UP-ok

Martin Wallace : Mythotopia et Onward to Venus [Essen]

Notre cher Martin est de retour pour Essen, si tout va bien, avec ces deux nouveaux titres : d’une part, Mythotopia (et oui ils ont gagardé ce drôle de tititre) le jeu de deck-building librement inspiré du superbe A Few Acres of Snow (aussi surnommé AFAOS) du même auteur, et Onward to Venus inspiré de l’univers rétro-futuriste de Dr Grordbort’s. Regardons toutes ces petites gâteries anglaises de plus près si vous le voulez bien.

 

PeaceAndWarbuilding

Alors, ici, vous avez un plateau de jeu composé de quarante provinces. Avant de vous lancer, vous recevez un certain nombre de cartes Province au hasard, puis vous placez vos positions initiales avec des pitits jetons ville.

Ensuite, vous mélangez les cartes Province avec cinq cartes de base pour former votre deck de départ, puis vous piochez une main de cinq cartes. Dans le deckbuilding, on aime les mains de cinq cartes vous savez. Une carte par doigt, c’est ça, la parité.

A votre tour, vous pouvez effectuer deux actions parmi les neuf dispo, puis vous devez refaire votre main à cinq cartes. Toujours. Dans les actions possibles vous avez par exemple l’achat d’armées ou de navires (vous commencez avec six armées et deux navires), et leur placement sur le plateau. Vous pouvez aussi piocher des cartes d’amélioration (en payant de l’or), placer certaines cartes en réserve (pour les utiliser dans un tour futur), retirer définitivement les cartes de votre deck afin de l’épurer, utiliser une carte pour son action spécifique, et envahir une province voisine (vous devez alors jouer la carte de la province à partir de laquelle vous attaquez ainsi que des cartes militaires et nourritures).

Trois ressources sont utilisées dans Mythotopia : la nourriture donc, pour alimenter les armées lors des invasions, la pierre pour construire des villes, des routes et des châteaux, et de l’or pour acheter des armées, des navires et des cartes d’amélioration. La plupart des provinces contiennent un type de ressource, et gagner une province vous donnera logiquement accès à cette ressource.

Level up bro

Vous pouvez améliorer vos villages en villes, ce qui augmentera le nombre de cartes que vous pouvez garder dans votre réserve. Vous pouvez connecter des provinces par des routes, ce qui vous permettra de substituer une carte par une autre sur le même réseau en plus de pouvoir déplacer librement les armées dans ces provinces, tandis que les châteaux, eux, augmenteront la valeur défensive d’une province.

Et je gagne comment mes PV là-dedans ?

Par le développement peaceful et l’attaque militaire. Toutes vos constructions (villes, routes, châteaux) vous donnent des points de victoire, comme le fait de prendre le contrôle d’une province. Des points supplémentaires sont disponibles via certaines cartes de PV qui peuvent ajouter du sel à la partie (genre des dragons, des pierres runiques et des citadelles).

Bref, oui, pas de doute, le système ingénieux de A Few Acres Of Snow est bien là, la thématique a switché au med-fan et les petites martingales ont normalement disparues au passage.   

 

Le passé tel qu’on le voit du futur

Le jeu Onward to Vénus est plus light, il se base sur l’univers rétro de Greg Broadmore. Direction le système solaire ! Pensez à prendre votre crème.

Ici, une partie se déroule en trois tours ; dans chaque tour, les joueurs, qui incarnent des empires colonisateurs terriens, filent autour de 8 planètes/lunes représentées par des petits plateaux circulaires pour récupérer des tuiles d’action – et parfois il faudra se battre un peu pour les avoir.

Ces tuiles vous accordent des cartes vous permettant de construire des bâtiments (usine ou mine). Vous aurez parfois à chasser des bêtes étranges… Vous pouvez aussi juste gagner de l’argent. Enfin, il sera possible d’attaquer les autres joueurs et d’augmenter le niveau de la crise d’un astre, mais gare, car si vous en laissez trop s’accumuler, de mauvaises choses arriveront à la fin du tour, telles que des invasions martiennes, des rébellions de robots, des pirates de l’espace, la routine quoi.

Il existe trois types d’unités militaires dans le jeu, qui sont l’infanterie, les vaisseaux spatiaux et les véhicules blindés de combat (VBC), chacune a son petit caractère. L’infanterie n’est pas chère, mais elle tient la route. Les vaisseaux spatiaux sont coûteux, mais peuvent voler autour du système solaire, en emmenant l’infanterie avec eux au besoin. Les VBC sont bons au combat, mais ils sont coincés sur leur astre d’origine.

3 ptits tours et pis s’en vont

Et voila, en quelques mots l’idée globale du jeu : de la gestion de main avec du contrôle de territoire là aussi. On joue 3 tours et la partie prend fin après 90 minutes environ. Il faut alors compter les points en fonction de la façon dont vous avez établi votre influence sur les différents astres (on compte les mines et les usines sur chacun d’eux). Pif paf pouf.

Quelques liens :

Les infos de la fifiche Mythotopia

Et Onward to Venus c’est là !

3 Commentaires

  1. Photo du profil de Krissou
    Krissou 05/09/2014
    Répondre

    Mythopia me fait de l’œil depuis quelques temps :p

  2. Photo du profil de Lordsavoy
    Lordsavoy 09/09/2014
    Répondre

    Ce n’est sans doute pas très significatif mais les premiers retours sont pas terrible sur BGG.

    Et puis peut on encore se le procurer ( sur Essen uniquement ?)

Laisser un commentaire