Coatl : la vengeance du serpent à plumes

Coatl est le prochain jeu de l’éditeur Synapses Games (itw) qui s’est illustré avec Crazy Tower (news) et Incubation. Ce nouveau titre à venir est une création de Pascale Brassard et Etienne Dubois-Roy, pour qui il s’agit du premier jeu édité. Silly Jellie donne vie et couleurs à ces serpents à plumes (le coatl du titre). Si vous avez bonne mémoire, vous savez déjà que l’ami TheGoodTheBadAndTheMeeple nous en avait déjà parlé dans ce reportage tandis que le jeu n’était encore qu’un prototype !

2020-07-28

Assemble ton serpent

Dans Coatl, un nouveau prêtre Aztèque va bientôt être choisi et en tant que prétendant à ce poste glorieux, vous êtes mis au défi dans un tournoi, tout cela pour impressionner les dieux bien sûr. Et ce qui impressionne le plus les dieux, ce sont les points de victoire pardi ! 

Coatl est un qui possède quelques similarités avec Splendor : chaque tour les joueurs effectuent une action parmi trois et réalisent des cartes objectifs… mais la ressemblance s’arrête là, car la finalité n’est pas la même et ce serpent a quelques atouts dans sa botte. Il n’est pas sans rappeler aussi Reef, où l’on devait composer des figures en 3 dimensions avec des structures en plastique. Ici, on compose notre serpent à plumes.

À son tour, un joueur peut faire une des 3 actions suivantes :

  • Prendre des morceaux de Coatl sur le plateau central (1 tête, une queue ou 2 segments de corps), il les place sur son plateau joueur qui peut en contenir que 8 parties au maximum.
  • Choisir des cartes prophéties qui sont dans la réserve ou sur la pioche, vous pouvez en prendre autant que désiré, mais avec une limite de 5 cartes en mains. Comme nous allons le voir, ce sont des contraintes qui rapporteront des points. 
  • Assembler son coatl, vous allez utiliser vos segments pour réaliser un des coatl.
    Si vous satisfaites les exigences d’une carte prophétie (ou plusieurs), vous la placez devant votre coatl, félicitations, elle vous donnera des points en fin de partie. Ce peut être avoir placé deux morceaux jaunes à côté de deux morceaux bleus, ou bien avoir plusieurs pièces d’une même couleur dans son serpent. Si l’on est malin – et c’est bien tout le sel du jeu – on choisira ses cartes prophéties pour qu’elles se combinent bien entres elles. 

 

Coatl-Components2

Bien entendu, il y a tout de même des règles pour réaliser ces coatls : vous ne pouvez pas avoir plus de deux coatls incomplets, vous ne pouvez pas déplacer ou enlever des pièces. On ne fait pas n’importe quoi avec les serpents, c’est bien connu !

Quand un joueur déclenche la fin de partie, c’est-à-dire quand on ne peut plus approvisionner le plateau central ou quand quelqu’un a construit son 3e serpent à plumes, on passe au décompte. Serez-vous l’élu des dieux ? Pour le savoir, on regarde chaque serpent à plumes et chaque carte prophétie, ainsi que la carte Temple que chaque joueur a reçu secrètement en début de partie (objectif secret).

À noter qu’il existe une variante pour ajouter du contrôle. Dans ce mode, chaque joueur commence avec 3 jetons sacrifices qu’il pourra utiliser à son tour à la place des actions normales : 
Par exemple, il pourra aller chercher une ou deux pièces de la couleur de son choix dans le sac avec le jeton “Choix parfait”
Avec “Voir le futur” il pourra défausser toutes les cartes prophéties de la réserve ainsi que les cartes de son choix dans la main avant de choisir de nouvelles cartes prophéties.
Enfin, avec « l’engagement des prêtres » il pourra s’accaparer d’une carte Temple commune à tout le monde et l’ajouter à sa main.

 

coalt-materiel-ludovox

Coatl sort en septembre et il ne fait nul doute que l’on en reparlera !

 

   

Laisser un commentaire