TopPtichGoal

Rencontre avec le président d’IF association, éditeur

Depuis qu’on a ouvert Ludovox, tous les jours des personnes passionnantes souhaitent nous rencontrer, nous parler de ce qu’ils font et je dois dire que rien que pour toutes ces rencontres et découvertes, ça valait le coup de se lancer.
 
Il s’appelle Florian, il a 33 ans et est originaire de Rouen mais vit en Suisse depuis un peu plus de 12 ans. Il est surtout le Président d’IF Association depuis sa création en 2008, mais il fait aussi pas mal d’animations en centre de loisirs et autres colonies de vacances. En fait, c’est là qu’il a découvert et développé sa passion des jeux de société. Florian joue, partage, et pense à son prochain. En effet, IF Association mêle le caritatif et l’édition ludique.
Discussion.
 

>> Quels sont les objectifs de votre association ?

L’association a plusieurs objectifs. Dans un premier temps, elle a pour but de favoriser la création en montant des projets. Il peut s’agir de jeux de société, mais aussi de musique (comme notre premier projet), de littérature (comme l’un des projet sur lequel nous travaillons actuellement), de peinture,..

Dans un second temps, elle a pour objectif de soutenir d’autres associations. Pour résumer, chaque projet réalisé nous permet de parrainer une association qui va recevoir une partie des bénéfices. Il peut s’agir d’associations humanitaires, d’aide à l’enfance, de soutien aux malades, environnementales,…

Pour chaque projet, une nouvelle association est choisie.
Et selon les projets, nous pouvons également récupérer une petite partie afin de nous aider à financer les projets suivants.

>> Y a t-il un projet qui te tienne particulièrement à coeur ?

 

Non 🙂
Pour le moment, nous avons réalisé 4 projets (1 CD pour enfants et 3 jeux de société), et chacun d’eux nous a permis d’apprendre un tas de choses. Même les 3 projets de jeux ont été différents : Les Souris Gourmandes ont pu suivre le circuit classique de fabrication et de distribution (fabriqués à 2000 exemplaires, distribués par Paille et vendus en boutiques) mais Pitch’n Dunk et Pitch’n Goal sont des jeux plus « artisanaux » (224 exemplaires pour le premier et 168 pour le second).

Les éléments ont été commandés séparément et assemblés par nos petites mains, tout comme les colis. Et les jeux ne sont pas trouvables en boutiques mais uniquement sur notre site Internet (à cause de leur coût de fabrication).

A l’heure actuelle, nous travaillons sur un projet de recueil de contes (ou de collection de plusieurs contes, on verra), nous avons un prototype de jeu en test et nous finalisons les détails d’un projet qui pourrait être top si nous parvenons à rassembler du monde et qui concerne le milieu de l’illustration.
Au final, c’est toujours un défi et un plaisir de pouvoir reverser une belle somme à l’association que nous soutenons.

>> Quels moyens vous donnez vous ?

 

Nous essayons d’y consacrer le temps nécessaire, en parallèle de nos vies professionnelles et familiales. Chaque projet représente une masse de travail assez conséquente, d’autant plus quand nous découvrons un milieu pour la première fois.

On essaie également de gérer les projets de la manière la plus professionnelle possible, même si on jongle avec beaucoup de casquettes différentes. Il faut aussi gérer le contact avec les associations parrainées, le site Internet et la communication autour des projets et de l’association, ce qui n’est pas toujours simple. On a essayé de diviser les responsabilités par type de projets (jeux, littérature, musique,…) pour faciliter l’organisation et les contacts. Mais nous n’avons pas vraiment de budget com’.

On est une petite structure, avec un petit budget. Pour le moment, on ne peut pas faire plusieurs projets en parallèle et on doit souvent avoir recours à du sponsoring ou à un système de pré-commande pour financer les projets.

>> Comment trouvez-vous les projets de jeux ?

 

Le premier, Pitch’n Dunk, c’était après un appel aux auteurs sur le forum de TricTrac. Daniel Quodbach nous a proposé son jeu et nous sommes partis sur une micro-édition.
Puis, quand nous sommes allés à Orléans pour tourner la TricTracTV de PND , Dominique Breton nous a invité à manger chez lui. Il a drogué notre nourriture pour nous présenter un proto :-).

Nous nous sommes ensuite recroisés à Paris est Ludique en juin 2012 et il nous a laissé le proto des Souris Gourmandes. Paille était intéressé pour la distribution. C’est à ce moment que nous sommes rentrés dans la cour des grands 😉

Et pour Pitch’n Goal, nous étions toujours en contact avec Daniel, il travaillait dessus, la coupe du monde de foot approchait et on avait l’expérience pour ce genre de jeu. On sait aussi que ce genre de jeux est difficilement faisable dans le circuit classique car il coûte cher à fabriquer. Avec ce projet, on voulait aussi faire plaisir aux joueurs qui attendaient le dernier jeu de pichenettes de Daniel.

Nous recevons d’autres prototypes de temps en temps, on essaie de trouver le temps pour les tester (comme celui que j’ai pris en vacances avec moi). On sait qu’on fera d’autres jeux car on aime ça et c’est un monde qui nous plaît.

>> Peux tu nous parler de pitch ‘n goal ?

Pitch’n Goal est une simulation de football adaptée en jeu de pichenettes, comme Pitch’n Dunk l’était pour le basket.
Le jeu contient un terrain imprimé sur une bâche de 60 sur 120cm, 22 pions en buis symbolisant les joueurs, 1 pion en hêtre pour le ballon, 23 stickers pour coller sur les pions, 2 bâtonnets permettant de matérialiser les lignes de but et 2 autres pour mesurer la distance entre les joueurs et savoir si on peut tacler ou non, et une règle du jeu, le tout contenu dans un tube plastique,  comme les autres jeux de pichenettes de Daniel.

C’est un jeu cher à fabriquer. Pour 168 exemplaires, ça nous revient à 15,50 euros l’exemplaire. On le vend 35 euros. Sur les 19,50 euros de bénéfice, on récupère 4,50 euros pour IF Association.  5 euros sont répartis entre l’auteur et l’illustrateur et les 10 euros restant sont pour la Ligue contre la Cardiomyopathie que nous parrainons sur ce projet.

>> Où pouvons nous vous trouver ?

 

Nous sommes situés près de Neuchâtel en Suisse. Nous essayons de nous déplacer en fonction des projets et de nos disponibilités (festival Jeux et Cie à Épinal, Paris est Ludique, Ludesco à la Chaux de Fonds (où Sébastien Pauchon nous a conseillé pour l’édition des Souris Gourmandes), la Ludothèque le Dé Blanc à Ecublens près de Lausanne,…).
Et sinon nous sommes joignables via notre site Internet ou sur notre page Facebook.

>> Merci !

1 Commentaire

  1. Photo du profil de Meeple_Cam
    Meeple_Cam 04/08/2014
    Répondre

    Eheh, exemplaire reçu. En attente du retour de meepleGaut pour tester ça 🙂

Laisser un commentaire