Dino twist (and shout)

Dino Twist est un jeu de cartes de Bertrand Arpino, illustré de fort belle manière par Stéphane Escapa et édité par Bankizz éditions, un nouveau venu dans le monde éditorial (toute première fois tout touuute première fois…).

Il se joue de 2 à 6 joueurs en 10 tours de jeu (parfois un de moins), qui prennent 15 mn environ.

île était une fois . . .

On prépare l’ile de Twist au centre de la zone de jeu en disposant les 8 cartes bébés dinos (numéroté 1) avec au milieu une carte île. Comme une image vaut mieux qu’un long discours :

dinotw03Nous avons 4 types de dinos différents, les as, les cœurs, les trèfles et les carreaux… Heu pardon :

dinotw01

Dans l’ordre : les volis, les herbis, les aquas et les carnis.

 

Les joueurs vont devoir réaliser leur propre île sur le modèle de celle-ci au fur et à mesure de la partie. Celui qui termine en premier son île aura droit à un bonus (voir plus loin). Ils prennent donc aussi tous une carte île qu’ils placent au centre de leur zone de jeu personnelle (pour pouvoir créer la même configuration que l’île centrale).

On constitue la pioche en plaçant la carte gros caillou à la fin (c’est la météorite qui annonce la fin de la partie) et les cartes évènements au-dessus (on va en choisir 10 au hasard parmi 20, bonjour la diversité). Ces cartes vont perturber la partie voire même l’écourter pour l’une d’entre elles.

dinotw06

La carte gros caillou.

 

Le jeu se déroulera en 5 phases :

  • On révèle l’évènement
  • On prépare les cartes dinos face cachées
  • On les révèle et on résout les combats.
  • On récupère les vaincus sur notre île
  • On refait sa main pour avoir 7 cartes.

 

► Et c’est parti, chaque joueur pioche 7 cartes et va en choisir une de sa main (voire deux à condition qu’elles soient de la même espèce). On va les révéler en même temps, et le joueur qui a les dinos les plus faibles va attaquer un dino de la même espèce dans la zone centrale et prendre la carte attaquée (voir photo).

Il la remplace sur l’île centrale par une des cartes avec laquelle il a joué. Si on a utilisé deux cartes on va souvent laisser la plus petite (c’est une bonne stratégie pour ne pas laisser de trop grosses cartes pour les adversaires). L’île centrale va donc évoluer au cours de la partie, ainsi que celles des joueurs. Bien sûr il y a une petite contrainte de pose sinon ça serait trop simple ! On doit placer le dino récupéré au même emplacement sur notre île, comme ci-dessous :

dinotw07

La carte attaquée est récupérée. Elle sera placée au même endroit, chez le joueur.

 

Si deux joueurs révèlent le même dinosaure (même race et même taille) les deux sont défaussés sur notre carte cimetière. Sachant qu’à la fin les cartes défaussées comptent pour deux points (un moindre mal).

On pioche ensuite pour avoir à nouveau 7 cartes en main et on continue jusqu’à ce que la météorite s’abatte sur l’île de Twist.

dinotw05

Ici en posant ses deux cartes cela me fait un total de 11 et je pourrais poser la carte +2 sur l’île de Twist et récupérer celle qui était présente. Je défausserais la carte +9, par contre je laisserais une carte avec une griffe.

 

dinotw08

Quelques cartes évènements…

 

La possibilité d’un île

Le premier qui a terminé son île prend la carte Bonus + 10, le deuxième + 5, et le 3éme +3. Enfin, celui qui a le plus de cartes avec des griffes gagne + 7.

On cumule donc les points en comptant les valeurs sur les dinosaures de son île et le gagnant est celui qui en a le plus.

dinotw04

Les cartes Bonus +10 pour le premier qui complète l’île, le deuxième et troisième se contenteront de + 5 et +3, et celui qui a le plus de dinos avec une griffe remportera la carte bonus +7.

 

C’est la fin du monde !

Au final on a affaire à un jeu de plis pour les enfants bien maquillé et joliment illustré (chaque carte est différente). Pratique pour apprendre à compter, d’ailleurs c’est initialement dans cet objectif que l’auteur l’avait imaginé.

Le dilemme va se jouer dans ce que l’on va laisser pour les autres puisqu’on tente d’attraper des dinos intéressants sans laisser des points juteux aux adversaires. On peut aussi viser les dinos avec les griffes pour gagner la majorité à la fin. Le « twist’ du jeu se trouve dans les cartes événement puisqu’elles rompent la monotonie et certaines règles pourront être bousculées pour le tour suivant (un endroit de l’île de Twist est bombardé, on ne pourra pas récupérer tel type de dino ce tour-ci…). Il arrive aussi que l’on tombe sur l’éruption volcanique et que la partie se termine prématurément. Et comme il n’y a que 10 tours (voire 9 avec la carte éruption) il faut se presser ! Soit on tente de compléter son île, soit on essaie d’attraper les plus gros dinos, en tout cas l’aspect course contre la montre est bien présent.

À ce sujet, à la table de jeu, on se faisait la réflexion que la partie allait un peu vite et que l’on avait pas trop le temps d’élaborer une stratégie, mais à mon avis, c’est un peu ça l’intérêt, d’être bousculé par le timing. Mais pour ceux qui pensent que c’est trop rapide, rien n’empêche d’essayer avec un ou deux tours de plus, même si je reste convaincu que ça n’est pas pertinent. Par contre, comme la partie est courte, on peut les enchaîner.

Le gros hic, c’est qu’à deux, Dino twist a peu d’intérêt, c’est à partir de 3 que cela devient intéressant, mais je conseille vraiment de jouer à 4, où le tout se mue rapidement un gentil boxon, avec une petite dose de chaos tranquille (vive les oxymores).

Le jeu est plutôt complet puisqu’il propose trois modes, une pour les tous petits enfants (mode petites pattes) sans aucune contrainte, un autre sans la contrainte de pose (Petit Rex), et une autre pour les adultes (Twist Park) un peu plus compliquée. Une belle modularité qui est un vrai plus.

Dino Twist est un petit jeu familial sympa, joliment édité. À mon sens il s’adresse plutôt à un public d’enfants et d’ados, et s’avèrera un peu léger pour un public adulte, mais il pourra sortir facilement à l’apéro cet été grâce à sa prise en main rapide.

>> La fiche de jeu

 Un jeu de Bertrand Arpino
Illustré par Stéphane Escapa
Edité par Bankiiiz
Pays d’origine : France
Langue et traductions : Français
Date de sortie : 07/2015
Jusqu’à 6 joueurs
A partir de 7 ans
Durée moyenne d’une partie : 15 minutes 

Laisser un commentaire