Discussion avec Carl Brière, fondateur de Synapses Games (Incubation, Crazy Tower, Coatl, Match 5…)

Carl Brière est le fondateur de la maison d’édition canadienne Synapses Games que vous connaissez pour l’instant paIncubation_JustPlayed-carl-brierer ses jeux Incubation et Crazy Tower, mais qui verra cet automne Coatl grossir les rangs de ses publications, puis Match 5, et Fous à lier en 2021.

Carl est arrivé dans le monde du jeu de société complètement par hasard. C’était en 2009, il ne connaissait rien aux jeux de plateau de l’ère moderne, même s’il avait toujours aimé jouer à des jeux comme HeroQuest, Donjons et Dragons, ou Spellfire
Il se trouve qu’au départ, Carl Brière officiait dans le monde de la recherche médicale, où il a œuvré pendant plus de 10 ans. Mais cette année-là, en 2009 donc, son centre de recherche ferme ses portes, et son premier enfant vient au monde. Papa, sans emploi, il fallait rebondir, et vite. Il a donc accepté un job, dans un entrepôt non loin de chez lui, à Montréal. Sans le savoir, il mettait un pied dans le secteur du j2s…
Cet entrepôt était en effet celui d’un éditeur, et pas des moindres : Filosofia. Les Piliers de la terre, L’année du Dragon, San Juan, L’Age de pierre, et bien sûr Pandemic, Les Colons de Catane ou encore Carcassonne défilent quotidiennement devant ses yeux. C’est ainsi que Carl tombe dans la marmite ludique…

 

Peux-tu nous parler de ces premières années chez Filo ? 

Au cours des mois qui ont suivi mon arrivée, j’ai littéralement baigné dans un univers de jeu. Je jouais, j’apprenais, je découvrais un nouveau monde. Celui du jeu de société. Avec le temps, j’ai évolué au sein de l’entreprise. Toutefois, je suis passé dans l’équipe des ventes et ma vie professionnelle dans le domaine des jeux de plateau a commencé. Après quelques années, mes tâches ont bien changé puisque Z-Man Games a été acquis pas Filosofia à l’époque. Je découvrais maintenant le marché anglophone et bien d’autres horizons.

Au fil des années, j’ai occupé différentes positions pour différents éditeurs très différents, notamment Asmodee, CMON et Scorpion Masqué, ce qui me poussait continuellement à me réinventer et à m’adapter aux différents types de jeux. J’ai également travaillé pour un fabricant de jeu, Panda Games, qui m’a également apporté beaucoup de connaissance sur la production en général.

carl-briere-synapses

 

Et c’est alors que l’aventure Synapses a commencé à germer dans ton esprit ? 

Oui, après toutes ces expériences à la fois riches et très différentes, j’ai décidé de me lancer et de créer ma propre compagnie d’édition. Il s’agissait d’un projet que je rêvais depuis… je ne sais plus combien d’années. Alors pourquoi à ce moment-là, alors qu’il y a déjà beaucoup d’éditeurs et des milliers de nouveaux jeux sur le marché annuellement ? Je voulais éviter les regrets. Je ne voulais pas me dire, à ma retraite, « j’aurais dû suivre mes envies, mes rêves ». J’ai donc pris mon courage, ma passion pour les jeux et mon amour pour cette industrie et j’ai fait le grand saut. C’était en 2018. Aujourd’hui, nous sommes une petite équipe dynamique. Deux personnes travaillent à temps plein et une personne à temps partiel. En plus, il y a plusieurs personnes travaillant à la pièce selon les différents projets.

carle-briere-incubation-festival

Quelle est la ligne éditoriale de Synapses ? 

Nous voulons proposer des jeux familiaux, accessibles, offrant de l’interaction entre les joueurs. Évidemment, nous sommes également des joueurs, donc nous voulons aussi que nos jeux « large public » soient intéressants pour les joueurs plus expérimentés. Crazy Tower est un excellent exemple. Il s’agit d’un jeu de dextérité très accessible et très addictif et stressant à la fois, même pour des joueurs expérimentés.

Crazy Tower Jeux_de_societe_ludovox (1)

 

Quel est ton regard sur le secteur d’aujourd’hui par rapport à tes premières années ludiques ?

Au cours des 10 dernières années, ce qui a changé énormément à mes yeux, c’est la démocratisation du jeu de société en général. Oui il reste du travail à faire, mais je me souviens qu’en 2010, dire à quelqu’un que l’on joue à des jeux, il y avait forcément de l’incompréhension et des commentaires du genre : « oui, tu fais ça avec tes enfants ». Ensuite la réponse, classique : « Non, je joue avec mes amis et ma famille. » Hé la, le jugement dans le regard. Maintenant, les cafés ludiques, les ludothèques, les événements rendent l’accès aux jeux beaucoup plus facile ce qui rend l’univers du jeu moins marginal.

Pendant la dernière décennie, les systèmes de financements sociaux ont pris une place importante dans l’offre de jeu. Ces projets ont permis d’apporter de nouvelles composantes de jeu. Également, de nouvelles mécaniques et styles de jeux sont arrivées en force, comme les jeux de type Legacy ou encore des applications de jeux qui viennent ajouter à l’expérience ludique pendant la partie.

carle-briere-synapses-games-jeu

As-tu déjà pledgé ? 

Bien que j’ai travaillé pour un éditeur qui a eu un impact majeur dans le financement participatif, je n’ai jamais pledgé moi-même. Je sais c’est étrange. J’avoue que j’aime bien jouer et manipuler les composantes avant.

Ta journée type ressemble à quoi en ce moment ? 

Présentement, c’est beaucoup de planification pour la sortie de Coatl qui aura lieu l’automne 2020. Également, nous peaufinons les derniers détails pour nos sorties 2021. D’ici les prochains mois, Match 5 et Fous à lier devraient être terminé à 95%.
Il y a toujours quelques ajustements et correctifs de dernières minutes. 
Nous avons déjà commencé à tester et confirmé des projets pour 2022. Justement, ce matin j’envoie une réponse positive à un auteur pour lui confirmer que nous publierons son jeu.
Bref, les journées passent très vites, sont stimulantes et sont très différentes d’une journée à l’autre.

SYNAPSES-GAMES-LOGO

Comment avez-vous vécu le confinement chez Synpases ? Qu’en avez-vous retenu ? 

Nous avons dû nous adapter. Bien que nous travaillons en majorité virtuellement, la présence des salons nous manque, pour faire des tests de jeux c’est beaucoup plus compliqué, les communications sont différentes et les horaires de travail plus… flexibles ! Malgré tout, nous avons finalisé nos projets en cours, comme Coatl. Nous avons surtout travailler sur notre catalogue 2021. 

match-5-synapses-jeu-OK

Je suis l’auteur de Match 5. Il s’agit de mon deuxième jeu après Incubation. Nous avons adapté Match 5 pour offrir gratuitement un échantillon accessible sur notre site internet en version print and play (« imprime et joue »). Les réponses ont été excellentes et nous avons fait plusieurs live. Nous avons continué à nous adapter suite à la réponse du print and play. Nous nous sommes rendus compte que beaucoup de personnes n’ont pas d’imprimante. Nous avons donc créé une version « share and play ». Il suffit de faire un partage d’écran, d’avoir un papier et un crayon et vous êtes prêt pour jouer avec vos amis et famille.

Ce que je retiens du confinement, c’est que pour rester connecter avec la communauté, nos amis, notre famille, il faut s’adapter. Dans ce genre de situation triste, les gens sont très créatifs et solidaires. Je suis convaincu que l’industrie du jeu, ainsi que beaucoup d’autres, vont changer rapidement dans les deux prochaines années.

Quels sont les jeux les plus remarquables du marché actuel selon toi ? 

C’est une question difficile ! En fait, il y en a quelques-uns. J’adore les jeux qui offrent une expérience très distincte et surprennent par leur simplicité.

the-mind-ludovox-jeux-de-societe-cov-eclate

J’ai eu un gros coup de cœur pour The Mind. C’est très simple comme concept, mais tellement efficace.

J’ai adoré l’expérience de Chronicle of Crime. Le fait d’intégrer la technologie lorsqu’il faut faire des recherches, j’ai trouvé ça génial !

Une de mes expériences les plus marquante c’est sans doute Zombie Kidz Evolution. Je connaissais son prédécesseur Zombie Kidz [sorti en 2013 – Ndlr]. Je dirais que mes enfants y avaient joué environ 4 ou 5 fois au total. Avec Zombie Kidz Évolution, ils ont joué 27 parties en 3 jours. Je n’avais encore jamais vu ça. C’était tellement addictif. L’excitation de découvrir et d’essayer de nouveaux trucs, c’était tout simplement génial.

Clairement, j’aime les jeux quand les joueurs doivent communiquer, interagir et dont les règles sont simples.

Justement, quand tu édites des jeux familiaux, il te faut une règle de jeu qui aille droit à l’essentiel, sans ajouter des tas de petites règles… As-tu une façon de procéder ou de travailler pour atteindre l’élégance dans un jeu ?

Évidemment, j’édite ce que j’aime jouer. Tant qu’à travailler, aussi bien avoir du plaisir en le faisant ! Le processus d’un jeu est tellement long à partir du développement jusqu’à la mise en marché. C’est carrément des centaines d’heures pour chacun des jeux. Comme je le disais plus tôt, j’aime les jeux simples. Simple dans les règles, ce qui ne veut pas dire que la complexité doit être simple. Pour travailler les règles, je dois d’abord playtester, souvent. Très souvent et observer quels sont les endroits qui ralentissent le jeu. Souvent, c’est des points de règles superflus. Je reviens donc à a base. Épurer. Au maximum. Limiter les choix, les manipulations, les appellations, être constant dans la façon de rédiger des règles. J’essaie d’être le plus visuel possible. Après tout, une image vaut mille mots.
Ensuite il y a énormément de relecture de règles. Par l’équipe d’édition, mais par plusieurs relecteurs.

A-coalt-NEWS-ENCART--Ludovox-jeu-de-societe-OK

Un bon exemple, est pour Coatl qui sortira en septembre. Nous avons épuré le jeu énormément depuis que Synapses a signé avec les auteurs. Nous avons réduit les manipulations. Pour les règles, il y a des tonnes de visuels. Nous avons même séparé la règle du mode solo sur une feuille à part pour éviter la confusion.
Pour la relecture, il y a eu au moins 5 relecteurs différents en anglais et 5 autres en français. Nous mettons énormément de temps et d’énergie dans la rédaction des règles pour essayer de les rendre les plus claires et concises possible.

 SYNAPSES GAMES

 

Petit tour des jeux Synapses sortis et à venir 

Incuincubation-90bation 

– Sortie automne 2019 –

Jeu familial. Les joueurs incarnent des éleveurs de dragons où il faut faire éclore de œufs de dragons afin de compléter des objectifs communs. « Idéal pour initier vos enfants ou des nouveaux joueurs à la gestion de ressources et la course aux objectifs » nous dit Carl. Notre Ludochrono, notre Just played

 

crazy-tower-jeu-90Crazy Tower 

– Sortie février 2020  –

Jeu de dextérité. Il y a 3 modes : Compétitif, saboteur et solo. « C’est un jeu très addictif, stressant. Il faut être le premier joueur à placer tous ses blocs de bois sans faire tomber la construction. Pour pimenter le tout, les cartes étages ont des symboles actions spéciales qui génère beaucoup d’interactions et peut changer le cours de la partie. » Notre news

 

Coat-Coatl-90l 

– Sortie automne 2020 –

Jeu de pattern building : Vous êtes plongé dans un univers Aztèque. Vous devez construire des Coatls (serpent en aztèque) avec des pièces de plastique. « Il y en a 150 ! Il faut respecter les cartes prophétie qui vous indiquent dans quel ordre vous devez placer vos pièces afin de maximiser votre pointage. »

 

Mmatch-5-synapses-jeu-90atch 5 

– Sortie printemps 2021 – 

Jeu d’association. Tous les joueurs jouent en même temps. Vous avez chacun un papier et un crayon. Au centre de la table, vous aurez 5 mots et vous devrez les combiner pour trouver des liens. Exemple : Temps et Film, votre réponse pourrait être retour vers le futur. Vous avez 3 minutes pour trouver 10 combinaisons possible et ensuite vous comparez vos réponses. 1 point par bonne réponse et 1 point supplémentaire si un autre joueur à la même réponse. Il faut donc penser vite et idéalement comme les autres joueurs.

 

FOU-A-LIER-ludovox-taille-90Fous à lier 

– Sortie 2021 –

Jeu d’ambiance. C’est un jeu d’icônes à relier. Comme le jeu des points à relier quand nous étions petits. Il suffit de connecter les points numérotés pour recréer un dessin. Et bien, remplacez les points par des icônes pour recréer un mot mystère. Ensuite, vous devez mimez et faire des sons à votre coéquipier pour qu’ils puissent reconnaître les icônes, afin de retracer le mot mystère sur son plateau de jeu et trouver la solution. En plus, il faut être la première équipe à trouver la solution, donc vous devrez vous dépêcher.

 

   

1 Commentaire

  1. Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
    TheGoodTheBadAndTheMeeple 28/07/2020
    Répondre

    Quand je lis ce qui est arrive a Coatl, je suis inquiet ! Le jeu etait presque parfait quand je l’ai joue la derniere fois en prototype… J’espere qu’il n’a pas perdu sa profondeur et son mordant.

Laisser un commentaire