Le Watergate en France

« Iello va localiser Watergate, un jeu de Matthias Cramer illustré par Klemens Franz et Alfred Viktor Schulz.
C’est un titre que nous avions mis sous surveillance depuis un moment, et nous sommes vraiment heureux de pouvoir vous annoncer cette future édition française.
 » peut-on lire sur cette publication Instagram publiée par l’éditeur nancéen. Nous-même étions en train de surveiller cette localisation et sommes nous donc ravis de partager la nouvelle, étant donné les retours extrêmement positifs que récolte actuellement le titre en question chez nos amis anglophones. En effet, Watergate, édité par Frosted games, est régulièrement comparé à Twilight Struggle. Ça rend plutôt pas mal sur un CV avouez.

watergate iello

Nous sommes donc dans un jeu à deux joueurs qui se joue entre 30 et 60 minutes, conduit par des cartes.
En effet, d
ans Watergate, un joueur joue un journaliste du Washington Post qui tente de rassembler des preuves contre le gouvernement, tandis que Nixon essaie de s’accrocher à sa présidence jusqu’à la fin de son mandat et de ne surtout pas démissionner. Chaque joueur reçoit son propre jeu de cartes individuel et un petit tableau de preuves contenant une piste de recherche se trouve entre les joueurs. Tout ce qui se trouve de votre côté de la piste à la fin du tour est à vous et le jeu va pas mal consister à tenter de contrôler cet aspect.

 

Les Hommes du président sont de retour

Le joueur ayant l’initiative tirera 5 cartes et jouera en premier, tandis que l’autre ne recevra que 4 cartes. Chaque joueur a son propre jeu de 20 cartes. Ces cartes auront une valeur d’opération et une couleur (vert/rouge/jaune), et un événement. Si vous jouez une carte pour sa valeur d’opération, vous résolvez l’action correspondante et la carte ira dans votre pile de défausse pour un éventuel remélange. La valeur indique un nombre qui permet de déplacer soit le jeton d’initiative, soit le jeton  Momentum sur la piste de recherche, soit un jeton de preuve. Il y a trois jetons de preuve aléatoires placés face cachée sur la piste de recherche au début du tour. Pour le rédacteur en chef, ils servent à relier Nixon à ses informateurs (ce qui représente l’accumulation de preuves incriminantes) et pour ce faire il les tourne face visible ; pour Nixon ils sont utiles pour justement bloquer ces connexions, et lui les retourne face cachée.
La prise de preuves, d’initiative et de Momentum se joue donc dans une sorte de tir à la corde et s’avère clef pour les deux joueurs pour différentes raisons et à différents moments, selon l’état du jeu.

Au lieu d’utiliser la valeur lorsque vous jouez une carte, vous pouvez jouer la partie action. Parfois, ces actions sont des événements uniques qui sont si puissants que vous devez ensuite retirer la carte du jeu.

Le tableau des preuves ressemble à ceux que l’on voit dans les films policiers quand un investigateur connecte des éléments et indices épinglés :

watergate jeu materiel plateau

Watergate à la BerlinCon 2019 – photo par Carsten B – BGG

 

Après avoir joué toutes les cartes, le tour se termine. Les jetons Momentum et d’initiative sont attribués au camp sur lequel ils reposent, et les jetons de preuve sont également donnés à leurs gagnants respectifs.
Les tours continuent ainsi jusqu’à ce qu’un camp atteigne son objectif : Nixon réussit à obtenir 5 marqueurs Momentum, ou le journaliste relie Nixon à deux informateurs sur le tableau des preuves.

Bref, voici un jeu à deux qui semble condensé, rapide et malin où éléments thématiques et asymétriques donnent un sentiment de cohérence. On espère pouvoir y jouer prochainement ! En attendant, sachez que la VF arrivera « en 2020 ».

 

1 Commentaire

  1. Photo du profil de jtrourke
    jtrourke 17/09/2019
    Répondre

    Merci pour les explications.

    Celui là, j’attendais la vf… c’est chose faite, plus qu’à patienter encore un peu.

Laisser un commentaire