BanniereCamelUPok

Camel up : à la découverte du Spiel

Alors ! Comment ça ? Camel Up a remporté le Spiel 2014 ?

Oui, nous ne sommes pas les seuls à être restés assis (ou à avoir explosé de rire) devant la nouvelle. Avouons-le, entre Concept et Splendor également en lice pour le prix, on pensait que la récompense ultime serait francophone. Et bien non.

Une chose est sure, c’est Filo qui a du se féliciter d’avoir misé sur le bon chameau ! En effet, ils se chargent de la traduction française, prévue pour septembre.

Mais il est temps de regarder de plus près ce Camel Up pour comprendre l’intérêt de la bête ludique…

En piste mon chameau !

Comment ça marche ce jeu, de quoi il retourne, est-ce que c’est bien, on va voir tout ça.

Déjà, il se joue jusqu’à 8 joueurs, et ça, pour les familles nombreuses, et ceux qui ont plein d’amis, c’est chouette. Un bon point pour commencer.

Vous avez un plateau avec une piste de course, c’est là que nos chameaux vont se tirer la bourre. Oui parce que vous êtes membres du gotha égyptien et vous allez chercher à vous faire un max de fric en misant sur le bon camélidé – sur un tour et sur la course entière.

Avant de vous lancez sur votre 1ere partie, il va falloir faire des petits travaux manuels. On vous demande de vous la jouer Imhotep. Carrément. Il va falloir construire une pyramide avec vos petites mains. Oh, ça devrait aller, les règles vous expliquent comment assembler les bouts de carton.

Continuons le tour du proprio.

Vous avez des tuiles Pyramides, vous allez en mettre 5 en pile sur un emplacement du plateau prévu à cet effet. Vous avez également des tuiles Paris de 5 couleurs. Avant de débuter, vous allez les trier par couleur et les ranger sur les 5 emplacements de couleur approprié.

Mais attention, pas en vrac ! Il y en a trois par couleur en fait. Pour chaque couleur, il y en a une qui vaut 2 livres égyptiennes et elle ira en dessous de la pile, celle qui en vaut 3 sera au milieu, et celle qui vaut 5 sera au top, parce que 5 c’est top.

Ensuite ensuite. Oooh les chameaaaux ! On a 5 magnifiques bestiaux bossus qui sortent de leur tente ! Le bossu bleu sort de sa tente bleue, il est positionné juste à côté (les tentes sont à côtés des tuiles paris). Pareil pour le chameau blanc, le vert, le orange et le jaune. Vous misez d’habitude sur les rouges ? Ce jeu n’est pas pour vous. C’est balo, c’est le spiel 2014 quand même.

C’est un jeu de pari, on a donc aussi bien sûr de la thune. Des pièces et des billets de livres égyptiennes. On situe du coup notre course de chameau après 1899, mais la contextualisation historique n’intéresse sans doute que deux trois illuminé-e-s dans mon genre. Voilà, ce qui compte, c’est qu’on a une banque. Oui, une banque, ça compte. On peut dire que ça ne fait que ça.

On va donner à chaque joueur 5 cartes Paris représentant les 5 athlètes poilus et la tuile Désert de notre personnage. Et 3 piécettes. Le plus jeune va lancer les hostilités en déterminant les positions de départ par un simple lancé de dés.

La bête à deux dos !

Les dés sont de couleur, ils correspondent donc aux différents chameaux. La valeur des dés (1, 2 ou 3) donnera la case de départ.

Les chameaux qui se trouvent sur la même case vont… s’empiler. Oui, en tout bien, tout honneur, ils vont s’empiler, là, sous vos yeux ébahis. Les petites pièces en bois qui représentent les chameaux sont en effet bien conçus pour cela (les bosses c’est décidément bien pratique).

Après la tour à dés, voici la pyramide à dés !

Et là, le 1er joueur va pouvoir avoir son 1er contact avec la pyramide à dés.

Il va en effet mettre les dés de couleur dans la pyramide prévu à cet effet – c’est bien connu, dans les pyramides, il y a Dédé.

Dans les grandes lignes

Les chameaux vont avancer dans le sens horaire autour de la piste de course. Pour faire avancer un chameau, on va retourner la pyramide (diantre ! mon rêve d’enfant !), par un astucieux système digne des grands architectes égyptiens (ou presque), il sortira un dé de couleur, et un seul.

Le chameau de la couleur correspondante devra avancer de 1, 2 ou 3 cases. Oui ce sont des dés à 6 faces qui vont jusqu’à 3, et alors ?  

A dos de chameau

Dès que plusieurs chameaux se retrouvent sur la même case, ils s’empilent. C’est plus fort qu’eux. Et une fois qu’ils sont empilés, ils ne se lâchent plus. En effet, si un chameau doit avancer alors qu’il en porte un sur son dos, il l’emmène avec lui sur la case suivante ! Allez viens je t’emmène au vent…

Si un duo de chameaux débarque sur une case où il y a déjà, admettons, un autre duo de chameaux et ben, c’est pas grave, ils s’empilent tous. Pas de discrimination. Sauf que si on veut savoir lequel est devant, c’est toujours celui qui est sur le dessus, évidemment.

On termine une manche quand les 5 dés de couleur sont sortis de la pyramide. Là, les joueurs vont gagner ou perdre de l’argent selon les paris réalisés/ratés.

La partie, elle, se termine quand un chameau passe la ligne d’arrivée. On aura donc plusieurs manches où les joueurs vont gagner/perdre de l’argent pendant une seule et même course. Voilà, l’idée du Spiel 2014.

 

Pour en savoir + : le TOUR DE JEU et comment on GAGNE

A son tour on peut faire une action au choix parmi ces 4 :

1/ Prendre la tuile de pari d’un chameau. On prend toujours celle du dessus (on commence donc par 5, puis 3 puis 2). On la place devant soi. Cela signifie que l’on supporte ce chameau !

>> Il n’y a pas de limite au nombre de tuiles que l’on peut garder devant soi, mais elles doivent être toutes faces visibles.

2/ Parier sur le Grand gagnant ou sur le Grand Perdant de la partie, c’est-à-dire celui qui sera en tête ou sera le dernier à la fin du jeu. Pour cela on va prendre une de nos cartes paris pour la mettre sur la case Grand Gagnant ou Grand Perdant, face cachée.

>> Mais oui, souvenez-vous, ce sont les cartes que nous avons reçues en début de partie, nous en avons une seule par chameau. On ne pourra jamais les récupérer mais on peut en mettre autant que l’on souhaite dans chacune des deux catégories Grand Gagnant et Grand Perdant.

3/ Placer sa carte Désert dans une case vide (c’est-à-dire sans chameau, sans Désert adverse) de la piste de course à condition qu’elle ne soit pas adjacente à une autre carte Désert.

>> Elle peut être placée du côté Oasis ou Mirage. Dès qu’un chameau arrive sur notre Désert, jackpot ! On gagne une pièce. Par ailleurs, si c’est un Oasis, il avance d’une case, si c’est un mirage, il recule d’une case.

4/ Prendre une tuile pyramide pour utiliser la pyramide à dés et donc faire avancer un chameau.

>> C’est le seul moyen pour faire avancer un chameau. On conserve la tuile pyramide devant soi : elle nous rapportera une pièce à la phase de score.

Fin d’une manche

Quand un joueur prend la dernière tuile pyramide, il révèle le dernier dé, fait avancer le chameau et on marque alors les points de la manche. Après avoir réassigné le jeton 1er joueur, on regarde les positions des chameaux et chaque joueur gagne de l’argent en fonction des tuiles de pari qu’il a devant lui.

>> Si votre favori est en tête, vous gagnez 5, 3 ou 2 (selon la tuile). Si votre favori est second : 1 pièce. Et pour chaque autre tuile pari sur un chameau mal placé dans la course, on perd 1 pièce.

Fin de la partie

On effectue d’abord un scoring normal de fin de manche, et ensuite, on va révéler les paris sur les Grand Gagnant et Grand Perdant.

Pour cela, on retourne le paquet de cartes Paris ce qui montre les cartes dans l’ordre dans lequel elles ont été jouées par les joueurs. Le 1er joueur à avoir parié sur le bon chameau gagne 8 pièces, le deuxième 5 pièces, le troisième 3, le quatrième 2, et les autres 1. Pour chaque chameau sur lequel on a parié et qui n’est pas le grand gagnant, on perd 1 pièce. On effectue la même chose pour le Grand Perdant.


Et wallah !

Vous connaissez tout du nouveau Spiel. Du joli matériel ludique et une course chaotique où les chameaux se montent dessus, avancent, reculent, bref, du grand spectacle, plutôt amusant. Et surtout, mécaniquement, un jeu de pari avec un petit goût de Lemming mafia ou de Horse Fever (comme nous l’avons déjà dit ailleurs sur notre site).

 

Mais finalement, un Spiel se doit-il de révolutionner le monde ludique ou au contraire, simplement d’être un bon jeu, sympa, chaleureux, facile à comprendre, bref, calibré pour le grand public (et le grand public allemand à fortiori) ? Après l’étonnement (un peu franco-français sûrement), ce choix du jury n’est finalement peut-être pas si surprenant…

8 Commentaires

  1. Photo du profil de vince_jeux
    vince_jeux 16/07/2014
    Répondre

    Ca reste surprenant et décevant. Outre le fait que les français ne soit pas recompensé, sans devoir être révolutionnaire, le spiel devrait avoir un petit truc en plus,là, clairement il ne donne pas envie. Recompensé des jeux sans saveur c’est ca le futur du spiel ? J’en ai mal à mon meeple.

  2. Photo du profil de Himuraken
    Himuraken 16/07/2014
    Répondre

    Le spiel est le prix du jeu allemand et non pas international, il ne faut pas oublier, j'imagine qu'il calibre donc à ce que les famille allemande veulent.

    peut-être un peu de chauvinisme également, deux jeux français et un allemand, peut-être l'envie de primer un jeu allemand plutôt que français même si j'espère que le jury à su être impartial à ce niveau-là.

  3. Photo du profil de Arthelius
    Arthelius 16/07/2014
    Répondre

    Je sais que le fait que l'on est eu 2 jeux français en lice à dû peser dans la balance, mais en voyant le jeu ainsi on peut se demander comment sont jugés les jeux. Concept est tout aussi simple d'accès, voir plus, et Splendor tout aussi familial. 
    D'ailleurs si on se base sur ce constat, pourquoi dans ce cas ne pas nominer au départ que des jeux de cette tranche, si c'est ce que cherche les jurés. Dans ce cas Sultaniya aurait plus eu sa place, par exemple.

    Non moi ce qui m'a choqué c'est de voir une photo de la boite de Camel Up déjà imprimé et tenu en main, avec le macaron du spiel, le jour de la nomination.

  4. Photo du profil de Shanouillette
    Shanouillette 16/07/2014
    Répondre

    Le spiel c’est comme le foot, une compétition où les allemands gagnent à la fin, c’est tout 😉 le macaron dont tu parles Arthelius c’est le macaron des nominés je suppose que tous l’ ont sur leur boite au moment de la nomination. Je pense que Concept est peut être trop original pour le public visé et Splendor trop mécanique. Une course avec des paris, ça raconte quelque chose, c’est animé, chaleureux… Camel up propose une expérience quand même bien ludique (les chameaux qui s’ empilent, la pyramide à dés). Je me fais l’ avocat du diable, je sais que le monde ludique français n’ aimera jamais ce jeu 😉

  5. Photo du profil de Meeple_Cam
    Meeple_Cam 16/07/2014
    Répondre

    Je découvre aussi ce jeu (dont je n'avais pas entendu parlé avant). Je ne m'aventurerai pas à dire si c'est une bonne nomination ou pas. Par contre, je me rejouis à avoir à tester un nouveau jeu, qui doit vraissemblablement être un bon jeu (En tout cas, la description ci dessus m'a donné envie d'y jouer). Dommage pour Concept et Splendor, mais ils ont eu aussi leur moment de gloire (Concept, on ne parle que de lui depuis Essen 2013, et splendor, j'ai pas encore compris comment un jeu sans innovation ni mécanique, ni thématique a pu avoir avoir autant de Buzz…les jetons de poker peut être…).

  6. Photo du profil de Sha-Man
    Sha-Man 17/07/2014
    Répondre

    ça me choque pas tellement Arthelius, parce qu'à Cannes j'ai vu que dès qu'ils ont donné les gagnants des prix, ils leur filent des autocollants à mettre sur leur boîte pour le reste du salon. Après comme dit Marilyne y a le logo pour être nominé aussi.

     

    Meepletoimême : +1

  7. Photo du profil de zeol
    zeol 22/07/2014
    Répondre

    En passant au FLIP, j'ai vu une table de Camel Up…

    … je me suis dis : " hé mais c'est le nouveau Spiel, je ne le connais pas, j'ai hâte de tester ça! Allez on se réserve un créneau pour y jouer"

    On attend effectivement que les joueurs qui nous précèdent nous cèdent la place. A regarder on ne sent pas vraiment une ambiance folichone folichone … Mais bon ça veut dire qu'il y a des coups à calculer …

    ça y est on peut s'intaller … l'animateur (très sympa d'ailleur) nous explique. Effectivement règles simples … allez c'est parti !

    … une bonne demi heure plus tard : la fin de partie. Je gagne, je crois ( je m'en souviens plus) mais avec un goût de " bein je ne sais pas trop pourquoi d'ailleurs". Tout simplement qu'il y a beaucoup de probabilité.

    Certe et je suis bien d'accord, c'est un jeu familial. un enfant de 7 ans a toutes les chances de gagner. En effets les choix par tour sont tellement restreints que de toute façon on va passer à côté de points de victoire. qui seront pris par votre voisin (car lui a fait un autre choix). Mais qui est lui même contraint par le choix qu'a fait le joueur précédent. Ainsi de suite et Ainsi de suite. Donc les points se répartissent mais impossible de prévoir l'ordre d'arriver un tant soit peu avant le tout dernier tour …

    Alors certe je n'ai fait qu'une seule partie

    Moi ce que j'en ai retenu c'est que le jeu "peut" être sympa, uniquement avec l'ambiance qui peut être mise autour de la table avec des " Allez allez mon chameau!" " Avance bourique!"

    Un constat ( qui est le mien): c'est un peu le type de jeu qui arrive difficilement à se suffir à lui même par la mécanique et qui doit être compansé par le "rôle playing" des joueurs. Et ça m'agace un peu.

    Un spiel dites vous ? …. et bien non il ne sera pas dans mon étagère.

     

    (Attention tout ceci est bien mon ressenti . Et juste avec une partie)

     

  8. Photo du profil de Shanouillette
    Shanouillette 22/07/2014
    Répondre

    merci pour ce retour, enfin quelqu'un qui y a joué !! 🙂

Laisser un commentaire