Century – A New World. La fin des siècles approche…

Rassurez-vous, ici pas question de fin du monde ni de collapsologie (bien que ce sujet soit très d’actualité en ce moment) mais plutôt de la conclusion de la série des jeux Century. Souvent comparée à Splendor, de par les mécaniques similaires que ces jeux utilisent, c’est en 2017, lancée par Plan B que la série Century a débuté. L’ambition était de proposer des jeux qui tourneraient autour d’un même moteur basé sur de la gestion de ressources et des actions d’échanges/commerce mais qui se dérouleraient dans des périodes et zones géographiques différentes. Plus on avance dans la série, et plus les mécaniques de jeu s’enrichissent (on revient sur ce point-là dans un tout petit instant). Petit plus éditorial qu’on voit certes maintenant de plus en plus mais lorsque l’on met côte à côte les 3 boîtes de jeux, une fresque apparaît. C’est très joli mais pas forcément très pratique pour ranger ses jeux de façon optimale ! 😉 

Petite rétrospective

friseCentury

La fresque. Bref, revenons-en à nos moutons heu épices.

 

Chapitre 1 : Century: La route des épices

Où il est question de commerce d’épices (oui oui c’est étonnant, je sais). Comme je l’ai dit un peu plus haut, avec ce premier volet, on installe la base du jeu. Vous devez remplir des contrats en délivrant les épices que vous demandent les marchands. Pour générer ces épices vous allez avoir des cartes qui vont vous permettre de récupérer les moins rares et par la suite, vous pourrez les échanger selon les taux indiqués par vos autres cartes. Tout le monde part avec les mêmes cartes de base, et c’est à mesure que le jeu progresse que les mains des joueurs vont se diversifier. Nous avions plutôt aimé.

Notez également que si vous n’aimez pas spécialement les épices, Plan B a édité une version alternative du jeu : Century Golem édition, qui offre un matériel différent mais dont les règles sont exactement les mêmes !

century golem ed

 

Chapitre 2 : Century: Merveilles Orientales

Ici vous partez à la découverte des îles indonésiennes, il est toujours question de contrats à remplir mais vous n’allez plus construire votre moteur de jeu à l’aide des cartes puisqu’il n’y en a pas, mais en déplaçant votre bateau de tuile en tuile et en établissant des avant-postes sur les marchés où vous vous arrêtez. Ce sont ces marchés qui vous permettront de faire des échanges d’épices. Dans tous les cas, vous pouvez décider de générer gratuitement du gingembre sur n’importe quelle tuile. Plus d’infos dans notre preview.

centurymateriel

 

Le Nouveau Monde…

Sortie annoncée pour 2019 sans date précise à ce jour, mais testable lors du Festival International des Jeux de Cannes 2019, Century: A New World est le troisième et donc dernier opus de la série.
Cette fois, le jeu se déroule dans les Amériques du XVIe siècle et c’est de pose d’ouvriers dont il est question, en plus de la traditionnelle mécanique d’échange de ressources.

Et si jamais vous pensez avoir fait le tour de ces trois jeux, sachez que vous pouvez les combiner pour vous offrir encore plus de possibilités et redécouvrir chacun des volets de cette trilogie sous un jour un nouveau. 

Personnellement je trouve le pari de cette gamme plutôt réussi et chaque titre apporte une nouvelle dimension qui enrichit et renouvelle bien le jeu de base. C’est ce que je déplore personnellement dans Splendor : je trouve que le jeu, à la longue, devient assez répétitif. Je tiens à préciser au passage que mon avis ne vaut que pour le jeu de base, car je n’ai jamais essayé l’extension Les Cités de Splendor qui a priori semblent bien renouveler le jeu.

Et vous, à la lueur de ces lignes, vous penchez plutôt du côté Splendor ou Century ? Envie d’essayer ce Nouveau Monde ?

 

Pub-Tipeee-grand-format-copie

2 Commentaires

  1. Émilie TDJ trolls il y a 28 jours
    Répondre

    Par ici on préfère Century ! Vraiment cool qu’on puisse tester le dernier opus, vous rajoutez un jeu à ma wishlist FIJ 🙂

  2. Photo du profil de FX
    FX il y a 3 jours
    Répondre

    On est très très century aussi, on a même acheté le playmat de luxe qui n’est pas vendu dans le commerce normalement. J’aime bien le second, mais il fait moins l’unanimité. J’attends vraiment ce troisième opus avec curiosité. (et aussi un playmat pour Century 2)

Laisser un commentaire