LE TEST DE BATTLESTAR GALACTICA
2646_galac-2646
Un jeu de Corey Konieczka
Edité par Edge Entertainment
Distribué par Edge Entertainment
Pays d'origine : Etats-Unis
Date de sortie : 2009-01-01
De 3 à 6 joueurs , Optimisé à 5 joueurs
A partir de 10 ans
Durée moyenne d'une partie : 120 minutes

Thèmes : Exploration, Science-fiction, TV et Cinéma
Mécanismes : Déduction, Négociation, Semi-coopératif
Types de jeu : Jeu de plateau
Complexité du jeu : Expert
Nombres de parties jouées : 30
Configurations testées : 3, 4, 5, 6 joueur(s)

Introduction

Battlestar Galactica est un jeu dérivé de la série éponyme. Vous y incarnerez les personnages emblématiques, mais attention : parmi l’équipage se glissent des traîtres…

Contexte

Comment dire... Battlestar Galactica fait partie de mes jeux favoris, de par la finesse des sensations qu'il provoque. Tout en lui induit calcul et paranoïa. J'y ai joué sans connaître la série, et ai donc été happé par le jeu lui-même sans que le fan service fasse d'effet. Que cela soit dit. Depuis, j'ai à peu près tout testé avec Battlestar...



ACCESSIBILITE DES REGLES
15.5
Clarté du livret de règles
Livret très bien pensé
Clarté des explications. Pertinence, quantité, et précision des exemples
Règles claires et exhaustive
Erreurs de règle, questions sans réponse après lecture, points flous
Sensation de compréhension correcte
Besoin de retour aux règles, facilité à retrouver l'info. Clarté et pertinence des aides de jeu
Retour aux règles assez fréquents

Les règles sont assez énormes, et passées les premières parties, on s'affranchit un peu du livret. Mais on va en avoir besoin pour quelques opérations délicates (changer de président et/ou d'amiral suivant les lignes de succession, certains résultats de dés...). On a vu mieux, mais globalement, c'est très bien organisé, et on s'y retrouve très bien. Un index permet même de retrouver ce qu'on veut en cherchant par mot clef.

QUALITE DU MATERIEL
13.5
Organisation de la boîte. Éléments de rangement fournis
Boîte assez mal pensée (rangement difficile)
Qualité des éléments et des matériaux
Effort important
Ergonomie des éléments de jeu. Facilité de manipulation des éléments de jeu
Clarté visuelle. Manipulation adaptée
Qualité des illustrations
Correct


Côté matériel, on a une vue tranchée du Battlestar et du Colonial one, avec de l'espace en cadrans. C'est pas mal du tout, pour le plateau, et les roues de ressources viennent avantageusement remplacer les pistes de ressources qui jalonnent habituellement ce genre de jeux. On évite ainsi l'aspect "tableau excel" qu'aurait pu avoir le jeu. Tout est toilé, sauf les cartes de personnages, mais le contenu est de bonne facture et de façon générale très cohérent avec la série. On apprécie l'artwork photographique ou pas, mais en tout cas, les clichés utilisés ont le mérite d'être parlants. La boîte souffre de la qualité du matériel en revanche. Qu'il s'agisse de la VO ou de la VF, on n'a qu'une boîte avec un sabot central pour tout rangement. Maigre, quand on voit l'avalanche de matériel que le jeu requiert !

On regrettera les basestars en carton, peut-être un peu plates par rapports aux figurines de vaisseaux (impair réglé dans la première extension, cela dit).

THEME
17.5
Objectifs du jeu clairs
On a envie de justifier ses choix thématiquement
Histoire racontée par la partie. Evolution dans la thématique.
Aussi passionnant qu'un roman
Cohérence des mécanismes et de la thématique
Même les points de détail et exceptions de règles sont liés au thème
Cohérence du thème
Thème fouillé

Là, on rentre dans le ventre de la bête. BSG (de son petit nom) véhicule un thème fort. Si l'on n'a pas véritablement l'impression de souffrir de la faim et du manque de moral, on s'angoisse bien pour des ressources qui ne vont qu'en diminuant, et on se torture le cerveau pour savoir que sacrifier, quelle perte minimiser et quel risque prendre.

Mais ce n'est pas tout : l'élément du jeu qui fait véritablement la différence, c'est la paranoïa. Qui joue mal ? Pourquoi cette action plutôt qu'une autre ? Si les joueurs font un petit effort pour respecter les règles de secret, il devient très difficile de savoir qui fait quoi, et on se met à douter des plus grands gentils. En font-ils trop pour se faire disculper ? Le pilote ne sort-il pas combattre par manque de moyens, ou par traîtrise ? Une grande réussite que le thème, grâce à des mécanismes bien pensés.

DUREE DE VIE
14
Facilité à sortir : durée, profil de joueur, configurations de joueurs.
Il faut un peu de temps, sur quelques configurations.
Renouvellement : modularité des composantes de jeu / évènements aléatoires décisifs
On apprécie la diversité des parties
Contenu additionnel
De petites règles additionnelles
Essouflement du jeu
Assez surprenant

Dur de faire le tour de BSG en une partie : il est de la trempe des jeux pour lesquels on sacrifie notre premier essai, quitte à faire mieux par la suite. Et c'est à dire que les Crises ne s'enchaînent pas pareil, provoquant des trahisons impromptues ou des accalmies bienvenues. Les parties peuvent finir par se ressembler, mais changer de catégorie de personnage (il en existe quatre) peut dramatiquement renouveler l'expérience, et pour peu que vous soyez traître (cylon), votre façon de jouer s'en trouvera totalement modifiée !

Au final, une réussite puisqu'on peine à se lasser de ce BSG. Si l'on veut corser la difficulté (2/3 des victoires vont aux humains), on peut ajuster les curseurs de ressources en début de partie.

Ah, et, fait notable, BSG prend du temps. Comptez trois heures pour la première partie, deux pour les suivantes.

MECANISMES
14.5
Fluidité du tour
Fluide
Interaction et implication pendant le tour des autres joueurs
Interaction souvent présente
Équilibre : viabilité des stratégies, martingale / retard irrattrapable, fin de partie, Kingmaking.
Grande variété de choix, on peut revenir dans la course
Contrôle sur le déroulement : équilibre opportunisme / planification
Savant mélange de stratégie et d'opportuniste

Les tours sont généralement fluides, puisqu'il n'y a pas énormément de choses à y faire, mais lors des Crises, des négociations peuvent le ralentir, comme tout bon jeu de coopération comprenant (au moins) un traître. Le leadership de joueurs expérimentés pourra gâcher la partie, révélant souvent les errements des joueurs, ou leur implication dans tel ou tel événement : surveillez donc les comportements un peu trop directifs !

Les mécanismes donnent la part du lion à la déduction, et un peu de hasard alimente l'insécurité rampante. Bien que très cruel, le jeu n'est jamais totalement injuste et on appréciera bien cette errance au milieu des étoiles, en essayant de rétablir une trajectoire décente à tout prix.



15.5
13.5
17.5
14
14.5

Photo du profil de Umberling

85%

L'avis de Umberling

Testeur Ludovox.fr

Publié le 14/01/2015

Je recommande, à mort. Battlestar Galactica est certes très complexe, mais il vous apprendra des choses sur la peur et la paranoïa comme peu de jeux savent le faire. Pour moi, il s'agit véritablement d'une perle ludique même s'il n'est pas très accessible et qu'il faudra une partie aux joueurs les plus inexpérimentés pour naviguer dans le système. Dense, profond, BSG sait provoquer les réactions de ses joueurs et les met face à des dilemmes qu'il est parfois très dur de résoudre.

Sautez sur cette perle quand vous en avez l'occasion, surtout si un joueur bien intentionné est prêt à vous accompagner pour ce premier voyage : vous ne reviendrez pas indemne de votre épopée, je le garantis !


  • Paranoïa et terreur au rdv
  • Système de jeu immersif
  • Mène à des débats enflammés

  • Rangement du matos un peu chiche
  • Vulnérable au leadership
  • Première partie souvent sacrifiée
L'AVIS DES JOUEURS

3 avis pour ce jeu

Lire les avis

Connectez-vous

97%