7WONDERS_PACKSHOT

7 Wonders Duel, testé à Cannes !

Au premier jour du off de Cannes, après la cérémonie des As d’Or, l’équipe LudoVox a tourné un peu dans les allées encore pas trop bondées, caméra à la main. On a vu quelques sombreros autour d’une table d’opération hystérique – Doctor Panic. Mais ce n’est pas le titre qui nous intéresse ici. Non, c’est le 7 Wonders nouveau, qui ne se jouera qu’à deux. J’avais amèrement regretté ma partie de 7W classique à deux : c’était comme jouer à trois, avec un mort qui ne faisait rien de passionnant. Mais 7 Wonders Duel, chapeauté par Antoine Bauza (bien évidemment) et Bruno Cathala, ça me faisait de l’œil. Dans cette interview, Ann de chez Repos Prod nous explique les principes du jeu, et se targue de me poutrer incessamment. Mon cœur de joueur n’attendant que ça, je sautai sur l’occasion, prêt à me triturer le cortex sur ce nouveau jeu. A-t-il gardé sa saveur d’antan ?

 7wdim2

C’est l’heure du du-du-du-duel !

(Oui, je sais. Mais, contractuellement, j’étais obligé de la faire.)

Le draft des merveilles en deux phases de 4 (Ann, Mathieu, Mathieu, Ann puis Mathieu, Ann, Ann et Mathieu) met déjà dans le bain et prépare le terrain : certaines merveilles permettent de rejouer quand on les construit, en plus d’un autre effet plutôt chouette, ou offrent des boni de ressources bien connus des aficionados de 7W.

Petite surprise, cependant : elles sont en un seul étage plutôt qu’en trois, et c’est autrement moins frustrant, car on se dit que si l’adversaire peut nous piquer des ressources, on n’aura qu’à cracher au bassinet pour finir la merveille en question. J’opte pour une stratégie assez agressive à base de coûts de construction très variés, histoire de ne pas tomber dans un combat économique (sur lequel je me sais en faiblesse, puisqu’Ann connait le jeu sur le bout des doigts). Je prends un peu de tout, ne misant pas sur un truc plutôt qu’un autre, mais en choisissant la guerre en voyant Ann s’armer un peu.

Puis viennent les premiers tours de jeu. Comme dans le 7W classique, le premier âge sert à initier la partie. Mais là où il n’était pas crucial (même si très important), Duel rajoute une touche d’interaction méchante. Ann commence directement à me menacer avec de la guerre alors que je partais sur un départ de ressources, de science et de chaîne de prod. Je retrouve un choix cornélien à la 7W, mais avec une nuance cependant : le choix est ouvert, et l’opportunité tactique compte autant que la planification. Dois-je offrir du choix à l’adversaire en prenant la carte qui l’avantage ? Voilà le sel particulier à 7WD.

J’oublie en revanche une règle, qui est celle de la défausse de cartes. On peut défausser une carte disponible de la pyramide pour gagner 3 sous, ce qui permet de faire pas mal de choses, et surtout, de ne pas avoir à construire des bâtiments trop onéreux ou inintéressants dans notre stratégie… Ann se charge de me le rappeler en défaussant un bâtiment que je convoitais vraiment beaucoup.

 

Denied!

Ce mécanisme de privation (deny pour les anglophiles) permet les pires coups. On ne voit alors plus la pyramide comme une main de laquelle on choisit, mais un arbre sur lequel on progresse. Et ça change pas mal de choses !

L’interaction est aussi frontale ; la guerre octroie des boni immédiats, la science également, mais le mieux reste encore la destruction de cartes adverses. Casser une chaîne de production (voire une merveille, dame !) devient une action tout à fait réalisable. Le tempo de la partie devient alors crucial, et il faut savoir quand rejouer pour priver l’adversaire d’un bâtiment clef, quand assécher ses ressources ou en prendre de nouvelles pour obliger Joueur 2 à payer grassement la banque.

L’interaction très zen de 7W devient méchante et retorse : on planifie à la pernicieuse, avec l’incertitude des cartes face cachée. Bref, c’est sacrément chouette, et ça augure de belles tensions entre joueurs. Croyez-en ma parole de joueur !7wdim

 

Troisième acte

Je finis par miser sur la guerre. Au final, c’est le mécanisme qui me parlait le moins après explication des règles. Le fait qu’on puisse avoir un aller-retour entre les deux joueurs me paraissait limiter l’intérêt des symboles de guerre. Mais en fait, ça me paraît plutôt finaud. Si les deux joueurs font pencher la balance, ils ne le feront pas en même temps, et un conflit émergera ailleurs (scoring ou science).

Et puis je commence à prendre de la science, aussi, histoire de monter chaînes de prod’ et de me rapprocher d’un plan B. Ann, elle, me dépasse au score d’une bonne quinzaine de points (à la louche), et je me dis que j’ai sacrément intérêt de ne pas laisser la partie se finir. Vu l’état des choses, c’est gagner de façon anticipée ou mourir en fin de partie. Surtout vu les guildes révélées, qui n’avantagent que les stratégies d’Ann. Et pas qu’un peu.

Dès le 2nd âge, je me dis que la guerre est ma meilleure option, puisqu’Ann m’a chipé pas mal de symboles de science pour des sous ou des merveilles. Je lui chipe des cartes sous le nez en rejouant, et parviens à avoir quatre symboles de science différents, deux améliorations qui me rapprochent de la victoire scientifique, et, surtout, j’arrive au bout de la piste de guerre à grandes avancées. Chance dans le tirage ? Peut-être un peu. En tout cas, une chose est sûre : mon expérience de 7W m’a grandement aidé ! Le jeu est toutefois d’une accessibilité et d’une lisibilité précieuses.

 

Est-ce que j’attends 7WD ?

C’est vraiment, vraiment bon. La combinaison d’agression et de construction draftée fait merveille (oh le p’tit con, il a refait un jeu de mots naze), et renouvelle carrément l’expérience 7W. Je ne sortais plus tellement mon 7W (n’ayant pas Babel à la maison, et n’ayant pas tellement accroché à Cities) car je l’ai sacrément rouillé et le talon de scores ne ressemble plus à grand-chose. Mais là, là ! Du nouveau, du frais, et des coups vicieux à se faire en duel, ça me parle. Une collaboration réussie entre Bruno Cathala et Antoine Bauza !

Bien entendu, je me garde bien de porter un jugement définitif sur la chose : l’équilibrage était encore un peu vacillant, et certains choix (notamment commerciaux) un peu étranges. Comme le jeu est encore au stade de prototype, il reste pas mal de choses à découvrir ; de plus, si j’ai saisi la saveur du jeu au premier essai, je ne prétends pas en avoir extrait toute la moelle… Et dire qu’il va falloir attendre octobre 2015 pour le voir débarquer à Essen. Il me tarde déjà !

 

Pour en savoir plus sur Repos Production et son processus créatif, les sombreros ont concocté une exposition que l’on peut retrouver sur Internet.

>> La fiche de jeu du Duel

>> La présentation vidéo au Off

Un jeu de Antoine Bauza, Bruno Cathala
Edité par Repos Production
Pays d’origine : France
Langue et traductions : Allemand, Anglais, Français
Date de sortie : 10/2015
De 2 à 2 joueurs
A partir de 10 ans
Durée moyenne d’une partie : 20 minutes

5 Commentaires

  1. Photo du profil de eolean
    eolean 10/03/2015
    Répondre

    Autant Babel m’avait laissé un peu de glace, autant dans la perspective du duel ce nouvel opus attise grandement ma curiosité !

    • Photo du profil de Umberling
      Umberling 10/03/2015
      Répondre

      A mon sens, c’est un stand alone qui le change de format, un peu comme Pandémie version dés : ça fait un coup de frais dans les mécanismes en gardant la saveur du schmilblik.

  2. Photo du profil de Alexgodlex
    Alexgodlex 03/05/2015
    Répondre

    S’il vous plaît faites une boîte compacte qu’on peut enmener partout et pas une grosse boîte pour contenir les extensions et faire du facing en magasin !

    • Photo du profil de Wraith75
      Wraith75 17/08/2015
      Répondre

      Salut,
      J’ai vu la boîte définitive au Brussels Games Festival ce week-end, et je confirme avec plaisir qu’elle est d’une taille tout à fait raisonnable.
      Je n’avais pas de mètre sur moi, mais je dirais que ça doit être dans le genre de Samurai Spirit à vue de nez.
      Par contre, malgré que les cartes soient petites, ça prend un espace certain sur la table.
      Mais le jeu est très très bon !

  3. Photo du profil de Shanouillette
    Shanouillette 21/02/2016
    Répondre

    7Wduel a remporté le prix du Double 6 ! Clap clap clap

Laisser un commentaire