top-lievre-ok2

le Lièvre et la tortue : à vous d’en tirer une morale !

« Amusons-nous à tout autre chose !«  Ainsi parlait la fable. Oh oui, amusons-nous au Lièvre et La Tortue !


Après Les Trois Petits Cochons et Baba Yaga, voici le 3e tome de la jolie collection littéraire de Purple Brain.

Littéraire ? C’est ainsi que j’ai envie de les appeler. Après tout, les boites sont en forme de vieux bouquins, et à l’intérieur, un livret offre toujours la fable traditionnelle associée au titre du jeu. Ce sont des petits bonus appréciables pour les rats de bibliothèque que nous sommes sans nul doute…

Le Lièvre et la Tortue est signé un certain Gary Kim (Koryo, Souk) et il est vrai ma foi que l’on retrouve sa patte dans la mécanique, après tout, quoi de plus normal : à l’œuvre on reconnaît l’artisan ! Cela n’en fait pas pour autant un jeu calqué sur ses autres créations. Le Lièvre a son petit carafon, et il est plutôt attachant.


« De quoi vous sert votre vitesse ?
Moi l’emporter ! et que serait-ce
Si vous portiez une maison ? »


Il s’agit d’un jeu de course et de pari oui ! Je sais ! C’est la mode ! Après Camel Up ou encore Lemminge, nous avons là aussi des petits animaux qui se tirent la bourre sur un parcours et des joueurs qui misent sur telle ou telle créature. Oui mais ce titre s’avère rapide (20 minutes), malin, bluffard et dynamique. Une adaptation de la fable qui fait sens – sans doute le meilleur des trois tomes ! 


En piste !

Loup, renard, mouton, lièvre et tortue évidemment, voici nos 5 protagonistes sur la ligne de départ, resserrés en troupeau, s’agitant, se clouant des coudes entre les côtes et soufflant d’un air entendu qu’on ne les y prendrait plus ! Le parcours est devant eux, constitué de tuiles, et au bout la ligne d’arrivée et la podium : du joli matériel avec un peu de 3D pour rendre tout ceci immersif et attrayant, on ne dit pas non, même qu’on s’assied et qu’on joue.

5 protagonistes animaliers

Autant de têtes, autant d’avis ! Il va falloir en faire gagner 2 (ou 3 si vous jouer à 2 joueurs) mais comme vous le savez, rien ne sert de courir…

Durant le jeu, vous avez toujours 6 cartes en main provenant de la pioche. Il y a 5 types de cartes : oui ce sont les animaux, bravo ! Mais attention : tous ne sont pas représentés en même nombre, subtil… (Les Lièvres sont les plus nombreux -il y en a en tout 18- tandis que Renard et Agneau ne sont que 15 chacun, à titre d’exemple).

A vous de jouer !

A votre tour, vous pouvez poser de 1 à 4 cartes représentant le même bestiau. Mais gare, il ne faut pas avoir les yeux plus gros que le ventre ! Si à la fin du tour d’un joueur, on compte 8 cartes au total ou 4 cartes du même animal, alors on arrête ! Ou plutôt on commence ! C’est la phase de course qui se déclenche aussitôt.

A eux de courir !

– Et là, on regarde ce qu’il y a de posé. Si on voit 1 à 4 cartes Lièvres, celui-ci avance de 2 tuiles. Oui mais (car il y a toujours un mais) si le lièvre est en tête et qu’il y a 4 de ses cartes sur la table, le bougre pique un somme et n’avance pas du tout ! En toute chose, il faut donc considérer la fin. Poser beaucoup de cartes Lièvres peut-être dangereux si on mise sur sa réussite…

– Prenez la Tortue, elle, prenez-là bien parce qu’elle gigotte la petite, et bien la tortue, quoi qu’il arrive, elle avance toujours : un pas, et puis un autre. Tranquillou. Qu’il y ait aucune carte ou qu’il y en ait 3, c’est du pareil au même pour la miss carapace. Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage ! Et elle a bien raison.

Ceci dit, s’il y a 4 cartes Tortue de posées, alors elle se prend un petit coup de speed et avance de 2 tuiles d’un coup. Hooop ! Donc si on veut embêter la petite verte, il faudra jouer sur les maximums de 8 cartes posées dans le tour pour empêcher un joueur de poser une 4ème carte Tortue…

– Le Loup. De 1 à 2 cartes Loup jouées, il avancera d’une tuile. De 3 à 4 cartes, il avancera d’autant de tuiles que de cartes Loup jouées moins 1. Mais il y a aussi des Loups qui hurlent et qui font peur aux autres. 3 cartes Loup possèdent le symbole Hurlement. Si vous la jouez, alors c’est simple, tout le monde est pétrifié et personne ne bouge… sauf lui bien sûr !

– L’auteur gâte tout quand il veut trop bien faire. C’est pourquoi le renard, lui, s’avère bien plus simple à appréhender, en effet, il avance toujours d’autant de cartes jouées ; tandis que le mouton est rapide puisqu’il fait de même +1. Par contre ce dernier s’arrête pour boire un coup quand il arrive devant une rivière ! C’est pourtant bien connu qu’en s’abreuvant au ruisseau, il ne lui arrive que des misères…

Vous comprenez avec ça qu’on va parfois devoir faire avancer des têtes qui ne sont pas les nôtres. Il est bon d’être charitable, mais envers qui ? C’est là le point.

Vous comprenez aussi pourquoi l’aide de jeu est bienvenue. Moi qui suis un poisson rouge, j’ai oublié instantanément comment chaque animal progressait sur la piste.

>> Sur le podium il y aura que 3 places (la 1ere rapporte 5 points, la 2e 3 points et la 3e vaudra 2 points). Vous vous y sentirez beaucoup mieux seul qu’avec des sots… mais vous n’aurez peut-être pas le choix. Jouer des cartes d’un animal déjà sur le podium vous permettra de renouveler votre main. Ainsi, il y a plusieurs petites techniques permettant de bluffer ou de vous débarrasser des cartes gênantes.

Pensez-y, on hasarde de perdre en voulant trop gagner ! Parfois il faut laisser partir un lièvre, pour mieux hurler au loup ! Et d’autres fois, on comprendra, mais un peu tard, que l’on mise tous sur le même renard…

  • Tout vainqueur insolent à sa perte travaille.

C’est pourquoi on peut jouer aussi en mode championnat. On enchaîne alors 3 parties. Celles-ci sont rapides, donc ça se joue bien.

  • On a toujours besoin d’un plus petit que soit

C’est pourquoi le jeu propose également un mode apprenti où les animaux avancent en fonction du nombre de cartes jouées, tout simplement. Ce mode ajoute cependant un peu de sel avec les jetons « turbos » qui sont disposés au hasard du parcours et peuvent booster un animal de 2 cases.  

Premières impressions

Un jolie petite surprise pour ma part, un jeu malin et agréable que je découvre et vers lequel j’aurais aisément envie de revenir.

Les subtilités viennent cartes en main. On dispose de plusieurs manières de plier le tour de jeu à notre bon vouloir malgré le hasard de la pioche et chaque animal possède ses propres capacités de déplacement qu’il faudra exploiter. Beaucoup de coups fourbes sont possibles avec un opportunisme très agréable à manipuler car ne laissant pas ce sentiment de frustration qui en découle souvent.

Le Test viendra confirmer cette belle impression – ou pas – plus tard. Et n’oubliez pas ! Entre nos ennemis, les plus à craindre sont souvent les plus petits !

7 Commentaires

  1. Photo du profil de zedzed
    zedzed 14/08/2014
    Répondre

    Au premier abord, le thème et les illustrations donnent l’impression d’un jeu très enfantin, au final ça ne semble pas du tout le cas, je suis agréablement surpris !! J’avais complètement délaissé cette gamme et ne me suis pas intéressé aux deux premiers, je vais ptet allé y jeter un oeil du coup.

     

    Sinon, il pourrait être utile dans les articles de faire apparaitre un lien vers la fiche du jeu présenté car elle donne souvent un complément d’info pas forcément abordées ici.

  2. Photo du profil de zedzed
    zedzed 14/08/2014
    Répondre

    Ahhhh, j’ai rechecké 3 fois la page, suis allé voir d’autres articles, et finalement ça vient de me sauter aux yeux. Y’a les fiches associées à droite dans la partie « Lié à ». Mais comme c’est tout en haut cela m’avait échapé.

    Au temps pour moi /patapé !

     

    ZZ

  3. Photo du profil de Shanouillette
    Shanouillette 14/08/2014
    Répondre

    héhé non patapé t’inquiètes pas =) faut que je pense à ajouter un lien aussi en bas mais rassurez-vous chers lecteurs, quand on aura terminé le dév’ du site il est prévu d’avoir des infos-liens sur la sidebar mais aussi en bas de page 😉

  4. Photo du profil de Grovast
    Grovast 14/08/2014
    Répondre

    Merci pour cet Open The Box qui m’a donné envie sur un jeu que j’aurais peut être pas radarisé sinon.

    Ce nouveau Tome m’attire en effet bien plus que les deux premiers. Le thème m’a l’air ma foi exploité de belle manière, sacrément malin le Gary. LEs illustrations (cette bouille le lièvre!) et les gros pions avec les autocollants ne viennent rien gâcher à l’affaire.

    Si j’en crois la fiche du jeu, l’affiliation à tel ou tel animal est secrète et on la choisit vraimment, ce qui fait que plusieurs joueurs peuvent avoir misé sur le(s) même(s) ? pas trop de déséquilibre à ce niveau là ?

  5. Benoît Forget 14/08/2014
    Répondre

    Merci pour cette chouette présentation.

  6. Photo du profil de Sha-Man
    Sha-Man 14/08/2014
    Répondre

    En fait Grovast, suivant le nombre de joueurs, tu reçois 1 ou 2 affiliations au hasard dans des cartes uniques, puis tu en choisis une parmi la main de 7 cartes non uniques que tu reçois en début de partie.

    Tu peux donc en avoir en commun, dans le cas ou un adversaire va choisir avec sa main de départ une carte identique à celle unique que tu as reçu au hasard ou celle que tu as choisi toi-même.

    A 2 joueurs, le pire qui peut arriver est d’avoir 2 personnages sur 3 identiques mais donc pas 3, impossible c’est donc ce dernier qui va départager.

    A +de joueurs, il n’existe pas de situations ou tous les joueurs ont les mêmes cartes, par contre il se peut que 2 joueurs aient les 2 mêmes cartes, dans ce cas là ils pourront gagner ensemble exaequo s’ils font arriver les 2 sur le podium en 1 et 2, mais ce n’est pas garanti car les autres auront de la liberté pour placer un des siens et pourra marquer plus de points.

    Le cas est assez improbable et s’équilibre par le fonctionnement du jeu en lui-même : l’épuisement rapide des cartes les intéressant les forçant à faire avancer les animaux des autres, de plus les autres joueurs pourront facilement contrebalancer, avec quelques coups fourrés, l’intérêt des 2 joueurs pour les mêmes animaux en les pénalisant d’un coup les 2 à la fois, mais aussi je pense dans le mode championnat avec 3 parties à la suite, parfaitement justifié par sa durée et l’intérêt que le jeu procure.

    J’ai réfléchi pas mal à la situation et le fait est que ça ne me parait pas réellement problématique à terme.

    Nous n’avons fait qu’une partie pour le moment, ça demande donc un peu plus pour se prononcer au delà d’un avis à chaud.

  7. Photo du profil de Shanouillette
    Shanouillette 14/08/2014
    Répondre

    En effet n’oubliez pas que les JP sont écrit après une partie découverte. Le test permettra d’approfondir les questions d’équilibre.

Laisser un commentaire