bucket-king-banniere4

Bucket King 3D

Les beaux penseurs sont de retour !

Les braves Hongkongais de chez Jolly Thinkers reviennent en force après leur super succès à Essen avec Pick-un-animal (chien, cochon -déjà publié chez nous via Iello- mais aussi l’ours polaire, très sympa l’ours polaire, je recommande, oui, d’ailleurs Iello qui est en train de réfléchir à publier ou pas l’ours polaire, je leur passe un message subliminal puuuuubliiiieer l’ouuuuuuurs polaaaaaaire oui hmm y à bon). Nous allons retrouver le travail graphique si pitchoune de Monsieur Ari Wong pour ce prochain jeu prévu pour Essen 2014, à savoir Bucket King 3D conçu par l'auteur allemand Stefan Dorra (Medina, Pergamon…).

Qu’est-ce que c’est que ça ?

Un jeu de cartes et de gobelets. C’est bien cela, des petits gobelets colorés, qui sont, si l’on en croit l’explication thématique, des seaux. Oui des seaux, des baquets quoi. Parce que le jeu raconte la folle histoire de petits animaux vivant dans un parc animalier qui, tout coquinous qu’ils sont, cherchent à renverser les pyramides de baquets rangés par le gardien du zoo. Rholalala, quelle bande de canailles espiègles j’vous jure.

Les joueurs vont devoir protéger leur jolie pyramide de seaux et c’est celui qui aura le plus de seaux à la fin qui l’emportera. A votre tour, vous jouerez des cartes et… vous perdrez des seaux. Toutes mes félicitations !!

Comment on joue ?

Le joueur actif choisira dans les cartes qu’il a en main 1 à 3 cartes de la même couleur et les posera faces visibles devant lui en annonçant la somme des valeurs indiquées sur les cartes. Au début on est libre de mettre la couleur de son choix, mais après il faudra s’en tenir à cette couleur annoncée et poser une somme de valeur toujours plus grande.

Si le jeu se poursuit autour de la table et qu’un joueur veut jouer des cartes sur ses propres cartes, il ajoute simplement 1 à 3 nouvelles cartes sur celles jouées auparavant et annonce la somme.

Après avoir posé une ou plusieurs cartes, on en pioche une et seulement une. Vous ne pensiez pas que vous étiez libre de faire ce que vous vouliez non plus. Bon. 

Quand un joueur ne peut pas ou ne veut pas poser de carte, il enlève un seau de la couleur demandée, en le poussant, ou en le « pichenettant ». Il ne peut la toucher qu’avec un doigt uniquement. (S'il ne dispose pas d'un seau de la couleur désirée, il supprime un seau d'une couleur de son choix). Et oui, sous ces faux airs de jeu intellectuel, Bucket King 3D est en réalité un jeu d’adresse qui ne s’ignore pas.

Et ce n‘est pas tout.

Il y a un petit point de règle en plus : la règle du « 1 » spécial, réservée aux very hardcores gamers qui n’ont pas froid aux yeux. Elle est optionnelle, mais avec vous, je sais que je peux y aller. Avec cette règle, si le joueur actif joue une carte d'une valeur "1" dans la couleur demandée, il peut jouer une carte supplémentaire d'une autre couleur, ajouter sa valeur à la somme et piocher 2 cartes. S’il peut poser deux cartes « 1 », il peut poser deux cartes supplémentaires de toutes autres couleurs et piocher 3 cartes ce tour. C’est la fête du godet. Yeeeha.

Voici donc ce qu'on appelle amoureusement un petit jeu débile qui devrait trouver sa place sans trop de problème chez les amateurs de gros jeux de gestion à l'allemande. Ou pas.

Laisser un commentaire