Prodigals Club : est-ce bien raisonnable darling ?

Avec Prodigals Club, vous retrouvez le même univers délicieusement déjanté de Last Will (et Vladimír Suchy aux manettes), d’ailleurs il est tout à fait possible de combiner les deux jeux comme nous allons le voir. Vous voilà désormais dans une confrérie secrète, et en tant que gentilshommes bien éduqués qui se rebiffent, vous allez vous amuser à détruire votre statut social de façon méthodique.

Punk attitude

Pour ce faire, rien de tel que de perdre piteusement une élection, de se déposséder de tout ce que vous avez, et de choquer la bien-pensance des petits bourgeois. Il y a donc bien trois tableaux sur lesquels il faudra être le meilleur, enfin… le pire ! C’est pourquoi dans le jeu nous avons trois plateaux (entre autres, car la boîte est bien remplie !). Ceci étant dit, pour débuter, vous voudrez peut-être d’abord faire une partie avec seulement deux d’entre eux, c’est en tout cas ce qui est conseillé.

Chaque plateau symbolise une compétition où il vous faudra avoir le moins de points possible. Mais attention, le score que l’on regardera en fin de partie sera le score le plus élevé que vous aurez obtenu, toutes compétitions confondues. Donc rien ne sert d’avoir zéro quelque part si vous êtes à fond ailleurs ! Il faut gérer ses différents objectifs de façon harmonieuse.

Les trois compétitions ont leur propre façon de scorer et le tout est basé sur un système de pose d’ouvriers : on envoie nos petits coursiers à droite à gauche sur des emplacements nous octroyant des cartes. Il est possible d’en envoyer sur le plateau de l’ordre du tour pour se préparer une bonne place lors de la manche suivante. Ne vous y trompez pas, ici, ce sont les cartes qui sont le coeur du jeu, c’est avec elles que l’on pourra réaliser nos actions. On peut en jouer autant que l’on veut à son tour, mais notre capacité à en conserver pour le tour suivant est limitée à 4. Certaines cartes sont des événements ponctuels, jouées puis défaussées. D’autres, celles à bords noires, seront posées sur notre plateau perso (où il y a 6 emplacements maxi). Certaines ont des effets activables une seule fois par tour, d’autres s’activent sous certaines conditions. Il s’agit toujours d’effets qui permettent de progresser régresser sur les compétitions (vendre des biens, perdre des voix ou de l’influence, etc). 

Un regard sur les compétitions :  

  • Compétition patrimoniale : Débarrassez-vous de tout votre argent et de vos biens ! Votre score final sera votre valeur en argent avec une pénalité pour chaque bien restant. Vous pourrez échanger vos biens ou les vendre, puis dépenser l’argent que vous aurez amassé. C’est cette partie-là du jeu qui peut être remplacée par Last Will.

  • Compétition électoralecarré : Il va falloir perdre des voix ! Vous allez petit à petit récupérer des tuiles qui devront se placer de façon à former une grille (les côtés adjacents doivent s’associer), si vous parvenez à créer des associations avec des symboles identiques (photo à droite), vous gagnerez des « avantages » (perdre en influence, perdre une voix, dépenser de l’argent). À fin de la campagne électorale se tiendra une grande diatribe où celui qui aura obtenu le plus de mégaphones sera celui qui pourra perdre le plus de voix.
  • Compétition mondaine : Il s’agira de mal vous conduire pour cesser d’être bien perçu par 4 grandes et nobles familles. Il faudra donc pouvoir déplacer 4 marqueurs d’influence sur votre plateau perso, toujours vers le bas bien sûr, mais les déplacements en diagonales sont aussi possibles. Votre score total sera la somme des nombres indiqués sous ces marqueurs. Il faut survivre aux jolis bavardages de Dame Béatrice qui n’a de cesse de répéter que vous êtes un bon garçon !

 

Dès qu’un joueur atteint zéro sur l’un des tableaux (ou après 5 manches), la partie prendra fin. Chaque joueur regarde alors ses scores sur les compétitions jouées : l’un de ces scores sera plus élevé, c’est malheureusement pour vous celui-ci qu’on conservera pour déterminer le gagnant. Puis on compare tous les scores finaux… Et… Une fois n’est pas coutume, je peux écrire : Le plus faible l’emporte !

 

Arrivée de la VF made in Iello le 17 juin pour environ 40€. 

 

The Prodigals Club,

Un jeu de Vladimír Suchy
Illustré par Tomáš Kučerovský
Edité par Czech Games Edition, iello
Distribué par iello
Langue et traductions : Anglais, Français
Date de sortie VO : 10-2015

3 Commentaires

  1. Photo du profil de atom
    atom 31/05/2016
    Répondre

    Il est dans mon panier, vais je valider ? j’hésite c’est très tentant.

  2. Photo du profil de JulienDX
    JulienDX 31/05/2016
    Répondre

    Autant j’ai adoré Last Will (que je conseille à tous, avec son extension Enfin Viré) autant celui-ci m’a déçu.
    Le jeu est devenu bien trop abstrait dans ses mécaniques et il se perd dans plein de petits gameplay, avec certaines règles vraiment bizarres.

    Vraiment dommage car la thématique est toujours aussi chouette.

  3. Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
    TheGoodTheBadAndTheMeeple 31/05/2016
    Répondre

    Le jeu est pour moi plus touffu en regle, mais plus simple en jeu. C’est un vrai jeu de combo, épuré et puissant. Le jeu est bien différent mais le scoring est tres bon. Pour moi un must, plus riche que Last will. Tres bon dans toutes les combinaisons de 2 plateaux.

Laisser un commentaire