Sorcerer, c’est pas sorcier, si ?

White Wizard Games a annoncé qu’ils allaient prochainement sortir un nouveau jeu de cartes via KS, assez orienté gamer (genre petit-fils de Magic) dans une ambiance plutôt dark-fantasy, j’ai nommé Sorcerer.

sorcerer 2

Le jeu utilise un système de ressources d’énergie particulier : celle-ci déterminée au hasard par un jet de dés au début de chaque tour, « pour s’assurer qu’aucun tour n’est le même » peut-on lire sur la description officielle. Cependant, le résultat étant le même pour les deux joueurs, un certain équilibre des chances est assuré.

Votre réserve d’énergie est ensuite dépensée lors de la phase d’action pour vous permettre d’envoyer des sbires belliqueux de votre main sur l’un des trois champs de bataille. Les champs de bataille, ce sont nos objectifs (un peu comme dans 12 heroes).

Vous pourrez utiliser des objets peut améliorer les traits et les capacités de vos sous-fifres ; vous pourrez aussi jouer des cartes de sorts avec différents effets directs.

Également en tant qu’action possible : vous ajouterez plus d’énergie à votre réserve, piocherez plus de cartes, déplacerez vos minions d’un champ vers un autre, etc. Pour remporter un des champs de bataille, il faut combattre, et cela se joue aux dés. Haaa, quoi du gros hasard ? Oui, mais pas de panique. 

Dans la phase de combat donc, les joueurs lancent une quantité de dés égale à la valeur d’attaque de chacun de leurs sbires. Là, il est possible de rater son coup, de toucher, de faire coup double ou même coup critique, pour chaque dé. On place alors des marqueurs de dégâts sur les minions respectifs ou directement sur le champ de bataille (vous pouvez souhaiter encaisser les dégâts avec vos sbires plutôt que de laisser l’adversaire gagner du terrain). Oui mais un système de jetons permet d’ajuster vos résultats en relançant les dés, avant la distribution des dégâts. White Wizard n’hésite pas à dire que ce système-là est « unique », on attend donc de voir de quoi il retournera !

sorcerer

« La combinaison de mécaniques habituelles, comme du deck-building drivé par l’histoire, du stop-ou-encore, ou des lancés de dés avec ce système unique d’influence sur le résultat, offre un équilibre parfait entre stratégie et éléments aléatoires (même si vous avez encore la possibilité d’influencer le résultat). La division du tour en phase d’action et phase de combat crée alors un flux très agréable et naturel. » annoncent les magiciens blancs.

Ceux-ci reviennent aussi sur la genèse du projet. Ils expliquent que Sorcerer a été développé pour la première fois en 2012. En 2014, Peter Scholtz, son auteur, a consulté les communautés ludiques tchèques et slovaques pour affiner profondément la mécanique. En août 2014, la première version de démonstration «Print and Play» a été publiée, censée répondre à toutes les remarques et commentaires reçues. C’est ainsi qu’est aussi née la version proto anglaise, qui fut laissée à dispo gratuitement, en test, auprès du grand public au cours de l’année 2014.

« Après une année de travail intensif et d’écoute des retours de la communauté ludique, Peter Scholtz est allé à Essen pour rencontrer certains des plus grands éditeurs de jeux. » Après un entretien avec Rob Dougherty, directeur de White Wizard Games, et concepteur de jeux s’il en est (Star Realms, Hero Realms, Epic, ça vous parle ?) le sort de Sorcerer était fixé.

Au cours de l’année 2016, Peter Scholtz intègre officiellement l’équipe de White Wizard Games, et c’est avec eux qu’il prépare en ce moment le lancement du jeu sur KS – la campagne démarrera dans les semaines à venir. Il est prévu que la livraison chez les backers soit effective d’ici la fin de l’été pour une sortie boutique fin d’année.

sorcerer

 

Le jeu propose la possibilité de jouer en équipe (l’une contre l’autre ou toutes les deux faisant la course pour atteindre un objectif), ainsi qu’une variante coopérative contre une intelligence artificielle, mode jouable également en solo.

 

Sorcerer

Un jeu de Peter Scholtz
Illustré par Jan Drenovec, Pavel Širůček, Peter Scholtz, Vašek Pěnčík
Edité par White Wizard Games
Langue et traductions : Anglais
Date de sortie : fin 2017
De 2 à 4 joueurs
A partir de 12 ans
Durée d’une partie entre 30 et 90 minutes

 

Laisser un commentaire