Valley of the Kings: Last Rites

Valley of the Kings de Tom Cleaver, vous connaissez ? C’est un deckbuilding initialement sorti en 2014, complété par une extension l’an dernier, et qui n’a manifestement pas dit son dernier mot, puisque voici venir Valley of the Kings Last rites chez AEG qui n’est autre qu’une extension stand-alone basée sur le même principe pyramidale. 

VotK3-box-bottom

Si vous avez envie d’en savoir plus, le prince Eolean, qui avait eu le coup de coeur à Essen, nous expliquait tout dans son Just Played. Il nous expliquait le concept de la pyramide : « avant la partie, on pioche 6 cartes et on les places de manière à avoir 3 cartes sur une ligne, puis 2 au-dessus et une encore au-dessus. Ce sont les cartes que vous pouvez acheter/prendre. Vous ne pouvez acheter une carte que si elle est sur la ligne de niveau 1 (en bas de la pyramide). Dès que vous avez acheter une carte, vous choisissez la carte du niveau 2 qui descend au niveau 1, la carte de niveau 3 prend sa place et on pioche une nouvelle carte qu’on place au niveau 3. La pioche est divisée en 2 âges, l’âge 2 et 3 (l’âge 1 étant vos cartes de bases). Les cartes de l’âge 3 (plus chères et plus puissantes) mélangées et posées dans le fond, puis les cartes de l’âge 2 mélangées et posées au-dessus de celles de l’âge 3. »

 cartes
 
Quand il n’y a plus de carte dans la pioche ET dans la pyramide, alors on finit le tour et la partie est finie. 
 
Vous n’allez scorer que ce que vous avez mis dans votre tombe :
1) les cartes de base valent 1 point
2) les cartes uniques ont leur nombre de PV marqués en bas de la carte (2 ou 3 points en général)
3) enfin vous allez scorer le carré du nombre de cartes différentes par couleur. Exemple, si vous avez inhumé 3 cartes vertes différentes, ça fait 9 points. 6 cartes bleues différentes, 36 points, etc…

 

Pour chaque carte, vous pouvez vous en servir de 3 façons :
  • Inhumer une carte (une seule fois par tour) : il s’agit de mettre votre carte dans votre tombe et elle y restera jusqu’à la fin de la partie où elle vous rapportera des points de victoires.
  • Jouer une carte pour son effet 
  • Utiliser une ou plusieurs cartes pour leur valeur d’or afin d’acheter une carte de la pyramide qui ira dans votre défausse.

 

Sans-titre-1

 

Avec Valley of the Kings Last rites, vous devez embaucher des artisans, des constructeurs et des prêtres pour préparer votre tombeau pour l’au-delà. Le but est toujours d’obtenir les objets les plus précieux dans votre tombe. Sortie anglaise prévue pour septembre. 

 

Valley of the Kings Last rites

Un jeu de Tom Cleaver
Edité par Alderac Entertainment Group
Langue et traductions : Anglais
Date de sortie : 09-2016
De 2 à 4 joueurs
A partir de 14 ans
Durée moyenne d’une partie : 45 minutes

6 Commentaires

  1. Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
    TheGoodTheBadAndTheMeeple 01/07/2016
    Répondre

    un jour une traduction ? cersait vraiment bien.

    • Photo du profil de eolean
      eolean 01/07/2016
      Répondre

      c’est vrai qu’il y a du texte sur les cartes mais honnêtement, c’est très abordable.

  2. Photo du profil de eolean
    eolean 01/07/2016
    Répondre

    Voilà qui est intéressant ! La dernière extension était honnête mais dispensable pour qui n’est pas fan. Celle-ci semble être un peu plus sympa avec les personnages ! A voir 🙂

  3. Photo du profil de Umberling
    Umberling 04/07/2016
    Répondre

    Mouais. Peut-être suis-je blasé, mais avec la base et Afterlife, je trouve qu’on a fait pas mal de chemin et de redites. Les mécas sont sympa, mais je vois mal comment se renouveler sans ajouter de mécas et alourdir le tout.

    • Photo du profil de eolean
      eolean 04/07/2016
      Répondre

      C’est vrai et ça mérite presque un débat. Je pense que c’est le cas pour l’immense majorité des extensions. Si elles n’apportent rien, elles ne servent à rien. Honnêtement je n’adhère généralement pas aux extensions. Je suis même plutôt contre. Je crois que dans toute ma ludothèque, les seules que j’ai sont celles de dixit, clash of culture et valley of the king. Et parce que les jeux de bases font partis de mes gros coup de coeur.

      Pour celle de Valley of the king, j’aurai peut-être pu m’en passer. Elle ne renouvelle pas l’expérience de jeu. Mais à 10 euros, j’ai voulu tenter ma chance. Il n’est pas impossible que je recommence avec celle-ci à essen 2016. Mais à condition qu’elle amène un peu plus… Comme je disais, à voir ^^

      Mais ça ferait une bonne idée d’article « pour ou contre les extensions »   🙂

Laisser un commentaire