Sorry We Are French, l’éditeur francilien, rejoint le groupe Hachette

Hachette Boardgames (branche de Hachette Livre), du groupe Lagardère, est entré en janvier 2019 sur le marché du jeu de société en rachetant Gigamic (news) et en fondant le Studio H avec à sa tête Hicham Ayoum Bedran (l’ancien co-fondateur de Matagot) sans oublier l’éditeur FunnyFox avec des jeux comme Ceylan ou bien Monster Rush (news) ou encoreBragelonne Games (La Vallée des Marchands, Pour la Reine).

 

En fin d’année 2019, Hachette entérine son assise dans le secteur par un nouveau geste d’importance puisqu’il acquiert le distributeur mastodonte Blackrock Games (notre news) (oui le distributeur j2s, rien à voir avec le fond d’investissement du même nom ^^).  

On pouvait aisément imaginer que le groupe Hachette n’allait pas s’arrêter là. En effet. 

Ainsi Hachette Boardgames continue son avancée dans le secteur et annonce aujourd’hui le rachat de la maison Sorry We Are French qui a dans son catalogue des jeux comme Demeter, Greenville 1989 et Paris 1889, mais aussi, Immortals 8 et Ganymède, sans oublier les projets Iki et Gosu X. Au passage Hachette s’octroie aussi la licence de Minivilles

L’organigramme de Sorry We Are French reste inchangé : Emmanuel Beltrando continue à diriger le studio entouré de son équipe. Celle-ci est composée de Matthieu Verdier, développeur, et David Sitbon, illustrateur. Gageons que désormais l’éditeur aura plus de moyens pour ses futurs projets. 

Sorry We Are French est donc le troisième studio de création et développement de jeux de société du groupe, aux côtés de Studio H et Funny Fox, et sera distribué par Gigamic.

Hachette avance peu à peu ses pions sur le marché ludique. On imagine que d’autres rachats pourraient être annoncés prochainement. Ainsi, le monde du jeu se concentre toujours plus. Pour se figurer les enjeux, il faut savoir que le groupe Hachette a réalisé un chiffre d’affaires de de 2 384 M € pour l’année 2019. Quelles en seront les répercussions ? Se dirige t-on vers deux grosses superstructures, d’un côté Asmodee et de l’autre Hachette, qui polariseront le secteur ? À suivre…

 

   

3 Commentaires

  1. TheGoodTheBadAndTheMeeple il y a 23 jours
    Répondre

    Il y a de la place sur le marche francophone, pas etonnant qu’un tel grand groupe a la force financiere importante arrive sur le marche.

  2. Kyojin il y a 23 jours
    Répondre

    on est dans une phase de professionnalisation et de concentration des acteurs du secteur ludique. Tant qu’ils ne nous sortent pas des produits standardisés. Et puis Ludovox ira nous dénicher les pépites de la scène indé 🙂

  3. Salmanazar il y a 22 jours
    Répondre

    prochain rachat de Hachette : Ludovox
    Hé hé ^^

Laisser un commentaire