BGF 2016 – Les jeux qui donnent la frite

Le weekend du 27 et 28 août 2016 se déroulait le Brussels Game Festival. Situé dans le parc du Cinquantenaire et dans le hall du musée de l’Aviation, non loin de la Commission Européenne. Le parc offrait un cadre des plus agréables à cette manifestation ludique. J’y étais pour Ludovox et, une fois n’est pas coutume, j’ai pu jouer ! Je vous en dirai plus un peu plus bas.

Quelques cosplays déambulaient ici et là – surtout des échassiers – et donnaient une couleur fantastique à l’ensemble. Notons un superbe troll !

bgf-troll

Le festival, censé commencer à 10h, ne prenait son essor que plus tard dans la matinée. Les éditeurs prenaient leurs marques lentement, expliquaient une table, puis deux, avant que les festivaliers ne déferlent dans les allées. Nous sommes loin d’un Cannes ou d’un Paris est Ludique où on se bouscule pour accéder à un stand. Ici, les curieux font le tour du salon et reviennent lorsqu’ils sont alléchés.

On retrouve bien évidemment un grand nombre d’éditeurs francophones, mais aussi quelques éditeurs néerlandais, et sur les tables, il est courant que l’on entende une règle en anglais ! Question affluence, le beau temps aidant, on a pu constater une bonne quantité de festivaliers, si bien que les allées regorgeaient de familles et de joueurs de tout poil les après-midi…

Dans le hall du musée, on retrouve une ambiance proche d’un off de Cannes avec pas mal de prototypes et, le soir, un peu de tout, avec des prêts de jeux. C’est ainsi que, le samedi soir, j’ai pu jouer à Diamant dont nous avons parlé récemment (la vieille version) et Divinare (belle surprise… Mieux vaut tard que jamais !). Le ludothécaire nous a proposé un Kemet, mais commencer une telle entreprise à 23h me semblait utopique !

parc du cinquantenaire bgf

Beau cadre, beau temps.

 

Le dimanche aura été marqué d’une affluence un peu plus forte, et de températures plus clémentes. Car, oh, il faisait bien chaud, même lourd ! L’après-midi, nombre de joueurs se prélassaient sur la pelouse du parc entre deux sessions de jeu. Et à en juger par les files d’attente pour se sustenter, le festival a fonctionné ! 10 000 personnes sont venues se balader au festival, selon l’organisation. [EDIT 01/09 : le chiffre officiel a été communiqué]

Bénévoles souriants, exposants ravis d’être là et festivaliers plutôt sympas : le Bruxelles Games Festival respirait la joie de vivre, et je m’y suis bien amusé. Ça oui.

On notera tout de même une file d’attente non négligeable quand on souhaitait manger ou boire ; en parlant de manger, les festivaliers n’avaient accès qu’à du pain-saucisse… Et les toilettes sèches laissaient un peu à désirer. Quelques points à améliorer, certainement, pour l’an prochain… En revanche, très beau cadre (poussiéreux, du fait des allées très fréquentées) ! Et avec une superficie bien plus étendue que les années précédentes.

 

Place aux jeux que j’ai pu essayer sur le salon, avec à chaque fois un petit avis personnel (dans l’ensemble j’avoue avoir été plutôt content de mon week-end aussi de ce côté là) :

 

Aquarium

Nous avons retrouvé Aquarium de chez Filosofia, qu’on avait découvert à Cannes 2016. Dans ce jeu, nous essayons d’avoir le plus bel assortiment de poissons. Il existe une sorte de draft mâtiné d’enchères : un seul joueur à la fois tente d’acheter une ligne centrale, au vu et au su de tous.

Le système laisse les autres joueurs influer sur le contenu des achats et sur leurs prix, rendant parfois la ligne inabordable ou inintéressante. Mais ce n’est pas tout : quatre fois dans la partie, il faudra nourrir ses poissons avec la monnaie qui nous a servi à les acheter ! Si vous ne parvenez pas à les nourrir, ils seront défaussés.

aquarium-jeu-de-societe-scoring-bgf

Scoring. Étoiles de mer = PV. On a des bonus pour les séries.

 

Malgré un thème tout mignon, le jeu s’avère difficile et moins familial que prévu : les choix sont durs et pas mal de poissons rejoindront une tombe aquatique… Le jeu a donc des visuels un peu trompeurs et s’avère exigeant. J’ai bien aimé, mais je n’en ferais pas des folies : mes joueurs pourraient trouver ça trop cruel. Peut-être que je me trompe sur leur compte, cela dit !

Tout récemment sorti. 

aquarium-jeu-de-societe-boite-bgf

Super mimi 🙂

 

Seeders

Prochain gros jeu de Sweet November Games, Seeders : Exodus est un jeu de draft et de combos un peu particulier. On se situe sur une arche stellaire à la recherche de planètes à coloniser et chacun des joueurs aimerait être à la tête de cette entreprise… Quelle(s) faction(s) allez-vous favoriser ? Les bricoleurs ? Les biologistes ? Les déviants, les religieux ? On ne peut que penser à l’univers claustrophobe de Battlestar Galactica en jouant à Seeders.

seeders-exode-jeu-de-societe-cartes-communes

Il y a aussi des cartes communes à tous les joueurs dans Seeders.

 

Grâce à nos négociateurs – des jetons qui viennent se placer entre les cartes disposées sur le plateau -, on récupère des cartes qui se combinent entre elles pour nous faire gagner des points. Si vous ne parvenez pas à récupérer les cartes que vous souhaitez, vous pourrez toujours faire progresser vos négociateurs ! Ainsi, vous pouvez revenir dans la course…

Majorités, effets de disruption et de croissance s’entremêlent pour une expérience forte, avec néanmoins des règles simples. Si vous voulez en savoir plus, nous vous invitons à regarder notre interview menée au dernier Paris est Ludique.

Malgré des mécanismes fortement inspirés des jeux à l’allemande (placement, majorité), Seeders donne lieu à beaucoup d’interaction. On se bloque, on se capture, on se vole des majorités. Très bonne réussite pour ma part, et j’attends de voir la boîte de prod – le proto était pas mal, mais encore un peu… prototypal. 😉

Je me demande si le jeu possède une immense rejouabilité : une fois qu’on a essayé d’aller dans la direction de chacune des factions, le jeu procure-t-il encore des sensations aussi fortes ? On verra quand on aura plus de parties dans les pattes. Le goût de revenez-y est en tout cas bien présent chez moi.

Sortie à Cannes 2017, si tout va bien.

seeders-exode-jeu-de-societe-negociateur

Un négociateur vert entre ces deux cartes. Il est affilié aux Architectes (bleus) et aura plus de chances de récupérer la carte du haut.

 

Kingdomino

Chez Blue Orange, on ne se refuse pas un petit Bruno Cathala ! Kingdomino fait incontestablement partie de la vague ludique 2016 : du draft. Ici, on draftera des dominos présentant des territoires de différents types que nous agencerons dans notre royaume.

Les zones créées (pour donner un carré de 5×5 en fin de partie) donnent des points : pour chaque couronne présente sur une zone donnée, chaque case de la zone vaudra 1 point. Si j’ai trois couronnes sur une forêt de 4 cases, j’aurai 12 points.

kingdomino-jeu-de-societe-royaume-bgf

Allez-y, calculez !

 

Un système de priorité vient complémenter le tout : si vous prenez une tuile pleine de couronnes, vous agirez en dernier le tour suivant… Le draft se fait tout naturellement, et l’on retrouve pas mal de jeux de blocages et de dilemmes, bien qu’on aie affaire à un titre résolument accessible et familial.

Bruno Cathala livre ici un jeu très zen malgré les coups bas que l’on peut se faire. Produit d’appel ou pour familles, il ne conviendra peut-être pas aux joueurs aguerris. En revanche, pour sa cible, le jeu a un super potentiel, et j’espère pour lui qu’il trouvera son public.

Subtil, malin et plein de variantes, Kingdomino devrait débarquer pour Essen. 

 

Grumpf

La Boîte de Jeu présentait l’inénarrable 10 minutes to kill, le succès Kickstarter Outlive ainsi que leur prochain jeu, Grumpf. Il s’agit d’un jeu en temps réel dont nous avions déjà parlé lors du PEL 2015 puisqu’il y avait été récompensé, puis à PEL 2016 dans une version retravaillée.

Grumpf-jeu-de-societe-prototype-bgf

Prototype de Grumpf.

 

Nous incarnons des tribus de « Grumpfs » un peu bêbêtes voulant coopérer pour chasser des bestioles. Chaque animal aura ses contraintes, et l’on placera ses tuiles en temps réel, sans oublier de s’assommer au passage.

Qui dit temps réel dit frénésie et stratégie non optimale : bien entendu, tout se fait dans la joie et la bonne humeur. Les plateaux sont réversibles pour plus de possibilités et un jeu un peu plus expert. Très fun et rapide !

Sortie pour mars à septembre 2017. La fenêtre est large, mais j’imagine qu’Outlive occupe bien les esprits de la Boîte de Jeu.

 

Not Alone

Chez Geek Attitude Game, y’a pas mal de gestion : Essen The Game, Taverna… Et puis il y a Not Alone. Bande de rescapés sur une planète, les joueurs (sauf un) essaient d’appeler les secours pour se mettre les miches au chaud. Malheureusement, c’est sans compter sur un danger qui rôde dans les ombres… incarné par un joueur ! On en a parlé à Ludinord dernier avec l’auteur. 

not-alone-jeu-de-societe-base-bgf

Cartes de base des humains.

 

Entre le jeu de programmation et le jeu à overlord, Not Alone m’a fait penser à une version un peu légère des Mousquetaires du Roy. L’alien (incarné dans la démo par un des éditeurs de GAG, Etienne Espreman) bloquera un lieu après que les joueurs ont programmé le leur.

Partie rapide et tendue, règles plutôt simples malgré plein de petites subtilités, Not Alone fait un bon job et plonge dans un univers résolument science-fiction. Je crains cependant qu’après quelques parties, le charme s’estompe et que les ficelles du jeu ne deviennent trop apparentes…

Sortie à Essen. 

not-alone-jeu-de-societe-board-bgf

Le plateau central.

 

 

Dolorès

Voilà trois noms, histoire de poser le décor de ce petit jeu : Eric Lang, Bruno Faidutti, Vincent Dutrait. Monsieur Faidutti est connu pour Citadelles, Mascarade et nombre d’autres jeux, et cette collaboration avec Eric Lang est un peu surprenante ; Monsieur Lang est en effet un habitué des jeux beaucoup plus lourds : Trône de Fer jeu de cartes, Blood Rage, Arcadia Quest… Rendez-vous ici pour en savoir plus sur cette collaboration, avec la toute première présentation publique de Dolorès, par Eric Lang lui-même. Quant à l’illustrateur, Vincent Dutrait, il est bourré de talent et a le vent en poupe. (Interview écrite avec moult dessins et esquisses ici et interview vidéo  pour en savoir plus si ce nom ne vous dit rien…ou pour le plaisir).

Dans ce jeu, les joueurs endossent le rôle de cupides naufrageurs se partageant leurs prises… mais aveuglés par leur cupidité, ils essaient d’en avoir plus que leur voisin. Entre le dilemme du prisonnier et le pierre-feuille-ciseaux, Dolorès est un jeu de manipulateurs et de menteurs, où l’on essaie de créer un climat de confiance pour mieux le briser le moment opportun venu… 

dolores-jeu-de-societe-collection-bgf

On ne marque que la plus petite et la plus grande collection. Ici, j’ai 12 points (les vins ne comptent pas).

 

À son tour, on va partager 4 caisses avec son voisin et chacun a trois options : partager pour prendre les 2 caisses devant soi, se battre pour tout prendre ou choisir 1 seule caisse, mais se servir en premier. En cas d’égalité sur le combat ou le « Preum’s », la totalité des caisses est défaussée…

Malgré un principe tout simple, Dolorès s’avère plutôt délicat à manipuler. À quatre joueurs, on ne peut interagir qu’avec ses voisins, mais avec beaucoup de blabla, on doit arriver à quelque chose de plutôt sympa. Quant au jeu à deux joueurs, il manque de cette dynamique sociale un peu méchante et intéressée. Et à trois, ne risque-t-on pas de taper en permanence sur le premier ? Cependant, sur mes deux parties, à deux ou à quatre joueurs, j’ai passé un très bon moment.

 

Sortie imminente, le 5 septembre.

dolores-jeu-de-societe-display-bgf

C’est beau !

 

Le tour du monde en 80 jours

Sortant de sa gamme Contes et Jeux, Purple Brain a… rethématisé un grand classique du jeu et du conte ! Il s’agit là d’une réédition du premier Spiel des Jahres, le Lièvre et la Tortue. Le jeu n’ayant pas pris une ride, il semble moderne comme s’il avait été créé l’an dernier.

Blocage, course et paris s’enchaînent pour nous faire progresser sur le plateau de 80 cases. Jusqu’à la fin, le nom du gagnant était incertain, et la victoire fut même une surprise pour tous ! Le tout dans une très belle édition, atypique, présentant toujours un aspect de livre – ici sous jaquette – pour le plaisir des yeux. Souvenez-vous, Benoît Forget de Purple Brain nous le présentait à Cannes.

tour-du-monde-80-jours-jeu-de-societe-bgf

On s’y croirait !

 

Le jeu, simple et familial, pourra parler à des familles jusqu’aux joueurs un peu plus expérimentés. Les paris sont toujours source de stress, car il est crucial d’avoir les sous pour avancer… et les autres joueurs peuvent (assez facilement) perturber l’ordre de la course. Très déterministe, le jeu ne s’accommode que de peu de hasard. Une belle réussite !

Sortie à Essen.

tour-du-monde-80-jours-jeu-de-societe-bgf-boite

Quelle boîte, les amis ! Quelle boîte.

 

Et voilà ! C’est tout pour ce Bruxelles Games Festival, qui fut ma foi fort agréable ! Rendez-vous l’an prochain au Parc du Cinquantenaire !

 

13 Commentaires

  1. Photo du profil de Umberling
    Umberling 01/09/2016
    Répondre

    Edit 01/09 : rajout du nombre de festivaliers officiel (10 000), rajout du lieu de l’édition prochaine (Parc du Cinquantenaire).

  2. Photo du profil de ReiXou
    ReiXou 01/09/2016
    Répondre

    Merci pour les retours à chaud.

  3. Photo du profil de atom
    atom 01/09/2016
    Répondre

    Seeders me tente bien depuis la vidéo que vous avez ramené  du Pel

  4. sony69 02/09/2016
    Répondre

    Je vais suivre Kingdomino et Dolorés pour ma part…

  5. Alin 02/09/2016
    Répondre

    Habitant Bruxelles depuis peu, j’y étais et c’est vraiment un chouette festival ! Quel dommage de ne pas vous avoir croisé, si j’avais su !

    Sinon, j’ai pu essayer Kodama (de Capsicum Games) qui sort en septembre et j’ai beaucoup aimé !

    • Photo du profil de Umberling
      Umberling 02/09/2016
      Répondre

      On a une vidéo de Kodama de Cannes 16, mais j’ai pas mal papoté avec l’éditeur 😉

      Et puis j’étais tout seul à tourner entre les stands, en mode incognito !

      • Photo du profil de Wraith75
        Wraith75 03/09/2016
        Répondre

        Je confirme, moi au moins j’avais mon t-shirt Ludovox le samedi  😉

        • Photo du profil de Umberling
          Umberling 04/09/2016
          Répondre

          Ludovox Belgique RPZ!

          • Alin 04/09/2016

            J’espère vous croiser la prochaine fois ! 😉

  6. Photo du profil de Wraith75
    Wraith75 04/09/2016
    Répondre

    Avec plaisir, je suis pratiquement tous les mardis soirs aux « Mardis Ludiques » à l’Outpost, rue de la tribune au centre de Bruxelles (la rue du Cirque Royal), si tu veux m’y croiser.

    • Alin 11/10/2016
      Répondre

      Salut Wraith75 ! Désolé de te répondre si tardivement 😉

      Merci pour l’info et l’invitation ! Ça sera malheureusement pas possible pour moi en ce moment, mais j’ai bien noté l’adresse !

Laisser un commentaire