Zoom : Hachette Livre et Gigamic

Le marché du livre n’est plus en croissance. Le constat est clair pour le géant Hachette, il faut se diversifier pour ne pas péricliter. C’est pourquoi nous avons vu l’éditeur français racheter une entreprise spécialisée dans le jeu vidéo sur mobile, Neon Play, ou encore Brainbow, éditeur de l’application d’entraînement cérébral « Peak ». À l’heure où le marché du livre numérique semble atteindre ses limites, Hachette a d’ores et déjà amorcé son virage pour se développer dans le gaming. « Le marché du livre est sans croissance, les gens passent de moins en moins de temps à lire. » expliquait Arnaud Nourry, PDG d’hachette Livre. « Nous sommes en compétition pour le temps disponible des gens. » déclarait-il dans un autre entretien lisible sur actualitte

La stratégie est claire : le jeu est une activité porteuse. Mais pas que le jeu vidéo. Suivez mon regard…

Logo-gigamic

La nouvelle est arrivée hier, Gigamic (que vous connaissez pour avoir publié Great Western, Descendance, Mombasa, et qui a débuté avec des jeux abstraits immensément reconnus comme Quarto, Katamino, ou Quoridor, mais qui est aussi apprécié pour ses jeux familiaux plus axés ambiance tels Six qui prend, Bazar Bizarre, Mito) Gigamic donc, dont on parle régulièrement dans nos colonnes, est entré en négociation exclusive pour être racheté par Hachette. 

gigamic_glqa_quarto-deluxe_game

Gigamic, basé à Wimereux, fut fondé il y a 27 ans par Stéphane, Ludovic, et Jean-Christophe Gires. La maison contient aujourd’hui 200 références dans son catalogue pour plus de 15 millions d’euros de chiffre d’affaires. Son équipe de 30 personnes restera en place après le rachat. Seul Jean-Christophe se retirera quelques mois après avoir assuré la transition. « Gigamic va pouvoir poursuivre son développement dans le respect de son autonomie créative » assure Arnaud Nourry. « Nos nombreux échanges ont confirmé que nos entreprises partageaient un même ADN en termes d’éthique, d’innovation, de management et de confiance accordée aux équipes en place. » ajoute Stéphane Gires. 

descendance-73-1325671203.png-4849

Hachette Livre, c’est 150 maisons d’édition réunies (avec des noms comme Grasset, Fayard, Calmann-Lévy, Stock, Le livre de poche, etc) avec 17 000 nouveautés par an, autrement dit, c’est un colosse de l’édition qui appartient à Lagardère (représentant 32,4 % du chiffre d’affaires de sa maison mère). La double priorité du groupe est annoncée en mai dernier : Lagardère Publishing (Hachette Livre) et Lagardère Travel Retail (commerce en zone de transport) sont les deux branches qui doivent se développer. Peut-être que les jeux de voyage de Gigamic se retrouveront chez Relay prochainement ? 

 

katamino-pocket-p-image-47898-grande

 

 

La croissance à deux chiffres du secteur ludique 

Oui, le secteur ludique est si dynamique qu’il attire les mastodontes du livre. Ces groupes seraient-ils en mesure d’inquiéter Asmodee ? L’avenir nous le dira. En tout cas, nous avions déjà vu Bragelonne (avec Sébastien Célerin qui développe le catalogue) se lancer sérieusement dans le jeu de société l’an dernier (avec des sorties comme Olive et Tom, Cthulhu, l’Avénement, Nightmarium, Safari Go, etc), nul doute que d’autres mouvements du même ordre seront à observer dans les mois à venir. 

 

Un dernier mot : voir de plus en plus de grands groupes cotés en bourse dans notre secteur de passionnés à tendance à inquiéter certains joueurs, qui espèrent voir une scène indépendante émerger pour faire contrepoids. Mais qu’on se le dise, ce bouillonnement indé existe déjà, particulièrement du côté des plateformes participatives où le jeu de société continue de se porter comme un charme depuis quelques années. Pour preuve, cette récente étude d’ico partners démontre que le jeu de société représente aujourd’hui 1/3 des montants financés sur KS…  

KS jeux

 

3 Commentaires

  1. Ben il y a 21 jours
    Répondre

    Un article qui ne crée pas de redondance et complémente ce qui a déjà été dit par ailleurs.

    Je ne peux que saluer votre travail rédactionnel.

    bravo

  2. Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
    TheGoodTheBadAndTheMeeple il y a 18 jours
    Répondre

    Je toruve ce rachat logique et bon signe pour le monde ludique en general. Il va permettre de continuer a proposer au plus grand nombre des titres du jeu de societe moderne.

    Gigamic a un catalogue particulierement largedu jeu pour enfant au jeu d’ambiance en passant par les jeux familiaux et enfin les jeux pour les connaisseurs, il y a vraiment de quoi toucher tout public.

    Tout ceci avec une entreprise stable et reconnue.

    Une tres belle evolution pour Gigamic qui je l’espere saura garder son identite dans ce rachat. J’espere aussi que les employes s’y retrouveront.

Laisser un commentaire