Hallertau : agriculture dans la Bavière chez Funforge

Alerte au Rosenberg ! Il revient. On ne présente plus Uwe Rosenberg, l’auteur de Agricola, Ora et Labora et Ecetera (cherchez pas, celui-là n’existe pas). Depuis quelque temps il nous proposait des jeux plus légers comme la gamme des opus à base de polyominos, ou des titres comme Sagani (Just Played) ou encore Robin Of Locksley (Just Played) qui restent des jeux très intéressants, mais qui laissaient certains fans de l’auteur sur leur faim, réclamant quelque chose de plus copieux, plus de viande sur l’os.

Avec Hallertau il nous propose un bon gros jeu de gestion et développement où nous allons cultiver le blé, le houblon ou encore le pavot. Nous sommes au 17e siècle en Bavière et allons cette fois incarner le maire d’un petit village de la région de Hallertau, produire des ressources, les cultiver et élever des moutons. Tout cela afin de marquer le plus de points de victoire possible avant la fin des six manches qui structurent le jeu.

Que faisons-nous dans Hallertau ?

Chaque joueur possède son exploitation avec ses ressources (nombreuses) et ses différents champs. Pour aller chercher nos ressources, il faudra se rendre sur le plateau central : de la pose d’ouvriers tout ce qu’il y a de plus classique, sauf que les lieux ne sont pas immédiatement bloqués, mais coûteront plus de cubes-ouvriers pour réaliser l’action si la première place est prise. On commence tous avec six cubes ouvriers que l’on pourra dépenser à notre guise pour réaliser nos actions, mais charge aux joueurs d’optimiser leur utilisation au mieux.

Le travail de la terre

Les actions vont nous donner principalement des ressources, mais aussi nous permettre de planter ces ressources dans nos champs. En fin de manche, les champs qui n’auront pas étés semés, montent d’un niveau, c’est-à-dire qu’ils pourront être plus rentables dans un prochain tour (jachère oblige) produisant plus quand ils seront plantés. Puis, les joueurs récoltent leurs ressources sur leurs champs, qui vont du coup perdre un peu de productivité pour la suite. Nos brebis (si l’on en a) vont produire du lait. Ces ressources nous servent principalement à développer notre exploitation pour in fine gagner plus de points de victoire en fin de partie, mais aussi plus d’ouvriers pour les manches suivantes.

Les illustrations sont de Lukas Siegmon que l’on avait déjà vu à l’œuvre avec Rosenberg dans Sagani.

 

Le jeu s’articule aussi sur des cartes que l’on va pouvoir acquérir pendant la partie et qui vont elles aussi nous donner des points de victoire, des ressources supplémentaires, des transformations de ressources ou même des revenus ou des bonus si l’on atteint des conditions spécifiques.

 

 

Avec Hallertau, nous avons donc un jeu de production / transformation de ressources avec un petit côté « moteur » à base de cartes que l’on pourrait presque rapprocher d’un Terraforming Mars (oui j’ai osé). Comme à son habitude Uwe Rosenberg nous propose un jeu sur la thématique paysanne et il parvient à ce que son thème soit parfaitement imbriqué avec la mécanique. D’ailleurs nous en parlions dans notre émission « Dans le viseur » si vous voulez un retour sur le jeu. 

Hallertau est arrivé en fin d’année en Allemagne et débarque en France fin octobre chez Funforge. 

   

5 Commentaires

  1. Tihro 29/07/2021
    Répondre

    Je n’ai pas eu la patience d’attendre la VF et c’est très bon. Du Rosenberg sans polyomino, ça fait bizarre, j’ai l’impression d’être 10 ans dans le passé, mais seulement pour l’absence de polyomino, le gameplay n’est pas du tout daté, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit ^^’

    • atom 29/07/2021
      Répondre

      Et puis visuellement c’est quand même plus joli que Klemens Franz ^^

  2. TheGoodTheBadAndTheMeeple 29/07/2021
    Répondre

    Un bon cru, plutot card driven.

  3. Umberling 30/07/2021
    Répondre

    Plutôt bien aimé. J’étais TRES sceptique : une base d’agricola, très peu de choix vis à vis de la maintenance mais en fait, du bon. Les cartes sont très agréables. 🙂

  4. atom 03/08/2021
    Répondre

    Mise à jour : Finalement concernant la disponibilité du jeu, ça sera fin octobre, en cause les aléas de la production et des transports qui forcent l’éditeur à décaler la sortie.

Laisser un commentaire