Deep Blue : course au trésor sous-marine

Deep Blue, le nouveau Days of Wonders signé Asger Harding Granerud & Daniel Skjold Pedersen, nous propose de plonger à la recherche de trésors dans les épaves de bateaux échoués.
Nous avons déniché une carte qui nous indique l’emplacement d’un fabuleux trésor. L’excitation est à son comble, tout le monde sur le pont, souquez les artimuses ! 😉

Mais on dirait bien que nous ne sommes pas les seuls à avoir eu connaissance de cette carte et il se pourrait que d’autres chasseurs avides soient prêts à nous le disputer. Ça sera donc au plus rapide et à celui qui rapportera le plus de trésors.

En partie, vous allez effectuer des plongées vers les épaves et allez utiliser les compétences de vos membres d’équipage pour sortir votre épingle du jeu.
La partie se termine quand 4 épaves spécifiques « cités englouties » sont explorées.

 

Deep_Blue_Jeux_societe_Ludovox (1)

 

À son tour, un joueur peut faire une action parmi quatre :

  • Recruter un membre d’équipage, en dépensant quelques menus billets (cartes) de banque, vous pourrez engager quelques professionnels pour vous aider dans vos plongées, vos déplacements ou encore vous protéger des dangers.
    Il est à noter que les cartes du jeu servent à la fois pour engager de l’équipage (elles sont placées dans votre défausse), mais aussi pour leurs effets pendant les plongées.
  • Naviguer : en jouant une ou plusieurs cartes membres d’équipage avec l’icône « hélice » vous pourrez déplacer vos bateaux d’autant de cases en répartissant vos déplacements comme bon vous semble.
    Si vous arrivez sur une épave cachée vous la retournez et vous pouvez vous placer sur l’un des bonus de reconnaissance libres.
  • Se reposer vous permet de reprendre 3 de vos cartes déjà jouées ; vous mélangez votre défausse et piocher 3 cartes.
  • Plonger : quand vous engagez une plongée, vous devenez le chef de la plongée.

 

La plongée est un peu plus complexe que les autres actions : d’abord quand le chef de plongée sonne la plongée, tous les bateaux présents sur le lieu ou alentour (bateaux à une case) peuvent participer.

 

Deep_Blue_Jeux_societe_Ludovox (2)

 

Ensuite, le chef de plongée, plonge (haha) sa main dans le sac noir pour en extirper des trésors. Une à une, il extrait les gemmes du sac et les placent sur le plateau dédié : rouge, or et argent, ce sont des trésors que l’on va convertir en points de victoire. Verte ou Rose, ce sont des artefacts, elles n’ont pas de valeur, à moins que vous n’ayez des membres d’équipages qui aient les compétences requises pour reconnaître leur valeur (archéologue ou bien occultiste).
Les gemmes noires et bleues sont des dangers, une gemme ça va, mais deux gemmes bonjour les dégâts (et oui c’est à partir de deux que ça devient problématique).
Le chef de plongée est le seul à décider s’il continue ou pas.
Si vous ne pouvez pas vous protéger des dangers à l’aide d’une carte, alors vous remontez à la surface et adieu rêves de grandeur. Vous ne marquerez pas de points sur cette plongée.

Quand le chef de plongée annonce la fin de la plongée, tout le monde remonte et tous les joueurs encore présents marquent des points pour chaque gemme présente sur le plateau de plongée, selon leur valeur ou selon les éventuels membres d’équipage qu’ils ont en jeu. Le chef de plongée gagne un bonus.

En revanche s’il pioche deux gemmes bleues ou noires, c’est terminé et tous les trésors restent au fond de l’eau. Argh!

 

Deep_Blue_Jeux_societe_Ludovox (1)

 

Quelque soit le résultat, la tuile épave est défaussée, sauf si c’est l’une des 4 tuiles spéciales englouties. Dans ce cas précis, elle est placée sur le plateau. Quand les 4 tuiles cités englouties sont explorées alors le jeu prend fin et on passe au décompte.
Le joueur ayant le plus de points de victoire dans son coffre au trésor remporte évidemment la partie.

Le jeu propose quelques cartes de scénarios pour épicer un peu le tout, par exemple avec la carte scénario “en eaux troubles” sur les tuiles « cités englouties » le chef de plongée doit piocher deux gemmes à la fois dans le sac.

 

pic4822914

 

Premier regard 

Deep Blue est donc un jeu familial pour 2 à 5 plongeurs à partir de 8 ans où vous allez engager votre équipage pour vous préparer aux plongées sous-marines, vous protéger des dangers ou gagner plus de points de victoire. Un jeu de « push your luck » comme disent les Anglo-saxons où pour l’emporter il faudra prendre des risques, mais pas trop et pousser vos adversaires à la faute.

Deep Blue est une création d’Asger Harding Granerud et Daniel Skjold Pedersen, le duo a déjà travaillé ensemble sur Le Manoir Infernal, A Tales of Pirates, Copenhagen, 13 Days... L’opus devrait sortir en Europe d’ici octobre 2019 au prix public de 45 €. Nicolas Fructus est l’illustrateur principal, mais il est vaguement accompagné par quelques petits débutants, jugez plutôt : Biboun, Miguel Coimbra, Cyrille Daujean, Xavier Gueniffey Durin (Naiade), Jérémie Fleury, Pierô, Jean-Baptiste Reynaud (Djib), et Régis Torres. On se frotte les yeux, mais c’est bien vrai.

Deep_blue_illustrateurs

 

Les jeux estampillés DoW sont toujours très attendus, même s’il faut bien admettre que nous avons été plutôt déçus par les deux dernières nouveautés (Corinth et The River). Celui-ci a l’air de proposer une alternative rafraîchissante avec une mécanique de prise de risque assez intrigante, de la gestion de main, un petit côté chafouin, tout en restant bien familial. Un jeu qui pourrait bien rejoindre ma ludothèque pour jouer avec ma tribu. À suivre. 

 

Pub-Tipeee-grand-format-copie

7 Commentaires

  1. tihroflan il y a 13 jours
    Répondre

    Hmm. C’a l’air d’être encore un peu « meh ». Affaire à suivre, mais ça ne me parle pas. Le jeu, hein, pas l’article, qui est très bien, lui 🙂

    • Photo du profil de atom
      atom il y a 13 jours
      Répondre

      Un peu « meh » ? Je ne connais pas cette expression :). Pour ma part, il me tente bien, son thème et sa mécanique, le petit coté chafouin qui fait que l’on va pas jouer dans son coin, mais participer toute la partie. Le stop ou encore aussi. Bien sur tout cela à la lecture des règles, on jugera sur pièces ou plutôt sur plateau 🙂

  2. Angepastel il y a 13 jours
    Répondre

    Il est très bien,The River! Mais il est vrai que Yamataï est le dernier Dow dont je suis pleinement satisfait!

  3. Elwood_B il y a 5 jours
    Répondre

    Bonjour,

    Ce jeu me fait rapidement penser à Key Largo au niveau de la carte et des règles. Est-ce le cas ou rien à voir ?

    • Photo du profil de atom
      atom il y a 4 jours
      Répondre

      Je ne connais pas, je passe mon tour ^^. Si quelqu’un peut répondre 🙂

  4. yoda37 il y a 2 jours
    Répondre

    bon, pour l’instant je suis pas moubouré outre mesure…

Laisser un commentaire