UP-omustdie

Le tower defense explose tout : Orcs Must Die! Dernière ligne droite

Orcs Must Die était un jeu vidéo de stratégie de type tower defense (ou plutôt trap defense puisqu’on y posait des pièges) basé sur l’univers des orcs, développé et édité par Robot Entertainment. C’était complètement délirant et totalement culte.

Sandy Petersen (créateur du jeu de rôle non moins culte l’Appel de Cthulhu, co-auteur de jeux vidéo tels que Doom, Quake, Age of Empires, et auteur du récent jeu de plateau Cthulhu Wars auquel on jouait justement en live la semaine dernière), bref, Sandy Petersen (qui a oublié d’être personne) s’attaque aujourd’hui à la licence Orcs Must Die avec Robot Entertainment pour en faire un tower defense version plateau. Parce que le tower defense, c’est définitivement LA nouvelle tendance trendy mood des jeux de plateau.

pic2469951_md

Qu’on se le dise : le jeu inclura de grosses figurines qui tâchent pour personnifier les héros et les hordes de peaux vertes à odeur suspecte (orcs, kobolds, gnolls, trolls, ogres…). Chaque boite permettra à 1 – 4 joueurs de coopérer pour empêcher l’ennemi d’approcher dangereusement. C’est le principe du tower defense après tout que de tenir une position et défendre une zone contre des vagues successives d’ennemis se déplaçant en suivant un itinéraire (ou pas). Oui, je le dis pour celles-et-ceussent qui étaient coincés dans un bunker ces dix dernières années. Ce sont des choses qui arrivent et il ne faut pas se moquer.

Donc, pour défendre votre zone, vous choisirez votre héros, avec son petit plateau, sa grooosse fig, ses carac’, ses superpowa, ses armes, ses améliorations, bref, vous êtes unique, mais ça vous le savez déjà. Vous choisirez ensuite une carte du monde (en prenant une map proposée ou en en créant une, avec 4 à 10 tuiles, voire plus, si vous êtes pas tout seul dans votre tête).

map-riginal

Et c’est parti pour le meulage en règle. Chaque tour, des vagues d’orcs (et autres cacochymes chicaniers mal léchés) approcheront de votre fort, et ce sans état d’âme sachez-le, alors vous et vos alliés devront courir dans tous les sens sur la map pour poser les pièges de façon stratégique, et faire face à l’envahisseur au corps-à-corps en cas de besoin.

Dans nos corps à  corps
On a joué sur les mêmes accords

Si vous crashez bien du crâne vert, vous ramènerez de bien jolis trophées à la maison et c’est bobonne qui sera contente. En plus, c’est la monnaie du jeu qui vous permettra d’améliorer vos armes par exemple. Chic alors.

Le combat se veut simple et rapide, joué aux dés customs – tirés en fonction de la qualité de vos armes justement. On défausse ensuite les ennemis tués, mais ne souriez pas trop vite, ils seront bientôt remplacés par de nouvelles vagues d’arrivants. Les orcs c’est comme les vacanciers, ils partent en vadrouille avec un petit décalage de zone, ce qui fait qu’il y a toujours du monde sur la route. On nage en pleine inexorabilité sisyphienne et c’est ça qu’est bon.

 pic2469950

Le jeu offre deux versions, c’est à vous de choisir : une boite « Unchained » et une boite « Order ». Si vous et un de vos collègues de jeu avez une boite de chaque édition, vous pourrez jouer l’un contre l’autre en mixant les deux cartons. Chaque camp aura ses propres héros, ses propres unités, ses propres objets, et ses propres pièges. Il faudra tenir sa citadelle et/ou abattre celle de l’adversaire. Alors vous pouvez jouer jusqu’à quatre contre quatre. Oui, ça fait huit en tout. Quel talent.

herooriginal

Bref ! Le Kickstarter est en cours, et il se termine tout bientôt ($184,169 pledged sur $40,000 d’objectif initial à l’heure où j’écris, bref, tout va bien, merci de demander) donc si vous voulez participer à l’aventure c’est maintenant qu’il faut se décider. Après l’heure, c’est plus l’heure. Mais avant de s’armer de pièges, il faudra s’armer de patience : la livraison est prévue pour le début de l’an prochain.

>> La fiche du jeu Order

>> La fiche du jeu Enchained

>> Le Kickstarter

Laisser un commentaire