Voyage en Outreterre avec Tyrants of the Underdark

Tyrants of the Underdark est le futur jeu plein d’elfes noirs de Peter Lee et Rodney Thompson qui aiment décidément les drows puisqu’on leur devait l’excellent jeu de pose d’ouvriers Lords Of Waterdeep. Ici ce duo de choc s’est vu agrémenté d’un certain Andrew Veen, dont c’est le premier jeu. 

lords-of-waterdeep-b-49-1331795723-5147

Oloth Zhah Tuth Abbil Lueth Ogglin*

Dans Tyrants of the Underdark vous prenez le contrôle d’une Maison Drow vivant dans l’Outreterre, vers la Côte des épées. Logiquement vous incarnez donc des Matrones puisqu’en Outreterre, c’est les femelles qui dirigent ! Nous voilà dans un jeu de contrôle de territoire où tous les coups sont permis pour augmenter votre pouvoir et votre influence, les deux ressources du jeu. Le pouvoir permet de manipuler vos figurines sur le plateau, et l’influence d’acheter des cartes qui vont améliorer votre deck. Quoi ? Du deckbuilding ? Et oui ! Quel bonheur, vous allez pouvoir comprendre le sens de la vie ! Mais revenons à nos moutons noirs. Au départ, à l’installation du jeu, vous allez créer votre deck de 80 cartes, en mixant deux decks de 40 cartes (jusqu’ici le compte est bon) parmi les Drows, les Dragons, les Elémentaires, et les Démons. Que du beau monde, on se croirait à une soirée de l’ambassadeur.

Tyrants-of-the-Underdark-logo

Vos cartes incarnent vos sbires. Chacun d’entre eux appartient à une des 5 classes de la société Drow, et cela correspond aux types de stratégie que les joueurs pourront déployer. Les Drows (deck facile à jouer d’après Lee) sont bien pour commencer, les Dragons (les 5 dragons chromatiques sont représentés) ont des unités coûteuses et nécessiteront un deck solide, les Démons envoient des cartes dans les decks adverses pour le ralentir tout en épurant le vôtre… Dans les cartes achetables, vous pourrez trouver des très gros loulous comme Orcus, Demogorgon… Miam !

Tyrants-of-the-Underdark-House-Cards-Barrison-Del-Armgo

Les sbires malicieux assassineront les troupes ennemies, les ambitieux sont bons pour le recrutement de minions supplémentaires ou pour les emmener dans votre « cercle privé » (ce qui leur attribut des PV pour la fin de partie), les espions augmentent votre influence (une des deux ressources, c’est bien, vous suivez), et les conquérants déploient des troupes et luttent contre les troupes neutres. Enfin, les sbires obéissants sont ceux de base que vous possédez au début.

Bref, vous voyez que vous aurez plusieurs chemins vers la victoire : serez-vous l’elfe qui rôde dans les ombres et assassine les ennemis, ou l’espion qui infiltre les bastions adverses ? On aura logiquement aussi plusieurs moyens de marquer des points : en prenant le contrôle de sites sur le plateau, en recrutant des sbires de valeur, en les faisant évoluer jusqu’ à la mener dans votre « cercle privé », et en tuant des troupes ennemies. Vous avez le plus de point à la fin ? Vous gagnez ! 

Tyrants of the Underdark 14_md

Vous l’aurez compris, vos unités seront symbolisées par des figurines, yeah ! L’auteur Lee a annoncé que l’univers sera extensible, donc si tout va bien, ils ne s’arrêteront pas là… 

Prévu – en anglais – pour le printemps prochain contre 60/70 pièces d’euros. 

Tyrants of the Underdark

Un jeu de Andrew Veen, Peter Lee, Rodney Thompson
Edité par Gale Force Nine, LLC, Wizard Of The Coast
Langue et traductions : Anglais
Date de sortie : 2016
De 2 à 4 joueurs

 

 

* (proverbe drow signifiant Les ténèbres sont à la fois amies et ennemies.)

1 Commentaire

  1. Photo du profil de gusanoman
    gusanoman 17/12/2015
    Répondre

    Mélange de deck building et contrôle de territoires, miam…. Il fait envie.

    Par contre le design du petit plateau individuel ne fait pas rêver…

Laisser un commentaire