Baron voodoo, lancer les dés de la magie vaudou

Baron Samedi, Loa des morts, est prêt à laisser son trône à qui en sera digne ! Voilà l’incipit de ce nouveau jeu prévu pour novembre chez Yoka. Pour ma part, je n’avais pas croisé de Baron Samedi dans un jeu de société depuis Atmosfear. Autant dire que lorsque j’ai découvert le jeu sous forme de proto quasi définitif au festival de Vichy, le thème m’a de suite intriguée. En effet, nous voici dans un univers assez rarement visité pour que cela soit souligné : le vaudou et ses divinités. Et pour ne rien gâcher, c’est la très talentueuse Christine Alcouffe qui nous en propose une relecture tout à fait moderne et stylisée. Mais ne vous y trompez pas : Baron Voodoo reste avant tout un jeu abstrait. Oui mais avec plein de beaux dés. 

Comment se pratique la magie vaudou ?

Au centre de la table, une aire de jeu constituée de dés colorés (voir proto ci-dessous).
Au cours de la partie vous devez capturer un maximum de dés pour valider des combinaisons et ainsi gagner des points de victoire.

baron-voodoo-image-personnage-ludovox-jeu-


Vous avez des dés à votre couleur dans ce parterre coloré. Chacun d’eux peut vous servir à capturer un autre dé (et même un à vous d’ailleurs) en sautant par dessus, un peu comme aux Dames. En récupérant ainsi des dés, ils iront se poser sur la partie supérieure de votre plateau personnel. À partir de là, vous pourrez former des combinaisons de dés avec des icônes ou des couleurs identiques. Plus votre série sera grande, plus elle rapportera de points. Quand vous décidez de “banquer” une série, vous les glissez en bas de votre plateau, on appelle ce coin “le monde des Esprits”. Attention, ils ne sont pas forcément à l’abri ici comme nous allons le voir !

baron-voodoo-image-personnage-ludovox

À la fin de la partie, les joueurs possédant la majorité de dés de même couleur gagnent 3 points de victoire supplémentaires pour chaque majorité. Cela pourrait vous paraître plutôt simple comme jeu, mais là où le tout devient franchement cérébral, c’est que chaque face de dés propose un pouvoir particulier qu’il vous est possible d’activer (facultativement, au moment où vous le capturez) : Marquer un point, tourner la face d’un autre dé capturé, gagner une protection temporaire contre les attaques. Les attaques ? Oui car il y a aussi des effets plus « violents » dirons-nous : échanger deux dés capturés entre deux adversaires, ou même voler un dé directement dans le monde des Esprits d’un adversaire. Rude ! Enfin, autre option possible : gagner un pion spécial qui permet, lui aussi, plusieurs effets possibles, tels que changer la face d’un dé, ou encore rejouer un tour.

Ajoutez à cela le fait que nous incarnons chacun un personnage avec son pouvoir spécial personnel, et que nous avons aussi la possibilité d’utiliser parfois les pouvoirs des autres… Vous commencez à entrevoir les possibilités se démultiplier. Et quand vous considérez tous les dés qui sont sur l’aire de jeu et tous les déplacements, captures, et pouvoirs qui peuvent en découler, vous commencez à saisir en quoi le nombre d’options peut paraître un peu écrasant au début !

On observe donc une vraie courbe d’apprentissage, dans la lecture du plateau, des combo d’effets, et des bons coups à faire. Un jeu qui s’avère calculatoire, brainy, où aucune information n’est cachée ni aléatoire, et dont on ne conseillera pas d’y jouer à 4 (risque d’analysis paralysis), si ce n’est avec la variante équipe ou avec des joueurs qui maîtrisent déjà un peu et savent jouer vite.

baron-voodoo dos

 

Who Do You Voodoo?

Accessible à partir de 10 ans pour des durées de partie allant de 30 minutes à 1h, ce Baron Voodoo, signé Yann Dentil, sera disponible en boutique après le rendez-vous d’Essen, et sur le salon allemand du côté de Yoka (stand 5 D118) pour une trentaine d’euros.

 

 

3 Commentaires

  1. Photo du profil de Gougou69
    Gougou69 11/10/2019
    Répondre

    Tiens, j’étais persuadé que cet article serait signé par Fanny

    Ceci dit c’est effectivement un très bon jeu pour peu que l’on aime la réflexion et qu’on soit allergique au hasard. Et je ne dis pas ça parce que l’auteur est un ami hein.

    • Photo du profil de Shanouillette
      Shanouillette 11/10/2019
      Répondre

      En effet on s’était dit sur le coup qu’elle écrirait dessus, mais au final, c’est bien moi ! 🙂 Oui la première partie tu passes pas mal de temps à analyser les options, je pense qu’à force de jouer, tu vois plus vite les coups intéressants. Malin en tout cas.

      • Yann Dtl 11/10/2019
        Répondre

        Merci Shanouillette !!! Bien vu. Et oui, à chaque partie on découvre le jeu, on rentre dans la maîtrise des différents éléments … Et plus on connait le jeu, plus les fins sont tendues. Moi aussi je conseille le mode équipe en duo quand on connait le jeu 😉 Sais-tu que c’est mon 1er article ? C’est quelque chose ça ! 

Laisser un commentaire