Stefan Feld City Collection : le retour des classiques

L’arrivée prochaine d’un nouveau KS rassemblant plusieurs créations de Stefan Feld est pour nous l’occasion rêvée de vous parler de cet auteur particulier du paysage ludique. Auteur allemand hyper reconnu dans le jeu de société, il a à son actif, des jeux comme Bora Bora, Trajan, Aquasphere, Notre Dame, L’année du Dragon et surtout le classique Château de Bourgogne qui a refait apparition dans une version complète pour ses 10 ans bientôt (photo ci-dessous), et qui va bientôt donner lieu à un sequel, Les Châteaux de Toscane.

 

pic4811468

La Feld’s touch

Feld, son dada, c’est les dés (lire cette phrase rapidement), mais en général chez lui, on ne les lance qu’en début de phase, après quoi il nous faut composer avec leurs résultats. C’est ce que l’on appelle le hasard entrant (lire la chronique indispensable de Mr Grovast sur la mécanique du jeu : la gestion de dés).

Mais au-delà de ça, c’est un game designer intéressant car il essaie toujours des mécaniques originales : l’awalé avec Trajan, la tour à dés avec Amerigo, dans Jorvik il utilise un système d’enchère plutôt malin. Il a aussi popularisé la fameuse salade de points (ou Feld Salad, ça ne s’invente pas ^^).

 

Salade de points, jolie jolie jolie…

En effet, dans un jeu feldien (sauf certains contre-exemples comme Luna, ou bien L’année du Dragon), les joueurs vont marquer des points de plein de manières. Il n’existe pas une façon de scorer mais une multitude. Si je pense aux Châteaux de Bourgogne, on marque en posant des tuiles sur notre domaine, en complétant une zone, en livrant des ressources, en posant des tuiles animaux, les tuiles bâtiments rapportent elles aussi des points mais en fin de partie selon une condition et en fonction de notre domaine… Au final, il n’est pas rare que l’on ait marqué plus de 200 points, et même si l’on perd, on ressort gratifié par cette combinaison et malgré tout, ce haut score. C’est à mon humble avis une des raisons de son succès !

 

Ec_LvsqXYAUnBHk

au commencement était le dé.

 

Du coup, on joue chacun le nez collé sur sa stratégie ? Non. Feld aime bien intégrer une interaction douce-amère dans ces jeux. Dans Bora Bora on pose nos dés sur les tuiles d’actions, une forte valeur correspond à une action forte, mais une petite valeur bloque l’action pour les autres dés posés, les siens comme ceux des autres joueurs (on ne peut pas placer de dés plus élevé qu’un dé déjà posé). Bon, en réalité, il existe une alternative coûteuse, mais vous comprenez l’idée. Voilà qui offre des dilemmes intéressants quoi qu’il en soit. Dans Aquasphere, on peut pousser les robots des autres joueurs quand on place les nôtres dans un sas. Petite épine du pied puisque le robot revient sur le plateau du joueur…

aquasphere

 

Chez Feld, les joueurs se battent aussi contre des événements, des éléments qui vont embêter tous les joueurs et venir les dévier de leur stratégie. Je pense évidemment à Notre Dame où l’on doit faire attention au marqueur de peste qui risque de nous faire perdre des points de victoire et des cubes d’action. En plus c’est thématique et historique ! Ces événements sont partiellement prévisibles, et on choisit ou pas d’en tenir compte. Dans Trajan, il faudra assouvir les demandes du peuple mais on a toujours quelques tours pour s’y préparer. Quand la fin de manche survient, on perd des points pour chaque marqueur non géré et attention, c’est exponentiel (4, 9 et 15 points si on en résout aucune).

trajan-49-1348121318-5623

Feld : Un retour en force sur KS

Si vous souhaitez jouer à toute sa ludographie, sachez qu’elle est conséquente, mais malheureusement certains titres ne sont plus disponibles et on attend une réédition (pendant ce temps, cela fait le bonheur des spéculateurs…). Macao se vend par exemple autour de 80€ sur le marché de l’occasion, idem pour Bruges !

Si je vous parle de ces deux titres, c’est parce qu’ils font justement partie des jeux qui vont être réédités par Queen Games. En effet l’éditeur lance le 18 août un Kickstarter sobrement intitulé Stefan Feld City Collection.

Eb1dDd8WoAA5bvs

 

Pour le moment dans cette collection sont annoncés quatre jeux et un cinquième reste encore dans l’ombre. Nous allons vous parler de Amsterdam qui n’est autre que la réédition de Macao, et Hamburg, la réédition de Bruges avec en bonus l’extension The City of Zuin (qui était complètement introuvable et qui n’est jamais sortie en français).

 

Voyons un peu plus près ces différents jeux…

► Comme je le mentionnais plus haut, Mr Feld est un game designer qui aime bien inventer des mécaniques. Dans Macao, nous jouons avec des cubes que nous plaçons dans une rose des vents. À chaque manche, un joueur va lancer les dés et chacun d’eux va pouvoir sélectionner le résultat de deux dés, ce qui lui donnera autant de cubes de cette couleur, mais en sélectionnant un 5 rouge, certes on a 5 cubes rouges, mais on ne pourra les utiliser que dans 5 tours.

pic668203

 

Que fait-on avec ces cubes ? Déjà, on paye les cartes que l’on sélectionne à chaque tour. Chacune donne des pouvoirs, des effets ou du scoring de fin de partie. On peut aussi dépenser ses cubes pour récupérer des ressources sur le plateau, et dans ce cas, on place notre petit marqueur à notre couleur sur le plateau (une autre manière de marquer des points en fin de partie). On peut aussi se déplacer sur le territoire pour y livrer des ressources. Enfin, il est possible d’avancer sur une piste dans le but d’être premier joueur (toujours important dans ce genre de jeux ^^). J’oubliais de mentionner que si l’on ne réalise pas des cartes on perd des points, on perd aussi des points si l’on joue un tour sans cube. Vicieux, non ?

Macao est un jeu efficace, où il faut choisir, renoncer. Doit-on prendre des petites valeurs ? Ou des grosses, mais que l’on aura dans x tours ? Bien sûr, les cartes intéressantes coûtent cher et même plusieurs couleurs… il faudra donc planifier avec finesse.

 

pic5536136

 

Amsterdam ne sera pas une simple réédition de Macao avec un bête changement de titre. Celui-ci date de 2009 et l’auteur et l’éditeur en ont profité pour intégrer des modifications mécaniques suite aux retours de la communauté ludique, avec des équilibrages fins, et promettent aussi de nouveaux éléments de jeux.

 

pic1541881

 

► Avec Bruges, nous avons un jeu qui mélange là aussi des cartes et des dés. Je ne vais pas vous expliquer toute la mécanique ici, d’autant que l’on a un Test et même un Just Played de l’extension. En quelques mots, sachez que les cartes sont le cœur du jeu de Bruges

   pic1556742

À son tour, un joueur va jouer une de ces 5 cartes en main. Elles ont six utilisations différentes liées à leur couleur :

  • récupérer des ouvriers
  • récupérer de l’argent (selon la valeur du dé de la couleur de la carte défaussée
  • défausser un jeton danger
  • creuser un canal et payer selon la case

 

Le premier qui termine le canal prend la statue avec le plus de points de victoire.

On peut aussi défausser la carte face cachée pour construire une habitation (mais ça nécessite un ouvrier de la couleur de l’immeuble). L’habitation est liée à la dernière possibilité que vous avez avec vos cartes, à savoir pouvoir engager un de vos personnages (mais faudra le payer hein !) et le loger dans l’habitation pour bénéficier de ses pouvoirs.

 pic1556735

 

On est dans du classique, soit des pouvoirs que l’on active une fois par tour, soit du scoring de fin de partie, ce genre de choix.

Parfois il arrive que les joueurs doivent prendre des jetons danger. Ils sont eux aussi de différentes couleurs. Quand vous en avez un de la même couleur, ce n’est pas trop grave, mais quand vous en avez trois alors vous subissez une calamité (peste, agression, inondations incendie ou intrigue). Bien sûr, cela va de la perte de points de victoire à d’autres malus tout aussi pénalisants comme perdre vos florins (l’argent, nerf de la guerre), ou bien vos ouvriers, une maison ou un personnage.

pic1556743

La mécanique de cartes avec plusieurs utilisations est délicieuse, on doit encore choisir et renoncer à chaque tour. “Que vais-je faire ? J’ai besoin d’ouvriers rouges, mais j’aimerais bien placer cette carte…” On retrouve d’ailleurs cette mécanique diablement efficace de cartes multi-actions dans La Granja ou bien dans l’Auberge Sanglante.

Attention, il est à noter que Bruges peut déplaire par son côté aléatoire, car en effet vous avez du hasard sur les dés, mais aussi sur les cartes. Amateurs de contrôle, abstenez-vous car il faudra au contraire composer avec ce hasard. Mais sans contrainte l’art ne peut s’exprimer, n’est-il pas ?

 

pic5536097

 

Hamburg sera donc une réédition de Bruges, mais comprendra l’extension de la Cité de Zwin qui selon les mots de Grovast ajoute un fort intérêt ludique et mécanique, je cite : « Le Zwin est tout simplement incontournable. Il redonne à l’action Canal l’intérêt qui lui manque dans le jeu de base, et ouvre de nouvelles perspectives sans alourdir le jeu exagérément. »

Sera aussi présent « pets » une mini extension qui était vendue sur les salons qui ajoutait 17 cartes animaux.
Hamburg a subi quelques modifications, outre le thème, il y a aura toujours des catastrophes, mais nous n’avons plus que 5 possibilités avec nos cartes (au lieu de 6). 
De même, dans Bruges la fin survenait quand un des deux tas de cartes étaient vides. Ici nous n’avons pas deux tas de cartes, mais 5 un pour chaque couleur de cartes (donc le hasard devrait être réduit) et le jeu dure désormais 8 tours.

 Cyty felds

 

En tant que joueurs et amateurs d’eurogames on ne peut que se satisfaire de voir ces deux titres revenir sur le devant de la scène, surtout que Hambourg (la réédition de Bruges – c’est bien vous suivez) sera intégrée avec son extension !

Queen Games distille sur son Twitter les images et nous aguiche gentiment : on a découvert les deux prochains titres, on devine aussi l’empire State Building, la 3e boite serait donc « New York Cities », la 4e boite sera quant à elle, « Marrakech ». Les paris sont ouverts… Certains pensent que New York sera la réédition de Jorvik… Et d’après vous, quels seront les jeux de Feld qui vont être réédités ? Pour vous aider, comme je suis un gars sympa, je vous mets à dispo la ludographie complète de l’auteur 😉 

 

   

23 Commentaires

  1. 6gale 22/07/2020
    Répondre

    Je veux une réédition de Strasbourg 😉

    • atom 22/07/2020
      Répondre

      je n’ai jamais joué à celui-la.  ça pourrait bien être New-York 🙂
      Il y en aura peut être un nouveau dans le lot

      • Grovast 22/07/2020
        Répondre

        Strasbourg ne déroge pas à ce très juste article, il comporte une phase d’enchère construite de manière très originale : constitution de lots de valeurs préalable, servant ensuite à acquérir les éléments. Une sorte d’enchère planifiée donc. Excellent dans mon souvenir, mais ça date (et 3 joueurs minimum, je ne sais pas si ce critère est encore acceptable de nos jours).

        Une pile par couleur à Bruges, quelle belle modification. J’espère que ça sera transposable avec la version originale.

         

        • atom 23/07/2020
          Répondre

          je ne connais pas Strasbourg, mais je ne demande qu’a le découvrir. la modif de Bruges m’intrigue et je demande à voir. mais c’est surtout avec l’extension intégrée vu que l’action canal est pas super intéressante sans. (Bon en réalité j’ai du jouer deux fois à Bruges).

  2. TheGoodTheBadAndTheMeeple 23/07/2020
    Répondre

    Je n’aime que les Feld sans dé perso. Et ce sont finalement trajan et aquasphere qui sortent du lot pour moi.

    Chacun ses goûts. Moi j’aime pas le placement de dés.

    • atom 23/07/2020
      Répondre

      J’aime bien le hasard entrant et les dés permettent ça. Le hasard des dés est moins pénible selon moi que celui des cartes. Trajan par exemple, c’est agaçant quand tu va prendre des cartes et que derriére tu tires les cartes idéales pour ton adversaire. Idem sur The magnificent, tu fais ce que tu veux avec des dés, surtout que c’est du draft, mais c’est un poil agaçant quand tu pioches une carte spectacle qui est de fait déjà faites.  Ton adversaire couine un peu.

  3. Guiz 23/07/2020
    Répondre

    Queen Game sur KS c’est juste pas possible…

    Sinon Bruges est encore trouvable en occasion à un prix très raisonnable (contrairement à Macao).

    • atom 23/07/2020
      Répondre

      En fait, j’ai fait une simplification, Bruges avec son extension est vendu a un prix assez abusif. Étant donné que son apport est important, je ne sais pas trop si j’aurais envie d’acheter Bruges tout nu. De toute façon ces nouvelles sorties vont rendre les gens raisonnables car ils ne pourront plus vendre à des prix prohibitif. Avant sa réédition, l’année du Dragon parait autour de 60 à 80€. Depuis sa réédition il y en a plein sur okkazéo à des petits prix.

  4. Sylle 23/07/2020
    Répondre

    Jorvik (qui pourrait devenir New-York) est déja une refonte d’un jeu précédent de Feld : « The speicherstadt », qui est quasi introuvable… C’est sans fin cette histoire-là !

    • atom 23/07/2020
      Répondre

      Tu as raison, c’est déja une réédition. Jorvik est une réédition de celui-la avec en plus une extension. mais ça ne sera pas Jorvik, les droits sont détenus par Eggertspiel (je crois). Queen Games a démenti pour Jorvik et apparemment Marrakech sera une nouvelle création.

      • Sylle 23/07/2020
        Répondre

        Effectivement, et sinon l’extension Kaispeicher pour Speicherstadt est encore 10 fois plus introuvable !

  5. Sylle 23/07/2020
    Répondre

    Je me pose la question de la refonte des ces jeux qui ont eu un certain succès sous un autre nom et une nouvelle forme… Pour ma part j’ai du mal à voir l’intérêt (sauf si c’est pour inclure des extensions qui sont devenues introuvables)… Pourquoi pas juste une réédition avec éventuellement un design revu aux goûts du jour.

    • atom 23/07/2020
      Répondre

      je pense que c’est surtout une question de droits. Ces jeux ont étés édités chez d’autres éditeurs. En plus s’ils en profitent pour faire des modifications mécaniques ou de l’équilibrage c’est cool. Aprés je vais pas me jeter sur ces jeux sans réfléchir. Macao par exemple a une certaine aura, mais est-ce que cette aura n’est pas liée au fait qu’il soit introuvable ?
      Je suis vraiment curieux sur Bruges (enfin Hamburg) et c’est celui qui pourrait me faire sauter le pas.

      • Sylle 23/07/2020
        Répondre

        En tout cas, bravo pour l’article super intéressant !

        • atom 26/07/2020
          Répondre

          Merci beaucoup 🙂 J’ai pris beaucoup de plaisir à le faire et ça me donne des envies 🙂

          • Philippe 11/08/2020

            Oui idem pour moi. Formidable article très intéressant. Vous avez bien mérité votre tipee 🙂

      • eolean 25/07/2020
        Répondre

        Macao est un excellent feld. Le mécanisme de la rose des vents demande une anticipation vraiment intéressante qui, à mon humble avis, n’a pas pris une ride. Ca devrait te plaire 🙂

        Pour ce qui est de la réédition, je me méfie pour ma part beaucoup de queen games que je considère comme peu scrupuleux. Son association avec Feld m’a refroidit plus d’une fois. Je me souviens d’Amerigo qui avait de grosses coquilles dans les règles françaises, et je pense que sur Merlin, ils ont amputés le jeu de base pour pouvoir sortir une extension l’année suivante. J’ai trouvé ça vraiment flagrant (et je ne parle pas des « goodies » vendu à 10 euros… Ah bein si j’en parle finalement !)

        Toutefois, cette réédition pleine d’opportunisme, permettra néanmoins à certains de (re)découvrir les excellents jeux de mon géant favoris 🙂 Et rien que pour ça, c’est plutôt sympa ^^

        • Sylle 25/07/2020
          Répondre

          Je confirme pour Macao, j’ai la chance d’en avoir un exemplaire en excellant état. Il est surement dans le top 3 de mes Feld  préférés. Son plus gros défaut est l’absence d’iconographie sur les cartes et l’interprétation du texte (en anglais) pas toujours super clair ! j’ai mis du temps à comprendre que « activated » signifie « carte joué » et non pas utilisée contrairement à « used » … Si il y a un intérêt pour une refonte c’est surtout ça qui devrait être retravaillé, je pense.

    • Sylle 25/07/2020
      Répondre

      Actuellement aucun Feld n’est totalement introuvable… J’ai réussi à les trouver pratiquement tous, mais il y en a certain qui se négocient assez cher. Macao est surement le meilleur exemple. (à près de 80 euos). Parmi les plus rares / chers il y a :  Macao, Bruges, Bora Bora, Luna, Strasbourg, Rialto… par contre certain parmi les plus vieux comme : Les chateaux de Bourgogne, L’année du dragon ou Notre Dame se trouvent facilement et pas très cher… (c’est surement parce qu’il y a déjà eu plusieurs rééditions)

      • atom 26/07/2020
        Répondre

        Introuvable non, mais à des prix totalement abusé oui. L’année du Dragon avant sa réédition se vendait autour de 80€, désormais il se vends péniblement autour des 20€ ^^

  6. Salmanazar 24/07/2020
    Répondre

    Château de Bourgogne : 20 ans ? Ça me semble beaucoup. BGG indique 2011 aussi.

    • atom 25/07/2020
      Répondre

      Oui, c’est une coquille de ma part, et c’est corrigé merci 🙂

  7. Philippe Pierquin 13/08/2020
    Répondre

    Petites précisions sur le kickstarter !
    Bonjour, le Kickstarter du 18 août ne comportera que les deux jeux Hambourg et Amsterdam. les autres jeux de la Stefan Feld City Collection seront dévoilés plus tard et feront l’objet d’autres Kickstarter. Nous avons choisi de procéder de cette façon afin d ‘éviter que tous les jeux ne sortent en même temps ce qui aurait représenté un coût assez élevé et pas forcément à la portée de tous les joueurs.
    Cordialement,
    Queen Games France

Laisser un commentaire