Days of Ire: Budapest 1956

Days of Ire Budapest 1956
Un jeu de David Turczi, Katalin Nimmerfroh, Mihály Vincze
Illustré par Katalin Nimmerfroh, Kwanchai Moriya, Sami Laakso
Edité par Cloud Island, Mr. B Games
Langue et traductions : Anglais
Date de sortie : 2016
De 1 à 4 joueurs
A partir de 10 ans
Durée d'une partie entre 60 et 90 minutes

Thèmes : Historique, Politique
Mécanismes : Gestion de main, Points d'action, Semi-coopératif
Types de jeu : Jeu de plateau, Wargame
Complexité du jeu : Amateur
Présent sur le(s) salon(s) : Essen 2016
 
Vous avez 3 tops définis dont 0 contenant ce jeu.





L'insurrection de Budapest ou révolution de 1956 désigne la révolte nationale spontanée contre la République populaire de Hongrie et ses politiques imposées par l'Union des républiques socialistes soviétiques (URSS) qui dura du 23 octobre au.

À vous de la rejouer !


INFOS

Les étudiants et les intellectuels organisent une manif à Budapest d'une dimension inédite. La réaction du gouvernement est violente. La Révolution est lancée. 

Un joueur prend en charge les forces soviétiques qui tentent de façonner les titres de la presse à son goût et utilise la milice et des tireurs d'élite de l'Autorité de protection d'Etat pour arrêter les révolutionnaires à tout prix.

L'autre joueur (s) (à partir de 1-3 adversaires) en collaboration joueront les meneurs des forces révolutionnaires, collectent des ressources (représentées sous forme d'icônes sur leurs cartes) et recrutent d'autres combattants pour s'assurer que les événements de la révolution finissent en leur faveur, tout en luttant contre des chars et des soldats. 

Le jeu se déroule sur 7 jours, la dernière semaine d'octobre 56. 

Le commandant soviétique joue des cartes de titres au début de chaque tour, collecte des points de commandement et déclenche des effets qui parfois peuvent l'aider lui, parfois l'autre camp.

Cette façon de jouer avec des cartes, qui rappelle des wargames bien connus (cartes-driven) (CDG) tels que Twilight Struggle ou Labyrinth: War on Terror, est ce qui motive le tempo et l'orientation stratégique du jeu.

L(les) autre(s) joueur (s) forment le côté révolutionnaire. Ils recueillent des cartes et des combattants pour deux raisons : pour résoudre les événements qui boostent leur côté, et pour lutter contre les milices, les tireurs d'élite, et les chars soviétiques dans un combat pour la survie.

Ils doivent gérer leurs positions tout en se déployant à travers Budapest, divisant soigneusement leurs actions en équipe et en gardant toujours un oeil sur leur moral - de peur de manquer de cartes. Cet aspect jeu d'équipe - qui rappelle des jeux très réussis de coopération tels que le célèbre pandémie - garantit la facilité d'accès aux joueurs qui seraient autrement plus intimidés par un CDG traditionnel.

Si l'un des meneurs révolutionnaires souffrent de trop de blessures, ou si ils ne parviennent pas à résoudre assez d'événements avant la fin du jeu,  l'histoire change et la révolution échoue. Mais si ils gardent les rues de Budapest libres de l'oppression, la révolution vit, pour combattre un autre jour.

Note historique : Dans la vraie vie, la révolution a réussi, et la Hongrie était libre en moins d'une semaine. Le 4 Novembre, les forces soviétiques ont rapidement repris le pays, mais c'est le sujet d'un jeu différent ...

 

 


TESTS [0] ET AVIS [0]
L'AVIS DES JOUEURS

0 avis pour ce jeu

Lire les avis

Connectez-vous

--%



ARTICLES [0]

IL N'Y A PAS D'ARTICLES POUR CE JEU

NEWS [1]
Days of Ire: Budapest 1956, réviser l’histoire avec les jeux de société

Un des sujets du bac de philo cette année enjoignait les étudiants à sonder l’intérêt que nous aurions à étudier l’histoire. L’une des pistes de réponse est certainement la

VOIR PLUS DE NEWS

MEDIAS [0]

IL N'Y A PAS DE MEDIAS POUR CE JEU

RESSOURCES [0]

Il n'y a pas encore de ressources lié à ce jeu

Vous devez être connecté pour publier une ressource
DISCUSSIONS SUR CE JEU [1]