Castles of Mad King Ludwig en avant-première

Castles of Mad King Ludwig en avant-première

Créer des villes avec Suburbia ne lui suffisait pas. Non MÔnsieur Ted Alspach avait des rêves de grandeur. MÔnsieur voulait créer des châteaux maintenant et pas n'importe lesquels non, des châteaux plus grands, plus délirants et plus beaux que celui de Cendrillon. Genre. Oui un peu comme Ludwig-Otto-Friedrich-Wilhelm-von-Wittelsbach-aka-Louis-II-de-Bavière-call-me-Loulou.

Loulou était connu pour ses goûts extravagants (le château néo-gothique de Neuschwanstein, le plus visité d'Allemagne, qui a nécessité de dynamiter la montagne pour être réalisé, c'est Loulou).

Et bien dans Castles of Mad King Ludwig, pas de bol, vous allez être maitre d'oeuvre au service de cet excentrique. Et il va plutôt falloir écouter ses petits caprices.

"Non non non ! J'ai changé d'avis. A la place de la Grande Chapelle, je verrais bien un petit salon où l'on pourrait accueillir mes chanteurs préférés avec des peintures murales ici et ici, et tout là haut là haut une tenture psychédélique."

Dans ce jeu de pose de tuiles, chaque joueur agit comme un entrepreneur en bâtiment qui ajoute des pièces au château en construction tout en vendant ses services à d'autres joueurs.

En effet, chaque joueur commence avec un hall d'accueil très simple. Puis un joueur prend le rôle du "Maitre d'oeuvre" et va fixer les prix pour un ensemble de pièces qui peuvent être achetés par les autres joueur, sachant qu'il devra choisir dans les restes, après les autres. Voilà qui me fait un peu penser à Shitenno, où le joueur avec le titre plus élevé offre certains de ses gains aux autres joueurs…

Rokoko meets Castellan

Quand une pièce est ajoutée au château, le joueur qui l'a construite gagne des points basés sur la taille et le type de pièce construite ainsi que des points bonus en fonction de l'emplacement de la pièce. Quand une pièce est terminée, avec toutes les entrées menant à d'autres pièces dans le château, le joueur reçoit une des sept récompenses spéciales.

Après chaque tour d'achat, un nouveau joueur devient le "Maitre d'oeuvre" et fixera les prix pour une nouvelle série de pièces.

Après plusieurs tours, le jeu se termine puis des points bonus sont attribués pour la réalisation des objectifs -les pièces les plus populaires ou l'architecte le plus réactif aux demandes du roi- qui changent à chaque jeu.

Castles of Mad King Ludwig sera publié chez Bezier Games pour Essen 2014. Voui, Essen 2014, on commence déjà à en parler ! C'est que c'est presque demain hein. Deux éditions distinctes en anglais et en allemand sont prévues. Mais ne boudez pas, il peut s'en passer des choses d'ici à demain !

Laisser un commentaire