Vous êtes joueurs ? À la découverte d’un nouveau festival ludique

Le moment de la naissance d’un festival ludique est toujours unique, quand ambitions et énergies nouvelles se fondent pour créer un nouvel événement qui se veut fédérateur, fun, différent. Voilà pourquoi nous avons souhaité nous pencher sur le berceau de Vous êtes Joueurs ?!, le festival des jeux de Romans sur Isère qui aura lieu le week-end du 15 & 16 avril prochain pour la première fois.

 

ludicoopains 500

Oui, les festivals ludiques, la France en compte plein ! Et pourtant, ils ont tous leur petit quelque chose, leur caractère, leurs propriétés locales, leurs problématiques aussi.
Alors qui se cachent derrière ce nouveau venu ? Qu’ont-ils envie de partager ? À quelques jours de la grande première, où en est l’état des troupes ? Rencontre avec une équipe survoltée et bourrée d’envies pour comprendre la genèse de ce projet et son leitmotiv. 

 

portrait Julien Prothière 500

Julien

Shan : « Vous êtes joueurs ?! va lancer sa toute première édition. Qui sont les personnes à l’origine du projet et quand les discussions ont-elles commencé à prendre vraiment forme ? »

Julien Prothière (auteur de jeux, co-secrétaire de l’association, monsieur boulettes) : « Je crois que c’était au retour de Cannes 2016, on s’est dit Arnaud (Spoutlink) et moi « et pourquoi pas nous à Romans ! ».

Après, rapidement, on a pris contact avec toutes les personnes que l’on pensait motivées pour ce genre de projet (associations de jeux, ludothèques, autre boutique, joueurs passionnés) et on s’est réunis une première fois en mars 2016 je pense, pour dire chacun ce qui nous faisait rêver dans ce genre de projet.

On a commencé par nos rêves bien sûr, parce que pour une aventure comme celle-ci on se devait de se faire plaisir et de rêver ! »

Arnaud Villechaise (gérant du magasin Spoutlink, monsieur timer) : « Tout comme Julien, j’ajouterais que très vite nous avons voulu un festival avec une identité propre, nous avions envie d’un festival un peu plus fou peut-être, en tout cas différent de ce qui existe déjà. »

 

Anne-Sophie

Anne-Sophie

Shan : « Quels furent les points les plus compliqués à régler dans l’organisation de cette première édition ? »

Anne-Sophie Bourgeon (co-présidente, ludothécaire et madame prend soin) : « Le point le plus compliqué à gérer c’était de se faire confiance les uns les autres, chaque ludicoopain avait envie de créer « son festival ». Durant un an, nous avons travaillé sous forme de commission (buvette, Métajeu, partenaires, finance, salle, communication).
Chacun a apporté une pierre à cette édifice, parfois il y a eu des renoncements (par manque de moyens, de temps, … ) des doutes, des tensions mais aussi de belles surprises (sponsor…) de l’enthousiasme, des fous rires. Je pense que maintenant les ludicoopains sont fiers de dire « c’est notre festival ».

Aude De Terwangne (co-trésorière, madame Je Joue Donc Je Suis et je repioche et insatiable du jeu) : « Sans hésiter, le nom du festival ! Ça a été très difficile, parce qu’on était tous d’accord pour ne pas s’appeler simplement “festival du jeu de Romans”. On voulait se démarquer, montrer que, depuis le nom de notre festival, on était différent. On avait plein d’idées, aussi diverses et saugrenues les unes que les autres (ça vaudrait presque un “pot pourri” ^^).
Le processus de décision a été long parce qu’on tenait vraiment à trouver un nom qui rassemble un maximum de personnes. Le côté “coop” est vraiment un élément fort de l’identité de notre festival. Donc pas question de se contenter d’un nom qui ne récolte que très peu de votes. Au final, le nom a été approuvé tard dans la nuit (voire même tôt le matin ^^), on était épuisés, mais heureux.

 

Shan : « À moins d’un mois de l’événement, qu’est-ce qui reste encore à gérer ? » (NDLR : l’interview a eu lieu le 25 mars)

Nissa Douicher (ludothèque d’Eymeux, madame réactivité !) : « Je dirais encore beaucoup de choses, des détails… mais nous tenons le bon bout, je dirais même on tourne à 2000 !! Nous nous répartissons les derniers détails entre les ludicoopains et surtout par commissions.
Ce qu’il reste à gérer ? En global, il reste toute la partie communication avec les affiches, les flyers, les banderoles – ou pas ?! – les journalistes, Face de book … Encore des décisions à prendre en CA sur un plan budgétaire.
La partie buvette/ resto qui se concrétise avec les bénévoles puis le reste… Les éditeurs, l’installation finale des salles, etc. Mais avec les ludicoopains, on veut que ce festival, notre festival, soit unique et marque les esprits alors même pas peur ! » 

Martine Montalon (co-trésorière, le plein d’idées, madame sous) : « Gérer les comptes presque au jour le jour pour essayer de ne pas être trop dans le rouge, faire le point sur ce que nous avons peut être oublié… »

 

Shan : « « Vous êtes joueurs ?! » semble vouloir mettre en avant la richesse et la diversité des talents locaux, pouvez-vous nous en parler ? »

Julien : « En effet, nous avons cherché à inviter en premier lieu les éditeurs de notre région, car la région Auvergne-Rhônes-Alpes est très riche ludiquement parlant. Nous aurons donc quasiment tous les éditeurs de la région : les lyonnais (Bankiiiz Editions, Catch up Games, Jeux Opla), les Isérois (Game Flow et Jeux FK) et les Clermontois (le distributeur Blackrock).
Nous aurons également une protozone où les auteurs locaux pourront montrer leurs jeux en cours de création. Il y aura aussi des auteurs qui seront présents pour vous montrer leurs jeux édités, mais pour l’instant nous nous gardons bien de vous donner des noms… Les auteurs sont si versatiles ! 😉 »

 

Shan : « Le choix de Florent Toscano en parrain de cette première édition n’est pas anodin, si ? »

Pierre-Olivier Grange (PO pour les intimes, monsieur devis) : « En fait, on a cherché des individus qui pouvaient correspondre à nos critères : local ou presque, lié au monde du jeu si possible, avec des valeurs fortes et qui s’accordait à notre vision. Quelques noms sont sortis du chapeau. Certains ne pouvaient pas, et c’est tout aussi bien : On a découvert un Florent impliqué dans une réflexion et une démarche intelligente et engagée, des jeux bien pensés, impliqué aussi dans l’économie locale puisqu’il privilégie les circuits locaux pour ses jeux. En plus il parait qu’il est doué pour les crêpes, me souffle-t-on. »

 

Davy-photo-ok

Davy

Shan : « Pouvez-vous nous parler de la philosophie du festival ? »

Davy Bernard (gérant de la boutique Chez YoDa, monsieur univers) : « Waow, sacrée question ! Il y a plusieurs notions fortes dans cet événement qui me viennent à l’esprit. D’abord, la qualité et l’éthique que nous avons cherché à amener jusqu’à vos palais, en privilégiant des produits de qualité tant dans les repas que nous proposerons sur place que dans les boissons. Circuits courts, souvent bio, toujours bon, et du choix.

Entre les différentes garnitures et accompagnements pour nos tartines et les trois différentes origines de cafés (torréfié à Die) que vous pourrez choisir sur place, on garantit du jeu même avec vos papilles ! Et c’est sans parler même de la bière Markus, brassée dans la Drôme à Saou… Bref, ce festival se veut proche de son terroir et soucieux de proposer de bonnes choses à ses visiteurs.

L’autre point fort, c’est l’univers que nous proposons avec le Métajeu qui englobe le festival et le propulse des siècles en avant dans l’espace, à bord d’un vaisseau-ville qui… ah, on en parlera plus tard, c’est ça ? »

 

Julien : « On cherche à faire un festival qui se démarque des autres et en particulier à la traditionnelle fête du jeu à Romans. On veut pouvoir montrer le jeu pas simplement comme un passe-temps enfantin mais bien comme un espace de convivialité pour tous. Le jeu est pour nous un formidable moyen de se rencontrer, d’échanger, de s’apprendre. »

 

Shan : « Justement, il y a une fête traditionnelle populaire à Roman sur Isère. Comment avez-vous voulu vous positionner par rapport à cet autre événement ? »

Anne-Sophie : « Cette fête du jeu est organisée par la Ville de Romans et surtout par l’équipe de la ludothèque municipale « Les 3 dés ». Dans le festival des jeux « Vous êtes joueurs ?! » il n’y aura ni gros jeux en bois, ni bac à sable, ni d’espaces jeux symboliques, ni de pêches aux canard, etc. Nous avons voulu nous positionner autrement par le fait que nous voulons que le public soit le plus souvent joueur que spectateur.

Ainsi, au festival du jeu « vous êtes joueurs » on abordera le jeu différemment, par l’accueil des éditeurs et créateurs de jeux de société, par une mise en valeur des jeux de coopération avec la remise d’un prix du meilleurs jeux coop, par la possibilité de jouer au Métajeu, et enfin un espace jeux de société pour adultes et enfants qui sera animé par les ludothèques de Romans et d’Eymeux et l’association JJDS partenaires de ce festival. »

 

Shan : « C’est quoi en fait, le MetaJeu que vous préparez ? »

Blandine (co-secrétaire de l’association, madame meneuse de réunion, notre co-centralisatrice sur le festival) : « Pour nous un Métajeu c’est un jeu qui englobe tous les autres. Un jeu au-dessus du jeu…

Nous, notre idée de base c’était d’amener les gens qui rentrent dans le festival à s’intéresser à tout ou presque, à aller vers des jeux qu’ils n’auraient pas regardé. Nous avons donc créé un jeu, qui va les amener à devoir découvrir les différentes sortes de jeux qui seront présents.
Maintenant parlons de choses sérieuses ! Le Métajeu ! Nous avons mis en commun 5 cerveaux pour créer un univers, en mélangeant l’histoire de Romans, du Steampunk, de la SF, et tout ce qui pouvait nous inspirer.

Le pitch de base sans trop spoiler : La légende dit qu’en 2017, une poussière d’étoile est tombée dans l’ancienne faille de la Pangée. Le cataclysme a été tel que la cité de Romans a rabattu le dispositif de sauvegarde interstellaire, la transformant en station spatiale, et est partie dans le cosmos.
Aujourd’hui nous sommes en 2517, cela fait 500 ans que nous errons en attendant de trouver une autre planète ou de rentrer chez nous. Les générations se sont succédées et pour ne pas que le chaos s’installe, un nouvel ordre s’est mis en place.

Il y a plusieurs factions, qui permettent aux quartiers de s’organiser et de nous retrouver par métier. Les principales factions sont, les Grolliers, Les Cybertanneurs, les Chapeliers fous et les Epingleurs. Toute la ville est tenue et dirigée par Jacquemart, notre tyran local. La légende raconte qu’il a toujours été notre protecteur.

Tous les deux ans, il organise le grand festival. Pendant deux jours non-stop nous nous affrontons à travers des jeux. La faction qui remporte le festival devient ainsi le Marteau de Jacquemart pour deux ans et permet à sa faction de briller et d’avoir des avantages plus qu’importants quand les ressources sont rares et précieuses.

À votre arrivée dans le festival, vous appartiendrez à une faction et ferez donc partie de cette histoire.
Bien sûr, y a plein d’autres trucs prévus, comme une soirée enquête le samedi soir, mais on va essayer de vous réserver quelques surprises ! »

 

Davy : « Merci Blandine, je n’ai plus rien à dire maintenant ! Sans rire, il y a quand même une chose à préciser pour les plus timides qui se présenteront au festival les 15 et 16 avril : si en entrant, vous devenez bel et bien membre d’une des quatre factions jouées dans le Métajeu, vous n’avez absolument aucune obligation de réellement jouer à ce Métajeu !

Dominique photo 500

Dominique

Vous êtes libres d’en décider par vous-mêmes et pouvez parfaitement parcourir la totalité du festival sans vous préoccuper du fantastique Métajeu qui gravitera autour de vous et auquel tout le monde participera sauf vous. Non, ne partez pas ! Je plaisante ! Le Métajeu est une proposition, certes riche, mais une proposition. Vous aurez en main tout le nécessaire pour jouer, et vous pourrez vous en saisir comme ne pas vous en saisir, personne ne vous regardera de travers si vous préférez ne pas vous y plonger ! Chaque joueur a sa place, chacun est légitime dans sa façon de jouer.

Alors, bien sûr, on va tenter de vous racoler. Je ne vais pas mentir. Mais ce sera toujours de manière joyeuse et subtile (quoique je ne sois pas certain pour la subtilité…). À cet effet, de petits happenings auront lieu, et quelques événements réguliers ponctueront le festival sur toute sa durée. Considérez-les au pire comme des distractions, au mieux comme des événements marquants dans un grand scénario qui se déroulera progressivement sous vos yeux. » 

Shan : « À quel genre de happenings peut-on s’attendre ? »

Dominique : « À tout, vous pouvez vous attendre à tout ! Ces happenings vont être très utiles aux participants, si leur faction est un peu à la traîne, niveau récolte de points. Ces moments-là seront à jouer coopérativement, sous forme de mise, de paris. »

Martine : « Les factions vont pouvoir s’affronter pour pouvoir faire gagner voir doubler les points de son équipe, différentes associations locales vont participer à ces happening (je vous dirai pas qui, c’est une surprise) et oui Dome je sais garder ma langue ?! »

 

Arnaud-photo-ok

Arnaud

Shan : « Vous allez remettre un prix du meilleur jeu coop – jeu d’équipe. Quels sont les jeux en lice et comment se déroulera le vote ?
Quelle place les jeux coop’ ont-ils dans votre cœur pour que vous souhaitiez les mettre ainsi en avant ? »

Arnaud : « Je pense que les jeu d’équipe, ou coop, rassemblent ce que le jeu a de plus beau concernant le moment de plaisir partagé. La notion d’équipe nous parait importante à promouvoir pour montrer qu’elle existe et est fortement présente. L’individualisme n’est pas la seule valeur dans notre monde.

Nous avons tenu à ce que les membres du jury soient des « petites mains » du jeu. Pas de dirigeant, pas de président, pas d’élu : des joueurs. Ils travaillent parfois dans l’univers du jeu, sont adhérents à des associations de jeu, ils sont la base et le socle de la vie ludique. Leurs votes seront pondérés : si un membre du jury n’a pas pu essayer 1 des 7 jeux, le poids de sa voix sera de 6. Pour découvrir les jeux, nous avons organisé des rencontres sous la forme de soirées jeux dans la maison de quartier Saint Nicolas. »

Julien : « Il y a 7 jeux en lice : Captain Sonar (Matagot), Codenames (Iello), Freedom (Asynchron), la Glace et le ciel (Jeux Opla), les Lames du cardinal (Sans détour), Mystérium (Libellud), les Poilus (Sweet November). »

 

Shan : « Pour finir, y aura-t-il des trucs sympas pour les joueurs qui aiment découvrir des nouveautés ? »

Cyril Bruyat (joueur de gros jeu, monsieur avis tranché) : « Déjà dès leur arrivée, les joueurs seront impliqués dans le Métajeu, ce n’est pas habituel et cela va bouleverser les habitudes. Ensuite, la commission partenaires a fait un gros travail pour attirer bon nombres d’éditeurs en travaillant sur la diversité, il y en aura donc pour tous les goûts. De plus, nul doute que les éditeurs viendront avec leurs nouveautés présentées notamment à Cannes, et cela sera très sympa pour tous ceux qui n’ont pas pu s’y rendre. Enfin, les tables d’auteurs permettront à ceux qui préfèrent tester des prototypes de discuter et partager leur avis avec des créateurs. Bref, de belles découvertes en perspective ! »

 

vous-etes-joueurs

Très belle affiche par Tom Prothière

 

 

15 avril – 16 avril · Salle Des Cordeliers · Romans-sur-Isère
 

1 Commentaire

  1. Photo du profil de -Nem-
    -Nem- 06/04/2017
    Répondre

    Ça donne bien envie d’aller y faire un tour 🙂

    Et sinon je trouve l’affiche vraiment chouette !

Laisser un commentaire