upregnumok

Regnum Angelica : la surprise de la BGG.CON

La BGG.CON est une convention populaire organisée par le site anglophone boardgamegeek.com dont la dernière édition a eu lieu le week-end dernier. Et quand BGG fait sa convention, on joue, on découvre, on joue, et parfois on découvre. Et tiens, justement, ce Regnum Angelica (à partir de 18 ans sur la boîte !) n’est pas passé inaperçu. Alors forcément, c’est arrivé à nos vigilantes esgourdes.

 

pic1786644_md

It’s just shocking, you know.

A partir de 18 ans, voilà qui est chose rare dans notre univers ludique. Et même pas de petites culottes nazies ici. Juste des anges et des démons qui s’affrontent. Pourtant la bataille du bien contre le mal est un sujet moult fois rabattu, et oui mais bon, quand on touche à la religion, c’est délicat. Comprenez, là, c’est Gabriel et Belzébuth qui se mettent sur la tronche, alors ça fait pas rire les américains.
Nous avions croisé la bête cet été à la GenCon14 où il était en démo, le jeu (qui était nommé « Kingdom » au départ) a été longtemps en print’n’play avant de passer par KS et le voici désormais édité par Black Locust Games (déjà responsable de The Opulent – enfin, je dis « responsable » comme si c’était grave, mais j’en sais rien, je le connais pas personnellement, l’Opulent en question).
pic1882116_md

Tu vas voir tes ailes !

 
Il s’agit donc d’un jeu d’affrontement pour deux joueurs à base de cartes (mais avec un plateau aussi tout de même, on est riches).
 
Chaque joueur a un jeu (blanc pour Gabriel et noir pour Belzébuth – what did you expect ?) avec trois types de cartes différentes :

 

  • les anges sont vos principales unités de combat.
  • Les écritures angéliques qui sont rédigées dans l’ancien alphabet céleste (le Malachim) octroient aux anges des capacités spéciales pour les aider à s’infiltrer dans le royaume ennemi (à condition que vous ayez le pouvoir de les déclencher)
  • et des piliers, qui appellent les éléments de la terre, du feu, ou de l’eau pour vous protéger contre les attaques ennemies.

     

pic1786648_md

Aperçu de la séquence de jeu

À votre tour, vous allez commencer par recevoir un cube de mouvement pour chaque point que vous avez sur votre piste de pouvoir (avec un RSA de 1 cube et oui les joueurs touchent le RSA maintenant).

Puis, vous poserez une carte ange, face cachée, sur le plateau, dans un des emplacements de départ de votre royaume. Vous pouvez aussi payer en « pouvoir » (sur la piste de pouvoir toujours) pour attacher des cartes piliers à votre carte ange (et non pas attacher un ange à un pilier, vous avez l’esprit tordu vous m’enfin) pour l’aider à se défendre. En clair, l’adversaire devra d’abord abattre le pilier avant de s’en prendre à votre chérubin asexué.

Ensuite, vous pouvez activer un ange joué à un tour précédent, en jouant ses capacités spéciales et tout le toutim. Vous aurez alors l’occasion de dépenser vos cubes de mouvement pour déplacer vos anges sur le plateau.

Vous pourrez finalement jouer vos éventuelles cartes de piliers et de scripts avant de refaire votre main à 4 cartes.

pic1786650_md

Le jeu est anglais mais les cartes ne possèdent que des icônes (des 4 éléments), ce qui le rend pas si difficile d’accès.

La pluie, ça mouille

Quand votre angelot entre dans un espace occupé par l’adversaire, on se castagne avant de terminer le déplacement. Et autant vous dire que là, les éléments se déchainent. Chaque carte montre une boussole avec une variétés de symboles représentant les 4 éléments (et non, il n’y a pas le 5e élément).

Chaque élément peut en découdre avec deux autres, mais se ferra ramasser par un tiers. Le feu est plus fort que la terre, la terre plus forte que l’eau, l’eau plus forte que le feu, etc. Attention si vous décidez d’attaquer un ange adverse inactif (face cachée) : vous ne savez pas quels éléments il maîtrise !

 
Un jeu de Aaron Yung, Casey Willett
Illustré par Aaron Yung, William Xavier Lavender
Edité par Black Locust Games
Langue et traductions : Anglais
Date de sortie : 11/2014
Exclusivement à 2 joueurs
A partir de 18 ans
Durée moyenne d’une partie : 45 minutes

Laisser un commentaire