Quand Sol sort de l’ombre

Nous avons eu la chance de tâter Sol avant sa sortie (mars prochain) sur un proto définitif en compagnie de l’un des éditeurs (Sébastien de Catch Up Games) parce que nous faisons un métier formidable.

Avec le futur Capitaine Sonar de chez Matagot (nouveau nom de Polaris de Roberto Fraga), le temps semble venu d’explorer notre esprit d’équipe ! Et c’est tant mieux. Sauf quand vous le jouez à deux, mais c’est pas forcément la config la plus conseillée évidemment, Sol est un jeu qui se jouera toujours en équipe. C’est son petit truc en plume. D’autant que s’il y a évidemment un aspect coopératif au sein de son propre camp, il y a un côté vraiment sans pitié avec celui d’en face, et ça, c’est bon, ma petit dame !

 

Smells Like Team Spiriteventails-2185

Sol, tout chaudement illustré par le décidément incontournable Naïade, propose un matériel joliment rissolé, un plateau en relief à la Taluva, et des pions personnages un peu old school.

On va commencer par chacun choisir les membres qui vont constituer notre équipe en gardant à l’esprit trois éléments clef : leurs caractéristiques (l’idéal étant d’avoir un sprinter, un bourrin, et un explorateur dans l’équipe), leur petit pouvoir spécial funky, et leur look bien sûr. Au sujet des choix de perso, ça me fait toujours rire tous ces mecs qui n’arrivent pas à se faire à l’idée de jouer une fille. Moi je me glisse sans problème derrière une fiche de personnage mâle, pourvu qu’il ait du caractère ! Laissez donc parler votre féminité, allez, ou faites preuve d’un peu d’imagination, je sais pas… Est-ce réellement si terrible d’être une fille ? Bref, remettons les pieds au Sol. Ici chaque perso est unique, avec un certain nombre de points de mouvement, de fouille et de combat et avec une capacité spéciale, dont il ne faudra pas hésiter à user.

Mais excusez-moi, je suis partie du principe que vous aviez déjà lu l’Autopsie de cover du jeu, alors que tel n’est peut-être pas le cas. Hérétique, au bûcheeer ! Si vous l’aviez lue, vous sauriez déjà que dans Sol, nous sommes des aventuriers sur une île de l’Atlantique, à la recherche d’un trésor qui brille. On va retourner l’île pour essayer de localiser le trésor, s’en emparer, et surtout, vite prendre la poudre d’escampette avec. Quel que soit le nombre de joueurs, on fera deux équipes avec 1 à 4 joueurs par team.

plateau-3-d-_2184

Vous allez d’abord placer votre pion bateau au large de l’île sur un des emplacements disponibles, et à partir de là vous pourrez mettre deux jetons Drapeau à votre couleur sur les pontons. Un drapeau c’est un point d’entrée et un point de sortie pour vous. Si, comme moi, vous avez déjà été espion de la CIA dans une autre vie, vous savez à quel point il est essentiel de toujours repérer le panneau sortie quand on est quelque part. C’est vrai, même sur une île.
Chaque équipe se saisit ensuite de deux cartes Indice. Des Indices ? Et oui, pour localiser le trésor pardi.

 

Allons gratter le sable avec nos petits ongles !

Quand c’est à votre équipe de jouer, chaque joueur va faire son action, puis tous les personnages de l’équipe adverse, toujours dans le même ordre. Il peut donc être important de bien réfléchir à la disposition des joueurs avant de débuter (mettre un sprinter en premier pour ouvrir la voie, puis un explorateur et le combattant qui ferme la marche pour surveiller les arrières, par exemple).

sol-deplacements-1

La forêt dans les hauteurs coûtera 2 déplacements, continuer sur la plage 1 seul.

 

Quand c’est à votre perso de jouer, vous pouvez dépenser tout ou partie de vos points de mouvement, de fouille et de combat. Sans oublier votre pouvoir spécial. Zia, parce qu’elle est une grande Détentrice des Secrets, peut regarder secrètement un jeton de l’île. Chida peut dépenser les jetons de son inventaire pour en faire un profiter un coéquipier, jusqu’à deux cases, etc. Autrement dit, ils sont plutôt cool ces pouvoirs.

Un mot sur le déplacement qui est plus tactique qu’on pourrait le croire. Le relief du plateau, c’est pas que pour faire joli. Déplacer son personnage vers une case plus élevée coûte plus de points de mouvement. Plus la différence d’altitude est grande, et plus cela s’avérera coûteux mais on peut s’entraider en hissant un ami jusqu’à soi histoire de lui faire économiser ses points de mouvement. Les combats ont aussi un aspect tactique important puisqu’ils vont permettre de mettre un perso adverse quasiment hors service pour un tour et surtout de l’envoyer valdinguer à une case. T’es sur ma montagne ? Non mais ! Pousses-toi de là que je m’y mette ! Oui… à condition d’avoir un peu de veine aux dés !

images-sol--1

Notre équipage aura souffert d’une mauvaise série (4 combats ratés d’affilée malgré des probabilités en notre faveur, ça fait un peu grincer des dents, ça oui). Allergiques au hasard, cet aspect-là du jeu risque de vous faire pleurer. On s’échine à bien se placer, à optimiser nos choix mais nos rêves de grandeur peuvent se conclure par un mauvais lancer. C’est le jeu, ma petite Brigitte (il n’y a pas que Lucette dans la vie). Peut-être qu’une variante officielle – ou non –  pourrait venir compliquer les combats pour les rendre moins dépendants du hasard, histoire de satisfaire certains gamers. Mais là, le positionnement du jeu se veut « «famille » donc l’éditeur a allégé sciemment les affrontements, et a calculé son coup pour que rien ne soit jamais joué d’avance. Traduction, même si vous êtes faible en combat vous pouvez tenter votre chance. Un parti pris qui se défend.

pions-perso-sol-_2193

Ça va castagner !

Ours qui fouille 

Je ne vous ai pas parlé de l’aspect Fouille qui est pourtant le cœur du jeu, au moins dans sa première partie. Car une session se divisera en deux temps, un peu à la Dungeon Run : l’exploration, puis la course poursuite/fuite avec le trésor. Quand vous recherchez l’emplacement du trésor vous allez écumer toutes les zones du plateau pour retourner des jetons fouille. Deux possibilités : il s’agit d’un Indice, ou d’un jeton caractéristique qui ira dans votre inventaire (déplacement, fouille, combat sont des jetons que votre perso pourra dépenser ultérieurement pour booster l’une de ces actions) vous aurez aussi la possibilité de vous ajouter un Drapeau (autrement dit, une autre porte de sortie sur l’un des six pontons de l’île). Pouvoir améliorer les capacités de son perso est toujours agréable, d’autant qu’ici rien ne sert de thésauriser vos jetons. Utilisez-les, faites-vous plaisir, foncez dans le tas, cramer tout pour jouer à fond, on ne vit qu’une fois, YOLOO ! Voilà, très bien, vous commencez à saisir la philosophie du jeu. 

Mais s’il s’agit d’un jeton Indice, je fais quoi ? Alors là, c’est subtil. Pour résumer, vous allez pouvoir jouer une carte Indice sur un petit plateau annexe ‘Carte au Trésor’. Trois types d’Indice existent, portant sur la forme du temple recherché (rond ou carré ?), sa couleur (jaune ou vert ?) ou son nombre d’escaliers (un ou quatre ?). En jouant des cartes de votre main, vous allez pouvoir faire pencher la balance sur l’une des trois caractéristiques du temple pour déterminer celui dans lequel se cachera le trésor parmi les 8.

Quand tous les jetons Indices éparpillés sur tout le plateau auront été révélés et autant de cartes Indice jouées, on les découvrira et par un système de majorité, on pourra définir le temple vers lequel rusher. Sur l’exemple ci-dessous, le temple recelant le trésor sera rond, vert et avec un seul escalier (en cas d’égalité dans une majorité, c’est la dernière carte posée qui a raison). 

cartes-majorite-2

Cortes tomba sur Dona Bella à l’instant où elle posa les mains sur l’Idole. Elle avait déduit où était le bon temple avant les autres aventuriers, mais cette fois-ci, la force eu raison de la ruse. Ni une, ni deux, Cortes l’assomma pour s’emparer du trésor et pris aussitôt la fuite…[Extraits de Mémoire d’un explorateur ludique – 2016]

Une fois que l’on sait où est planqué le Trésor, qui n’est autre que l’Idole du Dieu Soleil (d’où le nom du jeu), n’importe qui peut s’en emparer en étant sur la case. On peut le refiler à un camarade si on est au même endroit. Bon, si vous l’avez, attendez-vous à ce que tout le monde vous tombe dessus à bras raccourcis. Lors du rush final, les retournements de situation sont légions ! Enfin, si, au début du tour de son équipe, un personnage porteur de l’Idole du Dieu Soleil se trouve sur une case avec un ponton comportant un jeton Drapeau de sa couleur, son camp remporte la partie. D’où l’importance de commencer à cerner où se trouve le trésor assez tôt, ou d’influencer son emplacement en jouant des Indices et poser un drapeau stratégiquement, sans trop attirer l’attention de l’autre équipe…À moins que tout ça ne soit que du bluff…

On va synchroniser les actions des perso de notre équipe de sorte à ne pas perdre de temps, le jeu mettant à disposition un bel arbre de choix et un timing de course implacable. Gare aux coups de Trafalgar ! Et prier le dieu Soleil pour que la chance soit de votre côté…

Mon opinion à moi que j’ai 

J’avoue que je fais partie de ceux qui auraient préféré un peu plus de contrôle sur les combats vu le niveau tactique du reste, et malgré cette réserve, j’ai très envie d’en refaire une pour voir comment je m’engagerai dedans maintenant que je cerne mieux les tenants et aboutissants du jeu. 

C’est un jeu qui est assez atypique malgré un look plutôt « dans le courant » : pour moi, son rythme en deux temps (fouille/course) et son positionnement « par équipe » qui permet à la fois de vivre la coopération (d’ailleurs on n’est pas à l’abri d’un effet leader au sein d’une équipe) en même temps que la roublardise la plus infamante en font un titre qui sort du lot. L’expérience s’avère immersive et fun pour une cible familiale/casual – il aura volontiers sa place dans une soirée entre potes, en mode goguenard. À conseiller à 4 – 6 joueurs.

Il y a des chances pour qu’il trouve public à sa taille, notamment de l’autre côté de l’Atlantique, à condition bien sûr que son distributeur sache le représenter comme il le mérite. 

> La fiche de jeu 

Un jeu de Pierre Buty
Illustré par Naïade
Edité par Catch Up Games
Distribué par iello
Langue et traductions : Anglais, Français
Date de sortie : 03-2016
De 2 à 8 joueurs
Durée d’une partie entre 45 et 60 minutes

23 Commentaires

  1. Photo du profil de fouilloux
    fouilloux 10/02/2016
    Répondre

    Et voilà mon programme pour Cannes qui se remplit. Il a l’air sympa en tout cas.

    PS: moi je joue quasiment systématiquement des personnages féminins. C’est grave docteur?

    • Photo du profil de Shanouillette
      Shanouillette 10/02/2016
      Répondre

      Haa ! C’est cool 8)

      Peux-tu nous donner la raison de ce choix ? ^^

      • Photo du profil de Umberling
        Umberling 10/02/2016
        Répondre

        J’avoue que le choix d’un personnage féminin ou masculin ne me fait ni chaud ni froid. Sauf bikini de mailles, of course. Là, on peut attraper un rhume. (C’est chouette quand le caractère des persos ne passe pas par leur manque de vêtements.)

      • Photo du profil de fouilloux
        fouilloux 10/02/2016
        Répondre

        Non, parce que je ne la connais pas 😉 Mais j’avoue que ce que tu décris est bizarre, je ne crois pas avoir vu ce genre de chose. On a tous joué à Tomb Raider non?

        • Photo du profil de Shanouillette
          Shanouillette 10/02/2016
          Répondre

          Ce que je décris moi ? Bha avec les mecs avec qui je joue c’est ça.

          • Photo du profil de fouilloux
            fouilloux 10/02/2016

            Ok, je regarderais autour de moi si c’est le cas aussi.

  2. Photo du profil de Fritz the Cat
    Fritz the Cat 10/02/2016
    Répondre

    Moi aussi j’aime bien prendre les personnages féminins (en petite maille ou non, les costumes improbables me font rire! Je kifferai de voir les hommes traités de la sorte en illustration, ce serai terrible!) et mes joueurs ne s’en formalisent pas (on joue à Nuns on the Run, il n’y a que des filles à jouer!). J’ai eu un joueur une fois qui n’a pas voulu joueur une fille, sur le coup ça m’a surpris, sinon ma sœur ne joue que des hommes, si elle a le choix (allez comprendre….).

  3. Photo du profil de Sha-Man
    Sha-Man 10/02/2016
    Répondre

    Moi je ne joue que des persos masculins. ça me pose d’ailleurs de très gros problèmes de choix quand il est évident que les capacités d’un perso féminin m’attirent plus dans un jeu.

    Je suis un homme et je joue en m’identifiant énormément au personnage que je joue…

    Du coup bah j’y arrive moins bien quand c’est une femme tout simplement…

    Je dois avoir imprimé dans le cerveau le truc des hommes protecteurs avec les muscles tout ça tout ça…

    • Photo du profil de grogro
      grogro 10/02/2016
      Répondre

      Même si pour moi, j’ai pas trop d’état d’âme sur le sex du perso. Je comprends la problématique que tu soulèves si tu t’attaches à un trait physique (sex, taille, couleur des cheuveux…).

      Après, vu la proportion de persos masculins par rapport aux féminins, c’est un peu un problème de riche 😉

      C’est pas comme si tu ne pouvais jouer que des persos petits et roux et qui chaussent du 45. Là t’es souvent frustré 😉

       

      Pour parler du jeu, ça donne envie de se refaire une partie avec le theme cité d’or et les derniers ajustements…

       

       

    • Photo du profil de fouilloux
      fouilloux 10/02/2016
      Répondre

      C’est marrant ça. Du coup, pour reprendre mon exemple de plus haut, quand tu joue à Tomb Raider, est ce que c’est un frein pour apprécier vraiment le jeu ou pas?

      • Photo du profil de Sha-Man
        Sha-Man 10/02/2016
        Répondre

        Bah du coup je joue pas à Tomb Raider…

        • Photo du profil de fouilloux
          fouilloux 10/02/2016
          Répondre

          Ok, ça doit effectivement te couper de plein de trucs du coup. ( Même si j’ai pas de jeu de société qui me viennent en tête où on joue forcément un personnage féminin)

        • Photo du profil de fouilloux
          fouilloux 10/02/2016
          Répondre

          Ok. ça doit être un peu frustrant non?

  4. Photo du profil de El Cam
    El Cam 10/02/2016
    Répondre

    Ouah mais quel bel article ! Merci Shanouillette ! Hé, t’as vu, il y a des femmes qui poutrent tout en restant habillées. On les a faites juste pour toi !

    Sinon, tu dis à un moment que yolo ! autant cramer tous ses jetons ça sert à rien de les garder. Je mendie de différer, mais avoir une main pleine de jetons en fin de partie ça aide vachement pour le rush final. C’est justement très difficile de résister à la tentation de les claquer en cours de partie et de se faire une petite réserve. Mais ça, c’est plutôt dur à voir sur une première partie.

    • Photo du profil de Shanouillette
      Shanouillette 10/02/2016
      Répondre

      Rien que pour moi ? C’est vrai ce mensonge ? ^^ Pour revenir aux jetons, en fait, nous avions tendance à les garder de côté dans l’objectif de pouvoir tomber sur l’autre équipe à la fin. Mais Monsieur Sebastien nous a encouragé à vivre au jour le jour. Ine fine la vérité se situe peut-être quelque part au milieu. Parce que le milieu c’est fabuleux.

      • Photo du profil de El Cam
        El Cam 10/02/2016
        Répondre

        Monsieur Sébastien est une cigale insouciante qui croit que les îles sont faites pour se dorer la pilule. Grand bien lui fasse. Ca fait plus de victoires pour moi.

      • Photo du profil de Sha-Man
        Sha-Man 10/02/2016
        Répondre

        Etrangement il a gagné la partie à la toute fin parce qu’il me manquait 1 jeton déplacement pour lui poutrer sa face.

        • Photo du profil de El Cam
          El Cam 10/02/2016
          Répondre

          Hé ben voilà. En même temps si vous prenez des conseils stratégiques de la part du camp d’en face, vous êtes un peu fautifs aussi.

          • Photo du profil de Sha-Man
            Sha-Man 10/02/2016

            Mais enfin, faut bien apprendre à jouer ! C’était notre première partie, l’éditeur nous donne des conseils moisis. Je constate d’ailleurs que c’est une tendance des auteurs et éditeurs qui viennent nous présenter des jeux. Petite pensée à Johann Benvenuto…

        • Photo du profil de jim
          jim 10/02/2016
          Répondre

          C’est bien de laisser croire l’équipe adverse qu’elle va gagner jusqu’au dernier tour de jeu. Tout était calculé.

  5. Photo du profil de ChatBadin
    ChatBadin 10/02/2016
    Répondre

    Merci Shanouillette ! Au top.

    Étant un homme justement, je préfère jouer des personnages féminins. Quitte à passer du temps avec (ou dans, sans mauvais jeu de mot) un personnage, j’aime autant que ça soit une nana.

    Deux choses sur ce Sol… : Naïade est effectivement partout. The Big Book of Madness, en plus d’être un excellent jeu, est selon moi l’une des plus belles réussites graphiques de 2015, tous média confondus. Ce Nécronimicon à la sauce Dofus est un régal pour les yeux ! Mais Naïade n’est-il pas un peu trop partout justement ? Attention je suis un fan de la première heure de son univers… mais à plus forte raison ici dans le cas de Sol, où le thème, si je comprend bien, c’est : une île, des pirates, des trésors… J’entends déjà ma fille : « on est déjà passé par là papa, nan ??… » 

  6. Photo du profil de 6gale
    6gale 10/02/2016
    Répondre

    J’aime bien le coté relief du jeu.

  7. Photo du profil de Djinn42
    Djinn42 24/02/2016
    Répondre

    Sur Diablo 3 mes persos de saisons sont toujours des filles. Va comprendre.

Laisser un commentaire