Teotihuacan, la cité des Dieux, chez Pixie Games

Si vous avez voyagé du côté de la vallée de Mexico, vous avez forcément déjà entendu parler du site de Teotihuacan. Une des plus grandes pyramides méso-américaines jamais construites en Amérique précolombienne reste là-bas un des sites archéologiques les plus visités du pays. Et dans le jeu éponyme, il vous faudra évidemment la construire, cette pyramide (en 3D) !

 

Teotihuacan composant

Version quasi définitive du jeu

 

Difficile de rester insensible quand on découvre le duo d’auteurs derrière le titre : Daniele Tascini (Tzolk’in, Marco Polo…) et David Turczi (Anachrony, redacted, Kitchen rush…). L’illustrateur, Odysseus Stamoglou, a déjà travaillé quant à lui sur Among the stars, Versailles, ou encore In the Name of Odin. Au menu : pose d’ouvriers-dés, collection/famille, et placement de tuiles. 

 

Teotihuacan partie du plateau

zone du plateau central (prototype)

 

Avec Teotihuacan : Cité des Dieux, chaque joueur contrôle des dés (ouvriers), dont la force grandit à chaque déplacement. À votre tour, vous déplacez un travailleur sur le plateau (modulaire), en choisissant toujours l’une des deux zones de la tuile d’emplacement sur laquelle vous atterrissez : l’une vous offre une action et permet d’améliorer le travailleur, l’autre vous offre un bonus puissant (mais sans l’amélioration).

Tout en gérant leur main-d’œuvre et leurs ressources, les joueurs développent de nouvelles technologies, gravissent les marches des trois grands temples, construisent des maisons pour les habitants de la ville et élèvent la légendaire Pyramide du Soleil au centre de la ville.

Chaque partie se déroule sur trois époques. Alors que l’aube des Aztèques se rapproche, les efforts des joueurs (et leur capacité à nourrir leurs effectifs) sont évalués trois fois au total. Le joueur le plus célèbre est le vainqueur.

pyramide

la pyramide

 

Le jeu est annoncé officiellement du côté de NSKN en 7 langues, dont le français grâce aux petites fées violettes de Pixie. Dispo autour septembre-octobre prochain. 

 

Pub-Tipeee-grand-format-copie

 

6 Commentaires

  1. Photo du profil de eolean
    eolean 04/06/2018
    Répondre

    L’éditeur est nskN ^^

    Alors il a l’air très sympa ce « petit » jeu. NSKN est un éditeur très sympathique qui a une position un peu particulière je trouve. Ils sortent souvent des jeux eurogame plutôt familial + et ils essayent souvent des choses différentes. C’est plutôt rare de les voir sur les mêmes mécaniques ou les mêmes design. Ils expérimentent, ils explorent et ce qui les rend intéressant pour moi.

    Malheureusement, ils alternent aussi le bon et le moins bon. Voir le meilleur et le pire. Dragonsgate college que j’ai joué dernièrement était mal ficelé (voir avis), Simurgh était très bien et original, Progress intéressant mais très froid et sans interaction, Praetor était excellent (avec un petit problème d’équilibrage), etc…

    Cela étant, les auteurs sont quand même des messieurs qui ont roulé leurs bosses. J’espère que nous aurons là un jeu bien pensé, bien intégré et bien équilibré.

    • Photo du profil de Shanouillette
      Shanouillette 04/06/2018
      Répondre

      Merci pour ton retour. Totalement d’accord avec toi.  =)

    • Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
      TheGoodTheBadAndTheMeeple 04/06/2018
      Répondre

      Ça reste qu’ils boxent sur de l’eurogame de 2h et qu’ils n’ont jamais brillé vraiment a mes yeux. Praetor je l’ai revendu, interessant mais tellement moche et trop long… et Dragonsgate je l’ai trouvé bon sans que ça sorte du marasme euro habituel.

      Soit ils ne sont pas bon a peaufiner, soit leurs choix d’auteur ne sont pas extra. Ca peut se résoudre mais j’attendrai perso

      • Photo du profil de atom
        atom 04/06/2018
        Répondre

        Je pencherais surtout sur la durée de gestation des projets. Le manque de temps. Dragonsgate est pour moi pas fini, il y a des choix de game design étonnant, des équilibres absents. Et graphiquement on dirait un proto.

    • Fred 04/06/2018
      Répondre

      A essayer à Essen donc 🙂

Laisser un commentaire