Participatif, la sélection naturelle N° 121 du lundi 07 octobre 2019

 

 

separateur-1

N° 121

 

 Salutations ludico-participatives !

► Cette semaine, votre chronique est un peu courte, je n’ai tout simplement rien trouvé de vraiment intéressant. Heureusement que Mythic Games a décidé de lancer son reprint de Joan of Arc, sinon je me serais retrouvé gros-jean comme devant (je payerais cher pour savoir combien ont déjà entendu cette expression ^^). Mais rassurez-vous, ce n’est que le calme avant la tempête.

 

 Bonne lecture, et à la semaine prochaine (ou celle d’après 😉 ) !

 

separateur-1

Évolution des campagnes en cours la semaine passée

 

 

  detective-city-of-angels-smoke-and-mirrors-box-artDetective : City of Angels – Smoke and Mirrors par Van Ryder Games a passé la semaine à un rythme calme mais constant d’une trentaine de soutiens par jour, lequel n’a pas bronché durant le week-end. Le rappel des 48 heures est pour bientôt, à voir si cela va avoir un effet sensible sur cette fin de campagne (actuellement 190 000/40 000 $ et 2 879 soutiens. nouvelle-france-box-artFin le 09 octobre).
 
  fr Le miracle n’aura pas eu lieu malgré que JackBro Playful Creation ait maintenu active la campagne de Nouvelle-France, celle-ci n’est encore qu’à 70 % de son financement. Et au rythme actuel d’une dizaine de soutiens par jour, il est mathématiquement impossible que les 100 % soient atteints d’ici le gong de fin (actuellement 43 800/65 000 CA$ et 470 soutiens. Fin le 10 octobre).
 
  
manchukuo-box-artfr Semaine chaotique pour la campagne de Manchukuo par Penguin & Panda, le rythme passant de -2 à + 20 avec des alternances de mieux et de moins bien. Du coup on est sur une petite moyenne d’une dizaine de soutiens par jour, ce qui pourrait être pire, je vous l’accorde. Espérons que les deux derniers jours puissent mettre un petit coup de boost (actuellement 62 118/30 madeira-box-art000 $ et 924 soutiens. Fin le 11 octobre).
  
Même si le rythme de la campagne de Madeira Collector’s Edition par What’s Your Game a commencé à baisser à l’orée du week-end passé, la semaine a tout de même été excellente avec une moyenne quotidienne de plus d’une centaine de nouveaux pledges. Reste moins d’une semaine, la campagne est d’ores et déjà financée à près  de 9 fois (actuellement 182 700/20 000 € et 2 750 soutiens. Fin le 11 octobre).
 

obsidian-protocol-box-art28 nouveaux soutiens par jour en moyenne pour la campagne d’Obsidian Protocol par Queti Studio, c’est mieux que la semaine dernière. C’est financé à 3 fois, normalement les 1 000 contributeurs devraient être présents au final, résultat tout à fait unicorn-fever-box-artcorrect pour ce genre de jeu (actuellement 171 900/50 000 £ et 946 soutiens. Fin le 12 octobre).
 
 fr Les licornes sont une valeur refuge sur Kickstarter et Unicorn Fever par Horrible Games nous le prouve à nouveau s’il en était besoin. Oh, ce n’est pas le genre de campagne qui fait tout péter, mais enfin, un jeu plutôt familial qui va certainement terminer à plus de 2 000 soutiens et dont ces derniers plébiscitent le plus gros pledge, certes magnifique mais pas vraiment donné, ce n’est pas si courant. Mais c’est tant mieux pour l’éditeur (actuellement 109 167/30 000 € et 1 860 soutiens. Fin le 15 octobre).
 

time-of-legends-destinies-box-artfr La campagne de Time of Legends : Destinies par Lucky Duck Games était en train de devenir soporifique quand une annonce sur un all-in contenant du matériel spécifique lui a donné un petit coup d’aiguillon, faisant monter d’un coup la cagnotte mais sans attirer d’avantage de contributeurs. De fait, elle est retombée le lendemain dans son ron-ron habituel, ron-ron tournat au-dessus des 140 contributeurs par jour tout de même. Le week-end passé lui a mis un coup de moins bien, pas dramatique pour autant. Les 6 000 soutiens sont dépassés, c’est quasiment financé à 11 fois et les bons, voire très bons, retours aidant, le final devrait être sympa (actuellement 403 550€/36 430€ et 6 208 soutiens. Fin le 16 octobre).
 dead-throne-core-edition-boite

fr Toujours pas de financement pour Dead Throne – Core Box & Language Packs par SharkeeGames, à quelques 65% de celui-ci. La campagne avance très lentement et on peut commencer à sérieusement se demander si ce fameux financement sera atteint un jour. C’est que la concurrence est dure et qu’elle va encore s’amplifier dans les deux prochaines semaines, ce qui pourrait bien être fatal à ce sympathique jeu indépendant (actuellement 32 800/50 000 £ et 806 soutiens. Fin le 20 octobre).
 

 
 
 

separateur-1

Les projets qui ont le plus attiré mon attention (en bien comme en mal)

 
 

joan-of-arc-boite-de-base-et-extension-Teutonic-ludovox-image fr Je ne sais pas si c’est bientôt la Sainte Jeanne d’Arc, mais voilà que la donzelle, aka « la pucelle d’Orléans », nous reviens affublée de son patronyme en anglais (la pauvre, elle qui les a combattus toute sa vie, elle doit s’en retourner dans sa tombe).

Les boîtes de la première campagne ne sont pas encore toutes finies d’être livrées que débarque donc Time of Legends: Joan of Arc 1.5 par Mythic Game « 1.5 » (un point cinq), parce que ça fait pseudo « moderne geek » et aussi parce que c’est la même chose que la fois d’avant, mais en pas tout à fait pareil.

On est sur un reprint globalement tout ce qu’il y a de plus banal hormis une révision bienvenue des règles prenant en compte les remontées des soutiens de la première campagne, accompagnée tout aussi classiquement d’une extension, quant à elle pas vraiment banale.

Comme il s’agit du principal intérêt de cette campagne, tout le reste étant similaire à la précédente, arrêtons-nous un moment sur cette extension nommée Teutonic Knights, ou Chevaliers Teutoniques en bon français. C’est le genre d’extension qui n’ajoute « que » du matériel en plus, encore que les scénarios fournis puissent être tout de même assimilés à du gameplay supplémentaire. Quoi qu’il en soit, pas de bouleversement de la façon de jouer.
Vous trouverez time-of-legends-joan-of-arc-teutonic-knightsdonc dans la boîte, pour la modique somme de 80 $ (plus les frais de ports, lesquels peuvent méchamment varier en fonction de ce que vous ajouterez à votre pledge), 105 figurines, 15 tuiles de terrain, 1 livre de 5 scénarios, 50 cartes et moult jetons.
Pour rappel, les figurines font 15 mm. Et petite précision : les stretch goals de la campagne ne sont à destination que des pledges incluant cette extension teutonique.

Vous pouvez ajouter à cela une « Big Box » dans laquelle tout le matériel du jeu hors figurines (core box et précédentes extensions comprises) va venir se loger par la grâce de GameTrayz. Le tout vous revenant à 109 $. 
Deux autres pledge sont proposés, le Core Pledge (boîte de base + une autre avec tous les stretch goals de la première campagne) pour 129  $ et un pledge all-in nommé Legendary 1.5 sacrifié au modeste prix de 889 $. Si si, ils ont osé. Bon, à ce tarif vous vous doutez bien qu’on est vraiment sur la totale, jeu de rôle et playmat inclus, plus plein d’autres bricoles. Et le plus rigolo, c’est qu’il faut ajouter à cela des frais de ports estimés entre 105 et 135 $. 1 000 à la louche en dollar donc, un chouïa moins en Euros, il est loin le temps où je m’étranglais en voyant des pledges fleurter avec les 100 $ ! Comme quoi, on se fait à tout.

Bien sûr, Mythic Games a pensé à celles et ceux qui ne pourraient pas se permettre de prendre ce all-in. À ces pauvres gueux sont destinés quelques bundles en add-on qui leur permettront d’améliorer leur bête boîte de base de mendigot à des coûts bien plus accessibles : 350, 210 voire même 190 $. Vous voyez, c’est limite cadeau !

time-of-legends-joan-of-arc-teutonic-knights.figurinesBon, je peux donner l’impression d’être caustique vis-à-vis des tarifs du jeu (si peu…!) mais en fait, c’est plus pour me moquer gentiment qu’autre chose. C’est indéniable, tout est cher. Mais le tarif se juge en fonction du contenu et à cet égard, on n’est pas volés. Ceux qui craqueront pour le pledge Legendary 1.5 recevront par exemple pas loin de 50 kilos de matériel ! Rien que le Core Pledge fait dans les 10 kilos, et la seule boîte Deluxe en fait à elle seule 3 ou 4. C’est tout simplement hors norme, on l’accepte ou on passe son chemin. Mais tout ne se résume pas à du matériel en veux-tu en voilà, le jeu a démontré ses qualités et même s’il n’est dans les chaumières que depuis peu, les retours sont globalement très bons (8.6 sur BGG. Quand même).

Pas étonnant donc que malgré tout la campagne tourne aussi bien. Elle est surtout emmenée par les anciens, backers de la première heure qui sont venus chercher l’extension, pour près des deux tiers de l’ensemble des soutiens. Les nouveaux sont relativement peu nombreux, avec un peu plus de 350 backers, soit 10% de l’ensemble. C’est certainement une déception pour Mythic Games, mais il faut mettre dans la balance que le public pour ce type de jeu n’est pas extensible à l’infini et qu’on peut estimer être arrivé là au bout du bout du potentiel de soutiens. Reste le gros réservoir de brouzoufs à venir avec les 700 contributeurs à 6 $, ce qui va leur permettre de venir faire leur marché de détail lors du pledge manager et à Mythic Games de marger encore plus. Et c’est de bonne guerre (actuellement 544 724€ sur un objectif de 91 075€ et 5 015 soutiens. Fin le 22 octobre).

 
 

docu-ludiques-ululefr Vous n’êtes sans doute pas sans avoir remarqué que notre loisir préféré a vu naître, comme bien d’autres d’ailleurs, une foultitude de chaînes YouTube à sa gloire et ce dans toutes les langues. On trouve de tout, du très très bon et du nettement moins bon, voire du très mauvais. Mais quelle que soit leurs qualités, les sujets de ces chaînes ne sont guère que tests de jeux, ouvertures de boîtes et, parfois, interview d’acteurs du monde ludique. Pour les sujets de fond, on repassera, ils sont quasi inexistants.

 
Et cela a visiblement engendré de la frustration chez trois personnes : Jérémy Parent, derrière la chaîne YouTube Ludema, accompagné du « Pionfesseur », qui gère la chaîne du même nom, et Ben, qui ne gère rien du tout, sauf erreur de ma part, en tout cas rien sur Youtube. Ils ont décidé ensemble de tenter de palier ce problème en mettant les mains dans le cambouis. C’est donc réunis dans une association sous le nom de De l’Autre Côté du Plateau qu’ils ont lancé sur Ulule une campagne pour leur projet judicieusement nommé Docu-ludiques. Le but du projet est la réalisation d’œuvres, je cite, « didactiques, informatives, historiques ou sociétales ». Tout un programme donc, bien éloigné du vulgaire unboxing du dernier KS reçu.
 
Est prévu dans un premier temps un documentaire en 13 parties, chacune cherchant à répondre à une question en rapport avec la création d’un jeu. Seront pour ce faire interviewés moult intervenants du domaine ludique. Quelques participants, dont on imagine qu’ils ont d’ores et déjà donné leur accord de principe, sont annoncés sur la page (teasing teasing), dont Bruno Cathala ou Alain Balay, de Blue Cocker. Si la campagne tourne bien, d’autres documentaires sont prévus, cherchant à couvrir une plus large palette de sujets, tels que les relations entre deux auteurs qui bossent sur le même jeu, les femmes dans le monde du jeu, le game design, le jeu de rôle, etc.
 
En soi, l’idée est plutôt bonne, si les sujets sont bien travaillés et les intervenants pertinents, la démarche s’avèrera intéressante et le résultat pourrait même être tout à fait passionnant à suivre. Seulement voilà, en dépit de son aspect attrayant sur le papier, j’ai bien peur que cette bonne idée en soit une fausse, de bonne idée. Lorsque ma bien-aimée Rédac’Cheffe m’a suggéré, avec cette subtilité toute en nuances si féminine dont elle sait faire preuve (« tu le couvres, ou c’est la porte !! »), lorsqu’elle m’a suggéré donc de me pencher sur cette campagne pour vous en parler, ma première réaction fut de me demander qui voudrait bien payer pour ce genre de vidéos ou, à tout le moins, s’il y aurait réellement assez de personnes intéressées pour financer ça. On sait malheureusement aujourd’hui combien il n’est jamais simple de rendre payante l’information. Il semble que mes interrogations soient fondées, puisque les soutiens ne paraissent pas vraiment se bousculer au portillon. Mais à cet égard, je reste extrêmement prudent : l’expérience m’a prouvé qu’une campagne sur Ulule n’est jamais perdue avant – au moins – les deux derniers jours, et ce même si elle semblait à l’agonie la semaine précédente.
 
Malgré tout, des éléments concrets obligent le backer rôdé aux KS que je suis à être un peu dubitatif sur la proposition. Le montant demandé d’abord. 30 000 €, ce n’est pas rien. C’est certainement la somme réellement nécessaire, mais dans l’absolu, c’est ambitieux. Les paliers : chacun d’eux débloque un des documentaires mentionnés plus haut, et ils s’étalent jusqu’à 82 500 € (et plus si affinités j’imagine). Les pledges ensuite, dont la composition me chagrine un tantinet. Les vidéos sont annoncées sur le planning comme pouvant être terminées, et donc visionnables, en juin de l’année prochaine. Oui, mais pour pouvoir en profiter à cette date, il faut avoir pledgé au moins 35€. Ceux qui n’auront pas voulu, ou pas pu, mettre cette somme dans le projet devront attendre octobre 2020. Personnellement, cette limitation au visionnage en fonction de la somme versée coince un peu. Mais ce n’est peut-être que moi. En revanche, saluons la démarche de mettre en ligne à disposition de tout un chacun, et gratuitement, l’ensemble des vidéos en février 2021. Pas sûr que certaines n’aient pas un peu perdu de leur pertinence si longtemps après leur tournage, mais comme ce sera gratuit, il n’y a rien à en dire.
 
Comme dit plus haut, on a vu des campagnes plus dynamiques – même sur Ulule, plateforme pourtant pas spécialement réputée pour ça. Après deux semaines, c’est à peine une soixantaine de soutiens qui s’est manifestée. Mais comme je l’ai souligné, c’est Ulule et les campagnes y mènent une vie dont l’évolution est peu aisée à prévoir (actuellement 3 460/30 000 € et 61 soutiens. Fin le 21 octobre).
 
 
 

make-your-card-game-humble-bundleSi vous êtes un joueur de jeux vidéos, peut-être connaissez vous Humble Bundle, un site qui propose des bundles à prix très réduits sur une durée limitée, permettant bien souvent de faire de très bonnes affaires. Il y a belle lurette que ces bundles ne sont plus faits que de jeux, de nombreux utilitaires et logiciels divers y sont souvent proposés. Pour acquérir l’un de ces bundles, il suffit d’un dollar. Mais on peut donner plus. Ensuite, il y a des paliers, variables selon les offres mais qui offrent encore plus de logiciels pour un prix toujours relativement modeste.

L’un de ces bundles, composé de banques d’images, m’a tapé dans l’œil (en fait, c’est mon fiston qui me l’a fait voir) puisqu’il permet de créer des jeux de cartes, virtuels ou non.
Son nom ne s’embarrasse pas de détours : Make Your Card Game. C’est clair et net. Je me suis penché sur son cas et il s’avère que cela peut être extrêmement intéressant pour les auteurs en herbe, ou plus aguerris, et pas que pour des jeux de cartes de surcroît. Les œuvres engendrées avec ces logiciels sont bien sûr libres de droits.

Je ne vais pas lister ici ce qui compose ce bundle, allez y jeter un œil par vous-même si vous pensez que vous pourriez, même vaguement, être intéressé par le concept. Sachez juste que pour 1$, on a 7 packs de tokens, icônes, cartes, etc, pour 17 $ vous y ajoutez 13 packs d’objets, avatars, templates, icones et Cie, et que pour 20 $ vous avez la totale, c’est-à-dire tout ce que j’ai cité jusque là plus 16 packs composés de visuels de cartes, d’avatars, de tuiles de terrain carrées et hexagonales, des personnages, des créatures et bien plus.

Franchement, il y a vraiment de la matière pour donner vie, au moins sur ordinateur dans un premier temps, à un beau proto de jeu. Pour moins de 20 €, frais de port inclus vu qu’il n’y en a pas. Il n’y a vraiment pas à hésiter si vous êtes en recherche de visuels, d’autant plus qu’il y a de fortes chances que de nouveaux packs viennent enrichir l’offre d’ici qu’elle se termine (actuellement 5 800 bundles vendus. Fin le 23 octobre).

 

 

separateur-1

Ils débarquent cette semaine

 

above-and-belowNear-and-far-jeu-de-societe► Above and Below et Near and Far par Lucky Duck Games – 08 octobre

Campagne sur Game on Tabletop, repoussée d’une semaine, pour les versions françaises de ces deux titres très attendus de Ryan Laukat.

 

 

 

the-search-for-planet-x-box-art► The Search for Planet X par Foxtrot Games – 08 octobre

Des astronomes à la recherche d’objets inconnus et, si possible, la planète X. Vous serez assisté dans vos recherches par une appli.

 
 

 

 

oathsworn-into-the-deepwood-box-art► Oathsworn : Into the Deepwood par Shadowborn Games – 08 octobre

 Jeu narratif (dont une partie en audio) d’affrontement à figs (de 100mm). On en sait pas trop plus pour l’instant.
 
 
 
 
 
 

emperor's-choice-deluxe-box-art► Emperor’s Choice Deluxe par TMG – 08 octobre

Comme son nom l’indique, version luxe du jeu éponyme, avec pièces métal, 150 pièces de Mahjong et éléments en bois.

 
 
 
 
 
 
 
 

rome-&-roll-box-art► Rome and Roll par PSC Games – 10 octobre

Un roll and write signé David Turczy. Annoncé costaud (et interactif, les joueurs se développant ensemble sur la même ville) sur fond de reconstruction de Rome par Neron.
 
 
 
 
 
 

omicron-protocol-box-art► Omicron Protocol (reboot) par Dead Alive Games – 15 octobre

Combat en arène (hexagones) entre factions dans un univers post-apo.

 

 

 

 

fossilis-box-art► Fossilis par Kids Table BG – 15 octobre

Des paléontologues fouillent un site riche en ossements.

 

 

 

 

 

sea-rovers-box-art► SeaRovers (reboot) par History In Action Games – 15 octobre

Jeu d’aventure entre pirates le tout conduit par les cartes, assez old school.

 

 

 

 

 

separateur-1

Légende des symboles utilisés

coeur rouge: Désigne les campagnes conseillées par Shanouillette.

coeur bleu: Désigne les campagnes conseillées par Gougou69.

fr: Désigne les campagnes dont tout ou partie des éléments sont en français.

€ : Désigne les campagnes particulièrement intéressantes sur le plan financier.

Attention 2: Désigne les campagnes que nous déconseillons fortement.

Le lexique du participatif

  • Add-on : (Nom m.) Ajouts optionnels et néanmoins payants proposés au cours de la campagne. Cela peut-être des packs de figurines, des extensions, des dés plus jolis, mais aussi des objets beaucoup plus dispensables tels que des t-Shirts ou des mugs, voire des pin’s (si si !). Dans tous les cas, les sommes collectées par ce biais participent à l’augmentation de la cagnotte et à atteindre les paliers des stretch goals.
  • Backer [bakeur] : (nom m.) Aussi utilisé, « pledger ». Personne qui avance de l’argent pour la réalisation d’un projet dont la campagne est en cours.
  • Box Upgrade : Modifications apportées tout au long de la campagne (souvent dans le cadre des stretch goals) qui permettent d’améliorer la qualité du matériel du jeu (cartes plus épaisses, carton de la boîte plus fort, dés spéciaux, etc…).
  • CAD$ : Dollars Canadiens (cours bien inférieur au Dollar US)
  • Campagne : Période au cours de laquelle le projet est proposé au souscripteurs. Généralement de 2 à 4 semaines, mais cela peut être moins ou beaucoup plus. Cette durée n’est pas anodine et ne doit pas être choisie au hasard par le porteur du projet. En effet, de celle-ci dépend la forme et la dynamique de la campagne.
  • CMoN : Initiales de l’éditeur “Cool Mini or Not”. Afin de briller en société et avoir l’air du mec (ou de la meuf) qui s’y connait, on le prononcera “Simone” (oui, comme la tata du même nom) et on proscrira les “kmone” ou, pire, les “komone”.
  • DPG : Initiales de l’éditeur “Devil Pig Games”.
  • Early Birds [eurli beurdz] : (Nom m.) Rien à voir avec des oiseaux qui arriveraient en avance. Il s’agit d’un nom poétique donné au pledge à prix réduit (généralement quelques dollars) ou avec un bonus proposé parfois aux tous premiers souscripteurs d’une campagne.
  • FdPI : Initiales de « Frais de Port Inclus »
  • KS : Contraction de KickStarter, la plus grosse plate-forme de financement du monde connu.
  • KS Exclu : Acronyme regroupant tout ce qui est proposé lors d’une campagne et qui lui est exclusif. Par exemple, un add-on ou un stretch goal « KS Exclu » ne se retrouvera jamais dans le commerce et ne pourra plus être acquis en dehors de la campagne. Mais certains porteurs de projets ont des notions bien personnelles de la signification du terme « exclusif ».
  • Mougeon : (Nom m.) Race animale grégaire endémique sur Kickstarter, mi-mouton mi-pigeon. Les spécimens qui la compose ont pour particularité d’avoir, au cours de certaines périodes de l’année qui correspondent peu ou prou à la durée des campagnes de financement les plus en vue, une capacité de discernement inversement proportionnelle à la taille de leur compte en banque.
  • Pledge [plèdj] : (Nom m.) Niveau de soutien proposé lors d’une campagne. Par extension, somme d’argent versée pour y accéder.
  • Pledge groupé (ou PG) : (Nom m.) Regroupement des participations de plusieurs soutiens géré par une personne, généralement pour diminuer (parfois drastiquement) les frais de port et après négociation avec le porteur du projet.
  • Pledger : [plédjé] (Verbe) Action de sélectionner un niveau de soutien et d’autoriser le débit de son compte de la somme correspondant en cas de réussite de la campagne.
  • Pledger : [plédjeur] (Nom m.) Voir « Backer ».
  • PnP : Initiales de « Print and Play ». Il s’agit d’un fichier (généralement PDF) gratuit ou payant, permettant d’imprimer les composants du jeu qui s’y prêtent et ainsi de le tester avant la fin de la campagne.
  • Reboot [rebout] : Deuxième (voire plus) lancement d’une campagne qui a précédemment échoué à être financée. En général, le porteur du projet essaie à ce moment là de corriger les erreurs qui ont mené à l’échec, mais pas toujours…
  • Reminder [wemeyndeur] : Option qui vous averti par mail de l’entrée d’une campagne dans ses dernières 48 heures et vous permet ainsi de juger de la pertinence d’y participer. Utile lorsque l’on est pas certain d’être intéressé en l’état en début de campagne.
  • Reprint : Nouveau tirage d’un jeu qui fait parfois l’objet d’une campagne participative.
  • ROW : Acronyme de “Rest Of the World”. Indique l’ensemble des zones géographiques concernées par des frais de port qui n’ont pas été déjà détaillées.
  • SG : Contraction de « Stretch Goals » (voir explication de ce terme).
  • Stretch Goals [strètch golz] : Paliers de financement qui, lorsqu’ils sont atteints, débloquent un ou plusieurs éléments supplémentaires venant généralement enrichir le jeu. Lorsque ces stretch goals sont spécifiques à la campagne et lui resteront exclusifs, on emploie l’expression acronyme de « SG KS Exclus ».
  • UE Friendly : Définit un projet dont le porteur s’est assuré que les colis de son jeu arriveront dans notre boîte aux lettres sans surcoût lié au passage en douane.

separateur-1

8 Commentaires

  1. Photo du profil de Christhiof
    Christhiof 07/10/2019
    Répondre

    Manchukuo ne sera pas en français durant la campagne, il cherche un éditeur prêt à localiser en France. Ils disent que se sera plutôt un pdf fr fanmade pour le moment

  2. Photo du profil de Kyojin
    Kyojin 07/10/2019
    Répondre

    Gougou69 en grande forme pour la rentrée !! Tu tiens la sortie hebdomadaire 🙂

    l’ouverture sur d’autres projets que strictement le jeux de plateau est intéressante. Merci

    • Photo du profil de Gougou69
      Gougou69 08/10/2019
      Répondre

      Ouais, alors je te rassure, la régularité hebdomadaire ne va pas durer autant que les impôts. J’ai été en arrêt maladie pendant 2 semaines, ça aide à rédiger en temps et heure. J’ai repris le boulot aujourd’hui et cela ne va pas tarder à se sentir sur les dates de publication 😉

      Sinon, pour l’ouverture vers autre chose que du jeu stricto sensu, cela a été un peu le hasard que sur deux semaines il y ait 3 campagnes de ce genre, qui plus est dans une période relativement creuse. Là aussi, pas sûr que cela persiste.

  3. Photo du profil de Tasslehoff
    Tasslehoff 07/10/2019
    Répondre

    Concernant la campagne pour les docu ludiques, il y a déjà eu un « projet » similaire sur TT, avec la vidéo sur Conan/Fred Henry (qu’on attends toujours), du coup, ça peut en refroidir certains. Sinon, comme toi, c’est la différence de traitement entre les différents pledgeur pour le visionnage des documentaires, ça donne l’impression que ton soutien vaut pas grand chose.

    Personnellement, j’aurais pu donner une 10aine d’euros pour soutenir comme je l’avais fait sur TT, parce-que ce genre de sujet m’intéresse, mais je vais plutôt attendre 3 mois de plus pour voir les vidéos (si elles arrivent à être financés) avec la plèbe.

    • Photo du profil de Gougou69
      Gougou69 08/10/2019
      Répondre

      J’avais moi aussi versé mon obole pour ce projet sur Conan / Fred Henry (25 € quand même si mes souvenirs sont bons, dans le cul Lulu !) mais je ne pense pas que l’on soit dans le même cas de figure avec le projet qui nous occupe. Le truc sur TT avait été proposé sur un coup de tête en pleine folie de la campagne Conan, là c’est quand même quelque-chose de plus réfléchit.

  4. Photo du profil de Mahg
    Mahg 08/10/2019
    Répondre

    Concernant le Bundle « Make Your Card Game », pour l’avoir acheté hier soir, je peux dire que le prix est un peu élevé pour le contenu proposé. Certes ça pullule d’illustrations, des petites icônes plutôt variées, mais ça manque cruellement de template de carte, ce qui fait tâche pour un bundle nommé « make your card game ».

    Et c’est vraiment dommage car les PSD sont inclues, ce qui donne le champs libre à l’agencement de ses cartes, mais y’en a tellement peu : 5 styles de cartes, avec le dos, et l’avant dont les éléments sont figés : j’aurais apprécié un mélange d’éléments que j’aurais pu agencer à volonté.

    Mi figue mi raisin, mais comme tu dis il y aura peut-être plus de contenu d’ici la fin du bundle.

  5. Photo du profil de Gougou69
    Gougou69 08/10/2019
    Répondre

    J’avais remarqué qu’il n’y avait pas beaucoup de templates de cartes, mais je pense que ce bundle peut être utile aussi pour la confection d’un proto de jeu autre qu’un pur jeu de cartes. Auquel cas le manque dont tu parles sera peut être moins gênant. Et effectivement, il y en aura peut-être plus d’ici la fin de la campagne.

Laisser un commentaire