J’ai joué à H.O.P.E. : j’ai espoir que ce soit un bon jeu !

Une lueur d’espoir dans vos yeux !

Si vous avez nous avez suivi lors d’Essen 2014, vous avez sans doute visionné l’interview d’Olivier Grégoire, l’auteur de H.O.P.E, par Shaman notre interviewer de choc. Si ce n’est pas encore le cas, cliquez-là et vous en saurez déjà plus.

Vous vous demandez ce que veut dire H.O.P.E ? Très simple : Human Organisation to Preserve Existance, ceux qui ont simplement dit « espoir » n’ont pas perdu pour autant. Car tel est le thème du jeu résumé en ces deux notions. Le seul espoir de l’humanité est déposé entre les mains de votre organisation. Tous les joueurs devront faire en sorte que l’univers ne se « contracte » pas trop pour que l’humanité puisse survivre en son sein, tout en prenant soin d’attirer les honneurs sur lui. On joue coopératif mais pas tout à fait quand même… Plutôt tentant !

 

Bienvenue chez Morning Players

Bienvenue chez Morning Players

 

Pour ma part, j’ai eu le plaisir d’être invité par Nicholas Bodart, le Game Designer, à une séance de play-test dans les locaux toulousains de Morning Players. Shanouillette avait interviewé le garçon quand il avait rejoint l’équipe souvenez-vous. Là-bas, on sent une effervescence rafraichissante où protos, boites de jeux, planches de brainstorming et mugs logotés (qui doivent souvent être remplis de café et aussitôt vidés) se côtoient, montrant une volonté de fer de la part des protagonistes pour développer leur relativement jeune entreprise.

Ça commence bien !

20h30 : On bosse encore à cette heure chez Morning Players…

…Pour régler les derniers détails du stand que ces jeunes éditeurs ont bien évidemment placé à Nuremberg pour le salon du même nom, qui ouvre le lendemain. Nous, on vient pour jouer, désolé on vous aide pas les gars !

Nicholas installe le plateau du proto que nous sommes venus tester. Je profite de cette phrase pour insister sur le fait que les visuels, le gameplay et le matériel qui nous a été présenté n’est absolument pas définitif et pourrait changer d’ici le lancement du KickStarter qui sera organisé pour pouvoir éditer le jeu dans de bonnes conditions.

Lancement du KS début avril pour une sortie prévue lors d’Essen 2015, me souffle-t-on à l’oreille…

Vous les voyez les cubes ?

Là je viens de jouer une carte déplacement bas…

 

Tout de suite, la particularité de ce jeu vous saute aux yeux : les hexagones qui le compose semblent former des cubes en 3D avec une illusion d’optique tout à fait convaincante. Comment vous expliquer… Grâce au jeu des couleurs qui composent les 3 faces dessinées sur chaque tuile, vous percevez clairement les 3 faces visibles d’un cube. Tous ces « cubes » forment l’univers de H.O.P.E, chaque cube représentant une galaxie. Dans chacune d’elle, une à six planètes sont représentées.

Votre objectif ?

Apporter à chaque galaxie la ressource qui lui manque. Ainsi tout ira tout de suite beaucoup mieux, pour elle et pour vous, puisque si vous le faites, en jouant une carte de la ressource nécessaire donc, vous pourrez poser un de vos meeple sur une planète.

Une fois toutes les planètes de la galaxie conquises, par vous ou d’autres joueurs, la galaxie sera enfin stabilisée pour de bon et la tuile correspondante retournée. Plus rien ou presque, ne pourra plus venir la perturber (quelques cartes actions pourraient renverser la situation…).

Quel intérêt me direz-vous de stabiliser ainsi les galaxies ? Tout d’abord le plaisir du travail bien fait, mais surtout le placement immédiat de vos meeples présents sur les planètes de la dite galaxie sur la piste de score, qui n’en n’est pas tout à fait une d’ailleurs. Là aussi une trouvaille bien rafraîchissante.

Une des cartes mouvement : en fait celle-ci vous fait récupérer toutes vos cartes en main...

Une des cartes mouvement : en fait celle-ci vous fait récupérer toutes vos cartes en main…

 

Je vous explique : en lieu et place d’une bête piste de score comme on en voit partout ailleurs, ici vous avez droit à une double spirale imbriquée. Au fur et à mesure que vos meeples progresseront dans un sens, un pion représentant la régression de l’univers fera de même dans l’autre sens.

Cela sert à deux choses et là aussi c’est assez bien trouvé :

  • Le premier des deux camps qui arrive au centre de la spirale gagne la partie
  • la partie s’arrête dans tous les cas dès que vos meeple rejoignent le pion univers.

Simple, efficace et particulièrement joli au fur et à mesure que la piste se complète. De plus cela permettra de régler la difficulté du jeu très habilement en plaçant le pion univers plus ou moins loin dans sa propre spirale. J’ai vraiment trouvé ce concept très intéressant.

C'est zooooli !

C’est zoooolii !

Mattez moi ce plateau !

Mais revenons à notre plateau principal. Il est difficile de vous expliquer clairement par écrit l’effet visuel du plateau, qui fait clairement partie du gameplay, mais les règles sont assez accessibles, même si les possibilités de combos ne sont pas aussi évidentes à appréhender. Il vous faudra au moins quelques tours pour commencer à les entrevoir. De là à les maitriser parfaitement… cela demandera sans aucun doute plusieurs parties !

A votre tour vous pourrez donc déplacer votre vaisseau (vers le haut, bas, droite ou gauche) en jouant une de vos cartes… déplacement, oui tout se tient ! Attention quand je dis haut ou bas, c’est bien selon le sens de la galaxie en cours car celui-ci changera régulièrement au gré des « polarisations » et vous devrez vous adapter à l’effet d’optique qui vous montrera vers quoi pointe le haut ou le bas de la galaxie. Pas forcément évident durant les premières minutes, mais on s’y fait rapidement je vous rassure.

Partie en cours...

Partie en cours…

 

Vous pourrez parcourir autant de tuiles que vous le souhaitez tant que vous n’inversez pas le sens de la marche. Vous pourrez monter puis partir à droite ou à gauche, mais pas monter puis descendre par exemple. A chaque tuile traversée, si vous possédez la carte ressource correspondante à celle requise pour stabiliser la galaxie, vous pourrez la jouer, poser un meeple sur une planète et continuer tranquillement votre trajet.

Arrivé à votre destination finale, vous devrez placer vos cartes jouées pendant le tour sur une des 3 piles de défausse. Nous verrons un peu plus tard que ce choix peut-être crucial. Vous devrez ensuite piocher une des 3 cartes face visible des piles de pioche et autant de cartes face cachée que nécessaire pour compléter votre main de 4 cartes. Joueur suivant…

C’est ainsi que l’univers sera stabilisé petit à petit, changera de sens (se polarisera si je reprends le terme exact des règles), et se contractera de plus en plus vite. Vous devrez le stabiliser totalement avant que la situation ne devienne trop critique et que vous ne perdiez la partie.

P1070160

Gros plan…

 

Y’a du concept dans l’espace…

Contraction de l’univers ? Polarisations ? Mais quand cela se produit-il donc ? Très simplement si au bout d’un tour de table, la majorité des cartes visibles dans les piles de défausse et de pioches représentent l’icône correspondant.

Vous comprenez l’importance de votre choix de placement des cartes dans la défausse ? Pas encore complètement, mais c’est normal car il vous manque une donnée. En effet, je ne vous ai pas dit que sur chaque carte se trouve un icône montrant soit une contraction, soit une polarisation. La carte que vous placez sur le haut de la défausse peut donc radicalement faire pencher la balance vers l’une ou l’autre des actions à la fin du tour. A vous de décider si vous préféreriez faire une rotation ou une contraction.

Une carte élément

Une carte élément

Le jeu se poursuit ainsi jusqu’à ce que la condition de fin de partie soit atteinte (je vous rappelle, les 2 spirales se rejoignent sur la piste de score) et l’on déclare le vainqueur : soit les joueurs, avec un grand vainqueur qui sera celui qui aura placé le plus de meeples sur la spirale, soit le jeu qui vous aura lamentablement ridiculisé et par la même anéanti toute forme de vie humaine dans l’univers, excusez du peu…

Mais attendez, disent les plus perspicaces d’entre vous, à quoi bon réduire l’univers puisque notre mission à tous, est justement de le sauvegarder intact pour la race humaine ? Je répondrai à ces petits malins que ce jeu est coopératif mais pas que… En effet, imaginez que le vaisseau ou des meeples de vos adversaires se trouvent justement en périphérie de cet univers si chèrement défendu. Que se passera-t-il si celui se rétrécie justement pile à cet endroit-là ? Je ne vous parle pas du carnage sidéral que cela entraine, toute trace de vie dans cette galaxie disparaissant aussitôt dans les nimbes, de la tristesse qui se lira alors sur le visage de votre partenaire-adversaire qui ne manquera pas de vous rendre la pareille à la première occasion et de la joie perverse qui se lira sur le vôtre. Mais méfiez-vous, la vengeance est un plat qui se mange froid, surtout dans l’espace glacé intersidéral…

De plus si vous visiez une planète en particulier mais que la rotation vous empêche d’y accéder, vous préférez peut-être une contraction, quitte à ce que l’humanité se sente un peu plus à l’étroit…

22h30 : fin de la partie

Par modestie toute personnelle je ne vous direz pas que c’est moi qui ait le plus gagné d’entre tous, même si c’est la pure vérité et que les autres n’ont pas touché terre face à mon démoniaque esprit machiavélique et retors… Bon seulement 2 meeples d’écart avec le deuxième et c’est un gars de Morning Players alors je ne l’écrase pas du poids de mon autosuffisance, il s’est vaillamment battu le bougre !

 tech-back

Qu’est-ce que j’en ai pensé au final ?

Ma foi presque que du bien.

Le jeu est finalement beaucoup plus simple à appréhender que ce que je ne me l’imaginais au départ :

  • Les règles comportent peu ou pas d’exceptions
  • le plateau est en fait très lisible, en tout cas pour moi…. Ne vous laissez pas impressionner par le concept 3D, il est vraiment flagrant une fois qu’on a compris le truc et très sympa à utiliser une fois en jeu.
  • Les combos sont jouissives pour peu que vous les ayez aperçues parmi les 4 cartes que vous détenez et du sens de lecture de l’univers.
  • Les parties sont censées durer une heure, format idéal pour le sortir souvent, même si la nôtre en a fait le double, la faute à quelques tests qui s’avèrent peu concluants et qui ne seront pas retenus dans la version finale par Nicholas (n’oublions que nous sommes là en play-test sur un proto et que le but est justement de pousser la bête dans ses retranchements…) et à une certaine liberté de ton autour de la table, récréative mais peu propice à une durée contenue de la partie (mea culpa, j’aime digresser comme le montre la longueur tout à fait honteuse de certaines de mes phrases, celle-ci en particulier…).

 

Bref tout cela sent très bon et je dois dire que j’ai tout simplement passé un bon moment, avec l’envie d’en refaire une autre le plus rapidement possible. Signe avant-coureur d’un bon jeu.

IMG_1908

Je vous assure qu’une fois lancé, on comprends très bien ce plateau atypique !

 

Presque que du bien… ? Oui car les choix en fin de partie se réduisent un peu trop et qu’il manque quelques objectifs à introduire pour que l’intérêt reste intact même dans les derniers tours. La fin de partie a aussi clairement manqué de tension entre les joueurs et le jeu, tellement mes comparses et moi-même avions tout déchiré sur notre passage. La faute à une nouvelle règle finalement peu opportune introduite pour ce test et qui donc ne sera pas retenue. Nicholas nous a affirmé que « d’habitude c’est très tendu en fin de partie justement… ». Je veux bien le croire sur parole et ne demande qu’à revoir ça.

Enfin, un proto reste un proto et il manquait encore pas mal de choses à régler ou ajouter mais qui sont dores et déjà prévues comme les missions secrètes personnelles, les particularités et pouvoirs de chacun de nos personnages, le réglage de la correspondance des ressources (dont je ne vous ai pas parlé car je pense qu’elle peut beaucoup évoluer d’ici la version finale…).

Bref y’a encore du boulot mais à mon avis, ils tiennent le bon bout chez Morning Players !

J’ai hâte de voir le résultat final !

   

4 Commentaires

  1. petitgris 18/02/2015
    Répondre

    Merci pour cet article qui rend compte du « work in process » de ce projet passionnant… on bosse, on bossse… et on espère que ce sera pour votre plus grand plaisir ! ;-)…
    Olivier Grégoire (l’auteur 😉 )

  2. atom 09/04/2015
    Répondre

    Justement il en est ou ce Hope ? j’ai eu l’occasion de le tester a cannes, et je suis ça avec une certaine effervescence ..

  3. Alstar 14/05/2015
    Répondre

    Je retourne très bientôt chez Morning Players pour voir ou en est tout ça juste avant le lancement sur KS. D’après Nicholas, pas mal de choses ont changées depuis mon article, mais chuuuut c’est encore secret !

    Je vous dit tout dès la fin du mois !

Laisser un commentaire