Nemesis, en savoir plus sur les Aliens

Vous êtes un fan de la première heure d’Alien ? Vous rêvez d’un jeu typé S-F qui puisse être semi-coop ou full coop avec des objectifs secrets potentiellement contradictoires avec ceux du groupe (façon Dead of Winter) ? Vous aimez l’idée de naviguer dans un vaisseau tout pété qu’il faut remettre d’aplomb avec des grosses bêbêtes qui courent dans les couloirs ? Bienvenue sur le Nemesis. Le projet est en cours sur KS et ce jusqu’au 7 février, et autant vous le dire, ça cartonne plutôt pas mal (1 338 246 £ avec 16 439 contributeurs actuellement).  

Wake up ! 

Vous vous réveillez avec mal aux cheveux dans une salle d’hibernation. Le sommeil cryogénique, c’est quand même pas si reposant que ça. Mais le pire n’est pas là. Un de vos gars a manifestement été tué par quelque chose d’inconnu. Le hic, c’est que votre vaisseau n’est pas au top de sa forme lui non plus. Et vous vous rappelez plus très bien comment il est ordonnancé. Il va falloir l’explorer comme au premier jour. Vu le bruit que fait l’alarme, il semblerait que notre bouzin se prépare à un méga saut en hyperspace d’ici 15 tours. Sauf qu’avec des moteurs en rade et des coordonnées pourries, on n’est pas trop sûrs d’avoir envie de le faire, ce saut.

Bref, la journée commence moyen.

nemesis jeu de societe ludovox (2)

Il va falloir partir explorer, rentrer de nouvelles coordonnées et relancer au moins deux des trois moteurs. Une promenade de santé s’il n’y avait pas manifestement une chose étrange en train de trottiner allègrement dans les couloirs…

« Hmm… Tout compte fait, les gars, survivre sera notre premier objectif, ok ? » « Oui chef ! Sauf que moi j’ai un objectif secreeet. » « Moi aussi, nananère ! » « Ok, mais ça ne nous empêchera pas de survivre ? Hmm ? Houhou ? ».
Bref, vous voyez l’ambiance. 
Chacun veut retourner dans ses pénates terriennes, et pour ce faire, soit les moteurs tournent, soit vous parvenez à accéder à une capsule de survie (et bien entendu, comme sur le Titanic, il n’y en a pas pour tout le monde).    

 

Concrètement 

Chaque joueur a un deck de carte d’actions composé de 10 cartes. Vous aurez à votre tour 6 cartes en main. Vous pourrez toutes les jouer, ou juste ce qui vous intéresse, puis passer.
Avec des actions basiques, vous pourrez utiliser une arme (à feu / blanche), vous déplacer, vous sauver en vitesse d’une salle un peu trop dangereuse, utiliser / ramasser / donner un objet ou en fabriquer un (on peut crafter des lance-flammes, des tasers, des cocktails molotov et des antidotes) en assemblant plusieurs composants.

Vous aurez accès aussi à des actions plus spéciales, tantôt communes comme fouiller une pièce, tantôt liées à vos compétences particulières (le scientifique peut utiliser les caméras de sécurité pour regarder ce qu’il se passe dans une autre salle par exemple).
En fonction de là où vous vous trouvez, d’autres actions seront aussi disponibles. Le laboratoire permet par exemple de faire quelques recherches sur l’intru qui se promène dans les couloirs, histoire de découvrir ses points faibles…
Mais attention, entrer dans une pièce n’est pas toujours une partie de plaisir. L’endroit peut-être en feu, la porte peut se refermer sur vos pas… Et vos déplacements engendre du bruit (généré par un dé 10) et vous comprenez que si vous devenez trop bruyant, vous risquez d’attirer de nouveaux invités à la fête.

 

nemesis jeu de societe ludovox (4)

 

Oui, on parle d’Alien. D’une Reine, de breeders, de larve face-hugger, de creepers, d’alien adultes. Toute la petite famille. Le plus moche étant de se retrouver avec un face-hugger, si vous avez vu Alien, vous comprenez pourquoi. Personne n’a envie de ça. Un carte contamination vient aussitôt pourrir votre deck. Le vrai gros Alien, lui, vous fera paniquer, ce qui n’est pas forcément mieux (si vous avez trop de cartes panique en main, vous prendrez des effets négatifs – il faudra vous reposer pour vous calmer -).

Bien sûr, vous pouvez vous battre. Vous lancerez un dé pour essayer de causer jusqu’à 2 blessures en ajoutant l’éventuel modificateur de votre arme. Les larves meurent d’un seul coup. La Reine et les breeders ont la peau un peu plus épaisse. Ils tirent deux cartes (les autres en tirent qu’une), et ajouter leurs valeurs. La Reine ou le breeder meurt seulement si leurs blessures sont plus grandes ou égales à cette somme de cartes. Autant dire que si votre objectif secret consiste à assassiner la Reine, il va falloir vous préparer psychologiquement.

Vous êtes quand même relativement fragile, et les combats sont plutôt difficiles. Après trois blessures légères, vous prenez une blessure sérieuse. Non seulement ces blessures-là augmentent les risques de mourir d’un seul coup mais, si elles ne sont pas traitées, elles entravent également les actions du personnage. Chaque type de plaie grave a un effet différent. Une blessure à la jambe entrave le mouvement, une hémorragie peut lentement vous tuer, etc. Si vous recevez une 4e blessure grave, vous passez de vie à trépas.  

 

nemesis jeu de societe ludovox (6)

 

Après qu’un joueur ait joué ses cartes, c’est à son camarade de prendre le relais. Quand toute l’équipe a joué, c’est la phase 2, avec les événements, qui débute. Les Aliens vont d’abord passer à l’attaque s’ils ont des cibles (et ils privilégient les joueurs avec le moins de cartes en main). Après quoi on vérifie s’il y a du monde (alien ou équipage) dans les salles en feu, auquel cas les occupants sont blessés, puis on tire un événement. Forcément là, les bonnes nouvelles sont rares (« ho ! les copines, je suis en train d’accoucher d’un alien ! »). Cette carte indiquera aussi le déplacement des bestioles, selon leur type.  

Après toutes ces joyeusetés, on avance le marqueur de tour et le marqueur d’autodestruction si besoin. Tout le monde complète sa main à 6 (moins si vous portez un objet lourd ou êtes sérieusement blessé au niveau du torse) et on repart pour un tour. 

nemesis jeu de societe ludovox (1)

On essaie donc de survivre tout en gardant en tête son objectif secret qui peut potentiellement venir détourner la stratégie la plus rationnelle à mettre en place (trouver un alien et le tuer, garder toute l’équipe en vie…). 

Beaucoup d’éléments sont placés aléatoirement au moment de l’installation (le copain trucidé, l’emplacement des salles, les coordonnées du navire, les moteurs cassés, l’ordre de tour de jeu, les objectifs secrets…) ce qui laisse à penser que le jeu aurait une très jolie rejouabilité. Le jeu de base présente seulement 25 figurines, ce qui est une bonne nouvelle si vous n’avez pas terminé de peindre votre Mythic Battles (comment ça, ça sent le vécu ?). 

nemesis jeu de societe ludovox (5)

Beaucoup de francophones sont en train de craquer sur ce KS depuis quelques jours, d’autant que la VF est de la partie (et que le CMON actuellement en cours laisse perplexe une grande partie des amateurs, mais c’est un autre débat). Chez nous, on a mis une pièce pour voir ! 

 

Un premier brouillon des règles du Nemesis est accessible à cette adresse ou sur la fiche de jeu pour vous faire une idée (en anglais). 

 

Nemesis

Un jeu de Adam Kwapinski
Edité par Awaken RealmsRebel
Langue et traductions : anglais, français…
Date de livraison annoncé : septembre 2018
De 1 à 5 joueurs 
A partir de 12 ans 
Durée d’une partie entre 90 et 180 minutes 

 

 

 

 

11 Commentaires

  1. Photo du profil de fouilloux
    fouilloux 19/01/2018
    Répondre

    Il y a la licence alien officielle dessus ou c’est un très méchant pompage de licence?

    • Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
      TheGoodTheBadAndTheMeeple 19/01/2018
      Répondre

      Pas de licence m’est avis, et tant mieux. Le jeu est moins cher, l’editeur prend plus de sous, j’ai de moins en moins envie de voir des licences, ca tombe bien, il y en a des pallettes de 12 qui sortent :-/

      Sinon, c’ est interessant, mais je demande a tester. Dead of winter est excellent, oui, mais pas grace a ses fig, mais sa mecanique et les crossroad… une savante alchimie…

      • Photo du profil de fouilloux
        fouilloux 19/01/2018
        Répondre

        Tant mieux? C’est quand même un problème assez énorme de plagiat là non? Je veux bien qu’il y ait une frontière floue entre plagiat et inspiration. Là il me semble que le cas est assez clair.

        • Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
          TheGoodTheBadAndTheMeeple 19/01/2018
          Répondre

          well… le plagiat est large et difficile a prouver. Qu’est-ce qui definit la licence alien ? le mot alien ? non, c’est un nom commun, donc tres restreint. Les acteurs ? oui

          Quand je sais qu’une licence est un organisme qui gere des contrats, qui te pompe 15 a 30% des recettes des ventes sans lever le petit doigt, pire en t’imposant un univers plus ou moins cloisonne… je m’inquiètes sur le bien-fondé de la chose…

          Dead of winter n’avait pas la licence Walking Dead, pourtant… c’etait franchement proche !

          • Photo du profil de fouilloux
            fouilloux 19/01/2018

            Alors, ok juridiquement c’est casse gueule. Mais il y a le juridique, et le moral. Il faudrait avoir une mauvaise foi quand même assez phénoménale pour ne pas reconnaître Alien dans tout ce qui transparaît du jeu, du look à l’histoire. Et clairement, un des intérêts du jeu c’est que les gens vont se dire « ouais c’est Alien ».

            Si les licences coûtent de l’argent, c’est parce que tu payes un travail derrière aussi. Par exemple celui du mec qui a designé l’Alien.  Là, c’est juste du pillage.

            Si les éditeurs/joueurs veulent pas payer la licence, bin dans ce cas ils font un travail de design et de recherche, ils profitent pas juste de la hype créé par d’autres qu’eux.

            Dead of Winter et Walking Dead me semble un bien mauvais exemple: ils ont en effet en commun le fait d’être… autour des zombies. Ca s’arrête là. Ils reprennent les codes de tout ou presque les univers zombies. Des histoires de monstres dans l’espace avec une reine, des guerriers au crâne si caractéristique, et des faces-hugger, pardon mais là ça court beaucoup moins les rues.

  2. Photo du profil de Dr. Jacoby
    Dr. Jacoby 19/01/2018
    Répondre

    Carrément, Giger doit se retourner dans son cercueil doré en voyant ça ! Manquerait plus qu’ils nous sortent le micro de Jonathan Davis en Stretch Goals !

  3. Nagh il y a 29 jours
    Répondre

    Je trouve que l’exemple de Dead of Winter et Walking Dead est bien choisi au contraire : le thème est le même.

    Pour Némésis et Aliens, c’est pareil : c’est Sci Fi, y’a un vaisseau spatial, des humains et des  extraterrestres donc les « codes » du thème sont là, par contre, il n’y a pas de Personnage proche de Ripley (concepuellement) , de mécha worker jaune, pas le même visuel chez les extra-terrestres sauf l’aspect humanoïde-insectoide qui est voulu d’ailleurs dans les actu du jeu (voir la 5 et 6), il est bien montré les croquis de recherche et développement donc cela prouve bien que l’on est sur une œuvre originale avec un thème « horreur spatiale » et non sur du plagiat pur et dur du concept Aliens

    De toute manière d’un point de vue ludique, Seul le jeu Legendary Encounter Aliens utilise bien la licence mais avec une mécanique de jeu totalement différente donc cela ne se rapproche en aucun cas du jeu de société Nemesis mis à part le thème en commun.

    Dans cette même logique, on pourrait dire que Space Hulk est un plagiat d’Alien. Est ce le cas ?

    je ne le pense pas

    • Photo du profil de fouilloux
      fouilloux il y a 29 jours
      Répondre

      Sur la mécanique du jeu, personne ne dit que c’est un plagiat d’un jeu Alien existant, on parle juste de l’aspect.

      Alors, oui, Dead of Winter et Walking Dead reprennent les codes des trucs de Zombies, comme tous les trucs de zombies.

      Par contre des trucs de Sci-Fi, pardon mais le concept de huis-clos avec une créature, c’est heureusement pas tous le temps ce design là. Ensuite, à part chez Alien, où trouve t’on l’idée du monstre qui sort du corps de l’hôte après avoir pondu dedans, de la reine avec ses guerriers, de la même forme avec juste la reine plus grande? Quand à dire que les visuels sont très différents sur les aliens, euh ok j’ai du mal à y voir autre chose que de la mauvaise foi. Entre l’aspect humanoïde chitineux, la queue avec un dard au bout, et surtout le crâne sans yeux super caractéristique.

      Encore une fois, sur le thème horreur spatiale, il y a quand même une palanqué de truc avec chacun leur univers propre et leur design propre, et pas ce look là: Argo, Dead Space, Life, Doom (le film) etc…

      Space Hulk c’est WK40 000, qui pour le coup à de base son propre univers.

      • Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
        TheGoodTheBadAndTheMeeple il y a 29 jours
        Répondre

        Pour moi, le probleme, c’est le principe de licence, qui se veut la protection d’un truc intangible. Et ceux qui peuvent se payer cela doivent en faire un business, car deposer ce genre de chose coute des dizaines de milliers de dollars par an. Et la il faut trouver l’argent quelque part. Le business s’auto entretient, mais le prix ne couvre pas l’univers cree, mais son copyright desole, l’univers est étendu par ceux qui paient la licence. Tant d’univers existent.

        Cthulhu est passe en public en 2017, on a vu beaucoup de contenu pointer son nez sur Cthulhu. Est-ce que cela a nuit a l’image de Cthulhu ?, non, cela l’a fait évoluer.

        Bref, tout ca, c’est une affaire de gros sous de notre systeme. Vive le libre 🙂

        • Photo du profil de fouilloux
          fouilloux il y a 28 jours
          Répondre

          Alors, je suis aussi assez libriste moi même, j’ai même Ubuntu comme seul OS sur mon téléphone (ne le faites pas c’est une très mauvaise idée).

          Maintenant, il faut penser qu’il y a des auteurs/des créateus derrière, et qu’ils doivent vivre de leur créations. Si tous le monde se sert dedans, c’est la merde pour eux. Alors oui, dans ce cas précis, ça va pas les mettre sur la paille loin de là. Mais si on dit rien quand des « petits » se servent dans les grosses licences, on ne pourra plus rien dire quand ce sera l’inverse. Imaginons un mec qui surf sur la hype de Kingdom Death en sortant un film dans l’univers, sans rien reverser à l’auteur, parce que yolo. Est ce qu’on trouverait pas ça un poil dégueulasse?

          Cthulhu c’est un bon exemple: il y a tellement tout et n’importe quoi qui est sortis avec ce jeu que c’est, pour ma part, l’overdose. Le nombre de jeu qui se sont vu accolé un thème Cthulhu juste pour faire vendre… Merci bien. Si encore, tu t’en inspires pour montrer autre chose, un autre point de vue, que tu apportes quelque chose à l’oeuvre originale, je dis pas (ex:le chêne et le roseau d’Anouilh). Est ce que c’est le cas ici? Il semble que non.

  4. Photo du profil de fiaschi84
    fiaschi84 il y a 27 jours
    Répondre

    Mais ducoup on pledge ou pas?

Laisser un commentaire