Liguili, une mouette bien chouette !

 Avec sa gamme de Bd dont tu es le petit héros, Makaka nous invite depuis quelques années à la frontière du jeu et de la bande-dessinée dès 3 ans. Il faut dire que les deux domaines s’associent fort bien et qu’il n’est pas rare que les amateurs de jeux de plateau soient aussi des amoureux de romans graphiques. Ce genre de titre a même un petit goût de madeleine de Proust, les parents que nous sommes ayant été des enfants qui ont souvent fait leurs premières armes dans les aventures dont vous êtes le héros. Du jeu, de la bande dessinée, des souvenirs, une envie de transmettre à son enfant ; une alchimie parfaite en quelque sorte !  Il va donc falloir que cet ouvrage soit à la hauteur de nos attentes car c’est le genre de titre que l’on a envie de partager avec nos enfants sans une once de déception…

 

Kézako Liguili ?

Liguili est une bande dessinée singulière qui allie le narratif au service d’une aventure immersive dans lequel le lecteur incarne une mouette-facteur au doux nom de Liguili. Aux manettes narratives nous retrouvons Karine Laca qui codirige la maison d’édition Makaka et qui nous offre sa première aventure dans cette série, accompagnée de Gorobei aux dessins qui a déjà signé quelques ouvrages de cette collection.

Liguili est une mouette-facteur qui fait d’une simple distribution de courrier une aventure en soi. Ce messager-aventurier va se balader afin de distribuer tout un tas de lettres aux habitants dispersés dans le village et ses alentours. Mais attention, en route, certains villageois vous confieront des courriers urgents à transmettre à un de leur proche. “Mince ! Je viens de le croiser à l’étang, il va falloir que j’y retourne…” Pour couronner le tout il faudra aussi aider vos amis Nazca et Joëlle à retrouver les 18 objets qu’ils ont perdus au village pour boucler leurs valises dans les temps avant la grande fête du départ. Nous ne sommes pas près de nous ennuyer.

Ce ne sont pas les missions qui manquent !

 

Alors que l’aventure aurait pu être une succession de pages à relier pour se rendre d’une case à l’autre à la recherche de personnages, les auteurs ont mis l’accent sur le côté ludique. La distribution du courrier ne se résume pas à trouver des personnages, mais il faudra reconnaitre ceux qui attendent un courrier, ces derniers ayant de manière visible ou plus subtile un petit rond bleu au fond blanc en forme de bulle de dialogue, caché sur eux. Il faut donc être attentif au moindre petit détail et se méfier des décorations trompe-l’œil qui pourraient dissimuler une icône “courrier”. La découverte de celle-ci est illustrée par un court message du personnage qui reçoit son courrier, à la fin du livre, dans un chapitre dédié ; une façon de remercier l’enfant et de le plonger encore plus dans sa mission.

La recherche d’objets est un élément qui plaît beaucoup aux petits. Il ne s’agit pas simplement de trouver ceux-ci sur une seule page mais de les trouver patiemment sur la totalité du livre. Gare à vous si vous ne prenez pas la petite ruelle où se cache le collier du chien ou si vous n’avez pas été assez attentif pour débusquer la palette d’aquarelle !

Mais où Joëlle a t’elle rangé son curcuma ?

 

Le sacoche du facteur est-elle riche en surprises ?

Alors que les auteurs auraient pu se contenter de ces propositions déjà riches et immersives, voici qu’ils nous proposent deux autres éléments bienvenus dans cette aventure. Une des premières choses qui nous vient à l’esprit quand on partage cet ouvrage avec son enfant au coucher, est comment vais-je bien faire pour arrêter cette histoire qui le passionne sans une éternelle crise qui gâcherait ce si bon moment passé (amis parents, tenez bon !). Alléluia, régulièrement lors de votre aventure, la petite mouette qu’incarne votre enfant est fatiguée et proposera grâce à un petit texte et à une iconographie bien pensée qu’il est temps de s’arrêter. La magie repose sur le fait que ce n’est pas vous qui le dites mais bien Liguili, donc votre enfant… et ça marche ! Je décerne donc un prix Nobel du coucher d’enfants à Kali et Gorobei pour cet ouvrage ! 

 

Une petite icone dodo pour aider l’enfant à quitter l’aventure.

 

La seconde chose qui va pimenter cette riche aventure est l’apparition de mini jeux qui cassent complètement la routine que nous pourrions rencontrer dans ce genre d’ouvrage. Au gré de vos pérégrinations, vous trouverez des challenges adaptés à l’âge de l’enfant, ni trop simples, ni trop compliqués et surtout pas obligatoires. En effet, pour ne pas froisser nos jeunes héros, il est clairement indiqué que si l’on trouve cette épreuve trop difficile, on peut continuer notre chemin en se rendant à telle page.

Elle est bien cachée Johanna !

 

Simple comme une lettre à la poste 

L’enfant va tenter de découvrir l’ensemble des lieux proposés dans l’ouvrage, en se perdant, en repassant par des lieux familiers, en utilisant sa mémoire. Le livre est conçu pour permettre aux enfants d’être acteur de leur choix. À chaque case, l’enfant devra choisir l’endroit où il se rendra ensuite. Grâce à un code couleur et une iconographie efficace, il peut trouver facilement la case de son choix. Il se rendra au bon chapitre en utilisant l’onglet de la bonne couleur sur le côté du livre pour y dénicher l’icône (lune, soleil, nuage ou étoile) qui lui permettra de retrouver facilement sa case recherchée. C’est ingénieux car les lecteurs les plus jeunes peuvent ainsi retrouver aisément la suite de leur aventure sans maîtriser le système de numérotation de pages. 

Par moment les aventuriers en culotte courte devront prendre des décisions suite à une rencontre, comme livrer un colis urgent à un proche de votre interlocuteur. Les personnages du livre s’adressent directement au lecteur, yeux dans les yeux, renforçant ainsi l’immersion. Gare aux parents qui l’oublieraient, en appelant leur bambin par leur prénom alors que ceux-ci incarnent avec attention le brave Liguili !

Les yeux dans les yeux.

 

Plus beau qu’un calendrier des postes

Cet ouvrage est pour moi une réelle réussite. Il s’adresse clairement aux tout petits à partir de 3 ans et demi, tout est conçu pour que l’aventure soit accessible, immersive et ludique. Le trait charmant de Goborei apporte une plus-value incroyable à l’ouvrage. Ces habitants tout droit sortis d’un conte animalier sont attachants et se distinguent les uns des autres. Le héros/héroïne de cette histoire, la mouette Liguili est un personnage sympathique et attachant, au service des autres et semble plaire beaucoup aux enfants.

L’enfant va vivre pleinement l’aventure, aussi bien dans ses choix que dans les rencontres faites au cours de son périple. La diversité des propositions ludiques qu’offre ce livre comme distribuer le courrier, retrouver des objets, s’occuper des plis urgents, se poser pour petit jeu… lui donne une durée de vie assez importante.

Enfin, la prise en main est très facile, permettant à l’enfant de contrôler son aventure et de trouver facilement la page qu’il convient grâce à un ingénieux système d’onglets colorés et d’icônes reconnaissables.

Nous attendons avec impatience la suite des aventures du petit liguilli qui fera sans doute une belle carrière au sein des éditions Makaka.

 

 

À voir : vidéo Ludochrono Chatons & Dragons – La BD dont tu es le petit héros  présentée en 4 minutes.

 

   

10 Commentaires

  1. Meeple_Cam il y a 16 jours
    Répondre

    Alors moi, ma madeleine de proust dans le même genre, c’était le château aux 1000 oubliettes, la planète aux 1000 dangers, …

  2. El Gringo il y a 16 jours
    Répondre

    Je me permet un petit retour sur mon experience, ayant joué au premier tome de cette série (Chatons et dragons), pour comparer.
    J’ai trouvé ce tome très joliment illustré par Gorobei. C’est vraiment chouette, les personnages sont attachants. Niveau scenario je n’etais pas convaincu mais mon petit de 5 ans a beaucoup aimé.

    Par contre le jeu souffre pour moi d’un vrai defaut mécanique. Là ou le 1er nous accompagnait dans une quete semi-lineaire, avec embranchements, on est ici dans un monde ouvert. Le defaut de ce systeme c’est qu’on a jamais vraiment fini avant d’avoir rencontré TOUS les personnages. Et je peux vous dire qu’il est extremement compliqué, et donc frustrant, d’aller voir tout le monde. On se retrouve donc dans le lit avec son enfant à galerer a tourner en rond pour essayer de trouver les ultimes personnages pas encore retrouvés, et c’est super frustrant, et pas du tout propice à une histoire calme du soir.
    Du coup, la fin finit très molement, en disant « voila on a tout trouvé on a fini le livre », ca manque clairement de panache, et de plaisir d’accomplissement.

    A cela j’ajouterai que les petits mini games dans l’histoire sont beaucoup moins bien integrés à l’histoire car n’ont aucun impact sur le deroulé, ce qui est vraiment domage. On cherche ou fait des trucs sans but, c’est bien moins pertinant que dans le premier tome ou ils avaient un sens.
    Decu donc de l’experience de ce 2eme tome, là ou le premier m’avais comblé.

     

    • Meeple_Cam il y a 16 jours
      Répondre

      Merci pour ton retour. J’étais prêt à commencer par celui là pour mon petit, mais je vais peut être finalement prendre le premier

    • mattravel il y a 16 jours
      Répondre

      Hello El gringo.

      Je comprends ta frustration mais de notre côté nous avons apprécié refaire plusieurs fois l’aventure pour retrouver les objets ou les personnages qui nous manquaient. L’autrice a voulu proposer une aventure plus complexe et moins linéaire que dans le premier tome (chaton et dragons).

      Par contre je ne suis pas d’accord sur la finalité des mini game car certains, comme ceux de la famille Loutre te permettent de retrouver un objet (plume) ou de recevoir un courrier urgent.

  3. Doc.Fusion il y a 16 jours
    Répondre

    Ca me semble plus complexe que Ma première aventure et donc s’adresser à des enfants un peu plus âgés, est-ce exact ?

    Si oui, quel âge semblerait correspondre (j’ai une petite fille de bientôt 4 ans, son anniversaire approche…) ?

    • mattravel il y a 16 jours
      Répondre

      Bonjour Doc.Fusion. J’ai testé l’aventure avec mon petit de 3 ans et demi qui a adoré l’aventure. C’est un livre assez magique à partager à l’heure du coucher.

    • Meeple_Cam il y a 15 jours
      Répondre

      Je ne vous remercie pas ! On a commencé Chaton et dragon hier soir avec le petit et … impossible de lui dire « on s’arrête et on continue demain ». « Non, on continue ! ». Et ma soirée, alors ? 🙂

      • El Gringo il y a 12 jours
        Répondre

        L’icone « Zzz » est faite pour ca. Il faut apprendre à l’enfant à la respecter, c’est comme de l’initiation aux règles des jds ^^

  4. Doc.Fusion il y a 16 jours
    Répondre

    Merci pour ce retour.

    • mattravel il y a 15 jours
      Répondre

      Idem à la maison. Heureusement dans Liguili, l’autrice a rajouté l’icone pause dodo qui aide à stopper la lecture. Merci pour nous, pauvres parents !!!

Laisser un commentaire