My City : plus belle la ville

My City est une création de Reiner Knizia chez Kosmos, nommé au Spiel des Jahres aux côtés de Nova luna et Pictures cette année, mais c’est ce dernier qui a remporté le fameux prix (news). Bonne nouvelle : My City arrive en France début 2021 chez Iello.

Dans ce jeu évolutif, vous allez développer votre ville à l’aide de polyominos. Oui encore des polyominos ! Mais ne partez pas tout de suite, après tout l’Antre du Roi de la Montagne a réussi à les utiliser de manière originale alors pourquoi pas ici ?
Le but du jeu est de marquer le plus de points de victoire en laissant le moins d’espace vide sur son plateau. Mais pas seulement, nous le verrons.

 

Dans My city nous jouons tous en même temps et avec le même set de tuiles polyominos et le même plateau. Comme dans Karuba, on retourne une carte qui nous indique quel polyomino les joueurs doivent placer. Évidemment, il y a des contraintes ! Le tout premier doit être placé adjacent à la rivière, et l’on doit toujours placer les suivants adjacents à une tuile polyomino déjà placée. De même, on ne peut pas construire un bâtiment qui traverse la rivière, mais c’est logique, non ?
Ce n’est pas vraiment une contrainte, mais il se trouve que nous avons par-ci par-là des arbres et qu’il serait dommage de les raser, car tous ces arbres nous rapportent du point de victoire. À l’inverse, si on concasse les cailloux, on évite une perte de points.

Le dilemme est donc de trouver le moyen de remplir les espaces vides en détruisant le moins d’arbres et le plus de caillasses. Quand un joueur ne peut plus jouer, c’est-à-dire quand il ne peut plus poser un polyomino, il passe, et quand tout le monde ne peut plus jouer, on passe au décompte.

Celui qui remporte la manche gagne des points de victoire pour la campagne… Mais il ajoute aussi un petit autocollant caillou sur son plateau, histoire d’équilibrer les choses.
À l’inverse, le perdant peut ajouter un petit arbre supplémentaire.

 

C’est Legacy ?

Oui, car nous partons pour 24 parties et allons ouvrir 8 enveloppes, chaque enveloppe contient trois scénarios qui vont légèrement complexifier les règles. Ainsi dès la deuxième session, une nouvelle règle s’ajoutera, désormais, [attention ptit spoil] vous allez gagner des points grâce aux couleurs des bâtiments – le plus grand groupe rouge, le plus grand groupe bleu, etc [/fin du spoil]. Eh non ce n’était pas fait pour être joli !

My City est donc un jeu familial pour 2 à 4 architectes avec une mécanique fluide puisque l’on joue tous en même temps, et évolutif avec ses enveloppes à découvrir.
Il sort en janvier pour un prix public de 35€.

 

 

 

   

1 Commentaire

  1. Groule 05/12/2020
    Répondre

    De la balle My City ! Pour les nostalgiques de Tetris mais pas que.

Laisser un commentaire