SquareOne, la console de jeux de société signée Wizama

Faire le lien entre jeux physiques et jeux numériques est une tendance qui ne semble pas vouloir ralentir depuis quelques années. On se souvient par exemple du projet « ePawn » qui proposait de capturer ce qu’il se passait sur un tapis de jeu pour le retransmettre sur application avec des objets connectés équipés d’une puce NFC qui permettait de calculer leur place précise en temps réel. (On se souvient aussi que le Kickstarter en question avait fait un flop, et que la campagne avait été annulée avant son terme.)

golem-arcana-colossus-figure

Golem Arcana : un jeu connecté qui utilisait un stylet Bluetooth.

 

Aujourd’hui, la société Wizama a dévoilé son projet SquareOne : une console qui tente le grand écart entre console de salon et jeu de société. Pour réfléchir plus globalement à la question des jeux hybrides, voir notre article la révolution permanente

 

« On fait la passerelle entre le jeu vidéo et le jeu de société en tirant parti des deux pour une nouvelle expérience », Franck Botta, président de la start-up Wizama

console-de-cartes-725x480 squareone

SquareOne sera dispo fin 2019 avec 5 jeux

La SquareOne est avant tout un écran tactile encadré d’emplacements « soft touch » pour placer les cartes (et autres objets connectés) qui seront ainsi reconnues par la console via une technologie brevetée. Celle-ci est aussi capable de reconnaître les lancés de dés et d’appliquer directement leurs résultats.
Oui mais à quoi allons-nous jouer avec ce matériel ?
5 jeux seront disponibles au départ et le catalogue devrait s’étoffer si le succès est au rendez-vous, ce en partenariat avec des éditeurs de jeux, des auteurs (Roberto Fraga est cité) ou encore l’Ecole des Gobelins.
Au lancement, nous aurons 5 jeux seulement avec des titres tels que « Oya Stones » présenté comme un jeu de parcours inspiré du Jeu de l’Oie, « Krubera » un jeu où l’on tire sur des blobs, « Cosmo Squabble » un jeu de tir et de cartes en 2 contre 2, « Fisfull screw » un jeu de rôle où les joueurs incarnent des créatures qui explorent un drôle de dépotoir … La start-up Wizama prévoit aussi des adaptations de vieux classiques du jeu de société comme le Scrabble ou le Trivial Pursuit.

wizama-games-oya-stones-599x480 jeu console

Les règles des jeux seront toujours expliquées pas à pas via des tutoriels adaptés (32 langues disponibles).
Notons que les joueurs pourront bien entendu enregistrer leurs parties et personnaliser leur profil.

La bête, qui devrait être dispo d’ici la fin d’année, sera proposée à 499$, livrée avec 54 cartes, 4 pions et un dé. Alors, ceci est une révolution

 

Pub-Tipeee-grand-format-copie

 

1 Commentaire

  1. Ludema il y a 16 jours
    Répondre

    Je suis toujours un peu dubitatif de ce genre de projet. En boutique, ce qui ressort régulièrement comme demande lors d’un achat de jeu de société, c’est justement de pouvoir s’éloigner des écrans.

    Même quand l’utilisation du smartphone est justifié comme avec Unlock ou Chronicles of Crime, parfois ça coince.

    Quelque chose d’hybride qui pour l’instant ne montre pas dans quelle mesure il est justifié, ni ce qu’il apporte comme expérience ludique, il va falloir proposer beaucoup plus pour qu’un tel budget dans les familles ou chez les core gamers soit alloué à ce produit. Même constat pour les joueurs qui seraient plutôt jeux vidéos, pas sûr que l’expérience soit suffisante pour en justifier l’acquisition.

    Donc, je ne pense que ce soit la « révolution » attendue. 🙂

Laisser un commentaire