We are the Champions, Marvel

Après le Seigneur des Anneaux et Horrreur à Arkham, Fantasy Flight Games s’est lancé dans un nouveau Jeu de Cartes Evolutif (JCE) coopératif avec Marvel Champions.
FFG fait partie de ces éditeurs dont on reconnaît immédiatement la patte : des jeux à licence, des thèmes forts et … une multitude d’extensions. Autant dire que le JCE rentre parfaitement dans les cases, et que ce n’est pas une surprise que FFG soit quasiment le seul éditeur à pousser ce format. Pour rappel, un JCE est un jeu de cartes, donc, dans lequel les joueurs doivent préparer un deck avant la partie pour l’utiliser pendant celle-ci. L’idée est donc d’avoir plusieurs cartes à sa disposition pour varier les parties. À la différences d’un Jeu de Cartes à Collectionner (JCC), comme Magic par exemple, le contenu des extensions d’un JCE est fixe et vous savez ce que vous aurez dans votre paquet de cartes lorsque vous l’acheter. Pas de cartes rares donc, de cartes en trop nombreux exemplaires ni de marchés de l’occasion délirants pour les cartes super rares.

Les JCE coopératifs ont plusieurs avantages : D’abord, pas de prime à celui qui dépense le plus de brousoufs dans son jeu. Ensuite, le jeu est du coup beaucoup plus facile à jouer : en effet, JCE comme JCC demandent pas mal d’implication « hors des parties » (le fameux métagame), pour réfléchir et préparer les decks. Difficile d’y jouer si vous ne connaissez pas, au moins en gros, les différentes cartes qui existent, et que vous ne réfléchissez pas à comment construire votre deck. Dans un jeu compétitif, chaque joueur doit donc être également impliqué dans le jeu, et il est difficile de préparer un deck pour votre adversaire. Tout cela est faux dans un jeu coopératif : un seul joueur peut se charger de tout cela et préparer sans soucis des decks pour ses partenaires, et même les réfléchir pour qu’ils fonctionnent ensemble.

J’ai vraiment adoré mon tout premier JCE, à savoir le Seigneur des Anneaux, à tel point que je ne voulais me lancer dans aucun autre. Bon, il faut dire qu’un JCE demande de l’investissement, pas seulement financier. Mais voilà qu’arrive Marvel Champions, avec un thème qui me semble sympathique et qui me changera des orcs et des gobelins. J’ai donc pris une boîte de base pour voir ce que cela donnait. Vais-je plonger de nouveau ?

 

Avengers, Rassemblement

Annonçons la couleur, lorsqu’on compare avec ses grands frères, Marvel Champions semble avoir été pensé avec une seule idée : être accessible. Tout a été fait pour que l’on soit dedans directement, en étant aussi léger que possible.

Exemple, la constitution de votre deck, préalable à toute partie : Vous choisissez un super héros avec 15 cartes de base, qui vont déjà très fortement orienter votre deck et sa façon de jouer. Puis, vous choisissez un aspect parmi 4 (Agressivité, Protection, Commandement, Justice) et vous complétez votre deck avec des cartes de cet aspect uniquement et des cartes neutres. Voili-voilou. Pas de question de couleur de ressources à respecter où il faudra équilibrer ceci-cela…. C’est simple efficace et très rapide.

aspect-3.resized

Commandement – agressivité – justice – protection

 

Oh, bien sûr, cet aspect n’est pas très poussé avec la boîte de base, et votre latitude pour créer des decks sera assez limitée avec uniquement celle-ci. Mais ce n’est pas très grave car vous aurez 5 héros (Iron Man, Captain Marvel, She-Hulk, Black Panther et Spider Man) qui sont tous assez différents et qui sont tout à fait suffisants pour vaincre les ennemis de la boîte de base, en mode facile en tout cas. De ce côté là, c’est une réussite concernant la boîte de démarrage (surtout comparé à un Seigneur des Anneaux dont la boîte de base est une catastrophe).

Une fois vos héros choisis, il vous faudra sélectionner un ennemi. Celui-ci vient aussi avec son deck tout fait, mais vous pourrez modifier un peu celui-ci en changeant des sets de manigances annexes, ce qui permettra de doser la difficulté et de varier les parties. Les méchants sont Rhino, Ultron et Klaw (ne me demandez pas qui est ce dernier, je l’ai découvert dans le jeu).

 

cartes méchants.resized

Des cartes pour vous en faire baver

 

Pour aller au-delà de la boîte de base, il y aura donc bien sûr des paquets d’extensions. Soit des extensions de super-héros, dans lesquels vous trouverez, devinez quoi, un super héros et des cartes pour faire vos decks, soit des packs vilains qui contiennent, et ça on l’avait pas vu venir, des nouveaux super-vilains.
Chacun pourra donc panacher ses achats en fonction de ce qu’il veut ajouter à son jeu. À voir sur du long terme ce que ça donne (pour ceux qui auraient pas compris, on en reparlera lors du test.)

J’ai un plan… On attaque.

Le jeu s’organise en tours : les joueurs agissent, puis c’est le vilain, etc. Pas de phases compliquées à gérer, on joue, il joue et hop. Facile je vous dis. À votre tour, vous allez soit jouer des cartes, soit utiliser celles qui sont déjà devant vous, en les inclinant pour indiquer qu’elles ont été utilisées, comme c’est la tradition dans ce type de jeu. Du très classique donc. Pour une explication vidéo, comme toujours le Ludochrono.

Dans le détail, on aura en main des alliés, soutiens et équipements, qui une fois joués restent en jeu, et des événements qui ont un effet immédiat et ponctuel. Pour jouer une carte, on paiera son coût en… défaussant d’autres cartes de sa main. La plupart des cartes amènent une ressource, mais d’autres en amènent deux, mais ne servent à rien d’autre. Globalement, le type de ressource est peu important, sauf pour certains combos. On fait simple on vous dit.

Vous devez vous dire : « Oula mais la pioche est hyper importante alors… ! ». Et oui, pas mal. Mais, à la fin de votre tour, vous complétez votre main quoi qu’il arrive. Le nombre de cartes pour compléter votre main va dépendre de votre héros, et surtout de l' »état » dans lequel il se trouve. En effet, vous pouvez être sous une forme de super-héros, ou d’alter-ego. Les options et les cartes jouables seront différentes en fonction de ce statut, et vous avez le droit d’en changer une fois par tour. Sous forme super-héros, on pourra attaquer le super-vilain (c’est comme ça qu’on gagne, en lui refaisant la denture), contrer ses manigances et se défendre contre ses attaques, alors que sous forme d’alter ego, on pourra se soigner.

heros.resized

Côté héros/côté alter ego

 

Le méchant lui, à son tour, fera avancer sa manigance (et gare, s’il va suffisamment loin, il gagne), attaquera éventuellement les super-héros et utilisera lui aussi un deck de cartes : attaques supplémentaires, manigances annexes à déjouer et autres vilains qu’il faudra tataner. Cela pourra également faire apparaître les Némésis propres aux héros choisis.

 

manigance.resized

Des manigances à déjouer

Et voilà, on a fait le tour.

 

Vous faites le beau avec votre armure, mais sans elle vous êtes quoi ?

Il y a beaucoup de choses qui me plaisent dans ce Marvel Champion. Outre le format, qui comme je l’ai mentionné, me séduit, je crois que j’aime beaucoup l’idée de payer nos cartes avec les autres cartes que l’on a en main. On a donc beaucoup de choix à faire, car on aura envie de toutes les jouer, d’autant qu’on les a mise dans notre deck parce qu’elles nous plaisent. Les choix sont donc assez importants et toujours présents. L’alternance à trouver entre l’alter-ego/super-héros est aussi intéressante, ainsi que le choix constant d’attaquer le super vilain (car il faut le faire pour gagner), et contrer ses manigances (car il faut le faire pour ne pas perdre). « Choisir c’est renoncer » est l’expression qui pourrait le mieux illustrer les sensations du jeu.

Le jeu est vraiment immédiat, les règles très simples. On a finalement peu de cartes qui restent en jeu, ce qui veut dire que chaque tour on doit déjà optimiser notre main, sans voir tout de suite comment gérer une stratégie long terme. Cela viendra avec la connaissance plus approfondie du jeu.
On a de base quelques personnages emblématiques, et les decks de héros sont vraiment typés, ce qui permet de vraiment changer sa façon de jouer d’un personnage à l’autre. Je suis un peu inquiet néanmoins sur la construction de deck, car je me demande si on arrivera vraiment à faire des variations autour d’un même héros.

 

joujou.resized

Quelques joujoux d’Iron man

 

Néanmoins, malgré ses forces, je suis encore un peu mitigé. D’une part, sur mes premières parties, difficile de me sentir dans la peau d’un super-héros, car comme peu de cartes restent en jeu (et certaines comme les alliés pour un temps limité), on a pas forcément l’impression d’une montée en puissance. D’autant que les actions « de base » de notre personnage sont finalement assez faibles. Je modère néanmoins cette critique : la plupart des alliés ne pourront être utilisés qu’un nombre de fois limité, ce qui rajoute du choix sur le moment de s’en servir ou non. Par contre, ils semblent souvent du coup un peu chers pour ce qu’ils apportent.

De même, j’ai trouvé que les débuts de partie ressemblent à leur fin, sans vrai changement de rythme ou de pression. On fait au mieux avec notre main ce tour-ci et on voit ce que cela donnera au final.

 

ultron.resized

Ultron et… Ultron. Les illustrations doivent être coûteuses pour qu’elles ne changent pas…

 

Autant dire que l’histoire n’est pas non plus très très présente, malgré une tentative de la faire vivre – un peu – à travers les cartes manigances. Comme on peut principalement faire deux choses, avancer vers la victoire, ou ralentir l’ennemi, il est assez difficile de raconter beaucoup de choses. Typiquement, les trois ennemis ont semblé très similaires. Après, on aime bien l’idée de l’arrivée potentielle des Némésis, qui fait que chaque héros aura sa propre menace, toujours présente. Malheureusement, en 5 parties… jamais aucune n’est apparue. 

 

nemesis

Il fait peur, mais je n’ai jamais eu à l’affronter…

 

Oui apparemment je suis imprévisible narcissique et mauvais équipier…

Au bilan, on est sur un jeu plaisant, immédiat, et un bon choix pour ceux qui veulent se lancer dans un JCE sans trop s’embêter avec le métagame et sans passer trop de temps à faire ses decks.
Les choix en partie sont toujours intéressants et on passera un bon moment sans aucun doute. La boîte de base est bien faite, et on pourra déjà s’amuser pas mal avec. Heureusement, car elle est pas donnée, là aussi en comparaison des autres JCE.

En tant qu’amateur de JCE et de Marvel, je suis un peu resté sur ma faim, à cause du thème trop absent, et d’un manque de profondeur à première vue. Je pense quand même faire l’acquisition d’une ou deux extensions pour voir ce que donne la construction de deck. Nous verrons si le jeu arrive à me porter plus loin. On se revoit pour le test !

 

 

5 Commentaires

  1. giloo 25/01/2020
    Répondre

    HS : bravo pour le titre !

  2. Photo du profil de TSR
    TSR 26/01/2020
    Répondre

    100% de ton avis Fouilloux. C’est pas mal. C’est bien si on na pas trop envie de se prendre la tête à construire des decks (ce qui est mon cas en général) mais on fait super vite le tour. Le niveau de difficulté est bien dosé mais je me suis ennuyé ferme assez rapidement, et je l’ai ramené sans regret à la ludothèque. La mécanique des alter egos est rigolote d’un point de vue thématique, et apporte un petit quelque chose d’un point de vue mécanique.

  3. Photo du profil de -Nem-
    -Nem- 26/01/2020
    Répondre

    Merci pour ce JP. Ça me donne envi de tester, mais pas trop de m’y investir. Les JCE c’est chronophage et pour le moment arkham horror me suffit 🙂

  4. Julien Lemattre il y a 24 jours
    Répondre

    Je rebondis sur ce que j’ai lu : la boîte de base du JCE le Seigneur des Anneaux est si catastrophique que ça ? Pour quelles raisons ?

  5. Photo du profil de fouilloux
    fouilloux il y a 24 jours
    Répondre

    Alors, principalement parce qu’elle peut dégouté du jeu de par sa trop grande difficulté. Dans la boîte, tu as 3 scénarios. L’un est très (trop) facile et est là pour te faire découvrir le jeu, bon. Le second en revanche te mets face à un troll dès le début, et globalement te demande de deck-buildé spécifiquement pour lui. Bref, tu te fais poutrer dès le début, et je pense que c’est un challenge en sois de le battre avec juste la boîte de base. Et je parle pas du 3ème qui est encore pire.

    A cela tu rajoutes des decks de départ assez mal fichu, pas assez costaud et surtout: des cartes parmis les plus fortes du jeu (encore aujourd’hui), mais pas en 3 exemplaires et des cartes parmi les pires. Si un kit pour compléter avait exister ça serait passer malheureusement il n’existe pas.

    Bref, je pense que beaucoup de gens ont bloqué sur al boîte de base, ou alors ont acheté quelques extensions, ce qui n’était pas suffisant pour vraiment s’amuser et sont passé à autres choses. C’est ce qui m’est arrivé, avant d’avoir l’occasion de m’y remettre.

Laisser un commentaire