LE TEST DE CENTURY: SPICE ROAD
century-spice-road-plan-b-couv-jeu-de-societe-ludovox
Un jeu de Emerson Matsuuchi
Illustré par Fernanda Suarez
Edité par Plan B
Langue et traductions : Anglais
Date de sortie : 2017-06
De 2 à 5 joueurs
A partir de 8 ans
Durée d'une partie entre 30 et 45 minutes

Thèmes : Antiquité, Désert, Exploration
Mécanismes : Collection/famille, Draft, Gestion de main
Types de jeu : Jeu de plateau
Complexité du jeu : Amateur
Nombres de parties jouées : 9
Configurations testées : 2, 3, 4, 5 joueur(s)

Introduction

Century: la Route des Épices est un jeu dans l’air du temps : facile à apprivoiser, plus difficile à maîtriser, avec un peu de quelque-chose-building (ici, plutôt du hand-building), des mécanismes ultra-simples qui ont fait dire à l’illustre Tom Vasel que Splendor allait être assassiné. Bref, ce jeu où l’on collecte des épices et les améliore avec les cartes de notre main est efficace et a le vent en poupe.

À votre tour, vous pourrez effectuer une action parmi quatre : jouer une carte de votre main et la placer dans votre défausse ; acheter une carte d’action (moyennant épices) pour la placer dans votre main ; reprendre votre défausse en main ; acheter une carte victoire en dépensant les épices idoines. Voilà, vous savez presque jouer. 😉 On s’y jette ? 

Contexte

J'ai pu essayer Century principalement avec des joueurs expérimentés. 



ACCESSIBILITE DES REGLES
18
Clarté du livret de règles
Livret très bien pensé
Clarté des explications. Pertinence, quantité, et précision des exemples
Règles claires et sans erreurs, les nombreux exemples couvrent les points litigieux
Erreurs de règle, questions sans réponse après lecture, points flous
Compréhension quasi parfaite du déroulement
Besoin de retour aux règles, facilité à retrouver l'info. Clarté et pertinence des aides de jeu
Assez peu de retours aux règles. Bonne aide de jeu

La règle de Century tenant sur un feuillet recto-verso au format de la boîte (un peu plus qu'un A5), on pouvait avoir peur. Mais non, l'explication est d'une limpidité à nulle autre égale, et on regrettera seulement des maladresses de formulation (calques anglais-français, comme retourner un cube pour remettre, ou réclamer pour revendiquer, récupérer) et un manque de balisage de la mise en place. 

QUALITE DU MATERIEL
18.5
Organisation de la boîte. Éléments de rangement fournis
Rangement bien pensé et organisé
Qualité des éléments et des matériaux
Meilleures pratiques du marché
Ergonomie des éléments de jeu. Facilité de manipulation des éléments de jeu
Très ergonomique. Agréable à manipuler
Qualité des illustrations
Très travaillé


Le thermoformage accueille parfaitement le matériel de jeu, sauf si vous avez l'ambition de plastifier vos cartes de Century (ce qui n'est pas déconnant, vu qu'on va les utiliser fréquemment). Tant qu'on en est à parler des cartes et du matériel : on se sent dans une édition deluxe, avec ces cartes format tarot, les petits bols qui accueillent les épices, les pièces de métal... Bref, on est aux anges, et les illustrations de Fernanda Suarez rehaussent l'ambiance, bien qu'elle manquassent un peu d'âme à mon goût, surtout comparativement à ses productions passées.

Quant à l'ergonomie, rien à redire. Je crains simplement que nos amis daltoniens n'aient un peu de mal étant donné la couleur des épices. Mais ne l'étant pas, et n'ayant pas joué avec des concernés, je n'ai pas pu valider ou infirmer cette crainte. Je gage cependant que la nuance (un peu citron pour la cardamome, un peu cramoisi pour le safran) suffira à différencier un tantinet cela sous une bonne lumière.

Par contre, le dos de la boîte est pétri de coquilles. Sur si peu de texte, quand même, c'est bien dommage. (C'est un détail, certes, mais si vous retournez la boîte pour voir de quoi il s'agit et que vous voyez plus de cinq coquilles, vous n'allez pas trouver ça engageant...). Etonnant pour cet éditeur qui a un passif des plus honorables (Plan B partageant peu ou prou le même ADN qu'ex F2Z). 

 

THEME
9.5
Objectifs du jeu clairs
On a une vague idée de quoi ça parle
Histoire racontée par la partie. Evolution dans la thématique.
Histoire assez pauvre
Cohérence des mécanismes et de la thématique
Quelques éléments sonnent juste
Cohérence du thème
Plutôt cohérent

Le thème est absolument secondaire à Century, comme il pourrait l'être à Splendor ou même Dominion. Mais il n'en reste pas moins que le matériel sert un bel habillage et que rien n'essaie de faire patch pour dissimuler ce manque. De plus, c'est pas tellement dramatique pour un jeu de cette durée, avec cette cible. Si ce que vous cherchez est une immersion forte et que vous voulez faire des choses avec des épices, c'est Safranito ou À la Carte qu'il faut essayer !

DUREE DE VIE
10.5
Facilité à sortir : durée, profil de joueur, configurations de joueurs.
Souple
Renouvellement : modularité des composantes de jeu / évènements aléatoires décisifs
Quelques morceaux du jeu changent
Contenu additionnel
On ferait bien des règles maison
Essouflement du jeu
On peut prédire les parties

Le jeu à deux joueurs n'est pas passionnant car l'interaction n'y brille pas, et l'on tombe vite dans une routine sans âme. En revanche, dès que l'on est un peu plus, le jeu tourne beaucoup mieux. À 5 ça reste bien jouable, il faut juste savoir se réadapter. La meilleure config pour moi tourne autour de 3 ou 4 joueurs. 

Les parties sont rapides, et on a souvent envie de remettre le couvert pour explorer les arcanes du jeu, pour tenter de créer un moteur économique toujours plus efficace. Cependant, certaines cartes paraissent un peu fortes en regard d'autres, sans doute à cause de l'ambition de gamme de Century (avec trois jeux). Pour peu que l'on s'attache à la gamme, on en aura probablement pour son argent, mais on attend de voir.

L'envie d'y revenir est là pendant un certain nombre de parties : dès la fin de la première, on se rend compte de la masse d'erreurs effectuées, et on se dit qu'on pourrait faire bien mieux. La courbe d'apprentissage est cruelle, et un joueur expérimenté battra quasi-systématiquement un débutant, car le hasard n'a finalement que peu de place dans Century. Une fois que l'on est au top niveau, en revanche, on essaiera d'être plus finaud que ses adversaires et c'est là où l'interaction et le jeu se révéleront les plus intéressants.

Pour autant, les parties se ressembleront un tant soit peu : il y a finalement très peu d'éléments qui les font varier et on peut retomber sur le même genre de moteur.

MECANISMES
15.5
Fluidité du tour
Tout s'enchaîne parfaitement
Interaction et implication pendant le tour des autres joueurs
Interaction souvent présente
Équilibre : viabilité des stratégies, martingale / retard irrattrapable, fin de partie, Kingmaking.
Plusieurs grandes stratégies sont disponibles et viables
Contrôle sur le déroulement : équilibre opportunisme / planification
Savant mélange de stratégie et d'opportuniste

Les mécanismes sont au-delà de la fluidité : avec une seule action par tour, on est presque dans un jeu frénétique. Parfois, voire souvent, on a à peine le temps de réfléchir que c'est à nous de rejouer !

L'interaction indirecte bat son plein à plus de deux joueurs, et oblige à une constante ré-adaptation de votre stratégie ; l'opportunisme n'est cependant pas roi, car il vous faudra jouer de patience, ou miser sur le développement des autres joueurs pour récupérer la carte qui vous intéresse.

Cependant, la fin de partie un peu sèche peut être un point important du jeu : vous piquez les dernières cartes de victoire sous le nez de votre adversaire pour les priver de possibilités de scoring à la toute fin, vous subtilisez sous leur nez cette carte qui compléterait parfaitement leur stratégie...

Bref, vous l'aurez compris, Century joue la carte de l'entre-deux subtil : à trop négliger les autres, on se fait plumer, et à trop se soucier des autres, on néglige sa propre efficacité...



18
18.5
9.5
10.5
15.5

Photo du profil de Umberling

77%

L'avis de Umberling

Testeur Ludovox.fr

Publié le 19/06/2017

Century: la Route des Épices est donc une réussite éditoriale pour le nouvel éditeur Plan B, fautes d'orthographes un peu partout exceptées.

Avec ce titre, les ex de Filosofia s'enfoncent dans le terrain glissant des jeux gateway : devant à la fois proposer du challenge et une accessibilité sans faille, Century tire son épingle du jeu avec un système qui semble abouti, certes, mais pas tout à fait parfait à cause de son format sériel. L'opus brille dès qu'on dépasse le compte de deux joueurs, et ravira tous ceux qui n'ont pas d'attachement particulier à l'ensemble thématique d'un jeu.

Pour ma part, j'ai beaucoup apprécié l'expérience, et attends le second volet avec curiosité.


  • Matériel splendide
  • qu'est-ce que ça tourne !
  • joli degré d'interaction

  • Thème très en retrait
L'AVIS DES JOUEURS

1 avis pour ce jeu

Lire les avis

Connectez-vous

80%