Karmaka – Transcendant !

Dans l’univers du financement participatif, il n’y a pas que de la figurine ! Non non, il y a aussi de la carte pour émoustiller mon petit cœur de joueur de cartes. Et c’est là que Karmaka se pose. Déjà, le jeu est beau et peu ruineux ; le pledge à 25 $ est loin des gros jeux de figurines qui explosent allègrement vos budgets jeux. Et on est certains que ça rentrera sur l’étagère, aussi ! Avantage non négligeable, en cette époque d’abondance ludique. Et puis c’est beau. Et puis le thème. Bref, je crois que ça me fait un peu craquer.

Venons-en au fait.

Karmaka-print-and-play

La version Print & Play, demi-colorisée pour nous faire baver entièrement.

 

Il s’agit de passer d’une vie à l’autre en progressant pour atteindre la transcendance plus vite que les autres joueurs.

A son tour, on pourra jouer des cartes pour leur valeur (accomplir des hauts faits), les accumuler pour une vie ultérieure, ou pour leur effet. Mais là, les autres joueurs pourront en profiter pour utiliser cette carte pour leur vie ultérieure à eux ! Ainsi, si vous leur faites des crasses, vous aurez droit à un joli retour de bâton/karma. Cette séquence sera brisée par la fin de votre deck (votre décès !). On regarde alors si vous avez assez de hauts faits pour passer à la vie suivante avant de vous donner de nouvelles cartes.

Le mécanisme de récursion des cartes permet des combos intéressantes, et limite l’usage des effets ultrapuissants. Je trouve cela plutôt malin, et j’espère y jouer bientôt… On annonce novembre 2016 pour la livraison, soit après Essen mais avant Noël ! Et le tout est déjà financé, ce qui assure la viabilité du projet.

Quant à l’équipe, les auteurs ont développé le jeu vidéo Osmos (une simulation de boîte de Pétri que je vous recommande vivement) et d’autres projets moins personnels avant de se tourner vers le j2s. On notera que les stretch goals débloqués servent surtout à améliorer la qualité de l’édition, sans rajouter beaucoup de contenu (malgré un mode 2v2 et 1v2). On pourra même arguer qu’ils sont chiches en contenu, mais il faut se rappeler que la boîte ne fait que 25$, et que le jeu n’est pas du type à nécessiter beaucoup de contenu supplémentaire (à vue de nez). Et comme l’équipe est confiante dans son jeu, il y a même une version Print & Play à télécharger ! Rendez-vous ici.

Voilà pour ce tour d’horizon karmique… Il reste une bonne vingtaine de jours avant la fin du projet, et j’y crois. Et vous, tentés ?

 

KARMAKA-jeu-de-société-MATERIEL

Niveau matos, c’est vraiment beau !

 

Un jeu de Dave Burke, Eddy Boxerman
Illustré par Lane Brown, Marco Bucci
Langue et traductions : Anglais
De 2 à 4 joueurs
A partir de 12 ans
Durée d’une partie entre 30 et 60 minutes

4 Commentaires

  1. Photo du profil de lafeeludique
    lafeeludique 28/01/2016
    Répondre

    A voir trop de jeux, la petite étincelle d’envie se fait de plus en plus rare… Karmaka m’a réveillé! Je partage très largement ton enthousiasme Umberling. C’est le fils spirituel de Spellcaster et Lord of Scotland ! Il est encore plus beau que ses 2 parents. Si un éditeur français passe dans le coin, celui-là il ne faudra pas le râter! J’ai pledgé et je vais faire rapidement chauffer l’imprimante. Merci Umberling pour la mise en lumière; Je viens de créer un compte sur Ludovox juste pour te remercier 😉

  2. Photo du profil de Mister G
    Mister G 28/01/2016
    Répondre

    Belle découverte intrigante, Umberling, merci !

    • Photo du profil de Umberling
      Umberling 30/01/2016
      Répondre

      Mais de rien ! Je dois quand même remercier un ami de me l’avoir mis sous le nez. (et puis ces illustrations, elles sont vraiment splendides !)

      Faut tester pour voir comment ça tourne, mais je pense que ce n’est pas très compliqué à localiser et la prise de risque est minime : c’est accessible et clairement dans le registre familial, et la direction artistique peut être un argument de vente. Et quant au matos, ce n’est pas trop dur à réaliser.

Laisser un commentaire