Sushi Roll, la nouvelle sushi box

Le temps file ! Sushi Go de Phil Walker-Harding date déjà de 2015. Souvenez-vous, il s’agissait d’un petit jeu de draft de cartes agréable et sans prétention qui pouvait se sortir en famille, entre amis, ou en apéritif avant de se lancer dans un jeu plus copieux (Ludochrono). Après en avoir bien fait le tour (test), on avait craqué sur Sushi go Party (jamais sorti en France – du même auteur) qui offrait des parties plus variées grâce à ses sets de cartes différents… Mais au final au détriment de la simplicité. D’autant plus que la boîte était mal pensée, peu pratique et le matériel de qualité assez médiocre. 

Voilà pourquoi nous avons bien accueilli ce tout nouvel opus, Sushi Roll, toujours du même auteur, qui cette fois a décidé de faire la la part belle aux dés.

Alors, allons-nous passer un bon repas ou frôlons-nous l’indigestion ? 

 

sushi06

 

Itadakimasu ! 

Comme chez son aîné Sushi Go, nous avons toujours une mécanique centrale de draft, mais cette fois-ci ce sont des dés que nous allons drafter.
Chaque joueur prend son plateau-repas avec son « tapis roulant » et un certain nombre de dés dans le sac (7 à 3 joueurs). Il lance les dés, choisit un des dés et les autres joueurs font de même dans l’ordre du tour. Par rapport à Sushi Go, on perd la simultanéité mais on gagne un peu en visibilité sur ce qui se trame ! 
Puis les tapis roulants avec les dés placés dessus sont passés au joueur de gauche et on réalise un nouveau tour jusqu’à ce que l’on ait joué tous les dés. Ce qui signe la fin de manche et un décompte.

Au bout des trois manches que compte le jeu, celui qui aura le plus de points de victoire remportera la partie.

 

sushi03

À table ! 

Les dés sont de 5 couleurs différentes. Tout – absolument tout – est inscrit sur notre plateau. Pratique. On peut visualiser la disposition de chaque dé tout en anticipant le tour suivant. Si le résultat ne nous convient pas, on a des jetons menus qui nous permettent de relancer un ou plusieurs dés. À utiliser au bon moment !
Avec le jeton des baguettes, on peut se saisir d’un dé d’un joueur (et le remplacer par un des nôtres), ce qui offre une interaction directe bienvenue.

Nous avons un décompte à chaque fin de manche, avec principalement des collections avec les raviolis, les tempuras et les sashimis, mais aussi de la majorité avec les makis. Les wasabis permettent de tripler les points d’un sushi, si le dé wasabi a été placé avant. En fin de partie, les desserts donnent des points au joueur majoritaire et en font perdre au joueur qui en aura le moins.

Des petits dilemmes sont présents à chaque tour. Le plateau est là pour nous indiquer les probabilités d’avoir telle ou telle face de dé afin de bien mesurer nos prises de risque. Avant de débuter une collection je regarde ce qu’il y a chez les autres et en circulation pour jauger mes chances.

Par exemple, on peut vouloir se lancer dans une collection mais on sait que celles-ci ne sont vraiment rentables que si on les mène jusqu’au bout. Prendre un wasabi c’est toujours tentant (triple les points du prochain sushi !) mais aura-t-on le sushi à 3 points pour que ça soit vraiment un bon coup ? Avec des joueurs, on arbitre nos choix en mesurant où en sont les autres : il y a un petit aspect « course » aux points. De plus, comme tous les jeux avec une mécanique de draft, on peut être tenté de jouer en contre-draft en piquant un dé pour réduire les choix d’un joueur ou pour lui voler une majorité. 

sushi05

Tous les dés du jeu.

 

Un bon repas familial

sushi01

Le plateau repas sert d’aide de jeu, en plus d’indiquer les faces de tous les dés, il facilite le décompte. En un seul coup d’œil on a accès à toutes les informations.

Sushi Roll est un bon plat familial, simple à appréhender et amusant, avec ses petits dilemmes, sur les majorités, les wasabis, la course à l’échalo… heu aux desserts.

Le feeling est donc proche de son grand frère, tout en étant sensiblement différent vu qu’on lance des dés à chaque tour. L’interaction est ici bien présente déjà parce que tout est visible, on ne peut bluffer sur nos intentions, mais aussi de manière plus cash avec les baguettes qui nous permettent de subtiliser un dé directement chez un autre joueur, sans parler du contre-draft.

Dés qui sont d’excellente qualité et qui donnent un attrait immédiat au jeu. D’ailleurs, de manière générale, le matériel est de haute qualité, on regrettera juste la boite un peu grande. Je conçois très bien la logique commerciale qui pousse à mettre une grosse boîte (Cf. notre Edito dédié), mais je pense que pour son prix (25 € prix conseillé), une boite plus petite serait restée cohérente (et surtout plus pratique pour emporter dans un sac à dos).

sushi07

 

Au final, Sushi Roll demeure un bon jeu d’apéro comme son grand frère. Sa force est sans doute sa capacité d’adaptation : il sera sans doute plus frénétique et moins studieux que Sushi Go quand on jouera avec des enfants (merci les dés), mais plus calculatoire, à jongler sur les probabilités, avec des joueurs qui taquinent.
Pour ma part, avec tous ses dés appétissants, je le trouve idéal pour jouer avec les enfants d’autant que le matériel est vraiment kawaii. On le ressort assez facilement et on fait rouler les dés avec plaisir. Un jeu qui se croque et se savoure comme une tomate cocktail – pour 2 à 5 joueurs et des parties de 20 minutes. 

 

 

NewbanniereTipeeeV2

 

 

2 Commentaires

  1. Photo du profil de morlockbob
    morlockbob il y a 28 jours
    Répondre

    Entièrement d’accord. jeu mignon et très agréable, mais cette boite…elle sera pour moi un frein à l’achat

  2. Metadna il y a 27 jours
    Répondre

    Y a plus qu’a attendre une version deluxe avec une boîte en métal plus petite… what else…

Laisser un commentaire