Through the Ages numérique : de la version Steam

Pour ceux qui ne sont pas adeptes des jeux de civilisation, il est possible que vous ne connaissiez pas cette icône qu’est Through the Ages (TTA) de Vlaada Chvatil. Pour les autres, vous êtes impardonnables si c’est votre cas. (La fiche est ! Et vous avez un comparatif de l’ancienne et de la nouvelle version de Through the Ages ici.)

Édité dans sa dernière version chez Iello en 2015 après l’originale parue en 2006 (eh oui, plus de 10 ans déjà !), Through the Ages fait l’objet cette année d’une adaptation sur Steam après avoir également eu droit à sa version iOS et Android. Un vrai succès donc pour ce jeu considéré par beaucoup comme un chef d’œuvre.

accueil2

L’idée est simple : vous allez devoir développer votre civilisation dans différents domaines (culture, militaire, économie, science) pour être au final la plus rayonnante, c’est-à-dire celle ayant le niveau de culture le plus élevé. Oui, dans TTA, la guerre, la science et l’économie sont des moyens d’asseoir votre victoire mais pas les buts principaux. Seule la culture compte ici.

Ce jeu est entièrement dirigé par des cartes. Il y en a plus de 300 dans la boite ! Du coup, nous pourrions penser qu’une adaptation numérique serait facile, mais c’est sans compter sur les très nombreux plateaux ou viennent se placer les innombrables marqueurs fournis avec le jeu. De mémoire, je dirais qu’il y en a 5, plus celui de chaque joueur (9 au total donc !). Et c’est là que tout se corse : faire tenir Through the Ages sur un écran semble bien complexe. Nous allons voir si les développeurs ont réussi le pari.

 

1.     Interface

Dans un jeu de ce type, avoir rapidement sous les yeux toutes les informations importantes pour pouvoir prendre vos décisions en bonne connaissance de cause est primordial. Or comme je vous le disais, les innombrables plateaux du jeu physique rendaient difficile cette tâche sur un simple écran, même 16:9…

Il y avait à priori deux solutions : soit reproduire directement les plateaux à l’écran, tels quels, mais cela aurait été sans doute très « aride ». Soit illustrer tout cela par de jolies images bien léchées montrant votre civilisation se développer au fur et à mesure, mais cela aurait pu être brouillon. Il semble que les développeurs se soient posé les mêmes questions et en soient arrivés à un compromis : montrons tous les indicateurs de manière synthétique et ajoutons à cela quelques images, juste pour illustrer et donner une autre vision de ces mêmes indicateurs.

jeu2

Nous avons donc droit à une solution hybride qui pourra satisfaire tout le monde. Je dois dire que, pour moi, le pari est réussi. Il est assez simple de comprendre où vous en êtes en prenant en compte les différentes informations présentées à l’écran, que ce soit graphiques ou numériques.

Le bandeau des cartes disponibles à l’achat en haut de l’écran est on ne peut plus clair et offre les illustrations de la toute dernière version du jeu, bien plus abouties que celles de l’édition originale.

La plus grande partie de l’écran est réservée à votre civilisation avec vos bâtiments de production au centre, votre population sur la gauche et tous vos autres bâtiments, qu’il s’agisse de merveilles ou de bâtiments politiques, sur la partie droite. En haut, votre production et réserve résumées.

Tout à droite, la partie réservée aux affrontements militaires avec vos adversaires (en une simple image mais que vous pouvez développer pour avoir une vision élargie, voir cliquer dessus pour accéder à leur écran complet comme si vous regardiez directement son plateau de jeu) et votre puissance militaire et civile.

Enfin en bas, votre main de cartes.

territoires

Ce qu’il y a de génial dans cette adaptation, c’est que l’application est résolument pensée pour être jouée à la souris (ou au doigt sur tablette et smartphone). Vous pouvez donc glisser-déposer la plupart des éléments d’un endroit à un autre à l’écran pour jouer. Mais aussi double-cliquer si vous le préférez. Par exemple, vous souhaitez acheter une carte, glissez-la dans votre main ou double-cliquez. Vous voulez améliorer un bâtiment, utilisez la fonction ou glissez un de vos ouvriers du bâtiment basique vers l’évolué. Vous avez compris le principe, vous jouerez comme vous le préférerez.

Les bâtiments sont éclairés s’ils produisent. Cela permet de visualiser de manière graphique votre production qui est résumée en haut de manière chiffrée. Mais il vous suffit d’utiliser le raccourci « B » sur votre clavier et le programme vous présentera une vision « cartes » apparaitre pour vous donner une vue plus classique du jeu.

Un journal complet de toutes les actions entreprises par vous-même ou vos adversaires est également consultable. Tout y est dit, vous n’auriez presque pas besoin de regarder l’écran entre deux tours pour quand même pouvoir jouer.

jeu1

Un bien pratique bouton « Annuler » vous permet de revenir en arrière sur l’ensemble des actions de votre tour. Super pratique si vous jouez par erreur une carte ou toutes autres actions peu concluantes !

Bref, vous aurez tous les éléments du jeu sous les yeux quelle que soit votre sensibilité. Vous ne pourrez pas invoquer le manque de visibilité pour justifier votre défaite face à vos adversaires.

 

2.     L’IA

Nous parlions des adversaires, que valent-ils si vous jouez seul face à l’ordinateur ? Avant de donner mon avis, je dois vous dire que je ne suis nullement un spécialiste de ce type de jeu de civilisation. Si vous avez parcouru ma ludothèque, vous le savez déjà. C’est donc en toute logique que j’ai eu beaucoup de mal à battre l’IA dans sa version facile ou à remporter les divers défis qui vous sont proposés (nous y reviendrons).

IA

Il semble donc que l’IA soit tout à fait honorable pour quelqu’un comme moi. Est-ce aussi le cas pour un spécialiste qui aura écumé le jeu au travers de très nombreuses parties dans sa version physique ? J’en suis moins sûr. Mais j’imagine que dans ce cas, notre joueur expert se tournera plutôt vers une partie en ligne face à des adversaires faits de chair et de sang.

scores-victoire

Je dirais donc au final que l’IA me parait tout à fait pertinente pour apprendre le jeu sans que cela ne tombe dans une promenade de santé, avant de vous confronter à la vraie vie et à ses joueurs humains en ligne.

 

3.     Parties online

Je dois dire que j’ai été plutôt impressionné par l’implémentation de ce pan du jeu.

Vous avez droit à un lobby pour dire quelques mots (y compris un lobby « privé » une fois en jeu) ou vous pouvez voir les parties qui se terminent au fur et à mesure avec le vainqueur annoncé. Classique. Sur la droite, vous avez la liste des parties en attente de joueurs. Si vous en sélectionnez une vous verrez toutes les informations utiles pour savoir si vous la rejoignez ou pas : niveau des autres joueurs déjà attablés, places restantes et celles déjà réservées et surtout les différentes options choisies par le créateur de la table de jeu.

online-lobby2

Car des options, on peut dire qu’il en existe un bon paquet : vous pourrez utiliser les règles originales ou bien celles adaptées à la version numérique pour optimiser les actions en mode asynchrone.

Puis vous pourrez définir très finement le type de gameplay utilisé : jouerez-vous en temps réel, avec un chronomètre plus ou moins court, en mode asynchrone en définissant si vous avez 3h, 12h, 1 jour ou bien 3 jours pour terminer votre tour. Une version infinie est même disponible. Autant être certains de savoir avec qui vous jouez avant de vous lancer dans ce mode. Vous pourrez même définir si la partie se lancera automatiquement dès que tous les sièges seront pris ou si vos devrez la lancer manuellement pour plus de contrôle.

online-loby

Vous aurez également la possibilité de consulter de manière assez précise le profil des autres joueurs (et du votre aussi bien évidemment) en ayant accès à de nombreuses informations. Vous pourrez bien entendu ajouter les personnes comme amies ou les ignorer si nécessaire.

online-options

Vous le voyez, tout a été prévu : le type de règles, les joueurs que vous invitez et ceux qui peuvent s’incruster dans votre partie même si vous ne les connaissez pas, la durée des tours, le mode asynchrone ou temps réel… Tout y est ou presque. Presque ? Oui, car j’aurais bien aimé voir une option pour limiter le niveau des joueurs pouvant s’inscrire à une partie. Être rang 35 et voir un newbie comme moi s’incruster n’est pas forcément le plus agréable et inversement. Mais cela reste un détail.

Au final, un mode en ligne très complet et qui saura vous ravir si vous voulez jouer en personnalisant au mieux toutes vos parties.

 

4.     Parties offline

Plusieurs modes vous sont proposés pour vous amuser seul devant votre écran. On a déjà parlé des IA, ici nous évoquerons les parties en solo ou en pass & play.

 

Solo

Vous aurez fort à faire pour écumer le jeu de ce point de vue puisqu’en plus des parties « Custom », qui vous permettront de paramétrer aussi bien le nombre d’IA que leur niveau de difficulté, vous pourrez vous lancer dans les « Challenges ». Il y en a 30 avec de nombreux points de règles qui différent du jeu normal. Par exemple vous ne produirez que 2/3 de vos points de culture ou bien vous ne pourrez choisir qu’un seul leader pour toute la partie…

À ceci s’ajoutent encore de très nombreux Succès (86 en tout) qui vous donneront pour certains du fil à retordre n’en doutez pas.

Achievement

Vous pourrez donc vous amuser des centaines d’heures si vous êtes du genre écumeur et souhaitez tout débloquer !

 

Pass & Play

L’avantage de TTA est que presque toutes les données sont publiques. Seules vos cartes politiques sont cachées des yeux indiscrets de vos adversaires. Du coup, le mode pass & play est plutôt justifié. Ceci dit, devant un écran de PC de bureau, il est tout de même assez fastidieux de se tourner au moment de la phase politique de l’adversaire à chaque fois. Ce mode est clairement plus approprié pour les tablettes ou appareils mobiles.

Mais ne faisons pas la fine bouche, il existe et c’est tant mieux si vous avez un ami chez vous qui souhaite en découdre. D’autant plus qu’il est bien réalisé avec le rappel plus ou moins résumé des actions jouées par votre adversaire à chaque tour (ceci hautement paramétrable également dans les options).

 

5.     Le tutoriel et les règles

Disons-le clairement, TTA n’est pas un jeu simple d’accès. De nombreux petits points de règles doivent être respectés et les options offertes aux joueurs à chaque action ne simplifient pas l’approche du débutant. Du coup, même si le fait de jouer sur son ordinateur vous évite les grossières erreurs de manipulations, le tutoriel est particulièrement important à suivre si vous souhaitez maitriser un minimum la bête avant de vous lancer dans le grand bain.

tuto2

Le résultat est à la hauteur de nos espérances. Complet, didactique, clair et reprenant tous les points du jeu, il possède en plus un humour tout à fait sympathique.

C’est Vlaada lui-même qui va vous conduire tout au long d’une description des différentes phases, vous expliquant en détails chaque éléments du jeu : interface, règles, maniement des éléments en jeu, guerres… rien ne vous sera épargné et c’est tant mieux.

Un tutoriel comme tous les développeurs devraient s’inspirer tant parfois ils sont inutiles ou incomplets.

tuto1

J’aurai en revanche un petit grincement des dents à émettre face à la règle écrite. En effet, étant donné que le programme n’a pas été traduit, il vous faudra donc lire en anglais. Pour une raison inconnue, le texte se superpose avec les menus de gauche. Du coup certains passages sont assez illisibles. C’est bien dommage car la notice semble elle aussi particulièrement détaillée et complète avec menus > Sous-menus et des liens interactifs vous dirigeant vers les explications de nombreux mots-clés.

jeu-cartes

6.     Graphismes

Ce n’est clairement pas le point fort du jeu, mais est-ce cela qu’on lui demande ? Les cartes sont les mêmes que dans la version physique et plutôt jolies. Votre civilisation avec ses différents bâtiments et unités militaires sont en revanche plus « stylisées » dirons-nous.

Rien de dramatique ni de pénalisant, mais il est vrai que si vous êtes du genre à vouloir jouer à des tueries graphiques, ce jeu n’est pas pour vous.

production

De mon côté, cela ne m’a pas gêné car je trouve l’ensemble lisible ce qui compense à mon sens largement la qualité moindre des graphismes dans un jeu de ce type.

 

7.     Conclusion

Through the Ages est clairement une des meilleures adaptations de jeu de société que j’ai pu voir. Tout est ici pensé pour jouer face à un écran et on peut sentir que le moindre détail a été fait en ce sens.

Le pari était audacieux mais il est réussi avec brio. Le tutoriel est une merveille, l’IA est plutôt costaud, le mode online complet, les modes offline vous assureront de très nombreuses parties avant d’en avoir fait le tour, un classement mondial est présent si vous voulez vous mesurer aux meilleurs joueurs… Rien ne manque.

On aurait aimé sans doute avoir des graphismes un peu plus léchés mais c’est bien un détail quand on voit la qualité de l’interface homme-machine qui a été mise en place dans le jeu pour vous faciliter la vie et rendre les parties les plus fluides possibles.

Bref, tout cela frôle la perfection et vaut largement son prix à condition toutefois d’être adepte des jeux de civilisation, longs, exigeants, parfois complexes.

 

Pub-Tipeee-grand-format-copie

 

14 Commentaires

  1. Achéron Hades il y a 29 jours
    Répondre

    Totalement en adéquation avec ton ressenti, même si je n’ai que la version IOS, ce jeu est un dans mon top  en terme de réalisation et implémentation du gameplay à coté des Ténors: Lords of the WaterDeep, Race for the galaxy, Agricola. Pas pu tester Terra Mystica.

    Si seulement il pouvait y avoir une adaptation de cette qualité pour un petit Myrmes (jouable sur la boiteajeux, mais c’est pas pareil 😉

    En tout cas un gros oui pour moi et personnellement les challenges sont bien balaises et je ne suis pas prêt de voir la fin.

    • Alstar il y a 26 jours
      Répondre

      Merci pour ton retour. Effectivement les 3 jeux que tu cites sont sans conteste de véritables réussites d’adaptation.

  2. Photo du profil de firtnose
    firtnose il y a 28 jours
    Répondre

    J’aimerais ajouter que la traduction française de l’application est en cours de corrections.

    J’ai eu la chance d’avoir été un des principaux acteurs bénévoles, de cette traduction, qui ne saurait tarder.

    Comme dit dans l’arcticle, il faudra lire en anglais… ce ne sera bientôt plus le cas! Et je vous avoue que c’est la partie qui m’a pris le plus de temps. Au total plus de 55000 mots, j’avoue avoir passé quelques journées et soirées. Je ne compte pas les heures… mais notre travail (merci au quelques personnes qui m’ont aidé) n’aura pas été inutile, je pense.

     

    firsnose

     

    • Alstar il y a 26 jours
      Répondre

      Bravo pour le gros travail qui saura sans doute ravir les anglophobes. Une traduction française des jeux est toujours un gros plus car même si le niveau d’anglais requis n’est pas forcément très élevé, c’est toujours plus facile dans notre chère langue de Molière…

    • Photo du profil de atom
      atom il y a 15 jours
      Répondre

      Tu viens de finir de me convaincre de le prendre dans sa version dématérialisé. Merci beaucoup. Merci aussi pour l’article 🙂

  3. Karpot il y a 28 jours
    Répondre

    Excellent article et que de bonheur de savoir que la traduction est en cours…Bravo aux traducteurs

    • Alstar il y a 26 jours
      Répondre

      merci pour ton retour ! Ça fait plaisir de savoir quand c’est apprécié

  4. Photo du profil de TSR
    TSR il y a 27 jours
    Répondre

    Merci ! Super article, et clairement, super implémentation. Pour m’être essayé à la version iOS, l’IA peut être vraiment forte. Elle me colle de grosses taules, ce qui ne veut rien dire, mais je l’ai aussi vue battre des joueurs infiniment plus forts que moi !

  5. Alstar il y a 26 jours
    Répondre

    Merci TSR. C’est clair que l’IA est plutôt douée même si je ne suis pas un spécialiste des jeux de Civ’ j’ai eu du fil à retordre face au niveau… facile… Je pense que les experts pourront avoir un bon challenge aussi à leur niveau.

  6. Photo du profil de snaketc
    snaketc il y a 25 jours
    Répondre

    N’ayant pas la possibilité de jouer au jeu de plateau (trop long pour mes sessions de jeu) , ça me donne très envie pour enfin goûter à cette expérience .

  7. Jean il y a 21 jours
    Répondre

    Merci pour l’article, qui nous a fait acheter le jeu sur IOS/Android avec un ami, et depuis nous enchaînons les parties.

    • Alstar il y a 16 jours
      Répondre

      Quand on peut être utile pour dépenser des sous et rendre les gens heureux.. . Merci à toi pour ton retour !

  8. Franck il y a 21 jours
    Répondre

    C’est moi l’ami hihihi. Merci

  9. Cédric il y a 20 jours
    Répondre

    À quand la traduction, on l’attend de pied ferme ! 🙂

Laisser un commentaire