Terraforming Mars, les extensions : retour sur la planète rouge

Terraforming Mars est un jeu qui aura marqué l’année 2017 (et au-delà), avec sa gestion de ressources, ses cartes uniques, ses combo, son jeu de placement, son thème spatial totalement en phase avec son temps. Oui, Terraforming Mars reste un de mes jeux favoris de l’année écoulée, avec plus d’une douzaine de parties en moins d’un an. J’aime toujours autant la tension sur le plateau, les choix drastiques que l’on arrête, la prise de risque avec les récompenses (on paye pour avoir un décompte sans être sûr que ça soit nous qui remportons les points). Et j’adore le final, voir notre accomplissement, comment on a terraformé tous en commun.

L’auteur et éditeur Jacob Fryxelius en a sous le coude pour que les joueurs puissent continuer l’exploration de Mars et de ses environs avec Venus Next (2017), Hellas & Elysium (2017), Prelude (2018) et Colonies (2018). Des extensions annoncées ou déjà sorties, et d’autres encore devraient suivre. Avec tout ça, il n’est pas facile pour le joueur de trier le « bon grain de l’ivraie ». Et si on essayait ?

 

Sommaire

 

Hellas & Elysium

Chaque plateau représente d’autres faces de Mars. Chacun d’eux montre donc une configuration de placement (les mers ne sont plus aux mêmes endroits, les bonus sont différents) et 5 objectifs et récompenses différents.

Pour le plateau Elysium on peut par exemple prendre un objectif de spécialiste en ayant une production d’au moins 10, qu’il s’agisse de l’argent, des plantes ou autres, et une récompense (Concessionnaire) est attribuée à qui possède le plus de tuiles adjacentes à un océan, ce qui va induire une tension sur les places autour des tuiles bleues. Mais avec la récompense Colon des sables, on peut aussi posséder le plus grand nombre de tuiles au sud de l’équateur… Si les deux ont été choisies par les joueurs, la tension va être forte partout sur le plateau.

 

Terraforming_Mars_Hellas_&_elysium_Jeux_de_societe_Ludovox

 

Sur le plateau Hellas, c’est la même chose : l’objectif “Diversificateur” est remporté avec 8 badges différents en jeu sur nos cartes, et la récompense Cultivateur va au joueur ayant le plus tuiles “forêt”. Là encore, on ne va plus préparer son jeu de la même façon.

Est-ce que cette extension est indispensable ? Probablement pas si vous n’êtes pas un fou du jeu de base, mais pour ma part, j’apprécie les différences. Souvent, quand je commence une partie avec ma main de départ, je vais réfléchir aux récompenses et objectifs que je pourrais atteindre et cette extension oblige à avoir une réflexion différente, c’est agréable d’être poussé ailleurs.

Le petit hic, c’est que certains décomptes se jouent sur des badges des cartes, et vu qu’au bout d’un moment on a tous beaucoup de cartes sur la table, cela cesse d’être réellement lisible.

 

Terraforming_Mars_Hellas_&_elysium_Jeux_de_societe_Ludovox01

 

 

Prelude

terraforming-mars-prelude

 

Cette petite extension propose 5 nouvelles corporations et surtout 35 cartes Prélude qui sont la grosse nouveauté du jeu. On distribue 4 de celles-ci à chaque joueur et ils vont en choisir 2. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’elles boostent sévèrement le jeu, surtout au début. Avec Terraforming Mars, les premiers tours donnent toujours l’impression d’avoir à sortir les rames (et croyez-moi sur Mars c’est difficile de ramer) et d’effectuer des actions insignifiantes. Avec Prelude, notre départ est grandement accéléré, le jeu est tout de suite dynamisé. À peine commencé que nous sommes déjà en plein dans la partie ; d’ailleurs, nous allons faire notre choix aussi en fonction des cartes Projet que l’on aura en main. Dès le premier tour, on programme sa stratégie.

 

Terraforming Mars_Extensions_jeux_de_société_Ludovox (5)

En démarrant avec Biocarburants et Fournisseurs, j’ai intérêt à prendre les cartes basés sur la chaleur et l’énergie et ou la production de plantes.

 

Comme vous pouvez le voir, commencer avec deux cartes Prélude est aussi le moyen de donner un gros coup de boost à son jeu, plus d’argent, une production d’énergie ou de toute autre ressources, cela impacte inévitablement votre jeu. Surtout que vous les choisissez en même temps que votre carte corporation et vos cartes Projet.

Comme on joue plus d’actions, on terraforme Mars en moins de générations. Cela ne veut pas dire que le temps de jeu s’en trouve drastiquement réduit (on dira une demi-heure, au doigt mouillé). Mais à cause du nombre moindre de générations, certaines stratégies sont moins efficientes, par exemple faire des micro-organismes sera moins pertinent car ils nécessitent plus de générations pour constituer un bon moteur de points de victoire.

 

Terraforming Mars_Extensions_jeux_de_société_Ludovox (1)

 

Les cartes agressives sont de fait bien plus pénalisantes ! Dans le jeu de base, cela faisait déjà un peu grincer des dents, mais on avait le temps de se refaire. Avec Prelude, le jeu agressif peut être une sacrée épine dans le pied. Nous, on hésite à les enlever pour une prochaine partie (je parle des cartes Era corporation, celles avec un petit triangle rouge). Un petit souci qui peut aussi apparaître avec cette extension : plus de cartes “mortes” parce que les conditions sont dépassées et donc une main moins généreuse. C’est une situation qui en général arrive en fin de partie dans le jeu de base et en intégrant Prélude, cela peut arriver plus rapidement.

 

Terraforming Mars_Extensions_jeux_de_société_Ludovox (3)

 

L’équilibre du jeu ne me semble pas à mettre en cause, dans notre partie le joueur qui nous a semblé au début avoir les cartes les plus puissantes est celui qui a fini dernier. Par contre les nouvelles corporations me semblent plus puissantes que les anciennes, mais pas assez de parties pour en tirer une conclusion solide, ce n’est basé que sur un ressenti qu’il faudra confirmer ou infirmer.

En conclusion, je dirais que Prelude est indispensable pour les fans du jeu (ceux qui ont fait des dizaines de parties), car elle modifie profondément l’expérience du jeu. C’est un peu ce que l’on attend d’une extension à ce stade : qu’elle nous apporte quelque chose de réellement nouveau et pas juste des cartes en plus. Par contre, Prelude peut radicalement accélérer l’aspect « course » du jeu : il ne faudra pas traîner et miser sur des développements au long cours.

Carton jaune

 

Néanmoins elle demande aussi quelques aménagements, le problème des cartes “inutilisables” un peu trop rapidement peut être résolu en les défaussant et en piochant de nouvelles par exemple. Petit carton jaune à l’auteur et l’éditeur de ne pas avoir prévu cette situation, ce n’est pas aux joueurs de faire ce type d’équilibrage…

Amateur de jeu solo, cette extension propose aussi une nouvelle version que je n’ai pas essayée, mais qui semble proposer un challenge nouveau.

Pour ceux qui pratiquent Terraforming Mars à deux, le jeu de base met du temps à se mettre en place ; on n’est que peu pour terraformer et souvent on a des cartes en main qui ne seront utiles que très tard dans la partie. Prelude et son démarrage plus musclé règlent cela, en partie du moins, ce qui en fait une extension idéale pour le jeu à deux joueurs.

 

Venus Next

Et si en plus de terraformer Mars on terraformait Vénus ? Voyons grand !
Cette extension ajoute un plateau supplémentaire. À chaque fois que vous rendez Vénus plus viable en augmentant son niveau de terraformation vous gagnez un niveau de TM qui est une source de revenu. Vous pouvez réaliser cela en payant 15 M€, grâce à une nouvelle action du plateau, ou avec les nouvelles cartes comportant des conditions liées à la terraformation de Vénus.

Terraforming Mars_Extensions_jeux_de_société_Ludovox (7)

 

Parlons des nouvelles cartes justement ! Celles-ci proposent un nouveau mécanisme avec des flotteurs. Ceux-ci sont un nouveau moteur de points de victoire, un peu comme les micro-organismes ou les animaux, mais ils ne sont pas faciles à mettre en place et sont très dépendants de la pioche. Ce sont des cartes qui ont souvent besoin de temps pour être maximisées. Par exemple, « Ombrage Sélectif » ne coûte que 4 M€, et il faudra deux générations pour augmenter sa production monétaire. « Cartographes Aériens », elle, permet de piocher plus de cartes, mais la encore, une génération sur deux.

 

Terraforming Mars_Extensions_jeux_de_société_Ludovox (6)

 

Pour que le jeu ne dure pas des plombes, nous avons une nouvelle phase : la phase solaire. À la fin de chaque génération, le premier joueur doit faire avancer un paramètre du jeu ; qu’il s’agisse de la pose d’un océan, de l’augmentation de la température ou de l’oxygénation de la planète. Attention, cela n’augmente pas son niveau de terraformation, on considère que c’est le gouvernement mondial qui met la main à la poche, par cette action, il peut influencer l’évolution de la terraformation martienne en fonction des cartes qu’il aura en main.

 

Terraforming Mars_Extensions_jeux_de_société_Ludovox (4)

 

On peut aussi décider de jouer la version longue et de pas réaliser cette phase solaire inélégante, qui semble être ajoutée pour tenter de contrôler la durée du jeu. C’est ce que nous avons fait car nous aimons le développement lent et cela permet de profiter des cartes Vénusiennes, mais la partie dure logiquement plus longtemps. 

Je trouve donc cette extension intéressante, mais vraiment pas indispensable. En complément de Prélude, elle réduira probablement le souci des cartes inutilisables ou rendues moins viables.

 

Colonies

Pour l’extension Colonies, nous ne l’avons pas encore essayée. Je vous encourage donc à aller lire notre news sur le sujet (la boîte sort en octobre prochain).

 

Terraformer plus et mieux

Quelle que soit l’extension, il faudra évidemment avoir quelques parties dans les pattes pour en profiter : il vaut mieux connaitre les cartes du jeu de base.

S’il ne fallait en choisir qu’une, je sélectionnerais sûrement Prelude qui booste vraiment le jeu, le contrecoup étant que Terraforming Mars peut se transformer un peu en rush et perdre son aspect de développement lent. 

Hellas & Elysium
ne propose qu’un double plateau avec des configurations différentes, des objectifs et récompenses en conséquence. On pourrait se dire que c’est anodin, mais que nenni : le jeu s’en trouve grandement modifié. Par exemple, on ne se rue plus sur les symboles Mine pour avoir l’objectif correspondant : il faut vraiment prêter attention aux objectifs et récompenses et en tenir compte dans son draft.

Prelude tient donc le haut du podium selon mes goûts, suivie par les plateaux de Hellas & Elysium et Venus Next en dernier, qui reste malgré tout plus anecdotique.

 

Pub-Tipeee-grand-format-copie

7 Commentaires

  1. Photo du profil de Grovast
    Grovast 28/08/2018
    Répondre

    Merci pour le topo, ne suivant ce jeu que de loin je m’y perdais un peu dans tout ça.

    Je n’ai toujours pas compris thématiquement ce que Venus venait faire là dedans par contre. C’est quand même une autre paire de manche que Mars (déjà pas coton), et on la « terraforme » via un seul paramètre ? Ça me semble un plateau parent pauvre assez léger.

  2. Photo du profil de -Nem-
    -Nem- 28/08/2018
    Répondre

    D’accord avec ton analyse Atom. J’aime beaucoup helas et Elysium. Prélude  aussi même si effectivement le coté carte morte peut générer une certaine frustration. Par contre Venus me laisse assez dubitatif (notamment pour les mêmes raisons que grovast).

  3. Photo du profil de Djinn42
    Djinn42 28/08/2018
    Répondre

    Merci pour le retour. J’ai peur de craquer pour les trois. Complétiste ?

  4. Dipaulit 28/08/2018
    Répondre

    Merci pour cet article. 🙂
    Merci de partager ta ferveur pour ce jeu qui mérite amplement son succès et prouve, mois après mois, qu’il est un grand jeu en ressortant très régulièrement sur nos tables (plus de 60 parties pour ma part).

    Je partage ton classement pour les trois extensions même si je trouve Hellas et Elysium indispensable pour le renouvellement des parties. Vénus Next est, AMHA, une extension dispensable car, avec sa cinquantaine de nouvelles cartes orientées vers des stratégies propres à Vénus, elle augmente le facteur chance de la pioche en diluant les multiples stratégies. Le jeu de base étant déjà bien équilibré.

    Pour les petits problèmes de compatibilité inhérents à Prelude et son boost initial: stratégies à long terme moins rentables, cartes avec prérequis de pose MAX, possibilité de remplir les conditions de certains objectifs sans avoir joué une seule carte (sauf les préludes bien sûr !)… il existe une solution simple qui ne modifie pas fondamentalement l’essence de l’extension: ne conserver et jouer qu’une seule carte Prelude parmi les quatre ou trois. Le boost initial est moindre et la durée des parties en nombre de générations est moins réduite pour les parties à 3+ joueurs.

  5. Photo du profil de Le Zeptien
    Le Zeptien 29/08/2018
    Répondre

    J’ai l’extension Elysium/Hellas, l’extension Venus next  et j’ai aussi Prélude.

    Concernant Elysium/Hellas, les changements sur les deux plateaux justifient amplement  leur acquisition, si on est  totalement conquis par le jeu s’entend… mais je suppose que si certains ici veulent acquérir des extensions de TM, c’est qu’ils sont déjà des terraformeurs convaincus.

    J’ai plus joué avec le plateau du jeu de base, parce qu’il me parait bien et cohérent d’y faire commencer les néo-terraformeurs. Maintenant, rien interdit de faire débuter directement sur un plateau alternatif. Avec des connaisseurs du jeu de base, je pense avoir joué autant sur Elysium que Hellas et j’ai pas de préférence… ils sont très bien tout les deux avec de vraies différences sur les récompenses et les objectifs, mais aussi sur les terrains proposés.

    Prélude et une bonne extension à utiliser dés que l’on a une certaine expérience du jeu. Elle permet de « booster » les débuts de partie, et c’est d’ailleurs son but, avec également quelques Corporations de plus. Par contre, si on joue en effet une partie sur moins de génération (tour), le temps  de jeu reste à peu près le même.

    Vénus next… et bien je l’ai toujours pas proposée. Elle me semble intéressante, plein de nouvelles cartes, quelques corpo de plus…  mais il est vrai qu’on se demande, comme Grovast, pourquoi ce rajout dans un jeu qui porte sur Mars. Evidemment, je vais la jouer à un moment où à un autre, mais ce n’est pas l’extension que je recommanderais spontanément. Est-elle indispensable ? Je crois pas… elle est vraiment pour les fans du jeu. 🙂

    Et maintenant j’attends avec beaucoup de curiosité les colonies…

  6. Duinhir 05/09/2018
    Répondre

    Je n’ai pas encore reçu prélude (pour des raisons d’homogénéité, je prends les versions anglaises), C’est vrai que Venus n’est pas indispensable, mais pourtant on ne joue plus sans, elle rajoute pas mal de diversité au jeu et un volet sur les autres corps du système solaire, c’est plutôt chouette.

    J’ai été un peu refroidit par tes considérations sur prélude et le problème des cartes mortes, raison de plus pour garder Venus dans mon set.

  7. Ashraam 17/09/2018
    Répondre

    Pour Prélude, effectivement cela boost drastiquement le début du jeu, et cela peut générer quelques petits déséquilibres, par exemple la possibilité en 2 voire 3 actions d’être en mesure de réclamer le milestone « +1 partout » et peut être un peu plus pour Ecologist ou Specialist

Laisser un commentaire