Crazy Tower : La tour infernale

Quel plaisir régressif de construire des tours et surtout de les détruire ou de les voir s’écrouler..! Qui ne connaît pas Jenga ? Ce jeu où on retire une pièce d’une tour en bois, pour la placer sur le dessus de la pile et celui qui fait tomber l’édifice perd la partie. Splash du couple Fort nous permettait de rajouter un peu de fourberie au concept puisque le but de ce jeu d’équilibre était de placer des pièces de différents types… Mais c’était votre adversaire qui choisissait la pièce pour vous. Sarah’s Vision proposait une version plus adulte, coopérative, mâtinée de gestion de ressources. Pour les enfants (et les grands enfants !) Rhino Hero Super Battle nous proposait de réaliser un château de cartes et d’y faire grimper et combattre nos héros. 

Crazy Tower Jeux_de_societe_ludovox (1)

Mais je vais vous parler aujourd’hui de Crazy Tower de Alexis Harvey, Félix Leblanc, Mathieu Auger, et Manuel Bergeron, qui offre une autre expérience de jeu.

Dans Crazy Tower nous avons des pièces de type polyominos en bois, de différentes formes. Au début de la partie, on tire une carte qui nous montre un pattern. On doit placer un de nos blocs dessus bien à plat, mais attention on n’a pas le droit de le placer sur les emplacements rouges. Le joueur suivant peut lui aussi placer une de ses pièces, ou bien piocher une autre carte qui représente un nouvel étage avec un nouveau pattern et positionner sa pièce. Bien entendu, on peut placer la carte comme on le souhaite, bien alignée ou au contraire en travers. Au bout de quelques coups, notre tour ressemblera à ça : 

Crazy Tower Jeux_de_societe_ludovox (2)

Le but reste de s’arranger pour qu’un autre joueur fasse tomber l’infernale tour, on prend des risques pour compliquer la tâche des autres tout en espérant que la tour tienne bon durant notre tour ! 

En cas d’effondrement, le responsable a irrémédiablement perdu. On va ensuite regarder les pièces restantes des autres joueurs et celui qui en a le moins remporte la partie.

Il est à noter que sur les cartes étages, nous avons parfois des icônes qui nous permettent d’activer un pouvoir si on les couvre : pour rejouer, échanger un bloc avec un adversaire, retirer une pièce déjà posée plus bas, etc.

Crazy Tower propose un autre type de fourberie, car s’il existe un mode coopératif où il faudra que les joueurs placent toutes leurs pièces, on va pouvoir jouer avec un traître (identifié) qui lui va tout faire pour que ça s’écroule. Il existe même des défis solos qui nous imposent des conditions de jeu, du genre jouer avec sa main gauche si on est droitier, placer les blocs debout, etc.

Crazy Tower sort en France le 24 janvier pour un prix public approchant les 20€ il sera disponible sur le festival de Cannes avec une version XXL.

Laisser un commentaire