Diamant d’or 2023 ! Le Verdict

La semaine dernière la sélection de l’As d’or est tombée, on en reparlera désormais lors de la cérémonie le jeudi 23 février en ouverture du Festival International des Jeux de Cannes qui annoncera les gagnants. Cette semaine, c’est le tour du Diamant d’or. Le diamant d’or est un prix qui est venu combler un manque, celui des jeux Experts de type Eurogame. En effet, les amateurs de gros jeux pouvaient se sentir lésés de ne pas retrouver les meilleurs titres (à leur yeux) de l’année dans d’autres prix et nominations.

Cela dit, la création de la 4e catégorie de l’As d’or, dite Initié, a permis de classer plus simplement des jeux et de ne plus avoir de grosses disparités dans la catégorie Expert. J’en veux pour preuve les nommés de cette année : Qui l’emportera entre Carnegie, Fédération ou Ark Nova ? Tout le monde s’accorde à dire que c’est ce dernier, pourtant les autres ont aussi des arguments à faire entendre…

 

Mais place aux Diamants d’or

 

 

 

Marrakesh

Avec Marrakesh, c’est le grand retour de Stefan Feld. Après les rééditions de ses vieilles gloires d’antan, il nous propose un tout nouveau jeu, dans lequel on va construire au mieux notre cité afin de devenir le grand Mufti de Marrakech. On y retrouve des mécaniques bien feldiennes et même une tour à cubes qui distribue les actions comme Amerigo le faisait pour ceux qui s’en souviennent. Marrakesh est sorti chez Queen Games en version originale et coûte la bagatelle de 120€ en version Deluxe et 80€ en version normale (pas de version française pour le moment).

 

 

Un jeu de Stefan Feld
Illustré par Franz Vohwinkel, Patricia Limberger
Edité par Queen games

 

Sabika

Après Bitoku et ses esprits japonisants, place à Sabika où nous construisons les palais de l’Alhambra. Sabika mélange beaucoup d’éléments, en particulier de la pose d’ouvriers et une rondelle d’actions, ou plutôt une triple rondelle d’actions. Chaque roue (ou rondelle) est associée à un de nos trois meeples : le marchand, la poétesse et le constructeur. Un peu à la manière de Bitoku, si on est limité par la roue d’actions, dans Sabika on peut trouver d’autres moyens de réaliser les actions que l’on souhaite. 

Sabika arrive en français par l’entremise de Asmodee, on aura donc l’occasion de vérifier si nos premières impressions se confirment ou non, mais par chez nous, il ne nous a pas laissé un souvenir impérissable.

 

Illustré par Laura Bevon

Edité par Ludonova

 

Tiletum

Dernier né du binôme Simone Luciani et Daniele Tascini, Tiletum est une proposition qui mélange opportunisme et stratégie. La stratégie se dessine en fonction des villes tirées au hasard en début de partie, et des objectifs de scoring qui leur sont liés. Les dés tirés à chaque manche vont déterminer les types d’actions disponibles et leurs forces. Un Just Played publié ce matin vous en dira plus !

Tiletum est arrivé en français chez Board and Dice, distribué par Pixie Games.

 

Revive

Revive (signé Helge Meissner, Eilif Svensson, Anna Wermlund, Kristian Amundsen Østby) nous plonge dans un monde post-apo où tout est à reconstruire. Il nous faudra explorer ce monde et le repeupler, construire des habitations et apprendre de nouvelles technologies. Revive propose de la gestion de main plutôt maline, puisque nos cartes ont des effets en haut et en bas, et selon où on les placera sur notre plateau (en haut ou en bas donc), on ne bénéficiera pas des mêmes actions. Sur notre plateau personnel des pistes de technologies spécifiques à notre tribu, car oui le jeu est asymétrique. À titre personnel, c’est peut-être celui qui m’intrigue le plus avec ses pistes de technologie, son univers et sa mécanique de cartes ! 

Revive est traduit en français chez Matagot et arrive fin avril dans nos boutiques.

 

 

Un jeu de Anna Wermlund, Eilif Svensson, Helge Meissner, Kristian Amundsen Østby
Illustré par Dan Roff, Gjermund Bohne, Martin Mottet
Edité par Aporta games, Matagot

 

Carnegie

Pendant vingt tours on va construire notre empire financier, investir et installer des entreprises dans les États Unis, et faire des donations qui sont surtout des moyens de produire des points de victoire. Le jeu signé Xavier Georges est aussi sélectionné pour l’As d’or. Il faut dire qu’il propose quelques mécaniques originales, une interaction très forte où vous sélectionnez puis réalisez votre action et les autres joueurs peuvent suivre la même action (à la manière de Puerto Rico). Le tempo est très important ici et peut vous laisser sur le bord du chemin ! Je ne vais pas m’étendre plus longtemps, puisque nous avons déjà un Just Played.

Carnegie est disponible en français chez Pixie Games.

 

 

 
Un jeu de Xavier Georges
Illustré par Ian O’Toole
Edité par Quined Games
 

Impression

Comme l’annonce son titre, nous incarnons ici des imprimeurs. Précisément, nous sommes au début de l’imprimerie, nous allons voyager en Europe et imprimer des ouvrages. Au menu, de la production de ressources, et de la transformations avec un système de pose d’ouvriers que l’on déplace sur une grille d’actions originale. Impression de Hegedűs Csaba & Attila Szőgyi est issu d’un Kickstarter et n’est pour l’instant pas annoncé en français. Je dois avouer que je n’avais pas été séduit par Ave Roma et Prehistory les deux précédents titres d’A-Games, un peu trop lourds et alambiqués à mon goût, mais nous restons curieux de le découvrir.

 

 
 

 

 

Weather machine

L’auteur est un habitué du Diamant d’or depuis sa création, avec deux très belles deuxièmes places nommées Lisboa et On Mars. Avec le professeur Lativ, on va jouer avec le temps, pas celui qui passe, mais celui qu’il fait dehors. Avec l’aide de nos scientifiques, nous allons carrément tenter d’enrayer le dérèglement climatique. On va gérer notre plateau qui concrétise notre laboratoire et se rendre sur les différents lieux pour y réaliser les actions. On retrouve les notions et les mécaniques chères à l’auteur, comme ce professeur Lativ qui se déplace sur le plateau. Weather Machine n’est disponible qu’en version originale pour le moment, et vous coûtera 160€ tout de même. Si vous souhaitez vous faire un avis sur le jeu, il y a ce Just Played sous ce lien.

 

 

Woodcraft

Vladimir Suchy est également un habitué du Diamant d’or, Pulsar 2849, Praga Caput Regni et Messina 1347 se sont déjà glissés dans le top 8, rien que ça. Avec Underwater Cities, il avait même remporté le prix en 2019. Dans Woodcraft, nous allons planter des arbres, les voir grandir puis récolter le bois, afin de fabriquer des produits pour nos clients. Le titre se distingue par sa roue d’actions assez proche de celle de Praga Caput Regni.

Nous avons un Just Played que je vous invite à lire. Si le jeu vous intrigue et que vous avez une imprimante et des ciseaux, vous pouvez télécharger gratuitement la version Roll and Write du jeu.

Woodcraft arrive en français fin février chez Intrafin. 

 

 

 

Un jeu de Ross Arnold, Vladimír Suchy

Illustré par Michal Peichl
Edité par Delicious Games
 

Le grand absent, c’est Federation signé Matthieu Verdier et Dimitri Perrier, l’un des fondateurs du Diamant d’or. Par souci d’intégrité, le jeu n’a donc pas été sélectionné, ce qui est tout à l’honneur de l’auteur, même si cela semble normal.

Que pensez-vous de ce nouveau cru du Diamant d’or ?

 

LUDOVOX est un site indépendant !

Vous pouvez nous soutenir en faisant un don sur :

Et également en cliquant sur le lien de nos partenaires pour faire vos achats :

acheter carnegie sur espritjeuacheter carnegie sur ludum

Laisser un commentaire