Tout savoir sur Reliques & co

Vous voilà en concurrence pour développer votre société d’archéologie ! Votre but dans la vie ? Avoir un max de points de Réputation. Et pour ça, tous les moyens sont bons.

vf-md

Ryan Laukat excelle pour dépeindre des univers doucereusement vintages de façon lumineuse. On retrouve vraiment la même veine graphique que son précédent opus, Un monde oublié, ce qui n’est pas pour me déplaire. Mécaniquement, nous sommes dans un jeu de pose d’ouvriers léger où ces derniers sont joués par des dés, le tout pour un calibre moyen (partie d’1h) avec des règles plutôt simples. Je m’en vais vous raconter ça.

expli-mise-en-place-_0262

Des actions à la carte

Tout d’abord on installe nos cartes au centre, c’est le marché commun. Elles vont pouvoir être achetées au fur et à mesure de la partie, et une fois placées devant nous, nous pourrons les activer à condition d’avoir le(s) dé(s) qui va bien.

Au départ, chaque joueur a devant lui les 4 mêmes cartes « Initiales », ce qui donne une configuration de base qui permet à chacun de récupérer des ressources (fossiles et parchemins), d’acheter une fois par tour au marché et d’avoir 4 dés pour réaliser tout ça et plus encore.

Dans le marché présenté au centre vous avez disposé trois rangées. Sur la première : 3 cartes estampillées « A » qui sont très abordables, puis 3 autres estampillées « B » qui nécessitent un peu plus de cash et parfois combiné à des ressources (par exemple 3 dollars + 1 parchemin), et enfin 4 cartes estampillées « C » qui sont vraiment couteuses (7 ou 8 dollars). Elles sont toutes de niveau 1 au départ. Si vous en acheté une, vous pourrez repayer son prix pour la porter au niveau 2 : vous la retournez et bénéficierez de son effet amélioré (par exemple la même action jouable deux fois).

La plupart des effets sont uniques et vous voyez toujours la prochaine carte à venir pour chacune des rangées. Donc soyez prêts si une vous intéresse vraiment, quitte à préparer votre achat sur quelques tours.

dollars-3

Les cartes « A » sont pingres en points de Réputation tandis que les cartes « C » sont plus généreuses et se combinent parfois avec les cartes adjacentes que vous aurez posées précédemment. Ainsi, le placement de vos achats (qui s’effectue sur deux rangées) devra être fait scrupuleusement, en pensant au long terme et aux futures combos possibles (avec toutes les cartes adjacentes sauf en diagonale). Ce petit côté « placement » est malin mais nécessite de connaître un peu le jeu pour bien l’optimiser – ce qui est synonyme de courbe d’apprentissage, bon point donc.

L’idée c’est, au début, d’acheter des cartes qui permettent d’avoir des ressources, pour ensuite aller les revendre aux musées, histoire d’en tirer des dollars qui permettront de gruger les cartes plus fortes mais plus dispendieuses.

camion-ge

Des petits dés et des cubes parcimonieux

Les ressources (fossiles, parchemins, pierres précieuses…) quelle qu’elles soient sont toutes figurées par des cubes en bois à votre couleur. C’est là où l’on pourra regretter d’avoir seulement 12 cubes par couleur à disposition : pour peu que les joueurs thésaurisent, ils devront aller chercher des cubes (ou ce que vous voudrez) ailleurs (car on n’est pas censés être limités de ce côté). Un choix un peu cheap permettant sûrement un prix de boîte plus sexy mais que certains décrieront.

À votre tour, vous lancerez vos petits dés : ils incarnent des aventuriers qui partent en expédition ou vendent des objets (aux ventes privées ou aux musées). Bon, le thème n’est pas hyper prégnant même s’il est joliment illustré et qu’un charme certain se dégage de toutes ces cartes. Bref, pour accomplir une action il faudra être capable de poser sur votre carte action un dé ayant la valeur fixe ou minimale indiquée. Si plusieurs dés apparaissent sur la carte c’est que l’action peut être réalisée plusieurs fois avec les dés idoines.

expli-action-fossile-OK

On pourra aussi acheter des cartes aventuriers afin d’avoir plus de dés chaque tour, donc plus d’actions (classique des jeux de ce type). Souvenez-vous : une de nos cartes de base permet de procéder à un achat (puis deux achats si on l’améliore). Mais attention il faudra aussi être capable de casquer en dollars sonnants et trébuchants (représentés par des jetons).

Sorties culturelles

C’est avec les musées qu’on ferra les points de Réputation de fin de partie, via un jeu de majorité.

expli-musées-_0264

Admettons : vous avez des cartes qui permettent d’avoir des parchemins avec un dé d’une valeur 4 ou plus. Vous posez votre 4 dessus, ajoutez un cube à votre couleur sur la carte parchemin pour signifier que vous en avez produit un. Puis vous posez un autre dé sur l’action « musées : parchemin » (parmi les actions communes) et vendez votre parchemin tout frais là-bas pour quelque argent. C’est comme ça que ça se passe.

Mais attention, les cartes musées présentent des emplacements numérotés de 1 à 6 (si vous jouez à deux comme ce fut notre cas, sinon ça monte jusqu’à 9). À chaque vente, vous posez un cube de votre couleur sur l’emplacement correspondant aux nombre de ressources vendues : sur le numéro 1 si vous vendez 1 ressource. Vous suivez ? Alors, hop, vous posez votre cube sur le 1 et plus personne ne pourra vendre une seule ressource maintenant. Il faudra faire mieux, en vendre au moins deux !

On va donc tacher de vendre de plus en plus de ressources, pour remplir la carte musée de nos cubes. En fin de partie, le joueur majoritaire gagnera plus ou moins de points de Réputation (plutôt moins si c’est des ressources easy sur les musées pas trop regardants, plutôt plus si c’est des ressources rares et précieuses pour les musées plus zélés dirons-nous). Les musées obligent donc les joueurs à se spécialiser un peu dans un ou deux type(s) de ressources pour faire des collections grandissantes.

fin-de-partie5

Fin de partie !

 

► Dans notre partie, mon zom était parti sur les ressources faciles, squatant les musées qui rapportent vite. Cela lui permettait d’avoir plus d’argent que moi au début, il peut donc vite s’acheter un puis deux aventuriers supplémentaires et jouer plus d’actions, bien avant moi. Dur. Je n‘ai guère le choix, je dois miser sur les ressources plus difficiles à obtenir, cela prendra plus de temps mais elles me vaudront plus de Réputation in fine.

En fin de partie, je serais capable de revendre des pierres précieuses m’apportant beaucoup d’argent, prenant la majorité sur des musées généreux en points. Je dépenserais mes dollars dans des cartes « C » qui produisent aussi beaucoup de points de Réputation en « combotant » avec les autres cartes déjà en place… Et hop, je passe devant mon zom sur la piste de score, vraiment in extremis. Huhu.

Ventes privées en plongée

Il n’y a pas que les musées, il y a aussi les ventes privées. Là, c’est plutôt la diversité qui compte. Plus vous vendrez de ressources différentes, plus on vous donnera de dollars.
Et ce n’est pas tout, pour gagner un petit dollar, il y a une action toujours disponible (activable avec un dé de 1 ou plus 😉 : le guide). C’est pas mal pour caser un dé orphelin.

Me reste une dernière action spéciale à présenter, une action commune également, la seule qui autorise à ajouter les valeurs de nos dés : la plongée. Il y a en effet une pile de cartes plongée au centre. Elles sont numérotées et classées de façon croissante. La première porte la valeur « 2 », la seconde « 3 » etc. Cette valeur est celle que vous devez produire aux dés pour récupérer la carte en question. Les cartes plongée vous apportent un point de réputation et un objet précieux hors collection de musée (qui pourra peut-être être maximalisé si vous avez les cartes « C » idoines).

Quand la carte plongée affichera « 12 » vous comprendrez pourquoi vous avez le droit de mettre plusieurs dés et de les additionner. 😉 Ceci dit, certaines cartes action permettent de devenir une brute en plongée (+2, +4). 

Version anglaise

 

Dédé : au rapport

À part sur la plongée, les dés sont utilisés tels quels, un à un. Bien sûr, certaines cartes actions vous proposeront de gagner des options pour les modifier : relancer, ajouter 1, etc. Globalement on a toujours des choses à faire avec nos dés et le hasard qui peut paraître handicapant à première vue sur un jeu de ce type, n’est finalement qu’un générateur d’aléatoire sans être ni répressif ni limitatif.

Pour gagner, il vous faut donc mettre en place rapidement un moteur de ressources, et viser les majorités sur les musées en étant réaliste. Cela nécessite des prises de décision tactiques pour optimiser chaque dé. Sans être non plus d’une difficulté anguleuse ou d’une profondeur abyssale, Relique & co offre son petit panel de chemins vers la victoire.

En tout cas, du haut de ma seule partie, je dirais qu’il bénéficie d’un bel équilibre ainsi qu’une agréable montée en puissance. Vu d’ici, la configuration à deux joueurs semble la plus rythmée, et je crains qu’en augmentant le nombre de participants le tout devienne un peu longuet entre les tours. La variété des effets des cartes et leur quantité laisse présager d’une rejouabilité correcte.

Le thème de l’archéologie n’est pas porté outre mesure (on pourrait revendre n’importe quoi d’autres finalement) mais le concept est sympa et les illustrations chaleureuses. Petit regret : il n’y a pas de carte qui autorise l’interaction directe. Ceci dit, on ne joue pas pour autant chacun dans son coin : Il faudra surveiller de près ce que visent les autres dans les musées, plonger tant que ça vous est possible, et chiper les cartes du marché qu’il vous faut avant qu’un autre ne le fasse (car certaines n’existent qu’en un seul exemplaire). De ce côté, c’est un peu un timing à la Splendor. Bref, la compétition n’est ni absente, ni tapageuse.

Bref, Relique & co n’a rien de fondamentalement révolutionnaire en soi mais monsieur Laukat nous propose encore une fois un joli jeu accort, léger et malin (plus profond que 8 minutes pour un empire, mais moins interférant qu’un Monde oublié, pour vous situer). Si vous cherchez ce genre de calibre, vous auriez tort de le bouder.

> Fiche de jeu
Un jeu de Ryan Laukat
Illustré par Ryan Laukat
Edité par Red Raven Games
De 2 à 4 joueurs
A partir de 13 ans

Sortie VF : fin août – début septembre

11 Commentaires

  1. Photo du profil de morlockbob
    morlockbob 04/06/2015
    Répondre

    Merci pour ce petit article qui me donne un peu plus envie d’essayer ce jeu. je dis essayer car Laukat, fait partie , pour moi, des auteurs qu’on aime bien aimer, mais qui fon des jeux, agréables mais généralement peu équilibrés (le pouvoir du dernier joueur das 8M Legend ou le poids des titans dans « un monde oublié »). Les dessins m’ont l air encore plus chouettes que d habitude…bref je jetterai un oeil plus attentif sur celui là…en espérant être surpris dans le bon sens.

    • Photo du profil de Shanouillette
      Shanouillette 04/06/2015
      Répondre

      c’est vrai que c’est un auteur qu’on aime aimer, juste formule.

      Niveau équilibrage, du haut de ma seule partie je le redis, ça m’a paru vraiment pas mal. Mais il faudra un test pour valider ça 🙂

  2. Photo du profil de Fred la loutre
    Fred la loutre 04/06/2015
    Répondre

    Pour ma part pas convaincu du tout.

    Le systeme de jeu est très malin et tres efficace, mais :

    – joué a 4, on a le temps d’aller se faire 3 cafés entre chaque tours de jeux.

    – pas assez de materiel (cubes) pour finir la partie (et c’est assumé dans la regle…). Déroutant et pour moi clairement rédibitoire.

    – je suis pas fan du cube ressource qui remplace n’importe quelle ressource.

    Bref j’aurai préféré le meme jeu, mais edité en gros jeu de 30/35 euros pour en faire un vrai bon jeu avec tout le materiel nécessaire au plaisir ludique.

    Mais cela ne reste que mon avis

    Mecaniquement c’est top

    • Photo du profil de Sha-Man
      Sha-Man 05/06/2015
      Répondre

      Assez d’accord avec un certain nombre de tes remarques.

      Manque de cubes c’est sur je l’ai expérimenté.

      Temps entre les tours, ça dépend des joueurs mais oui.

      Format du jeu par contre je trouve ça pas mal.

      Moi ce qui m’a manqué ici c’est plutôt le manque d’éléments d’interaction.

      • Photo du profil de Fred la loutre
        Fred la loutre 05/06/2015
        Répondre

        En effet, l’interaction se limite à essayer d’etre majoritaire, ou de faire une plongée afin d’eviter qu’un adversaire score sur un certain type d’objet à collectionner.

        Pour le format, en effet, si l’orientation est d’en faire un jeu à 15 euros pour jouer à 2 en voyage, pourquoi pas (sous réserve d’avoir des cacahuètes ou des bonbons pour compenser les cubes manquants ^^).

         

        • Photo du profil de Shanouillette
          Shanouillette 05/06/2015
          Répondre

          Je pense qu’une fois qu’on connait les cartes on va en viser certaines et l’interaction bien que toujours indirecte devient plus tendue. Pas mal de cartes sont vraiment intéressantes mais n’existent qu’en un seul exemplaire. Quand on verra poindre la carte attendue sur le haut de la pile, on n’ira pas faire la vaisselle entre les tours à mon avis. 😉

  3. Photo du profil de Shanouillette
    Shanouillette 04/06/2015
    Répondre

    Et oui à 4 c’est ce que je craignais, je pense que 2 est la meilleure config. Pour les cubes, ouais j’ai tâché de prévenir, certains n’apprécieront pas cette politique. Mais le format et le prix s’alignent plutôt avec le calibre du coup. Une grosse boîte qui se joue surtout à deux aurait une concurrence ardue dans cette gamme de prix.

  4. Photo du profil de SleuthGames
    SleuthGames 06/06/2015
    Répondre

    Ma femme est fan d’archéologie (Thèbes) et les illustrations sont plaisantes. Le jeu corresponds en durée/format à notre vie actuelle.
    Ce sera donc un achat à sa sortie.

    Les plus gros jeux sont très bien, sauf qu’ils finissent tous à prendre la poussière sur l’étagère de la vie quotidienne.

    Et pour les cubes, je pense qu’on en a quelques centaines dans d’autres boites, on devrait pouvoir y remédier 😉

  5. Photo du profil de Zuton
    Zuton 16/06/2015
    Répondre

    Je n’avais pas du tout entendu parler de ce petit jeu qui m’ a l’air plutôt sympa et malin… alors que je découvre plusieurs articles et le ludochrono sur le sujet ! Le format rapide est séduisant, tout comme ses aspects graphiques, il en devient presque tentant malgré les défauts relevés. Le jeu sort bientôt ?

  6. Photo du profil de atom
    atom 14/10/2015
    Répondre

    Découverte du soir, on n’a pas été transcendé, déjà le matos, les cubes c’est une chose, mais le plateau de plongée fait vraiment cheap on est quand même dans un jeu a 20 €.  C’est vrai que les cartes sont belles, mais sinon ma première réaction ça été d’y voir un Splendor avec des dés. En plus j’ai fait je ne sais combien de lancers de dés avec des 1. Pour un petit jeu je trouve qu’il y a beaucoup d’installation et ça prends beaucoup de place. Je n’y ai toujours pas joué mais pour 10 € de plus on a un jeu un peu plus vachard j’ai nommé El gaucho. Après on est peut être passé a coté de quelque chose.

Laisser un commentaire