Essen 21 : Retour en terres ludiques

Deux ans. Après tous ces mois de disette ludique, cela a semblé si long. Pourtant, seule la session du salon d’Essen 2020 a été emportée par les annulations de rassemblements divers et nombreux. Mais voilà, retourner dans les terres froides de Rhénanie, se faire expliquer des mécaniques de jeux pendant des heures, en anglais par des allemands, tenter de se concentrer dans un brouhaha permanent, avec des délicates effluves de curry wurst, user ses chaussures à piétiner dans une foule compacte cherchant l’opportunité de trouver une chaise vide sur 6000 m², ça a manqué, aussi surprenant que cela puisse paraître. Spiel Essen est de retour, vive Spiel Essen !
 
 
Ces lignes sont écrites juste avant l’événement, qui se déroule cette année du 14 au 17 octobre 2021. Pourquoi les écrire avant ? Parce que cette édition est un peu spéciale, sous la coupe des restrictions sanitaires en vigueur, qui auront un énorme impact. Parce que, au moment où j’écris ces lignes, je ne sais pas encore comment va se dérouler ce Spiel 21.

Aller ou ne pas aller à Essen, telle est la question !

J’ai plusieurs fois hésité à franchir le pas pour acheter mon billet. Est-ce la bonne année pour y retourner ? N’est-ce pas trop tôt ? Il faut dire que les annonces ont tout pour décourager le voyageur ludique : 
 
  • Le saint graal

    Les contraintes sanitaires : L’organisation allemande est réputée pour sa rigueur. On se doute qu’ils seront stricts sur l’application des règles imposées : Masque obligatoire en permanence, présentation du pass sanitaire/test PCR (il sera possible de se faire dépister sur place), distanciation entre les tables avec un nombre maximum de joueurs par table. Heureusement, le fichage de chaque personne sur chaque table de jeu, évoqué un moment, ne sera pas appliqué.

 

  • Le prix du billet, qui n’a pas augmenté, mais explosé. D’un pass à une quarantaine d’euros pour quatre jours, on passe à un billet par jour à 22€, soit 88€ au total. Je vois ainsi plusieurs personnes se rendant sur l’événement annoncer qu’elles feront l’impasse 1 ou 2 jours pour jouer à l’hôtel.

 

  • La baisse du nombre d’exposants, passant de 1 200 à la précédente édition à « seulement » 600 cette année. En cause ? Les éditeurs ne voulant pas faire courir de risque à leur démonstrateurs. Et rien de moins que le géant Asmodée (Repos Prod, Lookout games, Z-man, Edge, Pearl game, Libellud …), mais aussi 2F Spiel, Taiwan Edition, etc ne seront pas de la fête.
    Le nombre de halls ne semble néanmoins pas trop affecté vu que tout va être élargi pour permettre une fluidité dans les couloirs. Pour ma part, je ne serai que peu dérangé par l’absence des gros éditeurs, vu que je me concentre en général plutôt sur des éditeurs de niche, rarement édités en France. 

 

  • Probablement plus de jeux en démonstration et moins de tables où s’asseoir pour essayer. Avec moins de jeux de manière générale (« Seulement » 450 jeux sur la liste Spiel 21 de BGG).
    Il faudra s’attendre aussi à avoir moins de jeux disponibles à la vente, en raison des soucis de fabrication/transport en provenance de Chine.

 

  • Dans une moindre mesure, les sacs de transport souples format valise à mettre sur le dos (les cajons) seront interdits, car potentiellement risqués pour les autres visiteurs. Il faudra avoir une valise rigide à roulette, ce qui peut faire râler les auteurs et autrices de jeux dont ce format de transport était pourtant si pratique pour se déplacer avec leur protos.
 
 
 
Rajoutons à tout cela de nombreux groupes ludiques cédant au plaisir simple du « Spiel à la maison » ayant déjà suffisamment de jeux à dépiler, en commençant par mon site ludique préféré, dont je suis l’unique représentant sur place cette année.

Malgré tout cela, le plaisir de partir en compagnie d’un joyeux groupe de ludistes a eu raison de mes hésitations. Tant pis si on joue moins sur place, les moments conviviaux de retrouvaille, eux, seront bien présents.

 

Il faut faire sa valise …

Un des plaisirs avant de partir à Essen est évidemment de préparer sa liste de jeux à aller voir. La fameuse et terriblement pratique application « Badger », permettant de retrouver toutes les informations sur son téléphone, ne sera pas actualisée cette année, car le Spiel préparerait sa propre application sur une prochaine session. Il existe une autre application (Tabletop Together Tool), que je connais moins, et qui pourrait s’avérer utile. Bref, pour moi, ça sera le retour à la bonne vieille feuille Excel, indiquant jeux, éditeur, hall et mes commentaires.
 
On voit déjà bien quelques titres sortir du lot en tant que « buzz », tels que Messina 1347 chez Delicious Games, Bitoku chez Devir (la blague vaseuse a déjà été faite 1 000 fois), Boonlake le nouveau Pfister. Le placement d’ouvriers semble avoir bien survécu à la pandémie !
 
 
 
Pour ma part, une trentaine de titres dans le viseur, mais rien qui ne me fasse vraiment saliver, à part le dernier opus de la série 19xx (dont j’avais chroniqué l’excellent 1942) : 1923 Cotton club. Cela dit, la liste n’est évidemment qu’une ligne guide, qui sera inévitablement enrichie sur place.
 
Et pour se préparer, rien de mieux que parcourir le fameux guide du Spiel, qui nous sera de toute façon distribué à l’entrée du salon. Un indispensable pour s’y retrouver dans les halls !
 
 
Il ne reste que quelques heures … Embarquement dans … 
 

 

 

3 Commentaires

  1. Salmanazar il y a 14 jours
    Répondre

    +1 pour le spiel à la maison avec les potes.

  2. ochsenbein il y a 14 jours
    Répondre

    Le prix nous a découragé, c’est peut etre aussi un moyen pour eux de s’assurer un flux moindre de visiteurs ?
    Espérons que le pass (pas sanitaire, l’autre), sera de retour l’an prochain ^^

    Bon voyage et bons jeux

  3. dewe il y a 13 jours
    Répondre

    comme dit l’adage : « trop d’impôt tue l’impôt » donc si les prix montent trop pour le speil et que plus personnes ne s’y rend ,ils seront bien obligé de baisser les prix………..

Laisser un commentaire