Three Sisters : cocher les cases de la permaculture

Vous l’ignoriez peut-être, mais, le maïs, les haricots et les courges sont des plantes complémentaires. Ce sont des plantes dites « compagnes », et leur cultivation est également nommée « la culture des trois sœurs ». Plantées à proximité les unes des autres, le maïs fournit un treillis sur lequel les haricots peuvent grimper. Les haricots enrichissent le sol avec l’azote capté dans l’air, et les citrouilles constituent un paillis naturel qui aide à réduire les mauvaises herbes et à éloigner les parasites. Il n’en fallait pas plus pour proposer un jeu sur un thème original.

 

 

Dans Three Sisters, qui est un jeu de Roll & Write, chaque joueur disposera non pas d’une feuille de jeu, mais de deux, pour constituer son vaste jardin. Ce dernier est séparé en différentes zones de culture : les six parcelles de maïs/haricots/courges, la zone des fleurs vivaces, le rucher, les arbres fruitiers, le hangar, le stockage de marchandises, sans oublier, l’indispensable compost pour tout jardin qui se respecte. Chaque zone dispose de coches qu’il faudra noircir pour progresser.

 

Le développement de votre jardin se fera en huit tours. À chaque tour, un certain nombre de dés seront lancés, en fonction du nombre de joueurs. Ils seront alors placés sur un plateau principal en fonction de leur valeur, et chaque joueur pourra en utiliser un pour activer des actions sur des zones spécifiques de leurs feuilles de jeu. Ainsi, il y aura toujours deux dés de plus que le nombre de joueurs. Celui restant de plus faible valeur sera joué par tous.

Mais que faire avec son dé ? deux actions seront à réaliser : Faire pousser les 3 sœurs (Rappelez-vous, courges, maïs, haricots) et améliorer son jardin. Oui, « et », et non pas « ou ».

Faire pousser ses 3 sœurs consiste à faire progresser nos plantes sur une des six parcelles, correspondant à la valeur du dé. Nous pourrons alors planter jusqu’à deux nouvelles plantes dans la parcelle, c’est à dire cocher deux cases de bas de piste maïs/haricots/courges. Ou alors arroser la parcelle et ainsi faire progresser toutes les plantations semées dans cette parcelle. À noter que le haricot ne peut se planter que si le maïs a atteint une taille de 2 (vu qu’il doit s’accrocher aux tiges).

Atteindre le niveau maximum de maïs/haricots permettra d’obtenir des points de victoire, alors que les courges donneront des marchandises, et des bonus complémentaires si une continuité de courges adjacentes sont cochées.

Améliorer son jardin consiste à faire l’action de l’emplacement du dé choisi. Les emplacements permettent de :

  • Plant or Water : faire pousser les 3 sœurs une seconde fois sur la même zone.
  • Fruit : Progresser sur la zone des arbres fruitiers. Il faudra alors placer une coche avec des bonus variables selon le fruit (points, marchandise ou arrosage d’une parcelle).
  • Apiary : progresser sur la zone des ruches, permettant trois axes de progression.
  • Shed Time : progresser sur le hangar, permettant de débloquer des outils. Ceux ci sont soit des bonus permanents (cocher une fleur en bonus quand on a activé la zone ruche, par exemple), soit des points de victoire.
  • Farmer’s market : activer le marché, qui donne des bonus de plus en plus intéressants, en fonction du nombre de marchandises obtenues au cours de la partie.
  • Compost : obtenir des marchandises et du compost.

 

Un vaste choix pour progresser sur les différentes pistes de nos feuilles ! En plus de tout cela, une zone de fleurs vivaces (les perennials) est proposée. On ne pourra accéder à celle-ci que par les bonus octroyés par les autres zones du jeu. Elle se compose de six pistes de fleurs, proposant des bonus de plus en plus forts au fur et à mesure qu’on y progresse. Cela peut être des bonus immédiats (marchandises, coche gratuite sur une autre zone, compost), des bonus permanents tels que pouvoir ajuster chaque valeur de son dé pour les plantations/arrosage, ou encore des points de victoire, parfois généreux en fin de piste.

Progresser sur la piste des marchandises est aussi très intéressant car cela offre une coche gratuite n’importe où sur vos feuilles (sauf dans la zone des 3 sœurs) toutes les cinq marchandises cochées.

Ainsi, les combos entre les différentes zones se mettent rapidement en place. Cocher sur la zone ruche qui permet de cocher des fleurs, qui permettent de cocher des marchandises, qui provoquent une coche bonus où on le souhaite : les tours sont parfois très explosifs et très satisfaisants.

Pour terminer chaque tour, une action bonus sur le plateau central est offerte à chaque joueur : activer le marché en fonction de nos marchandises, une coche dans le hangar et surtout une petite pluie qui fera grandir toutes vos plantes dans les parcelles contenant du maïs/haricots/courges.

Au terme des huit tours de jeu, on cumulera tous les points acquis dans toutes les zones et le gagnant est celui qui arrive en tête.

 

C’est en jardinant qu’on devient jardinier

Three Sisters est un Roll & Write qui vient compléter la longue liste de ceux déjà existants. Il  est issu d’une campagne de financement participative, menée en 2021 et livrée au premier trimestre 2022. Il prend surtout la suite d’un aîné que je considère, à titre personnel, comme un des meilleurs Roll&Write : Fleet the dice game (avec un thème qui m’enthousiasme, la pêche à la morue. Oui ! Et qui a été récemment édité en français). Ici, on remplace la poiscaille par des plantes, mais le thème me plaît tout autant. D’autant que, si ce dernier n’est pas primordial à la mécanique, il s’insère plutôt finement.

Des feuilles bien remplies !

Ne nous y trompons pas, Three Sisters n’est pas un jeu à mettre entre les mains du premier jardinier venu. Il est plutôt orienté vers un public amateur à expert, tant les possibilités de progression et combos seront nombreuses. Sans dire qu’il est d’une difficulté insurmontable, le jeu est assez calculatoire et il faut avoir l’esprit bien posé pour appréhender les différentes voies d’avancement.

Il faut reconnaître cet aspect jouissif du jeu : l’enchaînement des actions en cascade. En effet, quelque soit la voie que vous choisirez, vous aurez l’occasion d’enchaîner les coches si vous vous débrouillez bien. Certains tours sont véritablement fous si les courges planètes s’alignent. Car plus on fait d’actions, plus on coche, plus on marque de points, n’importe quel jardinier vous dirait ça. 

 

Comme dans de nombreux Roll & Write, il n’y pas une interaction marquée entre joueurs. On ne regarde jamais les feuilles des autres joueurs, ayant bien assez à faire sur les nôtres. Il y a une interaction indirecte sur le choix des dés, bien qu’en réalité, le compost permet aisément de modifier une valeur de dés, et les bonus proposés sur les différentes pistes font qu’il n’y a jamais vraiment de « mauvais dé ». On ne sera jamais bloqué dans les actions à faire. C’est plutôt sur l’ordre d’exécution que le challenge sera présent.

Les illustrations du jeu sont assez réduites car nos feuilles sont tout de même assez chargées en informations de jeu. Néanmoins, si on y prête un peu attention, on verra que chaque zone et chaque plante de notre jardin est bien représentée. Même si on va le gribouiller, c’est un beau jardin qui se présente à nous (le mien est loin d’y ressembler).

 

Le plateau qui gère Edith, l’automa du mode solo

Un mode solo est proposé et c’est même un point fort du jeu. En effet, un plateau central spécifique est proposé pour simuler un joueur artificiel (au nom d’Edith dans la règle). Cette dernière ne va pas avoir sa propre feuille, mais venir cocher sur notre feuille de jeu, nous bloquant progressivement des possibilités d’avancement. Il faudra alors être rapide pour mettre en place nos combos. Fleet, the dice game proposait déjà cette mécanique, les connaisseurs ne seront donc pas surpris. L’expérience solo est très intéressante car elle propose une interaction qu’on ne retrouve pas dans le jeu en multi (surprenant, non ?), même si l’intérêt final, avoir le score le plus haut, n’est pas palpitant. Les paliers de score sont d’ailleurs assez faciles à atteindre.

 

Pour compléter le jardin, une petite extension fait intervenir la météo. À la fin d’un tour, alors qu’il reste deux dés sur le plateau central, le dé de valeur la plus forte indique quel événement météo, contraignant ou avantageux, s’applique à tous les joueurs. Un petit plus qui ne renouvelle pas l’expérience de jeu.

En synthèse, Three Sisters est le digne héritier de Fleet the dice game, dont il reprend la mécanique mais en la réinventant. Three Sisters se hisse dans mes tops Roll & Write, grâce à sa complexité et sa fluidité. Il rejoint ses confrères pour public amateur ou plus, tel que Demeter. Il n’est disponible à ce jour qu’en anglais, mais le texte est assez réduit sur nos feuilles. Ne pas savoir que « Apiary » signifie « Ruche » n’est pas gravissime.

 

Le petit plus : on retrouve ce thème des 3 sœurs (thème assez singulier, reconnaissons-le) dans un autre jeu : Wendake, où il faut faire prospérer notre tribu indienne Nord-américaine à l’aide de ces trois plantes. 

Le deuxième petit plus : un nouveau jeu, des mêmes auteurs, Ben Pinchback et Matt Riddle’s, viendra prochainement compléter la série, car financé via Kickstarter début 2022: Motor city. Ils ont aussi à leur actif Stellar et Ecosphère (dont nous vous parlions récemment).

Le troisième petit plus : une extension sortira prochainement pour Three sisters : The Rock Garden. Cette extension proposera un petit feuillet supplémentaire avec d’autres options de coche.

LUDOVOX est un site indépendant !

Vous pouvez nous soutenir en faisant un don sur :

Et également en cliquant sur le lien de nos partenaires pour faire vos achats :

acheter three sisters sur magicbazaracheter three sisters sur philibertacheter three sisters sur espritjeu

Laisser un commentaire