Bannieresherifok

Le sheriff de Nothingam va vous donner du fil à retordre !

Sérgio Halaban et André Zatz : voici un duo de gamers brésiliens qui a travaillé récemment avec notre Bruno Faidutti national sur Formula E, un jeu de course avec des gros néléphants indiens.
 
Les revoici donc, Sérgio Halaban et André Zatz, sans Bruno cette fois-ci, à la tête de ce nouveau titre, Sheriff of Nottingham servi chez Arcane Wonders à la GenCon. Le jeu a déjà fait du bruit du côté anglophone du monde du jeu, alors ne soyons pas à la traine, parlons-en nous aussi. Parce qu'on est trop in, wesh, grave.  
 
Il s'agit d'un jeu de bluff et de négociation très simple qui s'appelait avant "Robin Hood" – et puis ils l'ont rendu plus rapide, plus nerveux et l'ont rebaptisé ainsi.
 

Gente dame, objet de toutes mes pensées, faites prestement péter le concept du jeu !

Prenez votre bain ! Le Prince Jean déboule à Nottingham !
C'est l'occasion pour vous, les marchands de la ville, de faire du business quoi. Mais un joueur (jamais le même, ça tourne à chaque tour) va incarner le vilain Sheriff corruptible.
Pour faire entrer des marchandises dans la ville, les joueurs marchands vont d'abord devoir choisir ce qu'ils veulent transporter. Certains biens sont permis, d'autres non. Comme dans la vraie vie.
 
Serez-vous un honnête marchand ou un contrebandier ? A vous de choisir, en sélectionnant les cartes que vous souhaitez faire passer : vous les placerez alors dans un charmant petit sac en tissu cousu main par des machines made in China.
 
Bien évidemment, prendre des risques peut être beaucoup plus payant. Si on ne s'fait pas choper. 
 
Car d'après vous, qui surveille les portes de la ville ? Et oui, le méchant sheriff avec son étoile qui brille dans le noir. Il pourrait vouloir vérifier ce que vous avez dans votre sac, le grippeminaud.
 
Il a plusieurs options. Il peut vous croire sur parole et vous laisser passer sans rien dire et ne tirer aucune contrepartie de votre business -la good joke, vous connaissez le sheriff de Nothingham… il va donc plutôt vouloir vous extorquer un peu d'or. Ou de marchandises d'ailleurs. Il est sans pitié. Il va donc vous questionner sur le contenu de votre sac. Libre à vous de lui mentir. Libre à lui de négocier votre passage.
 
"T'as une bonne bouille, je te crois, je te laisse passer, tu me donnes  2 or, et je ferme les yeux".
 
Mais il peut vous accuser également.
Deux possibilités : 
  • S'il vous accuse de mentir et qu'il a tord, alors il devra vous payer (les cartes ont des valeurs "pénalités")
  • S'il vous accuse à raison, alors c'est vous qui devez payer le sheriff.
Sachant que le Sheriff pourrait sur un coup de folie faire ouvrir tous les sacs, mais ça lui couterait sûrement cher en pénalités – il aura plutôt intérêt à négocier intelligemment… tout en surveillant ce que les joueurs ont déjà fait entrer les tours précédents. En effet, on peut, en tant que marchand, essayer de faire des collections de biens, ce qui rapporte gros.
 
Voilou l'idée rafraichissante de ce Sheriff Of Nottingham, un jeu de maroufle qui devrait faire honte au Robin des bois qui sommeille peut-être encore en vous !
 
 
 
 
Un jeu de André Zatz, Bryan Pope, Sergio Halaban
Edité par Arcane Wonders
Langue et traductions : Anglais
Date de sortie : 08/2014
De 3 à 5 joueurs
A partir de 60 ans
Durée moyenne d'une partie : 60 minutes
 
 
 

 

 

4 Commentaires

  1. Photo du profil de Himuraken
    Himuraken 15/07/2014
    Répondre

    petit jeu de bluff qui as l'air plutôt sympathique.

  2. Photo du profil de Teuf
    Teuf 15/07/2014
    Répondre

    Le jeu ressemble à une rethématisation de "Hart an der Grenze"…un jeu où l'on retrouve également André Zatz en auteur et qui reprends exactement la mécanique décrite ici (avec cette fois ci des passages de valise à la frontiere mexicaine…un theme que je trouve plus accrocheur et original que le jeu présenté ici).

     

    • Photo du profil de Shanouillette
      Shanouillette 15/07/2014
      Répondre

      On y passe de la coke ?

      • Photo du profil de Teuf
        Teuf 15/07/2014
        Répondre

        Pas de Coke mais des cigares, de l'alcool par exemple.

        Aprés un coup d'oeil sur BGG, Robin Hood est déja une rethématisation de "Hart An Der Grenze". Sans doute est-ce une sortie pour le territoire américain (le titre "Sheriff of Nottingham" est plus évocateur "Hart An Der Grenze").

Laisser un commentaire