Magic exclut des cartes racistes de son jeu

Depuis le meurtre de George Floyd, un Afro-Américain tué pendant son interpellation par un policier de Minneapolis, les États-Unis sont sous le choc et ébranlés par de nombreuses manifestations. le mouvement Black Lives Matter prend de l’ampleur. Dans le jeu de société, les éditeurs ont montré leur soutien au mouvement – nous en parlions dans cet article.

Parfois pour que les choses changent, il faut un électrochoc. Wizards of the Coast, l’éditeur de Magic The Gathering, a publié hier soir sur son site une annonce bannissant 7 cartes du jeu, assez anciennes, à cause de l’idéologie raciste et/ou xénophobe qu’elles véhiculent. Il s’agit de :

  • Invoke Prejudice
  • Cleanse
  • Stone-Throwing Devils
  • Pradesh Gypsies
  • Jihad
  • Imprison
  • Crusade

 

L’éditeur fait amende honorable et a décidé d’assumer ses errements et son inaction passée. On comprend fort bien que “Cleanse” (Purge), qui détruit toutes les créatures noires, soit une maladresse sémantique évidente, mais le cas le plus épineux est sans doute Invoke Prejudice (Invoquer le préjudice), qui, non content d’avoir un effet et un nom déjà bien limite, est illustrée avec ce qui ressemble fort à des membres du Ku Klux Klan… et par un illustrateur visiblement fasciné par le nazisme, Harold McNeill.

Citons le communiqué de Wizards pour plus d’exactitude : “Pour ce que cela vaut, cela n’aurait jamais dû être publié dans le Gatherer [NDLR : le site officiel recensant toutes les cartes et règles du jeu]. Et pour cela nous sommes désolés. Les événements des semaines précédentes et les conversations constantes au sujet de ce que nous pourrions faire mieux pour soutenir les personnes de couleur nous ont poussés à nous évaluer, ainsi que nos actions et inactions. Nous apprécions l’aide de tous ceux qui nous permettent de prendre conscience de nos lacunes. Nous aurions dû faire mieux, nous pouvons faire mieux, et nous ferons mieux.”

 

teiferi

Tefeiri, un des personnages ayant le plus d’importance dans Magic.

 

Excuses certes tardives, mais mieux vaut tard que jamais ? On dira ce qu’on veut de cette paresse-ci, mais le communiqué de WotC ne se cache pas derrière son petit doigt, et Magic : l’Assemblée essaie, pas à pas et depuis un certain temps, de représenter la diversité, qu’il s’agisse des personnages racisés comme Tefeiri, primordial dans “la grande histoire” du jeu, ou des univers entiers (Kaladesh pour une inspiration moyen-orientale, Amonkhet pour une Egypte antique fantasmée, Ixalan pour des Mayas résistant aux conquistadors vampires…), mais aussi des personnages de minorités comme Alesha, transgenre et mise en avant dans des nouvelles, ou le couple gay Kynaios & Tiro de Mélétis, avec un degré de réussite variable.

 

   

3 Commentaires

  1. fouilloux 11/06/2020
    Répondre

    Autant croisade, vu l’effet (+1 au créatue blanche) et cleanse je comprend, autant il y en a d’autre (jihad?) je comprend pas le soucis.

    • Cokho 12/06/2020
      Répondre

      Je ne pense pas non plus saisir toutes les nuances, mais il me semble que Jihad avait un effet du style « Toutes les créatures blanche on un bonus tant que toute une autre couleur n’est pas éliminée », ce qui est aussi un peu malheureux. On rajoute à ça que ça aurait sans doute ouvert la porte à des critiques d’enlever Croisade mais pas Jihad,  et sans doute que WotC voulait s’épargner le plus de polémique.

  2. eremos 18/06/2020
    Répondre

    Autant je comprends pour le sujet avec le graphiste qui semble avoir un fort penchant pour le nazisme (une rapide googlisation à son nom le montre), et Wotc aurait du s’en soucier bien avant.

    Autant le reste c’est n’importe quoi, et c’est même assez triste d’associer le mécanisme d’un jeu (contrer les cartes d’une couleur que l’on ne possède pas) à un fait sociétal qu’est le racisme.

Laisser un commentaire