Chatons & Dragons – LA BD dont tu es le petit héros – L’histoire pour les petits racontée par les grands qui aimeraient rester petits

Aujourd’hui, je vais vous parler d’une histoire pour les petits. Une BD dont votre enfant sera le héros. Cela vous dit quelque chose ? Pas étonnant ! Vous pensez à toutes les BD dont vous êtes le héros de Makaka Edition ? Et bien oui, c’est un peu la version pour les tout-petits de cette gamme. Cela vous fait du coup penser à « Ma première Aventure – L’histoire dont tu es le tout petit Héros », gamme de livres jeux commencée en 2018 dont on vous dit déjà du plus grand bien ? À raison, car les livres offrent une expérience assez similaire, sans pourtant être complètement identiques. Je reviendrai à la fin de l’article sur les similitudes et des différences de ces deux gammes, mais pour commencer, plongeons dans cette lecture du premier Tome qu’est « Chatons & Dragons » de ce pas !

Edité par Makaka éditions donc, dont on vous a chroniqué déjà plusieurs des BD dont vous êtes le héros sur Ludovox, Chatons et Dragons est une BD d’aventure qui se destine aux enfants de 3 à 7 ans, dans laquelle vous incarnerez le petit chat Mo, qui partira à la recherche d’un énigmatique Dragon : Le Choukra.

Chatons & Dragons – LA BD dont tu es le petit héros

Un petit chat pour tout le monde 

Ce thème plutôt accrocheur devrait intéresser votre enfant, d’autant qu’il est accompagné d’illustrations très mignonnes, bien adaptées aux kids de l’âge ciblé, qu’ils soient filles ou garçons. On va en effet incarner un petit chat, Mo’, qui, même s’il est catalogué « petit chat », n’est pas très typé masculin dans son design, de même que son nom, ce qui permettra de pouvoir aisément l’assimiler à un héros masculin ou féminin, au choix de l’enfant (seules quelques tournures de phrases laissent apparaitre l’affiliation masculine, un peu dommage car cela aurait pu être évité facilement).

Pour le système de jeu, les amateurs de BD dont vous êtes le héros ne seront pas dépaysés, car il est identique, à quelques simplifications près. En effet, comme d’habitude dans ce genre de livres-jeux, le lecteur sera invité à naviguer dans les pages à la recherche des numéros indiqués par les cases qu’il traverse. Guidé par ses choix, il avance ainsi dans l’aventure. Par exemple pour aller à droite allez en 33, à gauche en 18. Mais afin d’être utilisable aisément, le livre contient un index coloré sur le bord, correspondant aux couleurs des cases qu’il contient, permettant de voyager facilement entre les pages. De plus, les cases sont affublées de 4 types de symboles, permettant la navigation même pour les enfants ne sachant pas dénombrer. Un système donc couleur/symbole, en complément du chiffre, permet une lecture facilitée. Un fonctionnement très bien trouvé, même si son utilité peut être questionnée. En effet, pour profiter de l’aventure seul, un enfant doit savoir lire les textes. Et l’âge auquel il saura lire les textes de manière autonome, il saura également naviguer dans les pages avec les chiffres. Disons que ça fluidifie les choses. J’admets volontiers que même en tant qu’adulte qui raconte l’histoire, j’apprécie cette navigation facilité par les onglets !

Chatons & Dragons – LA BD dont tu es le petit héros

Les onglets référents aux nombres de destination des pages

 

Vous allez donc avancer dans l’histoire avec ce petit personnage de Mo’ le petit chat, à qui vous ferez prendre les directions et décisions de votre choix. Mais pas seulement.

Là où le livre est particulièrement interactif, c’est qu’il vous sera proposé régulièrement des épreuves auxquelles l’enfant devra activement participer. Ces épreuves sont sous forme d’énigmes visuelles qu’il faudra résoudre : parfois des labyrinthes dont il faudra sortir, souvent de la recherche d’éléments cachés dans la case, parfois matérialisés sous forme de combats contre les adversaires que l’on rencontre.

Ces petits défis ont un côté extrêmement ludique et plaisent beaucoup à l’enfant qui se sent vraiment acteur de l’histoire qui se déroule, et c’est assez grisant pour lui. Ces défis sont de difficulté croissante, et plutôt bien adaptés aux âges visés par le livre : à 3 ans cela pourra être difficile, mais dès 4 ans, les énigmes sont toutes accessibles – sans pour autant être simplistes. De plus, nous ne sommes pas obligés d’aider l’enfant à trouver la réponse, puisqu’il existe à chaque fois des cas d’échec prévus avec une suite à l’aventure. Cela permet de dire « ok on y est pas arrivé cette fois, on fera peut-être mieux la prochaine ! », et ainsi laisser de la place à la rejouabilité de l’aventure.

Chatons & Dragons – LA BD dont tu es le petit héros

Une attaque de Chauve-Canards ! Vite, chercher les petits cœurs dans l’image pour les combattres !

 

Une longue aventure, bien rythmée 

La rejouabilité parlons en du coup. Elle est plutôt bonne. En effet, l’enfant pourra relire plusieurs fois – et demandera à le refaire – malgré le fait qu’il connaisse déjà les résultats des énigmes. Les énigmes ont donc bien moins de saveur que la première fois, mais le plaisir de lecture chez l’enfant reste présent. 

Le livre-jeu contient régulièrement des choix de chemins avant de tomber sur un « nœud », c’est-à-dire un checkpoint obligatoire dans l’aventure permettant de passer à la suite. Ces embranchements ne sont pas ultra nombreux à chaque section du livre, mais suffisants pour laisser encore des routes inexplorées après trois lectures, et ainsi laisser un peu de surprise à l’enfant pour quelques lectures à venir.

Petit truc en plus, le livre contient des petits achievements à débloquer lors des passages successifs. Des perso à rencontrer, des coccinelles à trouver. Rien de très fantastique, mais juste de quoi accrocher l’enfant pour qu’il ait plus de choses à faire à chaque fois. Il manque peut-être de quoi noter les éléments que l’on trouve en cours de route, surtout lorsque l’aventure court sur plusieurs jours.

Chatons & Dragons – LA BD dont tu es le petit héros

Chouette, un ami de plus

 

Et je dis plusieurs jours, car l’aventure que vous allez vivre est assez longue et complète, et n’espérez pas la finir en une soirée de ce que j’appelle « la petite histoire avant d’aller au lit ». Et là où le livre est vraiment très intelligent, c’est qu’il a ménagé ces pauses-là de manière rythmée et pertinente, toutes les 10-15 cases que l’on parcourt. En effet, entre chaque étape du voyage, que l’on peut considérer comme une section de l’aventure, le livre nous signale que le héros est fatigué, en montrant le symbole ZZZ. Cela permet au parent de justifier l’arrêt de la lecture pour ce soir, et le fait que l’on continuera le lendemain. Ainsi, l’enfant n’est pas frustré que le parent arrête, car il applique la consigne du livre, après tout, le héros est fatigué ! Cela motivera également l’enfant à aller au lit car il retrouvera la suite de l’aventure le lendemain (toujours un plus pour les parents, oh que oui !).
Ainsi, le livre contient 5 pauses, ce qui veut dire que sa lecture pourra s’étaler sur 6 jours, ce qui est plutôt bien adapté. Une très bonne idée éditoriale que je salue.

Chatons & Dragons – LA BD dont tu es le petit héros

Aller mon loulou, Mo’ est fatigué, on arrête là pour ce soir

 

Je ne vous dévoile pas là fin, mais point de combat sanguinaire à prévoir contre le dragon, cela va se résoudre très gentiment, donc bien adapté pour les plus petits, là aussi.

Le Chouquoi ?

J’ai néanmoins quelques bémols consternant l’histoire. La première c’est que le « Choukra », le Dragon donc, n’est jamais défini en tant que dragon dans le livre – mis à part via le titre de l’ouvrage. On nous dit que l’on part à la recherche du dit Choukra, être indéfini donc, et il est difficile à expliquer à l’enfant ce que c’est. Il faut attendre la fin du livre avant de le rencontrer (et il a pas non plus un look de dragon très courant). Ainsi, la première lecture est assez difficile à mon sens, car il est difficile d’accrocher l’enfant sur un objectif aussi flou, avec un « ennemi » impossible à caractériser. Quand on lui demande le 2eme soir « tu te rappelles ce qu’on a fait et ce qu’on va faire », il reste dans le flou le plus total. Bref, petit loupé sur ce point là à mon goût.

Le deuxième aspect qui m’a un peu gêné, c’est que les personnages que l’on rencontre ont des noms difficiles à retenir pour des enfants. Alors certes, ils ont souvent des noms avec des jeux de mots, mais à 4 ans, cela n’est pas forcément très pertinent. Par exemple, quand on cherche le personnage « Jen-Yal », c’est assez complexe à retenir et se projeter à 3-4 ans. J’aurai préféré qu’il s’appelle Jean-Pierre en fait ! ^^

Chatons & Dragons – LA BD dont tu es le petit héros

Cela a beau être une épreuve facile, le labyrinthe est toujours apprécié de l’enfant qui fait glisser son doigt sur la page pour montrer le chemin à prendre.

 

Ma première aventure ? 

Alors au final, ce livre est-il mieux ou moins bien que la gamme des livres dont vous êtes le tout petit héros ? Et bien je suis content de ne pas avoir à trancher et de pouvoir dire qu’ils sont tous les deux bons et complémentaires.

Dans la gamme « Ma première Aventure – … », la rejouabilité est vraiment très forte et c’est un plus indéniable, sans compter le fait que l’on puisse choisir son héros au début de l’aventure. Dans Chatons et Dragons, au démarrage de la 2eme lecture, mon fils m’a arrêté pour me dire « non je ne veux pas jouer Mo, je veux jouer un des frères cette fois », et fut déçu de savoir que ce n’était pas possible.

En revanche, le système de pause entre les sections de l’aventure est une idée géniale et permet de faire durer l’histoire sur près d’une semaine. Cela dit une fois celle-ci terminée, on a un peu moins envie d’y retourner que « Ma première Aventure – … », où l’on aura l’impression de faire une autre histoire dès lors qu’on change de personnage – même si pour le coup l’histoire est bien plus courte et ne se fait qu’en une soirée (je n’imagine pas faire cela 6 soirs de suite non plus).

De son côté, Chatons et Dragons propose une interaction ludique bien supérieure, avec ses énigmes parsemées tout au long de l’histoire qui stimulent l’enfant et le rendent vraiment acteur de son aventure.

Enfin, sur le plan scénaristique, je vais déclarer une égalité avec des qualités et des défauts des deux côtés. Je préfère la simplicité et l’efficacité de « Ma première Aventure – … », qui permet au plus petit de se projeter facilement dans l’histoire, là où c’est plus difficile dans Chatons et Dragons comme expliqué précédemment. Mais à l’inverse, je trouve la fin de « Ma première Aventure –… » frustrante (on peut avoir un sentiment d’échec, et même la réussite totale n’est parfois pas complétement gratifiante dans « en Quête du Dragon« ), là où la fin de Chatons et Dragons est plus agréable et satisfaisante.

Bref, les deux livres sont bons, intéressants et plébiscités par l’enfant. Aucun doute que je m’intéresserais aux prochaines publications de la gamme de la BD dont tu es le petit héros. D’ailleurs il me semble que trois autres sont à venir pour tout bientôt.

Chatons & Dragons – LA BD dont tu es le petit héros

 

Un grand merci aux éditeurs d’ouvrir leurs schémas de créations et d’innovations aux plus jeunes, car c’est satisfaisant pour les enfants d’avoir de vrais livres ludiques, mais aussi pour les parents d’avoir à utiliser des outils aussi agréables !

   

2 Commentaires

  1. TheGoodTheBadAndTheMeeple il y a 26 jours
    Répondre

    mmmm … ! Difficile de detroner Ma premiere aventure…. j’hesite. Merci de lárticle

  2. Macnamara il y a 26 jours
    Répondre

    (je n’imagine pas faire cela 6 soirs de suite non plus)

    Haha si seulement ce n’était que 6 soirs de suite…

    Merci pour l’article, on verra après Noël si cette BD soutient la comparaison avec Ma première Aventure!

Laisser un commentaire